Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Claudia, ma meilleure amie devenue salope (3)

Une sortie au parc aquatique et une séance de voyeurisme me font douter. Ma meilleure amie est-elle bien la fille pure que je pense ? Ou est-ce une grosse cochonne qui se la joue innocente ?

Proposée le 20/08/2017 par Ardiero

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Exhibition, voyeurisme
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Histoire vraie

Chapitre 3 : Double jeu

Et voilà, 12 ans de scolarité pour ça. J'ai mon bac. On l'a tous dans la bande d'ailleurs, pour fêter la bonne nouvelle et le début des vacances d'été, on a eu l'idée de se faire une après-midi au parc aquatique. C'est ainsi que votre serviteur et narrateur se retrouve donc dans un bassin bondé, encadré par des gamins pleurnichards, des ados pervers et des parents débordés.
Avec moi, Tanguy et Mehdi, qui font l'effort de s'entendre pour l'occasion. Le fait qu'ils soient tous les deux plus grands et musclés que moi ne me met pas à mon avantage. Avec nous il y'a Cassandre, Natasha, Alicia et Claudia. Cassandre, l'eurasienne première de la classe et Natasha, la brune et sportive fille de l'est, portent respectivement un maillot une pièce et un bikini. Alicia elle, a osé un maillot deux pièces rose avec un haut à armature qui peine à retenir sa prodigieuse poitrine. Quant à l'italo-portugaise au corps de rêve elle porte un trikini noir légèrement décolleté, qui cache son ventre mais dévoile son sublime dos cambré et sa taille fine tout en moulant ses grosses fesses rebondies.
Inutile de préciser que les regards des ados pervers mentionnés plus tôt ainsi que ceux d'un bon nombre de pères de familles et d'hommes mûrs sont pointés dans notre direction.
Pour l'instant on est tous en train de se chamailler dans l'eau près du coin jacuzzi du bassin (tiens d'ailleurs apparemment j'ai raté une séance jacuzzi chez Éléonore, Mehdi m'a dit que ça avait été très “agréable” allez savoir s'il parlait du jacuzzi ou de ce qui était dedans) Je m'approche de Tanguy qui est un peu isolé. J'ai à lui parler après tout. Ah, pas le temps, il se dirige vers Claudia qui est assise sur les “lances bulles” (un banc en pierre sous l'eau d'où sortent les bulles). Je les rejoins.

- J'ai mal au dos...Soupire Claudia en se massant l'épaule.

- Ah pourquoi ? Demande Tanguy.

- A ton avis ? Répond Claudia en pointant du doigt ses seins généreux.

- Tu veux un massage, proposé-je immédiatement.

- Je m'y connais mieux, intervient Tanguy.

- Du calme du calme, faites chacun votre tour un essai et je prend le meilleur, glousse Claudia, ravie de l'attention qu'on lui porte.

On la masse donc l'un après l'autre, j'y vais en premier et reste sagement sur ses épaules et ses omoplates. Tanguy, se fait plus audacieux et laisse ses mains se balader sur le corps splendide de Claudia.

“Bon désolé Arthur, c'est Tanguy qui gagne pour cette fois” déclare Claudia.

Tanguy attrape Claudia par les épaules, la fait se lever, s'assoit à sa place et la met sur ses genoux avant de commencer à la masser. On discute un peu puis je remarque que Claudia balbutie un peu et respire un peu fort, visiblement le massage de Tanguy (qui commence à ressembler à des caresses sensuelles) ne la laisse pas de marbre. Je masque ma jalousie en continuant de parler avec eux alors que Tanguy prend un air innocent tout en glissant ses mains sous l'eau et que Claudia prend un air surpris avant de remuer un peu pour s'installer plus confortablement semble-t-il. Tanguy rougit légèrement et je crois comprendre qu'elle est assise sur sa queue qui se fait dure.

- Euh Arthur, tu veux pas...euh... aller voir les autres, genre ce qu'ils font ? Demande Claudia.

- Ba ils sont là bas tu les vois bien non ? Répond-je en faisant mine de ne pas comprendre.

- J'insiste, me dit-elle en faisant les gros yeux.

Je comprend que je suis de trop et m'éloigne. Fais chier, quel connard, et moi qui le prenait pour mon pote...enfin au même temps je ne lui ai pas parlé d'elle il peut pas savoir. Mais il aurait dû me demander si j'avais des vues sur elle avant de la draguer non ?

Plongé dans mes pensées je ne remarque pas Natasha juste devant moi qui m'observe avec un sourire narquois.

- Quoi ? Je demande à la brune.

- Rien je viens juste de te voir te faire renvoyer comme un malpropre, c'est pas trop douloureux ? Lâche-t-elle en souriant.

- Hey ! Je m'exclame avant de l'éclabousser avec l'eau.

Natasha rigole et continue à se moquer de moi. On se chamaille en se lançant de l'eau puis j'essaye de l'attraper. Elle s'avance alors et en m'attrapant aussi elle agrippe mon pénis à travers mon maillot. Elle écarquille les yeux.

- Wow, c'est quoi ça ? C'est masser Claudia qui a réveillé un monstre pareil ? Dit-elle en me lâchant.

- N'importe quoi ! Et en plus je bande pas là, répond-je agacé.

- Et t'appelles ça comment, m'interroge-t-elle en tapotant ma queue à travers mon maillot.

- Ben...une demi molle, rétorqué-je, trop étonné pour m'offusquer de son tapotement.

Devant mon air naturel, Natasha comprend que je parle sérieusement et marque une petite pause avant de s'éloigner vers Claudia et Tanguy pour apostropher ce dernier.

- Hé le beau gosse, lâche ma pote et va rejoindre Arthur j'ai un truc à dire à Claudia

- Et alors je peux rester, répond Tanguy qui n'a visiblement pas envie de lâcher la bombe latine.

- Non c'est une discussion entre filles, allez zou ! Soupire Natasha.

Tanguy me rejoint alors. C'est le moment de lui en parler.

- Tanguy dis moi, c'est quoi cette histoire avec Claudia ? Tu m'as même pas dis que vous parliez par messages, dis-je d'un ton neutre.

- Ah ça ? C'est parce que quand une fille m'intéresse je préfère faire ça discrètement. Et j'avance bien pour l'instant. C'est pas la fille super prude que tu m'as décrite tu sais.

- Comment ça ?? M'exclamé-je sans parvenir à cacher le trouble dans ma voix. J'ai peur que mon haussement de ton attire l'attention des deux filles, je les regarde et m'aperçoit qu'elle nous, enfin qu'elles ME fixent depuis un petit moment en chuchotant entre elles. Qu'est ce que c'est que ce délire encore ? Ça a un rapport avec ce qu'a touché Natasha ?

- Eh bien, reprend Tanguy, vu comment elle parle elle a l'air un peu coquine. Je l'ai vu deux fois déjà et là je vais lui proposer de venir chez moi.

- Chez toi, je répète, toujours impassible.

- Oui chez moi, tu sais genre elle va visiter ou j'habite et moi je vais la visiter elle haha, s'exclame-t-il en riant et je l'imite gauchement. “Par contre mec”, continue-t-il, “Il va falloir éviter de te mettre en travers de mon chemin comme tout à l'heure ok ? Je veux ta pote et je la travaille dur depuis un moment déjà alors gâche pas mes efforts en me mettant des bâtons dans les roues s'il te plaît”.

