Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Cléo !

Amandine à 23 ans..amoureuse..mais cet amour la quitte..elle s'enfonce dans le glauque et l'enfer...Jusqu'où ira t'elle ?

Proposée le 2/04/2017 par GRONEMOU

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Femme soumise
Personnages: FH
Lieu: Inclassable
Type: Histoire vraie

Cléo pris naissance d’une façon très classique : une déception amoureuse ! Incident banal que nous avons toutes plus ou moins bien vécu….moi ce fut : catastrophique !
J’aimais depuis 2 ans un homme de 20 ans mon ainé : Jack. J’avais 23 ans et lui 43, j’ai toujours aimé les hommes plus mures. Je l’aimais à la folie… il était doux, prévenant, beau, raffiné, du charme et de l’humour, sexuellement très actif et inventif, bref l’homme parfait à mes yeux. La seule petite discorde entre nous était sur la taille de : La famille…lui voulait un enfant de suite, moi je ne me sentais pas encore prête…j’étais heureuse, comblée d’amour, réalisant avec lui quelques-uns de mes fantasmes, et il acceptait que je vois Chloé……Nous parlions mariage…Divorcé avec des enfants, Il était mon pygmalion me ciselant à l’image de sa femme idéale sauf pour porter son enfant.
Ce que je crus juste être un désir pressant devint une obsession, il me harcelait, me faisait visiter des maternités afin que je m’attendrisse à la vue des bébés (pas besoin ! j’adore les enfants), nous allions dans les boutiques pour femmes enceintes, mais rien y faisait, mon refus était catégorique, trop tôt… « Sois patient, tu le verras un jour mon petit ventre devenir si énorme que tu ne pourras plus en faire le tour, et puis tu sais peu de clubs font crèche en même temps » lui disais-je en riant. Je l’aimais tant, folle amoureuse, je me nichais dans ses bras, je me sentais à la fois : femme et petite-fille, mélange assez curieux de désir et de protection paternelle, nous jouions au sexe et il m’initiait aux plaisirs coquins : petits fantasmes, partie à trois et les clubs libertins, je ne lui refusais rien, l’amour augmentait mes sens et mon désir de tout connaitre. Jusqu’à ce qu’un jour il me donne un ultimatum : il me faisait un enfant ou il me quittait…je le pris à la légère et gardais mon stérilet ….Il me quitta 6 mois plus tard sans un mot, sans un adieu….
Plus rien !! Plus de nouvelle, il déménagea dans une autre ville, changea de travail en me laissant comme une gourde le cœur explosé….la petite fille propre un peu coquine fit place à une fille dévergondée qui disait toujours oui !! Ce changement se fit peu à peu, je m’en apercevais mais je n’avais pas envie de lutter contre, me laissant entraîner dans ce tourbillon de sexe et de luxure…je me fis appeler : Cléo parce qu’elle était l’inverse de : Chloé ma douce et tendre amie que je ne voyais plus …...Cléo aimait les hommes, leur perversité, et plus ils la salissaient plus elle aimait….pire qu’une putain ! Oui pire, car une prostituée n’y éprouve aucun plaisir et fait payer le droit d’utiliser son corps, Cléo était tout le contraire !
Je fréquentais les clubs privés huppés, seule …les hommes m’abordaient et au bout de quelques danses je me retrouvais vite dans les toilettes ou à l’arrière des voitures, bouche et cuisses grandes ouvertes….puis je retournais tranquillement sur la piste ou finissais dans leur lit selon l’heure…au petit matin, je prenais mes affaires et allais chez moi me doucher, pour nettoyer, lessiver, récurer mon enveloppe charnelle afin qu’elle laisse la place à Amandine, jusqu’à la fin de la journée. Si bien que je fus vite remarquée par un petit groupe d’hommes, qui après m’avoir mise dans leur lit, à tour de rôle ou ensemble je ne sais plus…me prirent sous leur coupe, l’un d’eux m’hébergea dans une dépendance de sa résidence luxueuse ! Belle et grande dépendance, rien que pour moi…je ne travaillais plus, ils assumaient mes besoins, seulement je devais dire oui à toute leur volonté…ce que je fis sans hésiter sans contrainte, je me retirais du monde, me cloitrais afin de mieux me consacrer au sexe …Cloé fit disparaître Amandine totalement. Je me souviens de cette période trouble, mais sans pouvoir y mettre de lieux, de dates ni de noms précis.
