Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Jeux de caresse

Alors que Cyril continue de jouer son rôle d'homme de maison a la perfection, parfois Clémentine reste sur sa faim. Quel jeu joue t'il?

Proposée le 4/05/2017 par First79

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Roman

Le temps passe si vite… L’attente a du être longue pour la suite de l’histoire de Cyril et Clémentine.

Mon audace m'a étonné, mais j’attends surtout de l'audace de la part de Cyril!
Depuis l'autre jour, je respire le bonheur! C'est un plaisir d'avoir Cyril à la maison, mes nouvelles activités sexuelles me portent sur un petit nuage.

Je suis guillerette au travail, je ne peux m'empêcher de penser à mon retour à la maison, qu'aura prévu Cyril?

Je m'imagine même en train de lui préparer des surprises. Toute cette ébullition sexuelle dans ma vie me donne plein d'idées.

Imperceptiblement, j'ai commencé à changer ma façon de m'habiller. Oh non, je n'ai pas fait les magasins, je n'ai presque pas de lingerie en dentelle, pas de robes ultra-sexy.
J'ai simplement pioché dans ma garde robe des pièces que je mets rarement. Vous savez, les habits qu'on achète parce qu'on trouve ça beau, ce n'est pas vraiment mon style, mais allez ça changera!
Et puis finalement, on n'ose jamais mettre cette fameuse tenue, un haut un peu sophistiqué, une combinaison fluide, une jupe élégante, une robe extravagante.
A la limite, on les mettrait en vacances, et encore.

Donc j'ai ressorti de mon placard ses tenues un peu plus originales et extravagantes, je me suis maquillée à nouveau, et effectivement j'aurais aimé avoir de la belle lingerie.

C'est donc heureuse que je rentre à la maison pour retrouver les amours de petits chiens. Ils s’entendent à merveille, c'est un plaisir de les voir chahuter ensemble à longueur de temps.

-Bonsoir!
-Bonsoir, ca a été ta journée?
-Oui ca a été, j'ai préparé un chantier, demain je serais sur le terrain, tout est prêt!
-Ah super!

Il me dépose un léger baiser sur le coin de la lèvre.

Le temps passe, il a préparé le dîner. Nous mangeons en papotant de tout et de rien. Et justement rien, rien ne se passe.

Je suis un peu déçue, complètement déçue même.

La soirée se passe et voilà, nous sommes chacun dans notre chambre. Je ne souhaite pas partager ma chambre avec lui, nous en sommes pas en couple après tout.

Je suis allongée dans mon lit, mes yeux fixent le plafond. Ils sont grand ouverts, je n'arrive pas à trouver le sommeil.
Je suis déçue, blessée et énervée. Je rumine... Et notre accord alors?!

Mes yeux ne se fermant pas, mon cerveau n'étant pas décidé à se calmer, mon corps en effervescence ne s'apaise pas, je me lève.

D'un pas décidé, je me dirige vers sa chambre. Je vois sous le pas de la porte une raie de lumière. Je pose ma main sur la poignée, mon coeur bat fort. Seulement quelques secondes qui s'écoulent, et pourtant dans ma tête, c'est un film qui se déroule. J'hésite entre colère, excitation, sensualité. J'improviserai.

Je pousse la porte. Il est allongé sur son lit, il est torse nu. Dans ses mains, un livre. Il abaisse les bras et le livre, lève ses yeux vers moi.
Je n'ai toujours pas décidé quel sentiment adopté, c'est un peu comme la roue de la fortune, mais dans ma tête et avec mes émotions. Vachement moins divertissant...

Il me regarde en souriant, il pose son livre sur la table de chevet.

- Enfin...

Enfin?! Ah le salaud...! Le salaud...

-J'attendais de savoir quand tu allais craquer!

Ses yeux sont espiègle et son air fier. Moi je suis piquée au vif, complètement vexée. Il a du voir dans mon regard passer un éclair de colère. La roue des émotions s'est mise en marche, l'amusement a remplacé mon irritation. Mais pas complètement non plus! N'oublions pas une petite dose de rancune féminine quand même.

