Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Ma meilleure amie Caterina et le lycée (3)

Caterina, 18 ans est la bombe du lycée. Entre confrontations avec d'autres mecs pour son sublime cul et séance de voyeurisme lors de ses premières découvertes du monde du sexe voici le récit de nos aventures.

Proposée le 17/05/2017 par Erosamor

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Jeu érotique
Personnages: FH
Lieu: Autres lieux publics
Type: Histoire vraie

Chapitre 3 : Frustration et Libération

Putain de bordel de chiasse, ça y'est je vais exploser, je m'approche du hublot avec une curiosité morbide car une partie de moi ne veut pas voir ce qui se passe de l'autre côté et......la scène ne correspond pas du tout à ce que j'avais cru.
Dans la réserve Antoine est debout en train de soulever une haltère en faisant rouler ses muscles sous le regard appréciateur de Caterina qui se tient à côté de lui les bras croisés ce qui met en valeur sa poitrine déjà serré par sa brassière.
Bon, faut vraiment que je calme mon imagination moi...en les entendant parler, je m'attendais à une tout autre scène.

Soudain, j'entend un bruit derrière moi.
- Alors comme ça on espionne les gens ? Dit une voix dans mon dos.
Je me retourne d'un mouvement brusque. Ah...c'est Alice.
Alice est la meilleure amie de Caterina et par extension une de mes amies proches, c'est une rousse de 1m58 avec des yeux vert et gris magnifiques, concernant le corps, elle et Caterina forment un duo de femmes fatales. En effet elle a une poitrine imposante, du D ou du E et un joli petit cul mais en général c'est dans ses superbes décolletés que les gens aiment plonger le regard. Elle est fine et sportive car elle pratique les arts martiaux. Bon le problème c'est que...elle est amoureuse de moi depuis un an ou deux, sauf que moi, c'est Caterina qui occupe mon esprit donc même si Alice est sublime et a un cœur en or (derrière des seins qui valent leur pesant d'or) et bien son intérêt pour moi n'est pas réciproque.
- N..non, Lui répondis je en rougissant violemment.
- Mais oui bien sur...Dit-elle en souriant.
- Bref qu'est ce que vous faites la ? et pas avec les autres ? Demandais je intrigué.
- Ah le prof nous met par groupe de 3 pour les exercices et nous prend dans la réserve pour nous expliquer notre programme au calme mais la c'était notre tour et Timothée s'est niquer l'épaule donc bon le prof a du l'emmener à l"infirmerie, et moi j'ai laissé Antoine et Caterina seuls...je pense qu'il m'en est très reconnaissant d'ailleurs.
- Hein ? ah bon pourquoi ??
- Fais pas celui qui a rien remarqué, il passe son temps à la bouffer du regard...enfin en tout cas au moins deux fois plus que tout ses potes qui bandent comme des taureaux quand elle utilise une machine...il arrête pas d'essayer de la draguer et naïve comme elle est elle n'a rien remarqué ha ha ha, rit-elle amusé.

Mes soupçons sont donc fondés...enfin ils l'étaient déjà mais là j'ai une confirmation.
- Ah j'ai l'impression qu'ils passent à la vitesse supérieur , s'exclame Alice en regardant par dessus mon épaule.
Je me retourne et jette un œil de l'autre côté du hublot, apparemment Antoine a proposé un massage à Caterina. Il est en train de se frotter les mains comme une mouche qui a aperçu un gâteau (et c'est un sacré gâteau là) pendant qu'elle s'est allongée sur un tas de tapis de la hauteur d'une table à manger.
Elle est vraiment sensuelle, son corps voluptueux est étendu sur le ventre dans une pose lascive, ses seins sont écrasés contre le tapis et déborde donc sur les côtés de son corps, et le plus beau reste le contraste entre la colline que forme ses fesses rondes, dressé vers le ciel tel un mont promettant des plaisirs divins et la vallée que forme sa cambrure à la peau nue.
Elle relève la tête vers Antoine , battant de ses long cils, ses lèvres roses et pulpeuses légèrement entrouvertes sur un sourire timide et son corps couvert d'un fin filme de sueur ce qui fait briller sa peau douce et satiné.
Antoine à l'air d'être sur le point de défaillir et je dois dire que moi aussi...