Avec eux j’ai connu tous les clubs libertins de la région, les officiels comme les clandestins j’y étais reçue en V.I.P.….les « patrons » pouvant satisfaire ainsi leurs « clients » venus seuls….ou non !! Je disais toujours « OUI ! », j’étais la « chouchoute » de ces messieurs…je n’avais plus de vie à moi ! je ne côtoyais plus mes anciens amis ….lorsqu’on m’appelait : « Cléo », je savais ce qu’on voulait : je devenais : une « escort » pour la soirée ou la nuit ; j’agrémentais les soirées « poker » en étant le « super cadeau » offert au gagnant , ou les soirées « foot » distribuant : bières, pizzas et petites gâteries à la mi-temps ou juste pour le plaisir de se partager une fille entre potes…c’était pervers mais jamais glauque, j’étais toujours bien reçue avec beaucoup de respect , on riait, on s’amusait mais j’étais là pour leur plaisir uniquement, je n’étais pas leur « amie » j’étais un jouet sexuel qu’on range dans un écrin doré après utilisation ! Mais j’aimais ça ! Je voulais ça ! Un fantasme à satisfaire ? Il suffisait d’appeler Cléo, quel qu’il soit j’étais la !
Je me souviens une fois, lors d’une soirée poker d’un groupe que je connaissais bien, des habitués en quelques sorte, un de ces « messieurs » avait vu un film porno ou une fille passait la soirée sous la table à sucer les joueurs sans qu’aucun puisse deviner qui se faisait faire une « gâterie » , il voulu reproduire cette situation, projet adopté à l’unanimité ils soulevèrent un peu la table avec des briques pour que je sois plus à l’aise, installèrent une grande nappe, baissèrent leur pantalon ,prirent place et je m’exécutais …tout se passait bien pour eux, ainsi que pour moi …je récoltais patiemment le fruit de mon travail pendant qu’eux bluffaient…LOL ! Jusqu’au moment où la femme de l’un d’entre eux fit irruption dans la pièce, se doutant des infidélités de son mari elle l’avait suivi et avait attendu quelques temps dans sa voiture…puis elle se décida à intervenir, grosse panique dans la pièce, aucun n’osant se lever (et pour cause !!) Moi sous la table, invisible ou presque et imperturbable je continuais ce pourquoi j’étais là, amusée par cette situation digne de pièces de théâtre. La femme criait, mais trouva curieux qu’aucun de ces « messieurs » et surtout son mari ne se leva…intriguée elle souleva la nappe ! Me vit en pleine action, «bonsoir ! Désolée de ne pouvoir vous répondre, mais il est malpoli de parler la bouche pleine !» lui dis-je à la limite du fou-rire…j’ai cru qu’elle allait devenir folle, mais au lieu de s’en prendre à moi. Elle se glissa sous la table et dit haut et fort pour qu’ils entendent : « mademoiselle est bien seule, je vais l’aider dans sa tâche pour que vous puissiez tous rentrer chez vous au plus vite rejoindre vos épouses !! » quel sang-froid et quel humour !! Ils se levèrent tous! Dommage, aucun était vraiment joueur et encore moins son mari, quelle rigolade s’ils étaient restés…..…….
Une autre fois, mes logeurs me convièrent à l’enterrement de vie de garçon d’un homme qui allait se marier le lendemain. Il n’y avait que des messieurs à la petite fête, ils sortaient tous d’un pub un peu éméchés. Ma mission était de distraire le futur marié par un petit spectacle de pole-dance finissant en nu intégrale, suivi d’une surprise … : une petite gâterie devant tous ses potes…..Les années de gymnastique de ma jeunesse étaient bien utiles, je déployais toute ma sensualité sur la barre, m’effeuillant lentement devant tous ces hommes. J’étais à quelques centimètres de lui, moi sur la barre lui assis sur un fauteuil à me regarder. A chaque vêtement ôté, je venais me frotter contre son visage, il ne me quittait pas des yeux, survolté par les encouragements de ses amis, mais il n’avait pas le droit de toucher, pas encore. A ses yeux je voyais bien que je lui faisais de l’effet, ils brillaient, l’alcool plus la vue de mon corps, son cerveau était très embrouillé. Il me fixait intensément je pouvais voir à la fois de l’excitation mais aussi beaucoup de tendresse. J’étais nue, ne gardant que mes talons, m’approchant de lui, brulante, féline, je me mis à genoux devant lui, et commençait à déboutonner sa braguette le regardant dans les yeux, sous