- Ouais ouais t'inquiète, je répond. (Qu'on se le dise, de vous à moi, cet imbécile peut toujours courir)

- Je veux pas te vexer hein ! Je te demande juste ça en tant qu'ami parce que bon, une fille aussi bonne faut pas la laisser filer. Soit tu lui passe dessus soit tu regardes les autres le faire les uns après les autres et j'ai pas l'intention d'être de ceux qui regardent, se justifie-t-il.

- Ouais carrément je comprend, répond-je. Je sais qu'il ne dit pas ça à mon encontre, Tanguy est un bon ami mais quand même, je ne prend pas très bien sa dernière phrase.

Un peu plus tard on est tous sortis dehors (toujours dans l'enceinte du parc aquatique) sur une pelouse pour manger, juste à côté d'un petit bosquet. Je suis assis contre un arbre, Alicia et Mehdi (qui semble plus intéressé par son téléphone que par Alicia) discutent à côté alors que Cassandre et Claudia sont allongées sur des serviettes pour bronzer sous le soleil estival (Tanguy est assis à côté de Claudia, il essaye de lui parler mais bizarrement cette fois elle semble être plus distante avec lui, peut-être le trouve-t-elle trop collant ?). Pourtant ce n'est pas leurs peaux mouillées et lisses et leurs formes enchanteresses qui attirent l'attention des gens autour de nous mais plutôt Natasha qui se livre à des étirements, exposant son corps musclé en bikini aux regards avides d'hommes de tous âges.

D'ailleurs un groupe de garçons noirs s'approche de nous et lui proposent de venir jouer au volley avec eux, elle accepte et s'éloigne alors que deux des garçons restent. Tiens je connais l'un des deux ! Jean il me semble, il était dans ma classe à moi et Claudia pendant notre année de première. C'est un métis assez massif et sculptural aux cheveux bruns clairs courts et frisés. Il a surtout des yeux gris très clairs qui ressortent beaucoup sur le reste de sa personne et c'était la raison de son succès avec les filles. Il s'approche de Claudia pour lui faire la bise et s'assoit à côté d'elle. Elle délaisse immédiatement Tanguy ce qui n'est pas pour me déplaire même si au final le nouveau venu est un concurrent encore plus dangereux. Jean fait une blague que je n'entend pas de là ou je suis et Claudia rigole d'un rire cristallin alors qu'il dévore, sans aucune gêne, du regard ses fesses parfaites s'élevant vers la voûte céleste.

L'autre garçon semble draguer Cassandre mais l'eurasienne n'a pas l'air d'aimer puisqu'elle se dirige vers Mehdi. Alicia quant à elle s'éloigne de Mehdi et vient s'asseoir à côté de moi. De son côté, Tanguy pour se redonner constance s'éloigne vers le bassin. Bref, la petite blonde est désormais à côté de moi.

- J'ai testé tes conseils Arthur...Commence-t-elle.

- Et alors ? Lui répond-je.

- Pour l'instant c'est pas trop efficace, même en essayant d'attirer son attention, Mehdi ne fait pas trop attention à moi, se désole-t-elle.

Au même temps ma fille, vu comment je me débrouille avec les filles c'est pas à moi qu'il faut demander des conseils...Je lui demande alors de me montrer leur conversation sms pour que je puisse juger de mes yeux la progression ou non d'Alicia vers le cœur de mon meilleur ami. Alicia s'installe alors entre mes jambes. Dos à moi et mon menton au dessus de son épaule. Ne sachant pas quoi faire de mes mains je les pose sur son ventre. Elle me montre les photos mais très vite je suis déconcentré par ce que j'ai sous les yeux, bon sang quel poitrine ! Ses deux mappemondes laiteuses serrés dans son maillot rose me font perdre tout mes moyens et j'ai du mal à me concentrer sur ce que me dit Alicia. Elle sent alors mon début d'érection dans le bas de son dos vu qu'elle est plaqué contre moi. Elle a la gentillesse de ne pas réagir et de faire comme si de rien n'était. Je me retiens de lui dire qu'au moins, à défaut de marcher sur Mehdi, ses atouts marchent sur moi.

Cassandre se lève et va rejoindre Natasha pour jouer au volley. A la vue des deux filles en train de sautiller en maillot dans tous les sens entourées des grands garçons noirs, mon érection se renforce et Alicia se dandine. Elle rougit un peu et tourne la tête vers moi pour me lancer un regard fugace de ses grands yeux noisettes, quel visage d'ange, Mehdi est vraiment con parfois. Tous mes sens braqués sur la mignonne blonde je ne remarque qu'à la fin la disparition de Claudia et Jean. Et de Mehdi d'ailleurs.



Il est l'heure de rentrer. Alors qu'on est sous la douche (les douches sont communes, des espèces de grandes zones carrées qui séparent les gens par groupe et pas par sexe.) j'essaye de ne pas trop mater les filles. Oh et puis bon après tout Tanguy et Mehdi s'en donnent à cœur joie, autant en profiter aussi.

Ah j'aurais pas dû finalement. Alors que Claudia et Alicia se douchent plutôt sobrement, Natasha et Cassandre n'hésitent pas à soulever un peu leurs maillots pour se frotter dans des positions digne d'une scène d'introduction d'un film porno. Et me revoilà avec une érection. Je crois que je ne passe pas inaperçu parce que Natasha hausse les sourcils et met un petit coup de coude à Claudia. Cette dernière et Cassandre fixent mon maillot exactement avec le même regard étrange avec lequel elles fixaient mon caleçon pendant l'action ou vérité chez Éléonore. Bon peu importe, je sors de la douche et me dirige vers les cabines d'essayage. Un peu plus tard, alors que je me change j'entend des bruits bizarres dans la cabine voisine. Comme des gémissements de plaisir, je plaque mon oreille contre la paroi en bois me séparant de l'autre cabine pour mieux écouter mais un choc sourd contre la paroi me fait sursauter et je sors de ma cabine pour ne pas me faire prendre. C'est étrange, il me semble avoir entendu Mehdi entrer dans cette cabine...

Finalement on rentre chez nous. Pas grand chose d'intéressant aujourd'hui. Demain sera peut être un jour plus intéressant.

Le lendemain alors que je prend une grasse mat, un appel de Claudia me réveille, je décroche.

- Oui allo ?

- Salut Arthou, ça te dis de se faire une soirée film chez moi ? Tu pourras dormir aussi, mes parents et ma sœur ne seront pas là, me propose-t-elle de sa voix envoûtante.

- Ouais carrément, tu veux que je vienne l'après midi aussi ? Je répond, enthousiaste.

- Euh...non j'ai un truc l'après midi, répond-elle.

- Ah d'accord ba à ce soir alors, dis je un peu refroidi.

