Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Le fils

Rencontre dans des circonstances douloureuses du fils de mon collégue

Proposée le 2/04/2017 par jpbe01

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Inclassable
Type: Fantasme

Cette histoire commence dans une situation plutôt dramatique, en effet ce matin-là nous enterrions un de mes proches collègues, toute sa famille était réunie au cimetière, pour la première fois je voyais son fils dont il me parlait souvent, faisant ses études à Paris il ne rentrait pas souvent chez lui, et uniquement pour un bref weekend.
C’est un très beau garçon que je découvrais, grand, élancé, cheveu châtain foncé, des traits parfaits je fus immédiatement troublé, je le surpris à me regarder, mais très vite il baissa la tête.
Au sortir du cimetière je présentai mes condoléances à toute la famille son tour venu je découvrir ses beaux yeux verts, je lui serai la main ayant préféré lui faire l’accolade pour sentir le contact de sa joue contre la mienne.
Nous étions invité à une collation, je le regardais sans cesse, si gracieux, et élégant dans ses gestes, je le surpris plusieurs fois à me regarder aussi, mais j’évitais de me faire un cinéma.
Lorsque le moment fut venu le moment de quitter l’assemblée, je vins vers lui pour le saluer, nos regards plongèrent l’un dans l’autre, ses yeux verts hypnotisaient littéralement je lui serai la main et senti qu’il me glissait quelque chose dans le creux de la mienne, il me fit un grand sourire que je lui rendis, mon cœur battait la chamade.
Arrivé dans ma voiture et n’y tenait plus j’ouvris le bout de papier il y avait un numéro de téléphone et écrit à la hâte téléphonez moi, je n’en croyais pas mes yeux, j’étais complétement chamboulé, pourquoi un aussi beau garçon voulait-il que je lui téléphone ?
J’ai 38 ans, pas mal foutu, j’entretien mon corps en faisant régulièrement du sport, je fais attention à mon alimentation, j’ai les chevaux bouclés noirs et les yeux noisettes.
Le lendemain, je n’y tenais plus sur le coup de 11hrs (je ne voulais pas l’éveiller) je pris le téléphone et composai le numéro on décrocha très vite, comme si quelqu’un montait de garde près du récepteur, « Allo, bonjour je suis Jacques le collègue de votre défunt père » oui me dit-il « Bonjour moi c’est Fabrice, j’attendais votre coup de fil, merci » il me demanda si je connaissais l’auberge du cygne, je lui répondis que oui alors me dit-il rendez-vous demain vers 14hrs, je vous y attendrai si toutes fois vous êtes libre, bien sûr que je serais libre, rendez-vous fut donc pris.

Evidemment le lendemain j’étais là à 14hrs moins une, mais personne, 14h5 personne je commençais à paniquer me disant « vieux fou, tu t’es encore imaginé un scénario et voilà t’es gros Jean comme devant » à 14h10 il entra, j’ai failli défaillir tant j’étais heureux, il était vêtu d’un jeans très taille basse, d’où dépassait un slip ou boxer d’un blanc immaculé, un t-shirt moulant compétait le tableau, ce garçon était d’une beauté renversante, et je sentais mon sexe réagir, je me suis calmé après un gros effort, nous primes un verre et il me dit « vous savez il y a aussi des chambres ici » je lui répondis que j’étais au courant pour y être déjà venu, j’ai eu peur à ce moment que ma franchise ne l’ai effarouché, et bien non il me dit tout à trac « j’en ai réservé une pour nous vous êtes d’accord ? » et comment que j’étais d’accord.
C’est la cause de mon retard j’y ai déposé quelques affaires, c’est la chambre 121, vous connaissez l’accès c’est la porte donnant sur l’impasse, et pas de concierge vu que tout se règle ici, je pars le premier, venez me rejoindre dans 5 minutes ok ? j’eu du mal à articuler OK.

5 Minutes interminables après je gravissais les marches menant au premier étage, j’avais les jambes en coton, je frappai doucement à la porte et j’entendis un oui, j’entrai et hooo surprise il avait enlevé son t-shirt Et plus rien sous son jeans taille basse qui était arrêter juste au-dessus de son pubis quelques poils dépassaient, mon excitation était totale je bandais déjà très dur je m’approchai de lui et l’embrassai goulument, nos langues se mélangeant, je carraisais son dos, ses cheveux, j’étais fou de désir et je crois que c’était réciproque, je descendis lentement le long de ses reins et caressai ses belles fesses très dures, un cul d’enfer, il m’enleva ma chemise et se recula de deux pas, il fit un humm et me dit « tu es super bien foutu » quel compliment venant d’un garçon comme lui, il enleva mon pantalon et mes chaussettes mon sexe faisait une bosse énorme au travers de mon boxer il me fit comprendre qu’il adorait ça, je descendis le long de son torse en m’arrêtant sur ses tétons qui étaient durs et dressés, je descendis encore en léchant son torse j’étais à genoux son sexe toujours prisonnier devant mon nez, ma bouche, j’ouvrir le premier bouton de son jeans un belle colonne de poils partait de son pubis vers son nombril, une toison noire bien fournie couvrait son pubis je finis de déboutonner et un merveilleux sexe raide, droit, déjà parcourus de spasme, une goutte de pré cum apparut je la léchai goulument et pris son gland en bouche, mais il me releva rapidement et enleva mon boxer, il m’emmena au lit nous nous embrassâmes à nouveau fougueusement, lui était couché sur moi nos sexe se touchant, il se releva me lécha le torse, pris mon sexe en main et moi aussi j’avais du pré cum qu’il s’empressa de lécher, pris tout mon sexe en bouche et se mis à me sucer, moi je lui caressais le dos les cheveux, j’étais ivre de joie, de bonheur, de désir, je lui dis « attend moi aussi je veux ton sexe dans ma bouche » nous avons alors entamé un 69 d’enfer je caressais sa bourse rasée, bien ronde, assez grosse, mais pas pendante j’adore ça, il passait un doigt sur ma raie et s’aventurait parfois dans l’entrée de mon cul, je lui fis de même, nous gémissions tous les deux, après un moment je lui dis « Arrête je sens la jouissance déjà arriver, ok me dit-il moi aussi » nous nous sommes mis sur le côté et embrassé comme des fous, en nous caressant.
Soudain il se leva et alla chercher dans un sac un gode et du lubri, j’étais surpris et déçu, je lui dis « je n’aime pas ça, je préfère le vrai sexe » il me répondit « Moi aussi, mais tu sais je suis seul dans ma chambre et je n’ai que ce moyen de me faire plaisir, si tu ne veux pas partager je comprends. » je lui répondis que nous étions là pour tout partager.