les ovations de ses amis, lui totalement fasciné Je glissais ma main sous le boxer et sortis son sexe déjà bien dressé. Ma bouche mutine fit de petits baisers sur le gland rouge écarlate, puis le goba lentement, ma langue s’insinuant dans le méat, faisant le tour de l’ourlet du prépuce sans quitter son regard, espiègle et cochonne. Bouche ouverte autour de son sexe je glissais lentement le long de la tige comme une ventouse. Son sexe grossissait dans ma bouche. Sa respiration était saccadée et plus forte, ses potes sifflant en admirant la technique. Moi toute à ma tâche, je l’engloutissais, le léchais, le gobais, prenais ses testicules une par une et les malaxais tendrement avec ma langue, puis replongeait sur sa bite, la bouche pleine de salive, je la dégustais. Lorsque je suce, je ne pense plus qu’à ça, j’y prends un tel plaisir que je ne me sent plus qu’une bouche faite pour se vider….je le branlais dans ma bouche, mordillant tendrement son gland, le faisant rouler sur la pointe de mes dents, puis me l’enfonçant le plus loin possible jusqu’à toucher la base de son sexe, saisissant entre mes mains ses boules. Son excitation était au maximum et ses copains nous encourageaient, son sexe était énorme, je me régalais. Je m’excitais, bavant sur sa tige, on entendait les bruits de succion, ma tête descendait et remontait sur sa queue rythmé par les applaudissements de ses potes…jusqu’à ce qu’il se libère enfin, de longs jets chauds et épais jaillirent par saccades au fond de ma gorge, sur ma langue, la bouche pleine je sortis son sexe, des giclées de sperme en sortaient encore, arrosant mes lèvres, mes joues et mes yeux. J’étais inondée satisfaite du résultat, tirant la langue pour bien lui faire voir que j’avais tout avalé, prenant son doigt pour qu’il fasse glisser dans ma bouche toute la semence déposée sur ma joue…Ses copains applaudissaient en hurlant. Soudain, il me prit par la taille, me souleva jusqu’à une table de billard posée dans un coin de la pièce, m’allongea sur le dos, ouvrit mes cuisses et se ficha en moi. J’essayais de me dégager, lui criant de mettre un préservatif mais il me baisait comme un fou sans même m’entendre ,mes cris firent place aux gémissements, j’étais trempée, dégoulinante de cyprine après cette fellation torride et son sexe était si dur et si bon que le plaisir l’emporta sur la raison et je me laissais faire, le coït dura longtemps, il me retourna replongea en moi, je criais à chaque coup de reins, et nous jouîmes ensemble, lui se vidant une deuxième fois sur mes fesses dans l’euphorie générale, moi le corps brulant et les tempes tapant au rythme de mon cœur, j’avais encore envie !!
La soirée n’était pas finie pour moi, j’avais le ventre en feu, la tête pleine de sexe et de luxure, le Champagne coulait à flot. Ses copains, enfin quelques-uns eurent droit au même traitement. Ils défilèrent devant moi, sexes dressés, à genoux, debout, couchée sur le billard je fus la reine de la soirée …Lorsque le sexe me plait, plus rien ne m’arrête, même pas le nombre…..
Je sus plus tard que le marié avait failli ne pas dire « OUI » le lendemain, voulant absolument me revoir, il n’avait jamais connu de fille aussi gourmande de sexe que moi et autant de plaisir à faire l’amour …il était tombé éperdument amoureux !!
Amandine se réveilla un jour, après 2 ans en léthargie dans la tête de Cléo, ayant abusée d’alcool et autres drogues festives et de sexe no-limite…consciente de tout sans aucune amertume puisque tout était consenti…je dus ceci à mon amie : Chloé ! Intriguée de ne plus avoir de nouvelles, elle partit à ma recherche, pensant dans un premier temps que je m’étais éloignée d’elle à cause de son insistance à vouloir vivre en couple avec moi, elle respecta mon silence, mais le trouva trop long …Comme je n’habitais plus chez moi, elle alla voir mes parents qui furent surpris d’entendre ses paroles, puisque j’allais les voir régulièrement ainsi que ma sœur en donnant le change afin qu’ils ne s’inquiètent pas ! Mais pas très souvent il est vrai … Mes parents qui l’adoraient sans connaitre nos sentiments l’une envers l’autre lui proposèrent de l’appeler lorsque je passerais les voir ! Ce qu’ils firent un week-end !
