Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Journal intime 3

La suite de ma descente au enfer sexuelle ,à travers mon journal intime.

Proposée le 12/10/2016 par orcanda

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: extra-conjugal
Personnages: FHH
Lieu: Vacances, voyages
Type: Histoire vraie

Mardi

Ce matin, Henri est venu m'embrasser d'un baiser langoureux, ses mains baladeuses ont parcouru mon corps.
Je le laisse faire.C'est bon.
«Ma chéri, je ne veux plus que tu portes de culotte »
«Mais je ne peux pas sortir comme ça ? »
«Si, en plus je veux que tu portes ta jupe la plus courte. »
«Henri, non ! »
«Va vite changé de tenue. »
Il me suit dans la chambre et choisit une jupette très courte, faite pour aller à la plage, pas pour sortir.
J'enfile un bustier très fin, sans soutien gorge.
«Maintenant, va faire du shopping. »
«Pas dans cet accoutrement. »
«Au contraire, je pense que c'est la tenue parfaite pour toi, proche de la grosse pute que tu deviens. »
«Mais, Henri je ne suis pas une pute. »
«Si, mais tu ne le sais pas encore, car tu n'as pas encore exploité tout ton potentielle, tu es sur le bon chemin, regarde déjà le chemin parcouru, tu as un bel avenir de chienne. »
«Mais, je ne veux pas devenir une chienne ! »
«Cela viendra tout seul, avec l'évolution du temps, va montrer tes superbes jambes et ne mouille pas trop. »
Je rentre une heure plus tard.
Je pose les commissions dans la cuisine.
Henri me prend par le bras, soulève ma jupe, me touche l'entrecuisse et constate que je suis toute mouillé.
«Je vois que ça t'as plus. »
«J'ai fais attention de ne pas me pencher, mais, je crois bien que plusieurs hommes ont vu que je n'avait rien en dessous. »
«Cela, ta fait mouillé, petite salope. »
«Oui, c'est vrai. »
Aussitôt, il me pose les fesses sur le plan de travail de la cuisine, sort sa queue et me l'enfile d'un coup dans la chatte.
En même temps, il me pelote les seins.
Au bout de trois ou quatre minutes, je sens le plaisir monté dans mon bas ventre, ça monte, ça monte, d'un coup Henri arrête et éjacule.
Je n'ai pas eu le temps de jouir, je suis frustré.
«Henri, je n'ai pas pris mon plaisir, fini moi. »
«Je sais ma chéri, je ne voulais pas que tu prennes ton pied maintenant, tu attendras ce soir. »
Suppliante : »non, non. »
«Ma petite Anne, une pute c'est une pute, tu jouiras quand je le veux. Tu iras à la plage avec mon sperme collé à ta chatte et tes fesses. D'ailleurs tu viendras me voir avant de partir que j'inspecte tout ça »

Il part, me laissant comme une petite conne.
L'après midi, je monte lui montrer que je ne me suis pas lavé, il est satisfait, je pars donc à la plage le cul souillé.
Dix neuf heures, je vais téléphoner.
Henri m'attend, il est déjà nu.
En rentrant dans le salon, j'enlève ma robe et je suis nue moi aussi.
Il est satisfait de moi et me le dit.
Je m'assois au bord de la chaise, j'appelle Alain.
Henri m'a glissé deux, trois, puis quatre doigts dans le vagin.
Il me branle, je mouille énormément.
Il part trente secondes, revient avec un énorme vibromasseur.
Je lui fais signe, non avec la main, il n'en a cure.
Il m'ouvre la chatte avec sa main et commence a m'enfiler l'engin dans le vagin.
J'ai l'impression que mon trou va se déchirer tellement il est gros, mais avec l'aide de ma cyprine, il me l'enfonce relativement facilement.
J'ai mon orifice vaginal totalement dilaté.
Il met en route la vibration et commence des mouvements de va et vient, lent puis de plus en plus rapide.
Je me retiens pour ne pas hurler.
J'attends depuis ce matin, alors une jouissance ravageuse me dévaste.
Je n'es pas crié, ni lâché le combiné.

