Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

La découverte de la bisexualité

Gérard, curieux et avide de plaisirs charnels va découvrir la bisexualité qui est en chacun de nous sans pour autant aller trop loin.

Proposée le 27/11/2016 par alain06

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Première fois
Personnages: HH
Lieu: Inclassable
Type: Histoire vraie

Gérard, après son travail à l’Arsenal de Toulon a coutume se d’entrainer dans une salle de musculation pas très loin de chez lui.
Son travail se terminant à 17 heures, il arrive vers 18heures en général.
Cette salle est en grande majorité fréquentée par des hommes et quelques rares couples. Jamais de femmes seules, ce que Gérard déplore. Mais bon…la salle est agréable, bien équipée, avec sauna et hammam. En plus ce qui est plutôt rare, la salle est ouverte jusqu’à 22 heures, très pratique pour lui.

Ce jour là quand il arrive, il n’y a qu’une dizaine de personnes dans la salle. Il salue tout le monde et commence à s’entrainer. Les gens parlent peu dans ce genre d’établissement, ils viennent pour travailler leur musculature et c’est tout.
Il est presque 21 heures à la pendule, il ne reste plus que lui et un autre garçon, Eric dans la salle. Gérard arrête de remuer de la fonte et se dirige vers le vestiaire. Il retire short et tee shirt, met sa serviette autour des reins et, délaissant le sauna, se dirige vers le hammam.
Il entre, il n’y a personne. Il s’assoit et dénoue sa serviette.
Il adore la chaleur humide du hammam qui dilate bien les pores après un effort intense. Il ferme les yeux et se relaxe.

Ses pensées dérivent. Il repense au couple Sylvie et Robert qu’il voit maintenant régulièrement depuis plusieurs semaines et se dit que depuis leur rencontre sa sexualité a bien évolué. Sylvie lui a récemment dévoilé que Robert aimait aussi les garçons. Il a été stupéfait d’entendre ça. Sylvie a plutôt ri de sa réaction puis lui a avoué qu’elle aussi aimait aussi faire l’amour avec une fille de temps en temps.

-Tu sais il y a en chaque homme un peu de féminin et chez chaque femme une part de masculin. Cela varie d’une personne à l’autre bien sur. Moi j’adore faire l’amour avec un homme et avoir un beau sexe dans ma chatte me rend folle, tu le sais. Mais de temps en temps faire l’amour avec une femme, c’est différent mais très bien aussi. C’est pareil pour Robert et pour beaucoup de gens. Il y a aussi beaucoup de personnes qui ont envie de franchir le pas et qui n’osent pas par peur des on dit.
Et puis, dit elle en l’embrassant il ne faut pas mourir idiot. On ne peut pas dire qu’une chose est bien ou pas sans l’avoir essayée.
Gérard repense à tout ça. Il avait bien remarqué que le regard de Robert s’attardait souvent sur sa queue. Jusqu’ici il n’y avait pas vraiment attaché d’importance mais maintenant il comprend mieux. En même temps il se demande comment il réagirait si Robert ….

Toutes ces pensées, en plus de la chaleur bienfaisante du hammam l’ont amené à une superbe érection.
Il entend la porte s’ouvrir, c’est Eric. Assez grand, mince mais musclé, toujours souriant. Ils échangent quelques mots de temps en temps. Eric a bien une dizaine d’années de plus que lui.
Il ne bouge pas, Eric vient s’assoir en face de lui. A travers ses paupières entrouvertes il le regarde dénouer sa serviette. Il a un beau sexe, ce n’est pas la première fois qu’il se retrouve nu avec lui, mais là ses yeux n’arrivent pas à se détacher de la queue épaisse qui repose sur de belles couilles. Il a les jambes bien écartées, sans aucune gêne. Il dit :
-T’as l’air en grande forme.
Gérard ouvre complètement les yeux, il répond :
-Je ne sais pas ce qui m’arrive…
Il n’a pas le temps de finir.
-Tu vas pas t’excuser d’avoir une belle érection non ?
Et après un blanc :
-J’avoue que j’en ai jamais d’une telle taille.
Gérard, flatté ne dit rien. Il remarque que la queue d’Eric est légèrement bandée à présent. Il lui dit :
-Toi aussi tu bandes.
Eric regarde sa queue, et dit en souriant :
-C’est sans doute en voyant la tienne.
Puis, la prenant en main, il commence à se masturber.
Des queues Gérard en a vu. Quand il était à l’école des mécaniciens les séances de branlette collective n’étaient pas rares.
Lui aussi se caresse doucement. Eric se lève et vient s’installer à côté de Gérard. Chacun a le regard fixé sur le sexe de l’autre.
Gérard sentant que le désir monte trop vite, abandonne sa bite, pose les mains sur le siège. La belle queue reste agitée de secousses spasmodiques, comme habitée par une vie propre.
Comme s’il n’attendait que ça, Eric vient poser sa main dessus et il commence à le branler doucement. Gérard avance le bassin vers le bord du siège en écartant les jambes.
Le sentiment de culpabilité qu’il a ressenti au début s’évanouit dans l’esprit de Gérard. La caresse est douce et très agréable. Il ferme les yeux. Eric demande doucement :
-Tu veux que je te suce ?