Elle raccroche et je me lève. Je me demande ce qu'elle doit faire. Ah mais quel idiot ! J'ai totalement oublié le fameux groupe sur lequel elle m'a rajoutée à la soirée d’Éléonore. Un groupe avec les filles du groupe, donc sans moi Xavier et Mehdi, pour parler entre filles. Je me connecte et jette un coup d’œil sur le groupe. Dessus il y'a Claudia, Natasha, Alicia et Cassandre mais aussi Lola (qui est une amie à Mehdi) et Anaïs la sœur de Mehdi (vous entendrez parler de ces deux là plus tard dans l'histoire). Bon pas grand chose d'intéressant, des discussions de filles, quelques photos d'essayage de vêtements ou de vacances que je m'empresse d'enregistrer pour...raisons professionnels disons. Je remarque alors que les filles viennent de lancer une conversation et je la lis donc en direct. Voici une retranscription de ce que j'ai sous les yeux :

Cassandre : “Hey miss airbags ça avance comment avec ton courtisan au fait ?” (je comprend qu'elle parle à Claudia, ça doit être un délire entre elles)

Claudia : “T'inquiète planche à pain, ça avance comme ça doit avancer. Bon il m'a l'air un peu trop sûr de lui à mon goût et un peu trop dragueur mais bon, on verra bien ce qui se passera.”

Natasha : “Vous étiez mimi hier au parc en plus :P”

Claudia : “Il m'a invité chez lui en fin d'aprem pour manger d'ailleurs.”

Cassandre : “J'ai une petite idée sur ce qu'il a envie de bouffer...ou de te faire bouffer”

Natasha : “Une bonne grosse saucisse !”

Alicia : “Oh les filles vous êtes sales arrêtez ! Tu va mettre quoi Claudia ?”

Natasha : “Excuse nous sainte Alicia”

Claudia : “Ba puisque monsieur a l'air de croire que je vais finir dans son lit dès ce soir je vais lui montrer qu'il se trompe” Elle envoie ensuite deux photos d'elle, où elle porte un tee shirt blanc qui laisse voir son nombril et un vieux jogging gris. Ces vêtements ne sont pas sensés la mettre en valeur mais avec sa silhouette en sablier elle reste sexy et ses formes déforment le tissu.

Anaïs : “C'est sur qu'on fait mieux niveau sex appeal” (C'est amusant de voir la sœur de Mehdi dire ça, je l'ai toujours vu avec ce genre de vêtements…)

Claudia : “J'aime bien lui envoyer ce genre de photos un peu moche alors que regardez ce que lui m'envoie :” Elle envoie une photo sur laquelle on peut voir Tanguy, sortant de la douche, son peignoir bleu ouvert dévoilant son torse et le cadrage s'arrêtant juste au dessus de son nombril.

Natasha : “sexy le bougre ! Mais bon je préfére Jean ! Lui c'est quelque chose, je m'attendais pas à le voir hier au parc”

Anaïs : “Jean ? Le Jean auquel je pense, le métis là ? Waw mais lui il est a croqué, ça c'est un vrai mec, t'as eu de la chance Claudia”

Claudia : “Oh arrêtez avec lui, vous savez bien que c'est du passé”

Une minute ? Quoi ? Le Jean d'hier a eu un truc avec Claudia ? J'ai passé l'année avec les deux dans ma classe et ils se parlaient à peine, je ne suis plus trop là.

Anaïs : “Et t'as pas dis qu'il t'as pas envoyé une photo de sa bite ? Montres nous” (Je ne m'attendais pas à ça de la sœur de Mehdi ! Vu l'éducation de ses parents et la surveillance étroite de son frère...Je l'ai toujours vu comme une fille sage autant dans notre cité qu'au lycée.) Claudia envoie alors la fameuse photo de la queue à Antoine bandée dans son caleçon.

Natasha : “Joli morceau !”

Cassandre : “Peut mieux faire” (Elle me fait rire celle là, elle parle toujours de tout comme si elle avait déjà vu mieux. Alors qu'avec sa réputation de première de la classe elle n'a pas attiré un seul garçon de l'année, enfin si un paquet vu qu'elle est pas du tout désagréable à regarder mais vu son caractère... Je suis sur qu'elle n'a jamais vu de pénis en vrai. Sa propension à faire ce genre de remarques arrogantes et à être trop sûre d'elle me rappelle Xavier.)

Alicia : “Mais ?! Il t'as envoyé ça ? Et tu parles encore à ce pervers ?”

Ah Alicia...elle est touchante de pureté.

Anaïs : “En tout cas pas mal niveau taille même si on verrait mieux sans le caleçon !”

Natasha : “Par contre en parlant de grosses, on en parle du parc aquatique ? Je crois qu'on a fait une sacrée découverte !”

Claudia : “NATASHA”

Natasha : “Quoi ?”

Claudia : “Je viens de me rappeler que j'ai rajouté Arthur dans le groupe quand j'étais bourrée !”

Cassandre : “Oh la bourde, il a tout lu ? T'es chiante on avait dit que c'était un groupe entre filles”

Ah mince, il semblerait que je sois repéré. Je ferme la page rapidement. Vu qu'on est beaucoup il devait y avoir un paquet de "vu par..." et elles n'ont pas remarqué mon nom directement. Bref revenons à nos moutons. Il compte donc la voir ce soir...bon inutile de me prendre la tête avec ça pour l'instant.

Un peu plus tard, Tanguy m'appelle sur Skype pour une partie de jeu en ligne (je vous rappelle que c'est comme ça que je l'ai rencontré) au bout d'un moment j'aborde le sujet Claudia. Il me répond :

- Puisqu'on en parle elle arrive bientôt, faut que je me prépare...je vais bien m'amuser moi.

- T'as l'air sûr de toi, un peu trop même, je répond.

Il se contente de glousser puis sort son téléphone et l'approche de sa webcam pour que je puisse voir. J'aperçois alors une photo d'une paire de fesses sublimes et parfaites dans un petit short blanc qui lui rentre un peu dans la raie avec écrit “fière de mon cul !” suivi du symbole “moins de 18 ans”.

- Elle m'a envoyé ça ce matin après que je me sois moqué de sa dégaine au parc aquatique en la traitant d'hippopotame. Je pense que ça veut tout dire.

- Ah...je la connais, elle est peut être libérée et ouverte mais c'est pas une fille facile mec, t'attends pas à la pécho au premier rendez vous, dis-je me raccrochant à mes dernières certitudes.

- Tu sais quoi ? Tu te rappelles quand on a tout les deux parlés de notre intérêt pour le voyeurisme ?

Il fait référence à une vieille discussion sur un de nos fantasmes commun.

- Oui pourquoi ? L’interrogé-je

- Et bien ça te dit que je laisse mon ordinateur posé dans le salon, la webcam allumée ? Comme ça tu verras ce qui se passe sans qu'elle sache que t'es là. Par contre je coupe le son sinon c'est gênant.

- C'est pas un peu immoral ? Demandé-je.

- Oh allez mec je sais que t'en crève d'envie et puis c'est pour toi, rétorque-t-il.

Finalement j'accepte.

Quelques heures plus tard, Tanguy pose l'ordinateur dans le salon sur une table basse en face du canapé. Je peux voir une partie du salon et au fond une cuisine ouverte sur le salon (à l'américaine). Il a coupé le son mais quand je le vois disparaître en marchant vite dans le couloir je comprend qu'il va ouvrir la porte à quelqu'un. Il revient dans le salon en compagnie de Claudia. Dieu ! même avec des guenilles elle resterait sexy. Malgré son jogging et son tee shirt simple elle reste sublime, ses cheveux châtains ondulés encadrant son joli minois aux yeux bleus. Son petit tee-shirt moule ses seins fermes et son jogging laisse deviner les courbes généreuses et accueillantes de son bassin et de ses cuisses.