- Oh ça devient intéressant ! Murmure la voix de Alice à mon oreille.
Je ne l'ai même pas senti approcher tellement j'était subjugué par le spectacle donné par Caterina...Alice pose ses mains sur mes épaules et se met sur la pointe des pieds pour mieux voir par le hublot comme elle est petite, tout en collant sa poitrine contre mes omoplates.
De l'autre côté, dans la réserve, Antoine s'est empressé de poser ses mains sur le dos de Caterina et a commencé à la masser en passant bien ses mains partout. Il s'attarde sur ses côtes, frôlant les côtés de sa sublime poitrine, puis il descend vers le long de sa colonne vertébrale en caressant sa chute de reins et la naissance de ses fesses avec insistance pendant qu'elle se cambre davantage les yeux fermés, se mordant la lèvre, ce qui fait bomber son cul encore plus.
Le jogging d'Antoine ressemble maintenant à un chapiteau au niveau de son entrejambe et il malaxe la chair de Catarina avec de plus en plus de vigueur. Il approche ses mains de ce croupion tant désiré mais Caterina se tend un peu et il repart vers ses épaules, déçu.

Ce spectacle que j'observe en secret ainsi que le frottement des lourds seins d'Alice dans mon dos, achève de me donner l’érection du siècle et je n'en peut vraiment plus là.
- Hum, elle à l'air d'apprécier...tu sais moi aussi j'ai les muscles noueux après la musculation, ça te dit pas de t'occuper de moi ? Susurre Alice à mon oreille d'un ton provocateur.
Putain je dois dire que la je vais pas dire...
Ah.
Ça y'est j'ai compris.
Elle essaye d'encourager Caterina à sortir avec Antoine car elle pense que ça lui donnera le champ libre avec moi...et elle pense qu'elle peut m'avoir en me manipulant par mes hormones...putain j'ai été aveugle.
Je le prend assez mal sur le coup et m'écarte d'elle. Au même moment j'entend leur prof de sport crier dans la salle d'à côté pour signaler son retour, Antoine s'écarte vivement de Caterina qui saute des tapis et se relève. Le prof entre dans la pièce et affiche un sourire goguenard en voyant Caterina, rougeaude, les cheveux ébouriffés et la brassière de travers faisant presque apparaître un de ses nichons, elle rougit violemment en réajustant sa brassière, faisant rouler ses globes à l'intérieur sous le regard appréciateur d'Antoine et du prof.
Alice me contourne pour ouvrir la porte.
- Bon grouille toi de retourner dans ta salle, ils vont remarquer ton absence ! Déclare-t-elle en observant, amusée, mon pénis qui tressaute légèrement à travers mon short tendu.

Je suis en train de descendre les escaliers quand la cloche sonne, je me dirige donc directement vers les toilettes, espérant pouvoir me branler pour calmer ma putain d’érection. Sur le chemin je croise Daniel et les autres qui sortent du gymnase et plus loin, Nathan en train d'embraser sauvagement Hélène contre un mur en lui pelotant allègrement une fesse, mais elle le force à s'arrêter dés qu'elle me voit, gênée. Evidemment cette scène décuple à nouveau mon excitation et j'entre dans les toilettes à bout. Debout face au miroir j'aperçois Sarah qui se recoiffe, elle est vachement jolie...genre beauté orientale...dommage que son gros derche ne soit pas complété par des gros seins comme Caterina ou Alice...
- Désolé de vous avoir fait perdre, Me dit-elle en baissant les yeux, ce qui m'agace.
- Arrête de t'excuser et reprend toi !
- Mais c'est pas de ma faute, je fais de mon mieux ! mais j'arrive quand même pas à réceptionner la balle correctement...
- Attend je vais te montrer, Déclarais je en me plaçant derrière elle et en passant mes bras autour d'elle pour attraper ses bras et lui montrer le mouvement.
Elle n'y arrive pourtant toujours pas, on dirait qu'elle fait exprès tellement c'est nul.
- Mais putain c'est pas vrai comment tu peux être aussi pourri, M'énervais je.
- Pardon....Gémit-elle encore une fois.
Je remarque alors que en m'énervant je me suis avancé et mon énorme érection s'est incrusté entre ses deux fesses. Pourtant elle ne recule pas, se cambrant même davantage. Excité par la situation, je pose une main sur son ventre, pas complètement plat mais avec très peu de graisse et je commence à faire des vas et vient entre ses fesses avec ma bite. Elle commence à gémir et je l'attrape par le cou....j'ai comme l'impression que j'ai trouver de quoi me calmer.