On ne peut juger et rejeter quelque chose que quand on a essayé, les mots de Sylvie trottent dans sa tête.
Il répond d’un hochement de tête. Eric se penche, sa bouche avale la queue tendue. Il commence un long et doux mouvement de va et vient qui rend Gérard fou de bonheur. Quel suceur se dit il.
Au bout d’un moment Eric relève la tête, Gérard le regarde, interrogatif.
-C’est bon ? Tu aimes ?
Gérard ne peut qu’acquiescer.
-Oui, vas y c’est bon.
Eric avale à nouveau le sexe. En même temps il caresse doucement les grosses couilles bien gonflées. Gérard sent qu’il va bientôt exploser. Il le lui dit.
Eric se relève, prend sa bite en main et dit :
-Vas y, branle toi ! Ensemble !
Tous les deux se branlent. Gérard les yeux mi clos halète.
-Je vais jouir !
-Attends moi, on va jouir ensemble.
Gérard ralentit, se retient. Eric se branle furieusement.
-Oui ! Oui ça vient !
Gérard accélère la cadence et ensemble ils jouissent, envoyant de longues giclées qui atterrissent sur le sol en face d’eux.
-Ouiii !Ahhhhh !
Ils continuent de se branler pendant de longues secondes en haletant. Enfin ils relâchent leur queue.

Ils soufflent un bon coup puis se regardent en souriant, se lèvent et se dirigent vers la douche commune. Ils se savonnent longtemps l’un à côté de l’autre, appréciant le bien être de l’eau chaude sur leur corps.
Au moment de partir Eric demande à Gérard :
-Si on allait boire un verre chez moi ?
Gérard est surpris et un peu gêné. Il veut préciser une chose :
-Attends Eric, on a passé un bon moment mais… je ne suis pas…
Eric le coupe :
-Homo ? Moi non plus. Un peu bi, oui.
Gérard hésite un peu puis, repensant à la superbe fellation qu’Eric lui a faite, il accepte. D’autant qu’ils n’habitent pas loin l’un de l’autre.

Ils arrivent devant un immeuble de bonne facture, ils montent au premier étage.
Sur la porte une plaque en cuivre avec le nom et la profession.
-T’es Kiné ?
Eric répond qu’en effet c’est sa profession. Ils entrent d’abord dans une petite salle d’attente. Ouvrant une porte en face ils se retrouvent dans une grande salle ou à côté d’une table de massage il y a tout un attirail de poulies, de sangles, de poids etc …
Une porte plus loin ils se retrouvent dans l’appartement lui-même, plutôt cossu par rapport au petit deux pièces de Gérard qui le félicite.
-C’est grâce à mes parents qui m’aident, sinon je ne pourrais pas me payer tout ça.
Eric l’invite à s’assoir dans un grand fauteuil, il demande :
-Un punch ça te va ?
Gérard est d’accord, Eric met de la musique douce et va préparer les boissons. Il revient quelques instants après, donne un verre à Gérard et va s’assoir sur le canapé en face.
Ils lèvent leur verre et boivent. Ils parlent de leur travail. Eric pose beaucoup de questions sur Madagascar qu’il ne connait pas et semble très intéressé de ce que Gérard lui en dit :
-Ca donne envie d’y aller tout ça. En attendant je masse, je répare les accidentés de la vie, des jeunes, des vieux etc….
Gérard ne s’est jamais fait masser de toute sa vie. Eric lui propose de lui faire découvrir.
Gérard demande les tarifs, Eric répond :
-Rien du tout, je te ferai découvrir ça par amitié.
Et il ajoute :
-C’est pas tous les jours que je peux masser un beau corps tu sais.
Gérard accepte et demande quand
-Viens on va voir mon carnet de rendez vous.
Ils se lèvent et dans son cabinet il consulte son carnet
-Tu peux venir demain à 18 heures si tu veux.
Gérard est d’accord, Eric l’accompagne jusqu’à la porte.