En arrivant chez mes parents, je fus surprise de la voir dans le jardin, assise sur la balancelle, ses magnifiques yeux pleins d’inquiétude ! Dès qu’elle me vis elle compris que quelques chose n’allait pas…trop de maquillage pour cacher ma vie nocturne bien remplie, mon regard vide et mon exagération à vouloir paraitre « heureuse » … « je te connais bien et depuis très longtemps pour ne pas être dupe » me dit-elle lorsque nous fumes seules… « Tu as disparu depuis plus d’un an et je vois bien qu’il se passe quelques chose, je ne sais pas encore quoi, mais je le saurais »me souffla-t-elle à l’oreille. Elle ne me lâcha pas, me fis suivre à mon insu par un détective pour connaitre ou j’habitais, qui je fréquentais et dans quels lieux, si bien qu’une fois bien renseignée, je la trouvais presque partout où j’allais, elle ne s’imposait pas mais elle était là, venait me voir, me parlait gentiment, dansait parfois avec moi, cela dura des mois! Elle déploya sur moi ses armes redoutables… : son regard et sa tendresse ! Si bien que sa présence et son amour me furent bénéfiques, je me sentais à nouveau aimée et je repris confiance en moi, repris gout aux plaisirs « diurnes », au grain et à la douceur de sa peau !!! Je lui dois ma renaissance, mon sauvetage de cette vie où je me perdais peu à peu…comment cela aurait-il fini ?? Mal je pense, je m’enfonçais dans le glauque, la drogue et l’alcool, elle me lança la corde de son amour pour que je remonte.
Lorsque j’ai annoncé mon départ, les hommes qui m’hébergeaient et m’entretenaient se comportèrent en «gentlemen » si si, mais à leur façon, ils acceptèrent sans broncher, m’aidèrent même à déménager mes affaires personnelles mais exigèrent une contrepartie…organiser une fête d’adieu en mon honneur dont je serais le clou du spectacle…En clair : une orgie destinée à quelques « amis » triés sur le volet dont je devrais m’occuper … j’acceptais, pensant leur devoir ça ! N’ayant absolument manqué de rien durant cette période, hébergée, nourrie, carte bleue à disposition sans limite, ils m’emmenaient en voyage dans des endroits magnifiques comme si j’étais leur petite amie, certes ils me mettaient dans leurs lits, parfois ensemble mais ils étaient adorables avec moi … Je les soupçonne d’avoir monnayé mes « services » mais je m’en moque après tout puisque j’étais consentante ! Cette orgie je m’en souviens parce que je n’étais plus Cléo, cette fois-ci je me suis rendue compte que j’étais descendue bien bas. La soirée était agréable, rien de glauque ni de violent j’ai reçu beaucoup de cadeaux et de fleurs, mais je ne fus qu’une poupée, baladée d’un sexe à l’autre, eux s’amusaient et y prenaient plaisir, s’enivraient, moi pour la première fois depuis 2 ans je subissais et attendais patiemment que cela soit fini !!! Je m’aperçus que je n’étais qu’un vide-couille, un garage à bites comme ils disaient. Ils m’ont mis à quatre pattes face à leurs sexe, je suçais pendant qu’un autre me pénétrait par derrière, j’ai tout subi, tout accepté, fellation de groupe, sodomie, plusieurs en moi, fessées .J’ai avalé leur sperme, léché leurs anus, ils ont jouis sur moi, m’ont accroché leurs capotes pleines autour de mon collier comme des trophées, j’étais consentante et soumise, dès qu’ils claquaient des doigts , j’arrivais à genoux bouche ouverte, un plug anal dans les fesses, satisfaisant quelques fantasmes en suçant plusieurs bites en même temps jusqu’à trois dans ma bouche….Une fois terminée, que tous ces « messieurs » se soient complètement vidés, j’ai pris ma voiture, encore pleine de l’odeur de leur sperme, arrivée chez moi, je me fis couler un bain chaud, très chaud et y suis restée des heures me lavant plusieurs fois afin de ne plus me sentir sale et souillée.
