Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Esther est très prise...

Esther profite de l'incapacité de Chiara pour recevoir les hommages de de son ex et de son époux.

Proposée le 19/05/2017 par Pedennasi

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: extra-conjugal
Personnages: FHH
Lieu: A la maison, intime
Type: Histoire vraie

Lors d’une escapade au Louvre, Chiara et Pat avaient retrouvé Esther et Hugues. Durant leurs études communes, Pat et Esther avaient eu l’occasion d’être un peu amants, puis Pat avait rencontré Chiara et s’était installé avec elle.
Réunis un week-end chez Chiara et Pat, ils reparlèrent de leurs encore proches années estudiantines, évoquant leur insouciance d’alors et leurs folies de jeunesse. Pendant le repas, Chiara surprit, avec une certaine gourmandise, le regard troublé qu’Hugues adressait à son corsage et, fort émoustillée, elle avait senti avec délice ses tétons se dresser sous son corsage. Quant à Esther, elle avait regardé Chiara avec quelque jalousie, car son corps, nostalgique des caresses que Pat lui avait (trop peu…) prodiguées jadis, elle la voyait encore comme une voleuse de mâle. Quand elle surprit les regards qu’Hugues adressait à la poitrine de Chiara, un peu plus arrogante que la sienne, son humeur s’assombrit encore plus, d’autant que Pat, n’osant pas lui montrer sa nostalgie, semblait jouer l’époux fidèle, même si, toujours concupiscent, il constatait qu’Esther, pas très grande, avait conservé son corps de jeune femme sportive, la taille fine, de petits seins impertinents et des fesses galbées et fermes.
Aux alentours de minuit, ils se séparèrent, et chacun des deux couples regagna sa chambre.
Hugues et Esther se dévêtirent et se couchèrent. Esther semblait bouder et lui tourna le dos, mais Hugues se colla contre elle et ses mains commencèrent l’exploration du corps de sa femelle préférée, caressèrent longuement ses fiers petits seins, puis glissèrent vers son ventre et s’aventurèrent vers une oasis qui commençait à ruisseler ; malgré elle, Esther commençait à apprécier les caresses de son compagnon. Mais quelque chose la turlupinait… la présence, dans la chambre d’à côté, de son ancien amant, dont elle se souvenait encore de la vigueur et du zèle sexuel. Malgré sa mauvaise humeur, et à son corps défendant, les doigts d’Hugues parvinrent à lui arracher un petit orgasme, qu’elle refusa d’accompagner par les petits cris habituels, mais elle ne put empêcher de l’en informer par le frisson qui parcourut son corps. Quand il entreprit de lui écarter les fesses pour accéder à son intimité, elle serra les fesses sans le regarder. Frustré face à ce corps qui se refusait, Hugues misa sur le sourire que Chiara lui avait adressé, se leva et annonça à Esther que puisque c’était comme ça, il allait rejoindre leurs amis et qu’il essaierait de participer à leur fête, si fête il y avait. Il se dirigea vers la porte et, après avoir jeté un dernier regard au joli petit corps d’Esther, il ouvrit la porte…
Dans la chambre d’à côté, Pat avait rejoint Chiara, également nue. Comme il savait que, pour des raisons médicales, toute pénétration était déconseillée momentanément à Chiara, il se contenta de caresser longuement sa jeune poitrine, en en savourant à nouveau la fermeté élastique, tout en lui titillant le clitoris de son autre main. Mais sa tête était ailleurs… Ses mains gardaient encore en mémoire les deux faons d’Esther, un peu plus petits que les seins de Chiara, mais aptes à satisfaire la lubricité de tout honnête homme, et il se souvenait avec émotion de l’accueil enthousiaste d’un vagin lubrique et lubrifié à souhait, dont les muscles lui pétrissaient doucement le sexe, et dans lequel il s’était, à loisir, répandu.
Il bandait, et pour sa femme qu’il lutinait, et pour son ancienne maîtresse qu’il brûlait de baiser à nouveau. Tout de même un peu gêné, il continuait de caresser Chiara, qu’il sentait réceptive et qui parvint à jouir, dans un petit cri. Mais, fine mouche, elle sentait bien que la libido de son chéri était ailleurs, d’autant plus qu’elle savait tout de ses amours passées avec Esther (et avec d’autres…). Amoureuse de son époux et consciente qu’une fellation ne lui aurait pas donné le même plaisir qu’un rapport plus complet (il adorait la faire jouir, mais elle ne jouissait pas en suçant, elle…), elle lui suggéra qu’il pouvait, si Hugues l’acceptait, aller proposer un trio à leurs deux amis. En entendant cette proposition, Pat sentit son cœur battre plus fort et son érection prendre encore plus de vigueur ; mal à l’aise néanmoins, il insista pour rester auprès de son aimée, mais Chiara, d’une voix douce mais ferme, l’envoya se faire aimer ailleurs. Faisant mine de se résigner, Pat se leva et s’engagea dans le couloir, en direction de la chambre d’amis…
En arrivant dans le couloir, Hugues, nu, se trouva en face de Pat, nu également. Surpris, les deux hommes échangèrent brièvement un regard troublé par un désir faunesque, bien visible devant eux, qui, paradoxalement, les avait poussés à quitter leur compagne ; rassurés par ce qu’ils avaient vu et convaincus que leur chérie ne perdrait pas au change, ils poursuivirent sans un mot leur marche vers une chambre où, sur un lit, les attendait l’aventure.
En entrant dans la chambre d’amis, Pat vit Esther nue, allongée sur le ventre, ses belles petites fesses exposées à sa vue. Il s’assit au bord du lit et posa sa main dessus, délicatement. Esther crut qu’Hugues était revenu et, émue par ce revirement, elle accepta l’hommage rendu à son cul. Pat promena ses mains sur les fesses d’Esther, puis sur son dos, puis à nouveau sur ses fesses. Ses doigts se glissèrent dans sa fente, caressèrent son anus au passage et pénétrèrent dans son vagin. Esther, ravie de la caresse, ronronna pour montrer son approbation, feula lorsque les doigts se firent plus remuants à l’intérieur de son ventre, puis cria quand elle jouit.