Toute la journée du lendemain Gérard repense à ce qui s’est passé la veille. Surtout à la petite séance bien agréable dans le hammam. Se masturber avec d’autres personnes Gérard l’a fait des centaines de fois dans la marine mais jamais un homme ne l’avait branlé, encore moins sucé. Il arrête de culpabiliser, se dit que c’était bien agréable.
Il quitte le travail comme d’habitude à 17 heures, passe chez lui prendre une douche et se changer puis se dirige vers le domicile d’Eric.
Il est 18 heures, il sonne, la porte s’ouvre automatiquement et il entre dans la salle d’attente.
Au bout de quelques minutes la porte s’ouvre, Eric en blouse blanche accompagne une femme jusqu’à la sortie puis referme la porte.
Ils se saluent et Eric invite Gérard à entrer dans la salle de soins. Ils échangent quelques amabilités puis :
-Vas y, déshabille toi et allonge toi sur la table.
Très vite Gérard se retrouve en slip. Il demande :
-J’enlève aussi le slip ?
Eric répond :
-Bien sur.
Le garçon s’allonge entièrement nu sur le dos. Eric le fait mettre à plat ventre.
Gérard obtempère. Il s’aperçoit avec surprise qu’à l’endroit où on met la tête il y a un trou, la même forme qu’un visage, en plus petit. Eric lui explique :
-C’est pour le confort, sinon t’es obligé de tourner la tête et te tordre le cou.
Il s’installe confortablement, la tête bien calée dans le trou, les jambes un peu écartées. Eric prend une boite de crème de massage puis demande :
-Comme on est entre nous, je vais me mettre nu moi aussi, ça te dérange pas ?
Gérard dit que non. Eric se déshabille puis s’installe du côté des pieds de Gérard. Il commence à masser la jambe droite, commençant par le pied puis remontant vers la cuisse en mouvements circulaires alternés. Le massage est parfois énergique quand il remonte, puis tout en douceur quand les mains redescendent. Les doigts par moments touchent le bas de fesses et le sexe de Gérard qui est dirigé vers le bas. Le toucher est léger et semble fortuit mais celui-ci sent sa queue augmenter de volume très rapidement. Il pense aussi que la bite doit être visible par Eric qui a les jambes bien écartées.
Au bout d’un moment il n’y tient plus, sa situation est par trop inconfortable, il dit :
-Excuse moi.
Il lève les fesses, sa queue bien bandée qui se trouvait coincée se retrouve dirigée vers le haut, il se rallonge. Eric ne dit rien, il passe à la jambe gauche et le processus reprend. A la fin il masse les deux jambes à la fois en remontant très haut sur le cul de Gérard, les doigts viennent effleurer les couilles. L’impression est délicieuse pour le jeune homme qui a la queue tendue au maximum.
Eric, abandonnant les jambes vient se mettre face à la tête de Gérard. Les deux mains viennent masser le dos en descendant vers les fesses de Gérard qui découvre avec stupéfaction le sexe d’Eric dressé vers lui. Entre le visage du garçon allongé sur le ventre, la figure coincée dans l’ouverture du banc de massage et la bite fièrement érigée d’Eric il n’y a que quelques centimètres. Pour la première fois de sa vie il voit un sexe quasiment à portée de sa bouche.
Eric a vraiment une belle queue, bien droite, un beau gland épais rouge violacé.
Des queues, Gérard en a vu de toutes sortes, des petites, des grandes, des courtes épaisses, des tordues, des queues qui tirent à droite ou à gauche etc…Mais des belles bien droites, bien dressées et avec un beau gland il n’en a pas vu beaucoup. Et celle d’Eric semble parfaite, tout comme la mienne en plus petit se dit il.
Les mains continuent à masser comme pour les jambes, de façon énergique ou façon caresse douce et descendant vers les fesses. Gérard n’y tient plus, il allonge les bras, ses mains viennent au contact de la bite tendue et la caresse. Il a envie de la sucer, sa main se referme sur le beau membre tendu et essaie de l’attirer vers sa bouche, mais la bite reste hors de portée.
Eric, tout en caresse le bas du dos et surtout les belles fesses de Gérard se lève sur la pointe des pieds, le gland vient au contact de la bouche de Gérard qui le gobe. Puis il redescend, la bite échappe à la bouche de Gérard. Et ça recommence. Eric ou plutôt sa bite joue avec la bouche de Gérard. Il dit dans un murmure :
-Tu aimes ma bite ?
-Oui.
Eric se déplace et, actionnant une commande, il abaisse le niveau de la table de quelques centimètres. Il revient se placer comme avant, la queue est maintenant à la portée de Gérard. Il l’avale et commence une fellation. Eric abaisse et remonte son bassin, se branlant dans la bouche de Gérard.
Eric halète de plaisir :
-C’est bon ! Tu suces bien ! Continue comme ça !
Gérard n’aurait jamais cru sucer une bite un jour. Il sent le membre bien chaud qui réagit. Eric est près de jouir, il le dit :
-Vas y ! Je vais venir, je vais jouir !
Gérard continue de sucer le membre qu’il sent grossir dans sa bouche.
Soudain Eric se recule, se branle furieusement et des jets de sperme s’échappe et atterrissent sur le sol. Eric a lui aussi les yeux fixés sur son membre qui décharge sa semence.
Il souffle un peu puis souriant à Gérard il dit :
-Je ne croyais pas que tu le ferais. Assieds toi sur le bord de la table.
Gérard ne le fait pas répéter, il s’assoit, les jambes ballantes dans le vide.
Eric approche sa bouche du bel engin violacé à force d’être bandé et il commence à sucer son ami. La fellation ne dure pas longtemps, Gérard est trop excité. Très vite il lui dit :
-Arrête je vais partir. Ahhhh ! Ah que c’est bon ! Ouiiiii !
A la dernière seconde Eric libère la belle tige, se met sur le côté tout en la branlant. De grosses giclées atterrissent, sur le mur d’en face pour la première, puis par terre.
On dirait que le sperme ne va jamais s’arrêter. Sous les yeux effares d’Eric.
Enfin les jets s’arrêtent, Gérard récupère, les yeux fixés sur sa queue qui se recroqueville doucement, pour finalement reposer sur les belles couilles vides.
Ils vont boire un verre après s’être rhabillé, se disent au revoir, Gérard s’en va.