Les deux s'assoit sur le canapé et commencent semble-t-il à discuter. Pour l'instant Claudia arbore un sourire narquois et Tanguy semble moins sûr de lui, il glousse plus souvent qu'elle en se passant la main dans les cheveux. Au bout d'un moment elle éclate de rire et il reprend confiance en lui. Je le vois s'approcher d'elle et poser son bras sur le dossier de canapé, par dessus les épaules de la jeune fille. Il s'approche ensuite de l'ordinateur et pendant qu'il le manipule il m'écrit rapidement dans le chat “c'est l'heure de la technique du film”. Il retourne à côté de Claudia et à leur façon de fixer l'écran je comprend qu'ils ont commencé un film. Sentant personnellement que je risque de m'ennuyer, je vais me chercher à manger et attrape un livre pour passer le temps tout en jetant de temps à autres un coup d’œil à l'écran. C'est marrant parce que comme je les observe depuis l'ordinateur j'ai l'impression que c'est moi qu'ils fixent.
Vers le milieu du film Tanguy fait finalement tomber son bras en travers des épaules de Claudia qui ne dit rien. Elle sursaute peu après et se rapproche de lui. Ils regardent sans doute un film d'horreur.

En parlant d'horreur, je m'aperçois que Tanguy caresse le bras de Claudia avec sa main libre et qu'au sursaut suivant il lui attrape la main. Elle ne le lâche pas. A ce moment je vois Tanguy lancer un clin d’œil appuyé dans ma direction. Il n'a pas oublié que je suis témoin de la scène.

Mon téléphone vibre alors. C'est Jessica ! Je l'avais presque oublié après la soirée. A mon réveil elle avait disparu du lit et tout occupé à chercher mes vêtements dans la maison, à moitié dans les vapes, je n'ai pas cherché à savoir où elle était partie. Je discute un peu avec elle par sms. Une conversation classique, je ne vais pas vous la refaire. Et surprise ! elle me propose de venir me voir pour “discuter”. Je ne vois pas de raison de dire non alors j'accepte.

Pendant ce temps chez Tanguy, le film est fini, ce dernier se lève et va dans la cuisine pour préparer à manger. Quant à Claudia elle fait le tour du salon en observant les décorations sur la point des pieds. Tanguy a plus l'air concentré sur les fesses rebondies de la latina quand elle se baisse que sur sa préparation. Je décide d'envoyer un sms à Mehdi pour lui raconter ce qu'il se passe. Étonnamment ce dernier me dit de me méfier, d'après lui j'aurais peut être un vision biaisé de Claudia, il évoque aussi Hugo, le copain d’Éléonore mais je ne comprend pas pourquoi. Ok il l'a dragué pendant l'action ou vérité et il l'a emmené se déguiser en infirmière sexy mais ça s'arrête là non ?

Oh je sais ce que vous pensez, vous là ! Que mes sentiments m'aveuglent et que je suis le seul à la croire pure et innocente ? Pourtant on connaît tous ce genre de situation, ou l'on sait des choses que les autres ne savent pas et ces choses nous permettent d'émettre des affirmations. Des affirmations qui, ne seront crues par personne. Mais parce que personne ne sait, personne ne la connait comme moi. Ces rumeurs et autres, ce ne sont que des rumeurs, moi je connais la vérité. Et vous vous trompez en les écoutant eux, ou en vous laissant berner par les apparences plutôt que de m'écouter moi car malgré toutes mes incertitudes et mes questionnements suite aux événements récents, au fond de moi subsiste un noyau de certitude dur et persistant. Claudia ne fera rien avec Tanguy et c'est tout. Je le sais.

Mais retournons à notre histoire. Tanguy est retourné s'asseoir à côté de Claudia, probablement pendant la cuisson du plat qu'il vient de préparer. Il repasse son bras par dessus les épaules de ma meilleure amie avec cette fois plus d'assurance, il s'amuse ensuite à la chatouiller et les deux se bagarrent gentiment sur le canapé. Tanguy en profite pour laisser ses mains traîner sur le corps de déesse de Claudia et je grince des dents en voyant ça.

Les deux se lèvent et partent manger sur la grande table. Voilà qui sonne comme une trêve dans le jeu auquel se livre Tanguy. Quelqu'un sonne à ma porte. Merde j'avais encore complètement oublié Jessica. Je me dépêche d'aller ouvrir. Jessica entre et me fait la bise, sous les effets de l'alcool j'avais presque oublié son visage, un minois fin avec un petit nez encadrés par des cheveux blonds lisses. Elle porte un leggings noir, un tee shirt de la même couleur et une petite veste en jean. Je l'emmène dans mon salon tout en me mordant la lèvre en voyant son petit cul bombé moulé dans son leggings. Avec son visage enfantin elle fait vraiment juvénile mais son derrière ne laisse aucun doute sur le fait qu'elle est sortie de l'enfance. On s'assoit sur le canapé. On discute un peu, de futilités. Puis finalement on aborde le sujet de la soirée. Elle a l'air bien plus sûre d'elle que la dernière fois, une autre Jessica. Bon, toujours gênée, cachée derrière ses lunettes rondes identiques aux miennes et toujours avec une voix de petite fille mais elle fait des progrès.

- C'était...enfin, comment dire, tu en gardes quel ressenti toi ? Me demande-t-elle en rougissant.

- Franchement j'ai beaucoup aimé, pour être sincère avec toi c'était la première fois que j'allais aussi loin avec quelqu'un...même si on a rien fait d'extraordinaire non plus !

- Bon du coup maintenant ? Me demande-t-elle en me fixant à travers ses grands carreaux.

Merde, j'espère qu'elle ne va pas me demander si on sort ensemble ou pas…

- Ce que j'essaye de dire c'est que...tu me plais bien mais je pense pas avoir de sentiments pour toi non plus, c'était plus un truc d'un soir, commence-t-elle, enfin je veux dire tu me plais et tout et je veux pas te vexer mais c'était pas sérieux non ? Ajoute-t-elle à toute vitesse morte de honte.

- Non tu me vexes pas je pense la même chose !

Elle me regarde deux secondes puis ajoute en rosissant.

- Mais tu as était très doux et c'était vraiment...enfin bref ça me gênerait pas de recommencer. Du coup maintenant on pourrait ?...

- S'amuser un peu sans rien d'officiel c'est ça ? Fini-je.

- Plutôt apprendre même, l'un de l'autre. Dit-elle en hochant la tête timidement.

Elle garde les yeux baissés alors j'attrape sa main. Avec mon autre main j'attrape son menton et j'approche nos deux bouches. On s'embrasse et elle passe ses bras autour de mon cou. Je caresse ses longs cheveux blonds. Son haleine est fraîche, elle avait déjà tout prévu visiblement. On s'arrête, avec juste nos fronts collés et le bout de nos lunettes se touchant un peu. Puis elle m'embrasse plus fougueusement. Alors je lui attrape une cuisse et la soulève pour la mettre à califourchon sur moi.