Reconnaissante, elle se retourna pour remercier son époux de ses douces caresses, mais se trouva surprise en voyant son ancien amant qui, manifestement, n’aspirait qu’à lui proposer une piqûre de rappel. Alors, avec un grand sourire, elle s’écarta pour le laisser s’allonger sur le dos. Elle se coucha sur lui, les cuisses ouvertes pour s’empaler avec un râle de satisfaction sur un sexe tendu à se rompre, collant ses adorables petits nichons contre la poitrine de son ex et nouvel amant. Pat, les mains sur les petits moineaux d’Esther, laissa descendre doucement vers lui le ventre qui s’emparait de sa virilité. À son grand plaisir, Esther, sans bouger, comme elle savait si bien le faire, joua des muscles de son vagin autour de son phallus, les contractant puis les relâchant en une délicieuse fellation vaginale. Excité par ces retrouvailles et ce petit jeu kinesthésique, il la laissa le chevaucher pendant quelques longues (courtes ?) minutes, mais il ne put se retenir longtemps avant de « geyseriser » sa jouissance dans le vagin qui moulait son phallus.
En entrant dans la chambre de la maîtresse de maison, Hugues la découvrit assise en tailleur sur le lit, nue, un sourire accueillant sur les lèvres. Surpris par ce sourire et cette nudité, doutant de la réalité de ce qu’il voyait, il s’assit à côté d’elle et l’embrassa, timidement, du bout des lèvres. Quand elle mit ses bras autour de son cou en pressant ses seins contre sa poitrine, il la serra contre lui, lui caressa le dos, les fesses, puis les seins, sentant une langue gourmande jouer avec ses lèvres et s’enfoncer résolument dans sa bouche. Alors que ses doigts descendaient vers son ventre, Chiara l’informa de son impossibilité d’être pénétrée. Hugues, tout heureux de pouvoir poser les paumes de ses mains sur un corps si ferme, si excitant, ainsi que du plaisir que Chiara prenait à ses caresses, ne répondit rien, la caressant comme un fou et la faisant jouir plusieurs fois de ses doigts. Mais comme il était aussi un peu voyeur, il se leva et se dirigea vers la chambre d’amis. Du seuil de la chambre, il vit Esther, les jambes ouvertes, allongée, enfilée sur Pat, ses jolies petites fesses se crispant et se relâchant au rythme d’une barque sur une mer peu agitée, ce que les deux amants semblaient fort apprécier s’il en croyait les gémissements qu’il entendait.
Excité, jaloux et rassuré à la fois, il s’en retourna vers Chiara et reprit ses caresses. Quelques instants plus tard, ils virent arriver leurs époux et épouse, l’homme une main possessive et caressante qui baguenaudait sur les hanches et les fesses dociles et reconnaissantes de la femme. Hugues regarda Esther, les pointes des seins rougis par les succions, la toison perlée de rosée virile, des gouttes coulant sur ses cuisses. Il chercha ses yeux, mais elle évita (pudiquement, coupablement ?) son regard. Amoureusement, il s’approcha d’elle, la prit dans ses bras, l’embrassa tendrement, l’amena vers le lit, l’y coucha sur le ventre, puis lui releva les fesses et la pénétra en une levrette énergique qu’elle apprécia fortement, joignant sa jouissance à celle de son mari…
Esther, comblée mais pas repue après les deux épisodes sexuels intenses qu’elle venait de vivre, se blottit contre son mari et entreprit de caresser délicatement son chibre encore luisant de cyprine et de sperme pendant que Chiara et Pat les regardaient en se caressant amoureusement. D’une voix rauque, Esther demanda crûment à Hugues de la baiser à nouveau, mais Hugues n’était pas encore prêt… Pat, délaissant sa Chiara qui l’avait requinqué, coucha Esther sur le dos et s’enfonça en elle, le corps arqué, les bras tendus, la tête baissée pour lui téter goulûment les seins, les jambes de la femme s’agitant dans son dos. Chiara se glissa contre Hugues pour lui offrir sa poitrine et sa chatte, qu’il caressa de ses mains voraces, l’amenant vers un nouvel orgasme tout en matant leurs conjoints.
Les mains d’Esther, pour accompagner ses mouvements en elle et l’inciter à s’enfoncer davantage, caressaient les fesses de son fouteur qui la besognait avec ardeur, et ses yeux, ses halètements disaient tout le plaisir qu’elle ressentait. Son sexe bien planté dans le sexe d’Esther, Pat souriait à Chiara pendant qu’Hugues pelotait celle-ci et la doigtait fiévreusement. Ils voyaient le cul de Pat besognant sa maîtresse, montant et descendant sur son corps fragile. Son ventre frappait le ventre qu’elle offrait à sa lubricité, et Chiara se demanda comment le si joli petit ventre de Chiara pouvait accueillir le mandrin de Pat, et comment ce petit corps mignon pouvait supporter les coups de boutoir de ce corps si robuste… Apparemment, Esther encaissait fort bien, et semblait même y prendre beaucoup de plaisir, à entendre ses cris, qui avaient succédé à ses gémissements…
Quand Pat éjacula et se retira, laissant sa maîtresse encore frémissante de son ultime orgasme, Hugues, l’esprit raffermi et revigoré par le spectacle très vivant que sa chère et tendre et son amant leur avaient présenté ainsi que par ses caresses sur le corps jeune et ferme de Chiara, occupa derechef la place laissée vacante ; il enfourcha Esther sans lui laisser de répit pour labourer avidement son ventre bien lubrifié par les précédentes éjaculations des deux mâles, tout en continuant à caresser Chiara sans vergogne. Le mari, l’épouse et la (presque) maîtresse joignirent leurs cris dans un orgasme choral.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Ma copine prise dans l'escalier
Telle est (bien) prise, qui ne pensait pas l'être !
Un jeu qui va très loin (suite)
Des vacances très chaudes
Une rencontre très sportive (I)