Il va voir ce qu’il va voir ce Cyril. Je m’approche du lit lentement avec une démarche féline. Il ne range même pas son livre et il reste assis en me regardant faire le tour du lit.
Au bord du lit, je remonte lentement le long tshirt qui recouvre mon corp. J’en profite pour me caresser avec le plat des mains le haut de mes cuisses, le plat de mon ventre, mes seins et enfin je passe le tshirt par dessus ma tête. J’enlève l’élastique qui retient mes longs cheveux noirs, ils tombent en cascade autour de mon visage, sur mes épaules, dans mon dos. Je le regarde avec intensité.
Je garde simplement mon boxer string en dentelle bleue ciel.
Lentement toujours, je monte sur le lit et j’enjambe son corps pour m'asseoir à califourchon sur lui. la couverture qui remonte sur ses hanches sépare nos deux corps.
Je me penche légèrement et les pointes de mes cheveux viennent chatouiller son torse nu. Je dépose un léger baiser sur le bout de ses lèvres, puis de mes lèvres, je viens caresser son visage, je picore son cou, le lobe de ses oreilles, ses épaules.
Je reconnais l’odeur de notre gel douche, trace de la douche qu’il a pris avant d’aller se coucher.
Parfois, la pointe de mon téton vient effleurer sa peau. Je vois les frémissements parcourir son épiderme, les poils se lever le long des frissons. Ses paupières sont closes, les lèvres légèrement ouvertes. Je vais arriver à l’effet souhaité.
Il essaie de me caresser de manière plus appuyée, je me dérobe sous ses mains. J’attrape ses poignets pour les immobiliser le long de son corps, je lui souffle dans l’oreille:

-Interdiction de bouger

Il ne répond pas. Je continue l’exploration furtive de son torse avec mes lèvres et le bout de mes doigts, tels des oiseaux qui picorent des miettes, aucun cm2 ne m’échappe. Délicatement, j’ôte la couverture qui me sépare du reste de son corps.
Je reprend alors mon exploration par le dessus des pieds, pendant que ma bouche chatouille le pied droit, ma main effleure le mollet gauche. Il me regarde à travers ses yeux mi-clos, je ménage mon effet en le regardant dans les yeux, sa vision doit être érotique, je suis face à lui, la bouche entrouverte sur son mollet, les fesses (légèrement habiller de leur dentelle) en l’air, et je n’ose imaginer l’image que lui renvoi le miroir fixé derrière la porte que j’ai refermé derrière moi.

Entre nos yeux, je ne peux ignorer la bosse formée par son sexe qui gonfle sous son caleçon. Je souris, il va voir ce qu’il va voir…
Mon corps ne reste pas insensible aux caresses que je prodigue à cet autre corps en ébullition. Je vois mes tétons durcis d'excitation, je sens mes lèvres gonflées de sang, mon boxer commence à être vraiment humide. Malgré moi mes lèvres se font plus mutines, plus audacieuses, parfois c’est ma langue qui vient caresser les cuisses de Cyril, et mes yeux se ferment pour mieux ressentir les réactions de cette peau sensible.
Je continue ainsi de faire monter l’envie chez Cyril, mais pas que. Il va falloir que je me refrène. Ses jambes et son bassin bougent ne peuvent s'empêcher de bouger au fur et à mesure que je me rapproche de la zone érogène centrale, ses poings se serrent sur les draps, il tente parfois de me caresser, je l’arrête de suite ce qui le frustre au plus haut point, je le devine à ses gémissements énervés.
Je fais en sorte que mon téton frotte légèrement la peau de sa cuisse pendant que ma bouche s’occupe de son aine.
Délicatement je promène mon téton qui pointe tout le long de son corps, en même temps ma bouche ouverte et ma langue font la même exploration quelques centimètres au dessus.

Je flâne le long de son boxer, ma langue passe sur le tissu et se rapproche de la bosse, plus ma bouche monte et plus mon téton se rapproche de la protubérance, il finit par s’y frotter, je suis électrisée par ce contact, Cyril aussi, je vois le sang battre dans son sexe. Je continue mon ascension de ce corps plein de désir, je me fait plus chatte, mon regard se fait plus coquin, à présent, ma langue lèche sa peau, mes lèvres, mes tétons se frottent contre lui. Je pince ses tétons entre mes dents.
Ma langue remonte le long de son cou, je lèche carrément sa peau, puis le lobe de ses oreilles que je mordille. Je viens gémir sans son oreille. Mon sexe vient se frotter contre le sien à travers nos boxers.
Ma langue passe sur ses lèvres qui reste mi ouvertes, puis vient trouver la sienne qui se cachait.