Le lendemain c’est jeudi, il retourne à la salle comme d’habitude. Eric est déjà là, ils se saluent et travaillent comme d’habitude puis Gérard se rend au vestiaire sous le regard d’Eric, puis au hammam après s’être changé. Il y a deux personnes qui s’y trouvent. Gérard les salue, déplie sa serviette comme d’habitude, savourant la température humide. Au bout d’un moment les deux hommes se lèvent et quittent la pièce.
Eric arrive juste après et vient de mettre à côté de lui en souriant. Ecartant sa serviette, il découvre son membre tendu. Gérard regarde, amusé :
-T’es en avance sur moi aujourd’hui.
Il n’a pas fini de dire ça que la porte s’ouvre à nouveau. Un homme d’une cinquantaine d’années environ entre et s’installe en face d’eux. Gérard constate que l’arrivée du bonhomme n’a pas perturbé Eric qui exhibe toujours une belle érection.
Gérard lui aussi se met à bander, son sexe est en train d’augmenter de volume et aussi de trajectoire, tout doucement il se met à pointer vers le plafond.
L’homme assis en face d’eux a lui aussi enlevé sa serviette et dévoile son sexe qui est de bonne taille. Tranquillement il se met à le caresser tout en regardant Gérard et Eric.
La queue de l’homme a atteint une belle taille. Ils se branlent tous les trois.
Au bout d’un moment l’homme se lève, vient se mettre à genoux devant Eric et se met à le sucer. Eric se laisse faire et soupire de bonheur sous la caresse. Gérard admire la technique du suceur tout en continuant à se masturber.
Eric a atteint le point de non retour, en haletant il se libère dans la bouche de l’homme qui continue de pomper avec extase. Libérant la bite d’Eric, il se déplace et vient gober la queue de Gérard qui lui aussi se laisse faire.
Gérard n’a jamais été aussi bien sucé, l’homme fait ça avec amour et surtout une grande habitude. Eric dit :
-J’ai jamais connu meilleur suceur que lui. Tu aimes ?
Gérard ne peut qu’acquiescer du menton. L’homme en effet suce de manière magistrale, il prend son temps et avec une douceur incroyable. Le jeune homme ne tarde pas lui aussi à atteindre l’orgasme et son sperme se déverse lui aussi dans la bouche incroyable du suceur.
Quand il a avale jusqu’à la dernière goutte, il se lève fait un signe de tête et s’en va. Les deux garçons se regardent, Eric dit :
-Je crois qu’il a sucé la plupart des hommes qui viennent ici. C’était bon ?
Gérard dit que oui, ils se lèvent au bout d’un moment et se dirigent vers les douches.
Les deux nouveaux amis sortent, Eric demande :
-Tu viens boire un verre chez moi ?
Gérard oui tout naturellement. Arrivés chez Eric, ils passent directement dans le salon.
-Installe toi, mets toi à l’aise j’apporte le punch.
Il s’installe confortablement dans un fauteuil. Eric arrive avec les verres, les pose sur la table basse puis, commençant à se déshabiller :
- Si on se mettait nu ?
Souriant, Gérard fait comme son ami, il se déshabille et vite fait ils se retrouvent nus tous les deux.
Gérard s’est mis sur le canapé, il invite Gérard à le rejoindre.
-Viens à côté de moi, on sera mieux non ?