Henri me fait signe bien, il y a des progrès.
J'ai toujours le vibromasseur dans le vagin.
Il me lève, me penche en avant, me fait une feuille de rose, puis, rentre ses doigts pour m'agrandir la rondelle de mon anus.
Non, il ne pas pas faire ça.
Il enfonce doucement sa bitte dans mon cul.
Cela, me fait un peu mal, mais je ne peux rien dire, Alain est toujours là a écouté.
Il est bien calé au fond de mon trou.
La douleur passe.
Il me défonce le cul à grand coup de braquemart.
Putain, je vais jouir, de nouveau, c'est énorme, mes jambes me lâchent, le téléphone tombe, Henri me soutient pour éviter que je m'étale.
J'ai le souffle coupé, il me pose sur la chaise, je ne sais plus ou je suis.
Henri, ramasse le téléphone et me le donne.
Alain est complètement affolé, il hurle pour savoir ce qui se passe.
«Je viens d'avoir un petit malaise, je pense que j'ai du attrapé un coup de soleil cette après midi, mais, ne t'inquiètes pas cela va déjà mieux »
«Henri n'était pas là pour t'aider ? »
«Non, mon chéri, Henri ne reste pas quand je te téléphone. »
Henri a retiré le vibromasseur et il se remet dans mon fondement.
Il gicle son sperme en grognant.
Doucement au creux de mon oreille :
«Tu es vraiment la pire salope que j'ai connu »

Je raccroche.
«Tu sais Henri, c'est toi qui me rend salope et la présence d'Alain, me rend dingue et décuple mon désir. »
«Mon Anne chéri, je m'en étais rendu compte »
On boit une bière ensemble toujours nu comme des vers, il me caresse de temps en temps et on se quitte sur un petit bisou.
Je suis de plus en plus perturbé par mon comportement.
Es ce que je suis normal ?


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aziz
Normale? Aussi normale qu'une personne qui veut decouvrir les plaisir "inavoues" du monde secret du "sexe"!
Posté le 16/10/2016


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Journal intime
Journal intime 2
Journal intime 4
Journal d'E
Journal d'un vieux libertin


Online porn video at mobile phone


histoire erotique xhistoires tabouehistoire de sexe mamantante et neveu baiseexhib coquinerecit gaybaise avec un inconnuhistoires vraies de sexeil fait enculer sa femmehistoires de cul en famillehistoire de sexe entre femmehistoire erotique candaulismenouvelle erotiquepremier fist analhistoire salopeexhibition de ma femmehistoire de sexe mere et filsexperience candaulistepucelle sexehistoire sexe netil baise sa colocatairema femme me leche le culrecit erotiquesma femme candaulistestory erotiquestrip poker sexehistoire de sexe prof elevebaise a la salle de sportrecits de lesbiennesexhibition sexerevebebe recentsrecit erotique lesbienenormes ejaculationshistoire de sexe lesbientrans encule hommebaise a la campagnebaise avec ma tanterecits erotiqueshistoire de sexe coquineelle se fait depucelerrecits de sexe hardhistoire de sexe echangismesexe exibbelle histoire de sexehistoire de sexe collanthistoire erotique mere filsma femme suce mon potehistoire erotiqexib magasinhistoire de bondagewww histoires de sexewww histoires de sexehistoire de sexe intimexxx histoire de sexehistoire erotiquehistoire de soumissionhistoire de gangbangcouple erotiquehistoire de sexe ovidie streamingforum recits erotiqueshistoire de sexe trioshistoire de sexe mere et filshistoires de sexe gayhistoire de sexe bdsmil baise la marieerecit hothistoire vraies de sexerecit sexeexhib bibliothequecougar erotiquesodomise par surpriserecit erotique premiere foissadomaso hardhistoire de sexe streaming vfbaise avec le voisinhistoire de sexe au lyceephoto-erotique.orghistoire de sexe culottehistoire hardeune histoire de sexehistoire erotique illustreeconcours branlettehistoires candaulismehistoire de sexe meilleure amie