Nous sommes transis de désir mais je contrôle encore la situation.
Je me met à genou et lentement je soulève mes cheveux, je me caresse la nuque, mes mains descendent vers mes seins, puis pincent légèrement mes tétons, mes doigts mutins descendent le long de mon ventre pour se glisser dans l’élastique de mon boxer en dentelle. Je le descend, puis je remonte mes mains vers mes seins, je n’ai plus envie d’arrêter de les caresser, je sens ma cyprine glisser le long de mes lèvres, je sens mes lèvres gonflées de désir, je ne sais pas si je pourrais résister longtemps.
De son côté Cyril est presque en trans, je le sens au bord du gouffre, ses mains caressent son torse, il se mord les lèvres.
Je descend du lit en lui tournant le dos, mes pieds sont légèrement écartés, je descend mon boxer tout en me penchant en avant, je ménage mon effet. Je sens que je mouille comme une folle.
Je me retourne et je recommence l’escalade de son corps, a présent je frotte surtout ma langue et mes tétons. Au niveau de son boxer, je passe mes doigts sous boxer en suivant les mouvements désordonnés de son bassin. L’excitation est à son paroxysme.

Cette situation peut vous sembler banale, mais l’escalade de notre appétit de sexe est incroyable, nous sentons dans nos sexes ce frétillement qui ne demande qu’à être apaisé, il est si puissant que nous sentons que nous sommes en train de vivre une soirée pas comme les autres.

Je fais descendre son boxer le long de ses jambes, enfin nu. J’ai libéré son sexe congestionné, il se dresse fièrement contre son ventre.
Mon téton le trouve directement, précédé par la pointe de ma langue. Son bassin fait rencontrer de façon plus appuyée son sexe et mon sein. Je sens la fièvre qui m'envahit.

N’y tenant plus, ma langue se fait douce et trouve ses testicules qu’elle caresse tendrement, puis mes lèvres remontent le long de sa hampe, je le regarde dans les yeux, il est dans un autre monde. Je vois sur son ventre les traces de son mouillage, au bout de son sexe, perle une goutte de liquide séminale que je recueille du bout de la langue, un gémissement sort de sa bouche.

C’est alors que mon téton entre en contact avec la peau de ses testicules, remonte le long de son pénis puis j’écrase le globe de mon sein son son gland turgescent. Ses mains viennent appuyer mes épaules et il frotte son bas ventre sur ma poitrine lubrifiée par son mouillage.

Je viens alors sucer son sexe délicatement, lentement, je le sens battre dans ma bouche comme je sens mon sang battre dans mes lèvres. Je pense qu’en bas, c’est une véritable piscine.
Ses mains se perdent dans mes cheveux et il gémit de plus en plus, ça ressemble à une plainte.

J’ai envie de sentir sa queue en moi, je n’en peux plus. A quatres pattes au dessus de lui, je l’embrasse avec passion, ses doigts viennent pincer mes tétons qui pendent au dessus de lui, pétrir mes hanches.

Je me colle a lui et je frotte mon bas ventre contre son sexe. Je sens sa hampe qui coulisse sans mal sur mes lèvres, j’accélère le mouvement malgré moi.
Il veut rentrer en moi, je l’en empêche, je garde la main jusqu’à ce qu’il me retourne sur le dos sans que je ne puisse rien faire. Malgré moi mes cuisses s’écartent, il lèche mon sein avec appétit tandis que ses doigts étalent avec ardeur mon mouillage sur mes lèvres. Quand il atteint le clitoris, un cri s’échappe de ma gorge. Il n’a pas de retenue, il aspire littéralement mon mamelon tout en pinçant légèrement mon téton avec ses dents ce qui m’envoie une décharge de plaisir à chaque fois. J’ai l’impression que je vais jouir alors que je sens encore de la cyprine lubrifier mon vagin. Je sens que ses doigts glissent sur mon sexe sans difficulté et qu’il prend plaisir à étaler mon mouillage tout autour avec le plat de sa main. Sans oublier d’en enduire avec application mon clitoris.
J'accroche son sexe avec ma main et je me met à le branler comme il me touche, nos deux corps ne peuvent plus résister à cette excitation, nous nous embrassons comme si notre langue pouvait faire partie de l’autre bouche.
Je n’en peux plus, j’ai envie de trop de choses à la fois. Qu’il me prenne avec force, de le chevaucher, de le sucer…

- Je veux te sucer. viens dans ma bouche je t’en supplie, viens dans ma bouche

Les mots sortent tous seuls de mes lèvres, c’est une obsession, je veux son sexe dans ma bouche. Sans arrêter de me toucher, il se place au dessus de mon visage, je me relève en m'appuyant sur mon coude. Il est à genoux, dressé devant moi, sa main toujours entre mes jambes, ses doigts fouillant mon intimité.