Il obtempère et vient s’assoir à côté d’Eric. Le canapé est un deux places, pas très large et leurs corps se touchent presque.
-Santé ! Et…plaisir des sens. J’aime bien l’expression.
Gérard aussi, ils boivent après avoir trinqué. Ils reposent leur verre, et se regardent, chacun admirant le corps de l’autre.
C’est vrai que les deux amis sont plutôt bien bâtis. Gérard plutôt costaud, large d’épaules, Eric plus fin, un corps presque féminin tout en étant musclé. Pas de bourrelets disgracieux chez l’un et l’autre.
Et enfin bien gâté par la nature côté sexe. Là aussi, queue très épaisse, hors normes côté Gérard et beau sexe plus fin mais très beau aussi chez Eric.
Belles couilles tous les deux. Gérard qui n’avait jamais eu d’intérêt pour le sexe masculin est attiré par celui de son ami.
Tous les deux se trouvent un peu en biais, machinalement, en douceur ils se caressent doucement. Les queues sont très vite dressées.
Eric se met de côté, s’appuyant des reins sur l’accoudoir, les jambes repliées sur le canapé. Gérard fait de même. Ils se trouvent face à face et se laissant glisser tous les deux, ils se retrouvent fesses contre fesses, couilles contre couilles, bite contre bite. Eric abandonne son sexe qui reste bien droit et empoigne la queue de Gérard qui fait de même. Longtemps ils restent ainsi, goutant l’instant présent, savourant le bonheur intense qui précède la jouissance. Eric dit tout en branlant la bite de son ami :
-Elle est vraiment énorme !
Gérard ne veut pas être en reste d’amabilités répond :
-La tienne est très belle aussi.
Et il ajoute :
-Au moins toi tu peux sodomiser pas moi.
Eric en convient :
-C’est vrai moi je peux.
Gérard veut en savoir plus :
-Ca t’arrive de sodomiser des garçons ?
Eric dit oui mais que ce n’est pas son truc.
-Si un garçon veut que je le pénètre je le fais mais je préfère des instants comme là, c’est plus érotique.
Gérard est d’accord et ils continuent à se masturber et sentent le plaisir les gagner.
Eric s’interrompt et demande à Gérard :
-Tourne toi et mets toi à genoux.
Devant l’air effaré de son ami, il rit nerveusement et dit :
-N’ais pas peur, je veux juste te faire une petite douceur.
Gérard se met à genoux, tournant le dos à Eric, les avant bras sur les accoudoirs du canapé.
Eric se met lui aussi à genoux derrière son ami, commence par lui caresser doucement les fesses puis se rapprochant de l’anus, le caresse de ses doigts. Gérard se régale de la caresse et cambre son cul.
Eric qui n’attendait que ça se penche et, écartant les fesses au maximum, il vient lécher l’anus bien exposé. Gérard gémit de bonheur sous la caresse fabuleuse.
-Ahhhhh ! Ah que c’est bonnn ! Ah ouiiii !
Eric abandonne la petite rosace quand il sent que son ami va jouir pour recommencer ensuite.
Gérard se dit qu’il n’a jamais connu rien de tel et il se retient de jouir le plus possible. A un moment il ne peut plus se retenir et se met à jouir en criant, Eric continuant sa caresse intime jusqu’à que les cris s’arrêtent.
Puis ils inversent les rôles et Gérard arrive péniblement à faire jouir Eric avec sa langue.
Gérard dit au revoir à Eric, dans sa tête c’est un adieu.