- Je t'ai entendu dans les toilettes avec Mohamed, tu va t'occuper de moi aussi maintenant ! M"exclamais je, un brin agressif.
- Quoi ?! comment ? Panique-t-elle.
- Vous étiez pas discret...
- Bon...OK comme tu voudras.
Je l'entraîne aussi tôt dans la cabine la plus proche et la fait s'asseoir sur la cuvette. J'ai même pas le temps d'ouvrir la bouche qu'elle baisse mon jogging et mon caleçon et gobe mon pénis presque dans le même mouvement.
- Sllurrpp, glop, glop, glop , glop.
- Oh putain mais t'es une vraie morfale...aahh, Soupirais-je de plaisir.
Elle a une curieuse façon de sucer, elle ne se sert pas beaucoup de ses lèvres et de sa bouche mais surtout de sa gorge, en enfonçant mon chibre bien au fond. Elle alterne gorge profonde et branlette pendant qu'elle reprend son souffle avant de repartir à l'attaque encore et encore.
- Sluuuurp, Glo, Glo, Glo, ah, ah....t'es bien mieux membré que Mohamed...Soupire-t-elle en me masturbant. C'est vrai que personne ne s'est jamais plaint de mes 19 centimètres.

Je lui attrape les cheveux et commence à lui baiser la tête, elle s’étouffe presque et je me calme un peu.
- Bon, il faut que je te baise pour me finir, lève toi ! Ordonnais-je.
- ah..ah...ah...
Elle reprend son souffle puis lève ses yeux vers moi, elle a le visage tout rouge, et un mélange de sperme et de salive qui forme des fils entre ma bite et sa bouche. Je me rend compte que j'ai dépassé les limites et qu'elle ne va pas accepter.
- D'accord mais encule moi dans ce cas. Dit-elle en se levant.
Ah. Il semble que j'ai sous estimé son niveau de perversion...

Elle se place dos à moi et baisse son jogging, me dévoilant son généreux derrière. Elle écarte ses grosses fesses blanches et me montre son anus.
- Bon qu'est ce que t'attend ? En tout cas c'est mieux qu'avec Mohamed...il n'a même pas tenu 40 secondes. Rigole-t-elle.
- Mais t'es une sacré pute toi en fait. M'exclamais je en enfonçant mon pénis dans son fondement d'un coup sec. Elle a malheureusement l'anus pas très étroit, signe que du monde est passé par la...
Son fondement est chaud et glissant et ses sphincters se contractent sur ma bite ce qui augmente mon plaisir. Je me met à la secouer violemment et elle pose ses mains sur le mur pour ne pas se le prendre dans la gueule. Elle se met à crier et je lui pose la main sur sa bouche pour la faire taire tout en continuant à l'enculer de plus en plus profondément.
Au bout de quelques minutes je sens que je vais venir alors qu'elle a déjà jouit une fois. Elle a alors un second orgasme et elle hurle au moment ou je grogne férocement en lâchant la sauce avec quelques va et vient. Elle respire par saccades, tremblante sur ses jambes.
Je me retire d'elle, me rhabille et ressort sans un mot.