Amandine repris gout à la vie ! À l’amour aussi mais éphémère, je n’arrivais pas à garder un garçon très longtemps, je les aimais! Mais me lassais vite, inconsciemment je préservais mon cœur…par-contre j’étais stricte sur une chose : avant de coucher avec le nouvel élu…je quittais l’ancien, même si parfois le désir était brulant…cœur d’artichaut mais pas « salope »
Je papillonnais, je butinais ! Les garçons…Chloé…les garçons…Chloé ….j’aimais cette vie insouciante, sexuellement comblée, la tête et le cœur remplis d’amour que je donnais et recevais. Heureuse ! Oui heureuse …j’avais besoin d’un orgasme fort et de sécurité : les garçons…de tendresse, d’amour et de volupté : Chloé …je lutinais, libertinais, ma sensualité et sexualité à même la peau ! Un jour, un garçon que je quittais me dis : «je savais que ce jour viendrais et je vais te dire : ne le prend pas mal, tu es très jolie, on est flatté d’être ton petit ami, mais surtout : « tu sens le cul ! » lorsqu’on te voit pour la première fois, on devient « fou de désir » on ne veut qu’une chose, venir dans ton lit et te faire l’amour, pour ne pas dire : « te baiser » en espérant que tu ne te lasses jamais car tu es « bonne » réellement « bonne » quand on rencontre une fille comme toi au moins une fois dans sa vie on peut se considérer sexuellement comblé ! !! Je l’ai pris comme un compliment… Il est vrai que je ne cache ni mon désir ni mon plaisir, je ne triche pas, ne simule pas, suis même très inventive, parler de sexe ne me pose aucun problème, dans les moments « chauds » j’autorise ou m’autorise un langage « cru », je n’attends pas qu’il fasse le premier pas, si j’ai envie je le fais vite savoir, j’aime les endroits insolites comme les nids douillets, les petits coups vite fait comme les W.E au lit ! Le sexe à deux comme les clubs libertins dès l’instant que tout est consentie et désiré ! je n’ai jamais mal à la tête…mdr ! J’aime y penser à l’avance, penser à mes fantasmes (j’en ai réalisé un « fou » mais je raconterais plus tard), je ne suis pas née à la bonne époque, les années hippies m’auraient comblées. La liberté sexuelle des filles, l’insouciance, l’amour partagé.
Le sexe fait partie de ma vie, j’aime poser ma main sur la bosse du pantalon de mon compagnon, pas forcément parce que j’ai envie de faire l’amour, mais tout simplement comme ça, parce que j’aime cet endroit de son anatomie et que c’est : à moi !! J’aime lui glisser à l’oreille dans des endroits où c’est impossible ou presque : « j’ai envie de te sucer, là ! Tout de suite ! » Voir l’effet produit dans son regard et attendre qu’il fasse tout son possible pour que je puisse le faire et surtout le faire. Poser mon pied nu sur son sexe lorsqu’on est à table au restaurant, chez des amis, ses parents ou les miens et le regarder droit dans les yeux l’air de rien !! De lui faire voir sur place que je ne porte pas de culotte sous ma jupe. J’aime ce jeu, j’aime faire ma coquine rien que pour lui, le rendre fou de désir et me donner à lui enfin lorsqu’il n’en peut plus ,m’abandonner à tous ses désirs, autant je suis une femme de caractère dans la vie , autant au lit j’aime faire ma soumise….avec moi il faut être joueur et rentrer dans mon jeu, au moindre reproche de ce côté, la magie de cet érotisme se brise et mon regard se tournera vite vers les autres garçons….mais je ne suis pas une allumeuse, cet érotisme à même la peau n’est destiné qu’à lui, que pour lui, pas aux autres hommes je suis bien trop fidèle !!!!


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Première fois de Cléo !!


Online porn video at mobile phone


premiere partouzehistoire de sexe entre hommema femme me leche le culmon mari m'exhibehistoire de sexe amiereve de sexe histoirehistoire de sexe entre cousin et cousinerecits erotiqueeducation soumisehistoire bisexuelhistoire de sexe hardcorehistoire de couple sexehistoire x gaypremier candaulismehistoire de sexe beau perehistoire sexe cocujeux de sexe histoirerecitserotiquesnue chez le docteurhistoire de sexe femme de menagewebcam erotiquehistoire de sexe gratuithistoire de sexe transhistoire de sexe esclavehistoire de sexe arabehistoire erotique gratuitehistoire de sexe bizarrelitterature adulte en lignehistoire de sexe bdsmhistoire de sexe reelhistoire de sexe erotiquehistoire de mec gayhistoire d homme soumishistoire de sexehistoire de sexe(s) (2009)baise avec ma belle merecouple sado masohistoire de sexe entre fillerecit erotique travestihistoire de sexe dans un trainbaise colocatairebaise erotiquemasturbation erotiquesite histoire de sexehistoire de sexe avec la voisinerecits de culhistoire de sexe triohistoire de sexe transexuellelavements erotiquesrecit premiere sodomiefemme doigte hommehistoire gratuite de sexerecit erotiqueshistoire echangismehistoire de sexe lesbienbranlettes en publicdressage de putetextes erotiquesbranler un inconnuhistoire erotique vecuerecits erohistoire deculhistoire desexehistoire de sexe comhistoire de sexe reelsexe avec le plombierhistoire de sexe francaisenculee par surprisehistoire d echangismeelle se caresse sur la plagehistoire de sexe en imageertiquecoulybacarecits lesbienshistoire sexe femme de menagetonton baise sa niecehistoire de sexe entre frereshistoire de sexe menutante et neveu baisehistoire de sexe vieux avec jeuneshistoire de sexe gratuitessodo surprisesado maso gratuithistoire de sexe avec niece