Ma main trouve son sexe, je lui fait faire le tour de mes lèvres, puis je le lèche rapidement avant de l’avaler tout entier. Ma bouche suit ma main, mes yeux sont plantés dans les siens. Parfois, j’arrache se sexe puissant de ma bouche pour le branler contre mon sein, son gland contre mon téton érigé, il mouille tellement que je vois les traces de sa liqueur sur ma peau.
Puis je replace son bout à l’entrée de ma bouche en le branlant rapidement, ça touche de façon irrégulière le bord de mes lèvres.
Ses doigts excitent toujours mon clitoris, ce qui me trempe encore plus, je ne savais pas qu’il était possible de mouiller autant. Un de ses doigts descend mon mouillage le long ma raie culière pour humidifier légèrement mon anus, il fait tourner la pulpe de son doigt sur mon petit trou. Je sens une décharge électrique dans mon bas ventre, j’aspire son sexe de plus en plus fort

- Tu veux jouir où?

- Quelles options s’offrent à moi? répond-il dans un râle en approchant sa bouche de la mienne

Il m’embrasse avec impétuosité

- mmmmm mes seins

Il joint le geste à ma parole en malaxant mon seins gauche et en tétant mon seins droite

- mmmmm le ventre

Il lèche mon ventre en direction de mon pubis

- mmmmm ma chatte

Je sens sa langue délicieuse parcourir mes lèvres, lécher cette mouille abondante, puis il aspire mon clitoris tout en le cajolant avec sa langue.
Ma mâchoire se serre et j’arrive peine à évoquer dans un râle le dernier endroit auquel je pense

- ma… ma… bou… Ma bouche

Il vient alors mordiller le lobe de mon oreille avant m’embrasser.

- Alors je choisi tes seins

Ma main retrouve son sexe et vient le coller sur mon téton, je le suce, je le frotte contre mon sein.
Il me touche d’une façon tellement excitante que tout mon bassin sur sa main, ses doigts. Ma jambe s’est relevée pour lui donner accès à mes fesses et pendant qu’une de ses mains caresse mon clirotis, l’autre titille mon anus. Je sens que je suis prête à exploser, et lui aussi.
Tandis que son doigts s’introduit légèrement dans mon postérieur, je sens mon clitoris enfler, tout comme son sexe dans ma bouche.
Je sens que je vais exploser, je frotte son bout contre mes seins en le branlant rapidement, il gémit, je crie.

Je vois le premier jet de sperme sortir de sa verge, son doigt s’agite sur mon clitoris et dans mes fesses, je suis possédée, je jouis en criant tandis qu’il recouvre mes seins de son sperme en bramant bruyamment. Puis je me recroqueville sur ses bras, il s’immobilise, le flux de sperme s’est tarie après avoir recouvert ma poitrine et une partie de mon cou.

Mon dieu que c’était bon. Je sens qu’il retire ses doigts pour venir s’allonger contre moi. Le contrecoup de la jouissance nous attrape tous les deux.

Quand je reviens à moi, ma peau est poisseuse, sa main posée sur mon sein ne l’est pas moins, tout comme son bras qui traverse mon torse. Je vois que le drap est aussi marqué du moment érotique que nous venons de vivre.

Je m’étire avant de le pousser pour me lever. En me glissant hors du lit je me réveille doucement.
Je me tiens aux murs pour me diriger vers la salle de bain. Pendant que l’eau de la douche coule, je m’appuie sur le rebord de la vasque en fermant les yeux, je me remets lentement de mes émotions.

L’eau coule sur mon corps avec délice, je la laisse filer de mes cheveux à mes orteils. Je reste 10 bonnes minutes immobile sous la pluie quand je vois Cyril arriver les yeux embués. Il entre sous la douche en me prenant dans ses bras, sa tête sur mon épaule, ses mains liées au dessus de mes fesses.

Je l’embrasse dans le cou, le long de son oreille. Quel moment délicieux.
Mes mains se perdent dans ses cheveux et de nouveau nos langues se trouvent. Rapidement je sens sa verge qui reprend de la vigueur contre mon ventre, mon entrejambe est toujours aussi mouillée.

Je lui tourne le dos en collant mes fesses contre son sexe, je dégage mon cou droit des cheveux qui l’encombre. Sa main vient se mettre juste au dessus de mon pubis, son majeur juste au dessus du clitoris.
Mes jambes s’écartent légèrement avec avec sa main il guide son sexe à l’entrée du mien puis me pénètre.