J'ai l'impression…

Nos langues s'entremêlent et Jessica me caresse le cou et les épaules du bout des ongles. Je passe les mains le long de sa taille fine.

...l'impression d'avoir oublié quelque chose…

Je caresse ses hanches minces avant de descendre vers son petit cul cambrée. Je l'attrape à pleines mains et elle gémit dans ma bouche.

...c'était quoi déjà ?...

Je continue à caresser ses fesses fermement alors qu'elle m'enlève mon tee shirt.

Au moment ou le tee shirt passe au dessus de ma tête,

au moment où le visage de Jessica réapparaît.

C'est le visage d'une autre qui s'impose à mon esprit.

...Claudia !

Je me lève brusquement, manquant d'envoyer Jessica rouler sur le tapis. Je la rattrape in extremis et m'exclame :

- Merde désolé, j'ai oublié un truc important dans ma chambre je reviens dans cinq minutes.

- Euh ok...Me répond Jessica, décontenancé.

Je fonce vers ma chambre. Ils doivent avoir terminés le dîner. Et en effet, quand j'arrive devant mon ordinateur je vois Tanguy à califourchon sur les fesses de Claudia qui est allongée sur le ventre. Il est en train de lui prodiguer un massage. Il tire sur son tee-shirt pour le remonter au dessus de ses seins puis il défait maladroitement le soutien gorge de la jeune fille. Ses seins ronds dépassent sur les côtés de son corps et Tanguy reprend le massage en s'en approchant petit à petit. De la courbe creuse et sensuelle du bas de son dos, à ses omoplates et épaules fines mais musclées, il en profite bien le bougre. Il attrape alors les morceaux de de la poitrine dépassant tel des miches moelleuses mais Claudia dit quelque chose en relevant la tête et il retire ses mains en fronçant les sourcils, l'air agacé.

Elle finit par remettre son soutien gorge et le pousse sur le canapé avant de l'enjamber à son tour pour le masser, il ne se fait pas prier et se met torse nu. Claudia lui masse le dos en souriant et quand il essaye de parler avec un sourire goguenard à un moment elle l'attrape par les cheveux et enfonce sa tête dans les coussins. Il a du faire une blague salace.

Finalement Tanguy se retourne sur le dos, avec ma meilleure amie toujours sur lui. Elle à l'air décontenancée et il en profite pour la tirer vers lui. Leurs visages restent à une dizaine de centimètres l'un de l'autre pendant quelques secondes puis il l'embrasse.

Qu'est ce qu'elle fait ? Elle...ne le repousse pas ?

Je suis sur le cul.

Tanguy est en train de rouler une pelle à Claudia sous mes yeux. Elle est toujours à califourchon sur lui et il tente de retirer son tee shirt mais tout en l'embrassant elle lui met une petite claque sur la main. Alors il se contente de faire glisser ses mains sur ce corps parfait et d'attraper à pleines mains ses grosses fesses rondes. Dans le dos de Claudia avec une de ses mains libres, il m'adresse un coucou puis un signe de victoire avec les doigts en V. Claudia se détache de lui et attache ses cheveux alors qu'il l'embrasse dans le cou tout en levant un pouce dans ma direction. Claudia se mord les lèvres puis je les voit se parler rapidement.

Et ils se lèvent du canapé.

Et ils se dirigent vers la chambre de Tanguy.

Ce dernier a la main posé sur les hanches de mon amie, près de son cul à faire bander un mort.

Pour le coup je suis totalement anéanti. Je ne m'attendais pas à un tel dénouement. Mon cœur bat très fort et je sens la pression de mes veines sur mes tempes. Le pire c'est que je bande comme un âne...J'éteins mon ordinateur et je m'assieds sur le lit. J'ai chaud et c'est en tremblant que j'attrape mon téléphone pour appeler Mehdi.

- Allô Mehdi ? Dis-je d'une voix serrée.

- Ouais ?

- Tanguy vient de…

- De ? T'as une voix bizarre mec. Répond-il.

- Lui et Claudia se sont embrassés et maintenant ils vont dans la chambre de Tanguy pour faire je sais pas quoi...lâché-je.

- Ah c'était prévisible au même temps, depuis le temps qu'il lui tourne autour.

- Ouais mais bon.

- Mais tu t'en fous de toute manière ? Pas vrai ? Tu m'as dis que t'éprouvais plus rien pour elle ?

C'est alors que la porte de ma chambre s'ouvre. Jessica se tient sur le pas de la porte, l'air intriguée. Je me reprend rapidement et efface le trouble de ma voix.

- Oui oui, je m'en fous bien sûr.

Puis je lui dis que je suis occupé et raccroche. Jessica s'approche de moi et me demande si tout va bien. Je répond que oui mais elle semble se douter que non vu ma tête. A mon grand étonnement elle pose la main sur mon entrejambe.

- Je connais peut être un moyen de te faire aller mieux. Enfin j'ai jamais fait ça mais je peux essayer, me dit-elle.

Devant mon air ébahi elle rougit et retire sa main. Je la lui rattrape pour la rassurer.

- Non c'est bon vas-y...dis-je

Elle sourit puis se met à genoux devant moi, elle ouvre ma braguette et baisse mon pantalon avant de frotter ma queue déjà durcie dans mon caleçon. En la sortant cette dernière jaillit comme un ressort et s'écrase le long de son visage dans un bruit mat. Elle commence à me branler avec application à l'aide de ses petites mains qui ne font même pas le tour de mon membre. Jessica me prend ensuite en bouche et commence à sucer mon gland doucement. Elle appuie sur mon ventre d'une main et je m'allonge sur mon lit.

Alors que je suis sur le point de poser mon téléphone à l'écart, celui ci vibre, je jette un coup d’œil sur l'écran et voit un message d'Hugo sur Facebook. Hugo, petit frère de mon prof de sport, copain d’Éléonore et...cousin de la fille qui est actuellement en train de lécher de long en large ma bite.

Hugo : “Est ce que Jessica est avec toi ? Qu'est ce qu'elle fout chez toi ?”

Moi (passablement agacé) : “Oui, ou est le problème ?”

Jessica n'a pas l'air offusqué de me voir textoter alors qu'elle me suce, de toute façon elle ne me voit pas car elle s'est penchée en dessous de moi pour lécher mes testicules. Ce qui m'arrache d'ailleurs un souffle rauque et un petit spasme, je ne m'y attendais pas et je suis sensible de là.

Hugo : “Fais gaffe mon gars, déconnes pas avec ma cousine ok ? Je t'ai envoyé dormir avec elle la dernière fois parce que je savais que vous oseriez rien faire, donc sois gentil continues sur cette lancée là”

C'est pas mon genre de répondre à ce genre de mec, ils gagnent toujours au final. Mais pour le coup ce connard me saoule.

Moi : “Sinon quoi ?” à peine le message envoyé je me mord la lèvre. Je devrais pas le provoquer.

- Tu aimes bien ? Demande Jessica en relevant la tête.

- Oui c'est parfait mais branles moi au même temps ça sera encore mieux.

Elle hoche la tête en souriant et repart à l'assaut. Wow, si j'avais cru un jour avoir assez confiance en moi avec une fille pour lui dire ce genre de phrase…

Mon téléphone vibre à nouveau.