Online porn video at mobile phone


mlkjhg39histoire de sexe adulterehistoire de sexe bihistoire de vieille salopehistoire de sexe maturehistoire de sexe au lyceehistoire erotique tabouhistoire de sexe menurecit lesbiennemassage exitantoncle baise sa niecehistoires taboohistoire de sexe photohistoire de sexe streamhitoire erotiquehistoire de sexe elle baise avec son beau peresexes enormeshistoire de sexe menudepucelage anal gayhistoire de sexe mere filshistoire de sexe gratuiteshistoire de sexe sur la plagehistoire drole de sexehds histoirehistoire sexe hardfemmes candaulisteshistoire de sexe femme enceintebelle histoire de sexehistoire gros seinshistoires de sexeshistoire erotique tabouelle suce son beau frerehistoire lesbiennepremiere fois echangisteelle baise avec son gendrerecit erotique belle mererecit gayhistoire de sexe avec voisinehistoire vrai sexehistoires-intimes.comhistoire de sexe videorecit porno violhistoire de sexe infirmierehistoire de cougarhistoire de sexe(s) (2009) streamingrecit herotiquephoto erotique.orgfeminisation forceevisite medicale coquinema mere me suce la bitestreap pockerhistoires pornographiqueserotique histoirepetite baise entre amishistoire de sexe frbander chez l'osteopathehistoire de sexe streaming vfhistoire de sexe prise par son beau filcam gratuitesrecits erotiques lesbiensrecit erotique illustresexe pucellebranlette au cinemahistoire de sexe de couplehistoire de sexe arabehistoire de sexe avec belle mamanil se tape la voisinerecit triolismecoulybacahistoire de sexe arabehistoire erotique adultereenculee par surprisehistoire de sexe zoophiliehistoire de sexe frere et soeurbaise sortie de boitehistoire hard de sexehistoire de sexe viol