Sensation délicieuse de sentir ce sexe en moi. Mon bassin se cambre, je me penche en avant pour m’appuyer sur les parois de la douche en tendant le plus possible mon postérieur vers son sexe. Tandis qu’il me touche en même temps, je me recule pour le sentir encore plus vite et plus fort en moi. Ses deux mains viennent attraper mes seins pour pincer mes tétons, plus mes fesses viennent rapidement à la rencontre de son sexe. Je gémis de plus en plus fort.

Ses mains viennent attraper mes hanches et nous crions à l’unisson, il vient mordre mon épaule, j’en veux plus, je lui crie impétueusement:

- Fais moi l’amour fort, plus fort, plus fort, PLUS FORT!

Il ne se fait pas prier pour m’obéir, plus il me lime, plus nous crions.

Je sens qu’il jouit au fond de ma chatte, je mouille, ses mouvements sont de plus en plus désordonnés, il jouit bruyamment, j’adore entendre les hommes jouir, ils sont trop souvent pudiques et n’osent pas faire du bruit pendant l’amour, et pourtant les cris partagés sont si excitants. Que c’est bon. Je n’ai pas jouis, mais c’est tout comme. Le calme revient après la tempête.
Je me retourne pour me glisser dans ses bras, la paume de ses mains me caresse partout, il frissonne. Affectueusement il verse du shampoing sur ma tête et commence à me laver, je lui rend ses caresses savonneuses.
Nous sommes repus pour cette nuit.

Pour la première fois cette nuit, nous dormirons ensemble, nue, je suis venue me mettre en cuillère derrière lui et nous avons dormi d’un sommeil profond.

Désolée pour les petites fautes qui se seraient glissées. J’espère que la lecture fut à votre goût et vous a procuré autant de plaisir que j’en ai pris à l’écrire. A bientôt


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

First79
Ravie de vous avoir apporté un peu de plaisir et d'excitation. Merci pour les compliments
Posté le 13/07/2017

Anonyme
Tres bien ecrit et tres exitant j ai lu ca au boulot il m a fallu un petit moment apres avant de me lever
Posté le 17/05/2017


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Petits Jeux Interdits.
Jeux d'exhib - Douceurs et gourmandises - épisode 4


Online porn video at mobile phone


recits erotiques lesbiensjeune puceau nuxstory histoire de sexehistoire de cougarlitterature adulte en lignehistoire de sexe lyceema cousine me branlerecit erotique belle merehistoires xhistoire femdomhistoire de sexe bureaurecit coquinhistoire erotique belle soeurblog histoire de sexerecits pornographiquesblog de sexe histoiresoumis a ma femmehistoire de sexe roman photosurprise en train de sucerhistoires libertineshistoire de sexe forumhistoire de sexe avec un chienhistoire de sexe 2016depucelage garconhistoire de sexe entre mere et filstexte erotiquehistoire de sexe gayune inconnue me branlehistoire de sexe infirmieresexe avec le plombiersexe erotiquehistoire de sexe jeune et vieuxhistoire de sexe jerem 19histoire sexe gratuiterecit erotique illustrehistoire de sexe analhistoire de sexe infirmierehistoires revebeberevebebe erotiquehistoire de sexe travestihistoire de sxesecretaire salopehistoires taboushistoire de sexe inconnumenu histoire de sexehistoire de sexe maturehistoire de sexe mot crunouvelle erotiquestrip tease erotiquehistoire de sexe racontercoulybacahistoire de sexe adolescentehistoire erotique et de sexema femme enculeehistoire de sexe en boite de nuithistoire de sexe 69histoire xhistoire erotique unionhistoire de sexe interracialhistoire sexe aire de reposhistoire de sexe hard violhistoire de sexe gros seinlesbienne sadoplaisir solitaire femmehistoire de sexe(s) streamingbaise entre amiehistoire de sexe taboueovidie histoire de sexedepucelage vaginalepremier candaulismesexe pucellecoiffeuse coquinerecit erotique gayelle suce son gendrehistoire de sexe illustrehistoire de sexe entre mere et filshistoire de sexe cuckoldunion recit erotiquesex voisinerecits sexepremier fistnouvelle erotiquehistoire de sexe au collegehistoire de sexe entre cousinwww candaulismehistoire de sexe gros sexehistoire gay beurpremier trio pour ma femme