Je lubrifiai le gode, il se mit en position ses jambes sur mes épaules, j’entrai le gode doucement puis plus profondément, il gémit je fis des mouvements lents de va et vient il gémissait doucement, les yeux fermés, après 5 minutes il me dit arrête sinon je crache, je retirai le gode, à toi maintenant dit-il, je pris la même position que lui et senti le gode entrer en moi doucement, il faisait ça très bien, la jouissance montait en moi je le fis arrêter, et nous nous reposâmes un haletant tous les deux.

Après un moment bandant toujours comme des fous, je lui dis maintenant c’est qui remplace le gode, je préparai une capote mais il arrêta ma main « Je suis sain me dit-il je t’envoie demain ma dernière prise de sang par mail » je lui répondis « Moi aussi je suis sain » il me répondit « J’ai entière confiance en toi chéri » le mot chéri me bouleversa et je l’embrassai de toutes mes forces.
J’ai commencé à m’introduire en lui, c’était géniale, il contractait son anus ce qui me provoquait des sensations énormes, lui avait les yeux fermés et gémissait très fort, sa tête roulant sur l’oreiller, après une dizaine de va et vient je ne tenais plus, je suis sorti de son cul, me suis masturbé deux coups de va et vient et je jouis bruyamment sur son torse. J’étais en sueur, le souffle court, je m’écroulai littéralement sur lui, après un court instant il me dit « A moi » je me mis dans la même position et il me pénétra en douceur, hmmmmmm quel bonheur, je m’accrochais aux draps, gémissais, j’ouvrais les yeux je le voyais prendre son pied, couvert de sueur, tout à coup il se retira juste à temps pour éjaculer sur moi en criant « Je jouis, je jouis ».
A nouveau nous étions couchés l’un sur l’autre, nos spermes se mélangeant sur nos ventres, haletant, en sueur, mais tellement, tellement heureux, il se redressa me fit un long baiser, ensuite il me regarda droit dans les yeux et me dit « Jacques je crois que je tombe amoureux » je lui répondis « moi aussi Fabrice » et nous échangeâmes à nouveau un très long baiser, blottis l’un contre l’autre nous nous sommes endormis toujours nus mais heureux et comblés.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Anonyme
si le début d'un récit est mal introduit, le reste sera platement morbide
Posté le 1/02/2019

karimoo3000
j'adore cette histoire
Posté le 19/07/2017

Sergewet
Très belle histoire d'amour.j'en bande max
Posté le 28/05/2017

Anonyme
super histoires est-elle vrai ? SI OUI PLUS BESOIN DE T2L2PHONES LES YEUXW SUFFISENT; bRAVO
Posté le 5/05/2017

jpbe01
J'adore
Posté le 8/04/2017


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Tel père, tel fils
Célia, la copine de mon fils
Je déniaise le fils de ma meilleure amie
Je déniaise le fils de ma meilleure amie. La suite
J’ai dépucelé le (beau) fils de ma meilleure amie. N°3


Online porn video at mobile phone


histoire erotiqpremier trio pour ma femmehistoire de sexe hamsterhistoire de sexe gynecohistoires erotiques orgje baise ma coiffeuseunion erotiquelecture pornohistoire de sexe en videoelle se fait depucelerhistoire de sexe a la campagnesadomaso hardrecit fesseepremiere levrettesado maso gratuitx-erotiquehistoire sexe aire de reposabdl histoirerecits gaysroman erotique gratuithistoire etotiquema femme fait la salopehistoire de sexe ma femmehistoire de sexe dans un trainenculer par sa femmehistoire de sexe gang bangma femme baisee devant moihistoire de sexe cousinehistoire de sexe 69histoires erotiqueshistoire de sexe comjeune couple candaulistehistoires coquinehistoire de sexe inconnuhistoire de cougarhistoire de sexe au travailhistoire de sexe famillehistoire sexe mamanhistoire erotique depucelagecouple soumishistoire sexe vecuplaisirs lesbienshistoire de grosse bitehistoir erotiquehistoire de sexe mere filshistoire erotique zoophiliehistoire de sexe en famillerecits erotiquesrecit erotique lesbienfemme doigte hommehistoires erotiques illustreeshistoire x gratuitepremiere fois echangistehistoire de sexe sans culottehistoire de sexe milfhistoires travestishistoire de sexe dans un trainje baise ma petite filleil se tape la voisinehistoire erotique orgoncle baise sa niececoquine a la plagebaisee sauvagementsoumise exhibeeforum recit erotiquehistoire de sexe femme marieeconcours de branlettehistoire de sexe entre hommelevrette brutalehistoires erotichistoire de sexe massagebaisee sauvagementrecits lesbiensrecit eroticfantasmeurrevebebe recits recentsrecits gayselle baise son beau frerehistoire de sexe torridehistoire de sexe a trois