Je suis assez choqué par ce qui vient de m'arriver et je sort dans la cour un peu hébété sans faire attention au gens autour de moi.
- Devine qui c'est ! S'exclame une voix chantante, alors que des douces mains viennent se poser sur mes yeux.
Une odeur enivrante, le frôlement d'une poitrine arrogante dans mon dos...pas difficile de deviner.
- Caterina ? Dis-je avant de me retourner.
Elle me fixe avec une moue boudeuse comme j'ai trouver tout de suite, Elle a mis une veste par dessus sa brassière et a toujours son leggings sexy. Oh putain et voilà l'autre qui se ramène...Antoine arrive derrière elle et après un regard admirateur sur son corps de dos il passe son bras autour de ses épaules de manière nonchalante.
- Tu veux venir manger chez moi avec Antoine ? Me demande-t-elle en souriant, alors que Antoine semble agacé.
C'est quoi ce cirque...y'a 1 mois ils se parlaient même pas et maintenant il va chez elle ? jusqu'à maintenant j'était le seul à avoir ce privilège ! Oh merde j'avais oublier...
- Ah...ba désolé je peux pas je dois faire des courses pour ma mère et rentrer manger chez moi du coup vu qu'on a que 2 heures. Annonçais-je avec une mine peiné.
- Oh et bien dommage, à plus tard Yanis. Dit-elle avant de me tourner le dos et de s'en aller avec l'autre crétin.

Je l'observe se diriger vers la grille, suivis par des dizaines de regards qui fixent jalousement le bras d'Antoine par dessus ses épaules ou bien qui matent les deux grosses mappemondes musclés de Caterina qui roulent à travers son leggings quand elle marche.
Putain...faut que je trouve une solution je peux pas laisser ces deux là tout seul !


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Ma meilleure amie Caterina et le lycée
Ma meilleure amie Caterina et le lycée (2)
Ma meilleure amie Caterina et le lycée (4)
Je déniaise le fils de ma meilleure amie
Julie 2 - Ma meilleure amie est une salope - L'allumeuse


Online porn video at mobile phone


histoire de sexe hermaphroditejeune fille sodomiseecam coquinefemmes candaulistesrecits gaysdoigtee dans le bushistoire de sexe entre mechistoire de sexe vecuhistoires erotiques incestepetite baise entre amisrecits coquinshistoire de sexe culotterecits coquinsbelle histoire de sexemon mari est cocuje dresse des salopeshistoire de soumishistoire de sexe revema mere veut ma bitehistoire de sexe avec un chienma femme est une putevideo histoire de sexemere et fille nueshistoire de gros sexehistoires erohistoire erotique orglesbienne sadorecits de culhistoire de sexe birecit porno incestehistoires gayhistoire de sexe en couplej'ai baise ma soeurhistoire de sexhistoires erotiques lesbiennesrecit sexil baise la copine de sa fillehistoire de sexe mariagerecit gay erotiqueje baise ma vieille voisinehistoire de sexe voyeurrecit femdomhistoire de sexe strip pokerma cousine me branlerecits pornhistoire de sexe avec niecehistoire gros seinsnue chez le docteuril baise une bonne soeuril fait enculer sa femmepremier fisthistoire de sexe violenthistoires sexhistoire de sexe sans capotehistoire de sexe beau perebranler un inconnuplage coquinerecit fesseerecit gayhistoires eropucelle baisehistoire de sexe amateurhistoire de sexe godotbelle mere soumiseerotiqerecit porno gayhistoire de sexe de couplehistoire de secelesbiennes soumiseshistoire erotique tabouwww candaulismeexhibition sexehistoire erotique incestepremiere fois echangistehistoire coquine de sexerecit erotiquehistoire de sexe tabouema femme enculeeil baise une inconnuehistoire de sexe avec mon beau peresoumis a ma femmehistoire gay gratuit