Hugo : “Dans la vie y'a deux types de gars, ceux qui se tapent celles qu'ils veulent et ceux qui regardent les autres se les taper. Tu mates ta meilleure amie comme un chien affamé mais au final tu récoltes quoi ? Pendant que moi en une soirée j'étais pas loin de me la faire...maintenant arrêtes de faire le malin tu va mal finir” Ce message et accompagné d'une photo.

Une photo qui me coupe le souffle.

On voit une jeune fille dans un espace exigu avec des vêtements derrière elle, comme une penderie, la fille est adossée au meuble derrière elle. Sur la photo elle semble surprise, elle est un peu rougeaude mais pas de honte. Ses beaux cheveux châtains sont décoiffés et rejetés en arrière ce qui dévoile un gros suçon rouge sur son cou délicat. Sur la photo on ne voit que le haut du corps de la fille et elle ne porte comme vêtements qu'une sorte de mini soutien gorge blanc avec une croix rouge sur chaque téton. Bref un soutien gorge d'infirmière sexy qui peine à retenir ses gros seins ronds. Si j'étais tombé sur la photo comme ça, hors contexte, sur internet par exemple, je n'aurai pas reconnu Claudia.

Je me crispe de colère et Jessica le remarque, elle se redresse pour me demander si je vais bien tout en s'arrêtant, croyant m'avoir fait mal. Je la rassure en me redressant et en lui caressant les cheveux. Elle me fixe un peu dubitative mais lorsque j'approche ma queue de ses lèvres elle se remet à me sucer.

Intérieurement je suis pris dans maelstrom d'émotions. Toute l'image que j'avais de Claudia vient d'être balayé en une heure. Je suis furieux, contre Tanguy, contre Hugo, contre elle. Surtout contre Hugo à vrai dire, il est là à se pavaner devant moi...cet insecte. Mais minute...j'ai le moyen de lui rendre la monnaie de sa pièce. C'est particulièrement excité par la photo que je viens de voir que j'appuie sur la tête de Jessica.

- Prend la plus profond Jessica, ordonné-je.

- Mais elle est beaucoup trop grosse pour rentrer complète...gloorp glo glo glo...répond la jeune fille blonde quand je lui attrape la nuque pour la pousser à gober plus.

- Voilà comme ça...Tu devrais fermer les yeux pour mieux te concentrer, conseillé-je.

Jessica m'obéit et s'applique à me sucer plus intensément, pour une première fellation c'est pas trop mal. Parfois maladroite, quelques hésitations, mais dans l'ensemble je prend mon pied. Alors qu'elle est en train de faire coulisser les lèvres serrés de sa petite bouche autour de ma queue. Je la prend discrètement en photo et j'envoie ça à Hugo avec en message “Mal finir ? J'ai plutôt l'impression que je fini très bien”. Jessica, continue à me pomper en aspirant cette fois, elle creuse les joues tout en me caressant doucement les testicules. Elle a compris que j'aimais ça. Je soupire d'aise alors qu'elle accélère le rythme, agaçant mon gland avec sa langue tout en me massant les couilles.

J'entend mon téléphone vibrer en boucle, sans doute les insultes de son cousin. Qu'est ce qui m'a pris ? Ça ne me ressemble pas, je vais me faire tuer ! Bon...je m'en inquiéterai plus tard. Pour l'instant ce qui compte c'est la petite bouche que je rempli entièrement, déformant les joues de l'innocente Jessica. Cette dernière s'arrête une seconde et retire son haut en me souriant dévoilant des petits seins ronds dans un soutien gorge blanc push up. Je jette quand même un œil à mon téléphone et je m'aperçois que j'ai aussi un message de Claudia. Je l'ouvre rapidement.

Claudia : “Vient plus tard chez moi ce soir, je serais occupée un peu plus longtemps finalement, bisou”

Je n'ai même plus la force de réagir à cet énième humiliation. Je me lève, Jessica suivant le mouvement en gardant mon pénis en bouche comme si elle avait peur de le perdre. Je caresse les cheveux de Jessica en appuyant sur sa tête et elle accélère le rythme à toute allure, manquant de s'étouffer à plusieurs reprises alors que mon gland vient frapper le fond de sa gorge. Elle ouvre super grand la bouche et pourtant je reste serré dedans. Je me retire de sa bouche et me branle furieusement devant son visage innocent.

- Waw tu m'as déboîter la mâchoire, dit-elle en se frottant les joues. (Puis elle me regarde et ajoute d'une petite voix tout en effleurant mes testicules du bout des doigts. ) Tu peux tout lâcher.

- Rrraaaa, poussé-je en éjaculant.

J'ai un orgasme surpuissant et pendant une seconde c'est limite si je ne tiens plus sur mes jambes. Mon sperme jaillit en saccades et macule le visage de Jessica. Elle m'attrape et me masturbe, finissant de me vider de ma colère et de ma frustration sur sa petite poitrine. Je fini par me rassoir, les couilles aussi vide que mon cœur. Car pour le moment je ne ressens plus rien.



Jessica est partie une heure plus tard, on est restés un peu ensemble après qu'elle ait pris une douche. On a parlé, enfin elle m'a surtout posé notamment beaucoup de question sur mon ressenti. A croire que je lui ai servi de cobaye. On s'est embrassés un moment puis elle est rentrée chez elle. J'ai lu les messages d'Hugo (majoritairement des insultes et des menaces) et je me suis contenté d'une réponse “diplomatique”.

Moi : “On est quittes, inutile de t'énerver, Jessica fait ce qu'elle veut. Maintenant si jamais tu lui dis que je t'ai envoyé cette photo, que tu fais mine de savoir ce qu'elle a fait ou que tu l'engueules alors je devrais montrer ce que tu m'as envoyé à ta copine et je suis pas sûre qu'elle apprécie. Restons-en là s'il te plaît”

Hugo n'a pas répondu. Je prend ça pour un OK...ou alors il va me niquer ma race. Je verrai bien. Soudain, mon téléphone sonne, c'est Mehdi, je décroche.

- Oui ?

- Mec finalement tout va bien hein, Claudia et Tanguy ils font rien, répond-il.

- Quoi ?? Comment tu peux savoir ça ? Demandé-je.

- Et bien...je sais où habite Tanguy du coup je suis plus ou moins à sa fenêtre là.

- C'est une blague ?! M'exclamé-je.

Encore abasourdi je bégaye un moment puis Mehdi m'explique qu'il a fait ça vu que j'avais l'air inquiet.

- Et donc ? Il se passe quoi ?

- Ba ils s'embrassent dans la chambre de Tanguy mais ils sont habillés quoi.

Je l'interroge encore un petit moment et à part une fois ou il répond un peu gauchement, Mehdi a l'air de dire la vérité. Je raccroche finalement et soupire, soulagé. Il est vraiment fou ce mec ! Enfin il m'a montré encore une fois que c'était un vrai ami sur qui je peux compter. Il semble que j'avais raison au final, Claudia reste celle que je connais. Mais j'ai juste oublié que c'était une jeune fille de déjà 18 ans, c'est normal qu'elle s'amuse de temps en temps.