Epilogue.

Gérard, après la recherche de nouveaux plaisirs, et sa curiosité assouvie se lassa très vite des relations masculines. Il trouva une nouvelle salle de sports, fréquentée par les deux sexes et cessa donc de voir Eric.
Sylvie en eut marre d’avoir un mari qui s’occupait de plus en plus des garçons et de moins en moins d’elle. Elle demanda le divorce et garda l’appartement ou Gérard se rendit fréquemment.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Anonyme
Exitant a souhait et envie de vivre ca en vrai . Je fais me remettre au sport
Posté le 11/05/2017


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
La découverte de la vie...et du sexe
Découverte du libertinage
A la découverte du libertinage
La découverte du sexe, suite
Florence - Découverte espagnole


Online porn video at mobile phone


histoire de sexe famillehistoiregaypere fille sexej ai baiser ma tantehistoire de sexe avec mamievisite medicale nuhistoire de sexe en afriquepremier fist analhistoire de sexe illustreeshistoire de sexe intimehistoire de sexe entre coupleshistoire de sexe ultra violenthistoire de sexe xxx.comrecit erotique gayhistoires taboustransexuelle activehistoire sexe mamanhistoire de sexe grosse biteune grosse bite pour ma femmehistoire de sexe hamsterhistoire de soumissionrecots erotiquesles seins de ma prof d'anglaishistoire de sexe vecuhidtoire de sexetante neveu sexehistoire de sexe au skiertiquehistoire de sexe transexuelrecits erotiques lesbienshistoire erotique candaulismebaise colocataireencule par surprisemari cocu soumispremiere fois en club libertinhds histoire de sexerecit erotique belle merehistoire de sexe chez les paysanshistoire de sexe audiohistoire de sexe mere fillehistoire erohistoire de sexe entre fillesite:histoires-de-sexe.net histoire de sexerecit porno incestehistoire desexerecits erotiquehistoire vecue de sexehistoire de sexe grosse bitehistoire de sexe lesbiennema femme est une putesites erotiquesrecit dominabaise chez le dentistehistoire de sexe en vacancehistoire de sexe a la campagnehds recitsrecit depucelageexib magasinrevebebe histoiresencule sa tantehistoire de sexe trixiebourgeoises coquineshistoire de sexe entre filleerotique sexehistoire de sexe entre femmeshistoire de sexe frvoisine cougarexhib fenetrehistoire de sexe tabouemon histoire de sexelitterature adulte en lignehistoire de sexe illustreehistoire sexe gratuiteje baise ma belle-merehistoire de sexe soumisebaise avec ma tantehistoire de sexe abuseil baise une inconnuencule par surpriserecit candaulismesite sexebonne soeur baiserecit ero docti