Quant à son suçon fait par Hugo c'est...Ah c'était donc pour ça qu'elle se cachait le cou avec son bandeau là ! Je disais donc, quant à ce suçon...elle était bourrée alors ce genre d'écart arrive. Je continue à essayer de me rassurer un petit moment en rationalisant.

Un peu plus tard je reçois un message de Claudia : “C'est bon je rentre, on se retrouve chez moi”. Je m'habille puis je regarde la conversation de groupe ou Claudia annonce rentrer de son rendez vous avec Tanguy.

Alicia : “Alors c'était comment ?”

Anaïs : “T'as aimé ?”

Claudia : “C'était sympa, je vous raconterai”

Natasha : “Bon concrètement il sait se servir de ce que nous a montré ou pas ?”

Claudia : “T'abuses ! Je suis pas aller jusque là”

Natasha : “Génial ! Je suis entourée de sainte-ni-touches, t'avais une bonne raison ?”

Claudia : “Oui. J'ai dis que je vous raconterai, maintenant j'ai à faire, bisous les filles !”

Je ferme la conversation, me prépare, m'habille et pars pour chez Claudia. Lorsque j'arrive devant chez elle, une petite maison avec jardin à la sortie de ma cité, la nuit commence à tomber. Elle me dit par l'interphone que sa porte sera ouverte. Je rentre dans le jardin, puis ouvre la porte de la maison. Je monte à l'étage et la trouve avachie sur son lit, en train de pianoter sur son téléphone. En me voyant elle se lève, l'air fatiguée, elle vient visiblement de se doucher, ses longs cheveux étant mouillés. Elle porte un grand tee shirt qui ne touche pas son ventre car distendu par sa poitrine arrogante, ainsi qu'un petit short de pyjama court qui dévoile ses cuisses lisses et parfaitement proportionnées. Elle me salue avec un de ses sourires qui me fait fondre.

- T'as l'air crevée toi ! dis-je.

- L'après midi a été longue, répond-elle en riant.

- Ils sont où les autres ? demandé-je.

- Il n'y a pas d'autres invités prévus.

- Tu m'as invité seulement moi à dormir ? M'étonné-je (j'ai déjà dormi chez elle mais avec la bande)

- Ba oui, j'ai bien le droit d'inviter mon meilleur ami à dormir non ? Demande-t-elle en me scrutant de ses grands yeux bleus. “Bon si mes parents l'apprennent ils me tueront c'est vrai.”

Je rigole avec elle puis on commence la soirée. On se met dans son lit directement, moi en pyjama elle dans sa tenue actuelle. Elle allume sa télévision et son lecteur DVD alors que allongé sur son lit, je sens déjà un début d'érection, hypnotisé par ses fesses généreuses mais fermes moulés par son petit short quand elle se penche. Elle s'allonge à côté de moi et s'appuie un peu sur moi, du coup je passe mon bras par dessus ses épaules ma main reposant entre ses deux splendides rondeurs. On discute un peu et au bout d'un moment je lui demande comment ça s'est passé avec Tanguy.

- Du coup avec Tanguy ? Parce que t'avais l'air vachement mystérieuse sur la conversation.

- C'était...intéressant. Bon je m'attendais un peu à mieux mais c'est toujours comme ça un premier rendez vous.

- Et vous êtes aller jusqu'à...où ? Demandé-je la voix presque hésitante.

Elle me fixe étonnée, et je rougis un peu.

- Pas très loin. En fait pour tout te dire j'ai l'impression qu'il ne pensait qu'au sexe. Il n'a pas vraiment fait d'effort pour me connaître quoi. Bon après…

- Après ?

- On s'est embrassés mais voilà quoi. Et puis c'est quoi cette question toi ? Tu me connais non, je vais pas aller coucher avec je sais pas qui, mes parents me tueraient ! S'exclame-t-elle en commençant à me lancer des petits coups de poings.

On se bagarre et quand je prend le dessus en l'immobilisant, elle me chatouille le ventre du coup je la lâche. A ce moment sa main s'égare sur mon entrejambe, alors que j'ai une demi-molle (faut dire que depuis le début de la bagarre mes mains étaient bien obligés de toucher certains endroits et que voir ses nichons parfaits remuer dans tous les sens...ça ne m'a pas laissé indifférent.) Elle se fige, l'air surprise mais aussi...intriguée. Puis elle se reprend et me propose de dormir.

- Il est ou ton matelas gonflable là ? Demandé-je.

- On est que deux pas besoin de sortir les sacs de couchages et compagnie, il y'a assez de place dans mon lit.

- Ah ok...marmonné-je en jubilant intérieurement (d'habitude quand on dort chez elle c'est Alicia qui dort avec Claudia et nous on se répartis dans la chambre)

On se brosse les dents et on retourne dans le lit de l'italo-portugaise. Claudia se penche au dessus de moi pour atteindre l'interrupteur et éteindre la lumière et, avant qu'une chape d'ombre ne s'abatte sur la pièce j'ai le temps de voir ses seins lourds pointés vers mon torse tel deux obus. J'ai mis mon bras le long du lit et quand elle s'allonge elle a la tête dessus. C'est donc naturellement qu'elle se colle à moi, la tête dans le creux de mon cou, la main sur mon torse, ses cheveux me caressant le visage et son odeur me caressant les sens. Elle passe sa cuisse repliée par dessus les miennes. Je suis sur le dos, elle de côté et avec le contact de sa poitrine ferme sans soutien gorge contre mon flanc je ne sais pas comment je vais faire pour dormir. Pris d'une soudaine envie, je la frôle doucement de ma main posée sur le haut de son dos. Les frôlements du bout des doigts deviennent des caresses.

“Hmm j'aime bien ça…” dit-elle d'une petite voix, la bouche enfouie près de mon cou. Son souffle chaud me donne la chair de poule. Je continue à lui caresser le dos et elle remonte sa main de l'autre côté de ma tête pour caresser mes cheveux bouclés. Je tourne la tête vers elle pour lui donner plus d'accès et ma bouche se retrouve contre son front doux.

On ne s'était jamais retrouvé dans une tel situation, nos rapprochements physiques s'étant toujours limités à de l'affection fraternel, des câlins, des chatouilles etc…

Mais là je n'en peux plus, je me retiens depuis trop longtemps de la toucher et visiblement elle en a aussi envie.

Alors je continue, je remonte ma main dans sa chevelure ondulée et de mon autre main (qui était jusqu'alors étendue inutilement de l'autre côté du lit) je vient caresser son ventre et sa taille si fine...je décide de relever son tee shirt pour avoir accès à son ventre et elle se redresse un peu pour me laisser le champ libre. Je passe ma main sous son tee shirt et le remonte jusqu'au dessus de son nombril dont je commence à caresser le contour ce qui la fait se cambrer dans un petit spasme. Je passe donc mes doigts le longs de ses flancs puis dans son dos, venant caresser, puis pétrir sa chute de reins et sa cambrure qui me rend fou.

Son souffle s'accélère et sa main vient caresser mon torse cette fois ci. D'abord par dessus mon haut de pyjama puis elle finit par passer sa main en dessous, glissant sa main délicate sur la peau de mon ventre. Elle commence à me caresser le torse du bout des ongles et je frémis quand elle effleure mon téton.

On ne dit toujours rien mais nos respirations accélérés et nos frémissements parlent d'eux mêmes.

Je fais glisser ma main de sa taille à sa hanche large et ronde puis juste après à sa cuisse nue. Elle remonte alors la jambe vers moi, écartant ainsi les cuisses. J'imagine aisément son entrejambe contre ma hanche. Mouille-t-elle ? Je ne sais pas mais en tout cas je sens que son entrecuisse est brûlant contre moi. En remontant un peu encore la cuisse, cette dernière se pose sur ma virilité qui, vous le devinez, a rarement été aussi dure. Claudia marque un temps d'arrêt et se raidit mais elle se détend quand je commence à caresser sa cuisse. Elle recommence à caresser mon ventre et heureusement (ou malheureusement ?) pour moi, mon pénis est bandé sur le côté, sinon elle le sentirait en touchant le bas de mon ventre comme elle le fait actuellement.

Je glisse ma main vers l'intérieur de sa cuisse et elle a l'air d'aimer ça. Je caresse son genou et l'intérieur de son genou et plus j'approche de son entrejambe plus elle se cambre en respirant fort. Elle se met presque à onduler contre moi en s'agrippant à mon bras qu'elle se met aussi à caresser. Alors que j'approche ma main de son bas ventre, son souffle se fait plus fort et soudain je comprend quelque chose.

Tout à l'heure j'étais furieux. Je croyais être furieux contre Claudia pour avoir trahi l'image que j'avais d'elle. Furieux contre Tanguy d'avoir de l'avoir séduit si vite. Furieux contre Hugo de l'avoir corrompu comme ça. En réalité si j'étais furieux contre ces mecs c'est surtout qu'ils me renvoient en pleine face mon échec total et mon manque d'audace. Je suis furieux contre moi même de pas avoir eu les couilles d'essayer de la séduire plus tôt.

Et maintenant voilà, il a suffit d'un pas de mon côté et le fruit de mon désir est contre moi, frottant son entrejambe ardent contre ma cuisse, me caressant de manière si sensuelle...Il me prend soudain l'envie de l'embrasser. Mais j'hésite.

Toujours cette peur qui me serre les entrailles. Je descend un peu vers elle et on se retrouve front contre front. Je glisse ma main le long de son ventre et je passe sous son tee shirt remonté sur sa poitrine. Je touche alors la démarcation entre son ventre et son sein. Cette ligne de peau entre cet espace plat et cet autre espace, rebondi, généreux, accueillant qui appelle mes caresses et mes baisers. Mais alors que je touche du bout de mon index et de mon pouce le dessous de son sein, lourd et doux, elle se raidit et arrête de me caresser et d'onduler. Elle recule un peu la tête et attrape mon poignet. Mort de honte devant ce refus, je retire ma main. Elle ne peut pas me voir dans le noir et heureusement je dois être rouge pivoine. Je suis allé trop loin peut être ? Ou elle s'est rappelée qui j'étais ? Ou...non ça ne sert à rien de faire des suppositions.

“Bon...euh...allez il est temps de dormir” Me dit-elle l'air gênée avant d'ajuster son coussin, et de se rallonger en me tournant le dos. Fait chier...à quel moment j'ai merdé ? Je soupire et je crois qu'elle comprend que je suis vexé. Elle se retourne un peu et m'attrape le poignet. Puis elle passe mon bras par dessus elle et le serre contre elle comme un doudou. Elle se blottit contre moi et on se retrouve en position cuillère. Avec mon avant bras contre sa poitrine. Je sens ses seins nus sous son tee shirt qui caresse mon bras et un de ses tétons durci à travers le tissu fin. Mon visage se noie dans sa nuque et elle prend garde à ne pas coller son bassin contre le mien. Claudia dépose une petit bisou sur ma main qui est calée dans son cou chaud en me souhaitant une bonne nuit.

C'est comme ça que je m'endors.

Le coeur en partie brisé.

La bite douloureusement bandée.




Voilà pour cette fin de chapitre, navré pour le délai ^^.

Après ce chapitre vous vous demandez peut être qui est Jean et où Claudia et lui ont disparus ? Quel était l'origine des bruits dans la cabine voisine ? Que s'est-il vraiment passé chez Tanguy ? Vous le saurez dans le prochain chapitre de cette histoire...ou peut être dans le chapitre 3 de " Mes amies du lycée, un harem inattendu ! "

Comme d'habitude n'hésitez pas à laisser votre avis !


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Sarah
Tu as déjà publié la 4 ? Vivement la suite...
Posté le 3/01/2018

Roméo
Excellent , vite la suite !
Posté le 31/08/2017

Charlotte
Completement accro a ces histoires, aux personnage et je fini par avoir de la peine pour certain Excellent, bravo.
Posté le 23/08/2017

Tahiti
Totalement accro, les 2 histoires en parallèles, vivement la suite
Posté le 22/08/2017

Alpha
Un récit on ne peut plus captivant ! Je ne me lasse pas du suspense intelligemment installé. Impatient de lire la suite !
Posté le 21/08/2017


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Claudia, ma meilleure amie devenue salope (1)
Claudia, ma meilleure amie devenue salope (2)
Claudia, ma meilleure amie devenue salope (4)
Claudia, ma meilleure amie devenue salope (5)
Julie 2 - Ma meilleure amie est une salope - L'allumeuse


Online porn video at mobile phone


recit erotique gayhistoire erotique incestehistoire de sexe jeuxescort de luxerecit soumisedepucelage anal douloureuxbranlette au cinemahistoire de sexe entre amisnouvelles erotiqueswebcam coquineje baise la copine de ma femmehistoire de sexe soumishistoire intime de sexehistoire de sexe culottehistoire de sexe soumiseje baise ma belle mereexhib terrassemari candaulistehistoires de sexe gaysex erotiquehistoire de sexe avec ma soeuril se tape la voisinebander chez l'osteopatherecit de baisej ai baiser ma tantehistoire erotiquehistoire sexe vecubranlette publicunion erotiquehistoire de sexe echangevisite medicale coquinevrai histoire de sexehistoire de sexe avec mon beau pererecit travestima femme en gang bangelle baise avec son onclehistoire de sexe depucelagehistoire de sexe entre femmehistoire de sexe a la campagnerecits candaulismehistoire de sexe imagebourgeoises coquineshistoire erotique premiere foisrecit de cocuhds recitmari lopetterecit lesbienhistoire libertineconcours masturbationhistoire erotismehistoire de sexe premiere foisil encule sa tantehistoire de sexe film xhistoire de sexe reelsalope allumeusema femme suce des inconnusje baise la voisinehistoires de sodomiejeux erotique gratuitbaisee a la fermedepucelage anal gayhistoires travestishistoire de sexe sans taboubdsmvar histoire de sexesexe erotiqueexhib en terrassehistoire erotique taboucandaulisme plagehistoire de sexe photohistoire de dominatricemenu histoire de sexeil encule sa niecerecit gay sexhistoire de sexe publicplage naturiste sexesexe avec la voisinehistoire de sexe bloghistoire de sexe(s) (2009)cocu soumihistoire de sexe lesbienil baise sa colocrecit femme soumiseerotique maturehistoire de sexe adosmilf avec jeunotsexe sado masohistoire de sexe echangisterecits candaulismehistoire de sexe xhamsterwebcam erotique