Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Jenna va dans un ranch

Je retrouve mon ancien patron dans son ranch. Nus faisons du cheval et je l'allume avec mes nouvelles bottes

Proposée le 2/08/2016 par Jenna bottes

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Femme soumise
Personnages: FH
Lieu: Forêt, campagne, nature
Type: Histoire vraie

Je m'appelle Jenna, j'ai 46 ans, je suis Canadienne mais je vis aux Etats Unis. Je suis cadre supérieure dans une grande compagnie multinationale. Brune aux yeux noisette, 1m68 et 53 kg, de longues jambes et des "rondeurs" ou il faut (poitrine de 95C), j'aime être désirée par les hommes. Bien que mariée j'ai eu quelques aventures avec des hommes qui ont su comment s'y prendre pour me séduire et pour me convaincre. J'ai partage ces expériences auparavant sur le site ainsi que des fantasmes.
J'ai une obsession quelque part pour mes habits et mes accessoires. Je m'habille de façon classe ou BCBG mais avec une touche "sexy" comme une belle paire de bottes ou des talons hauts. J'aime aussi porter de la lingerie fine. Un petit secret que seule je connais est que je porte des bas avec porte jarretelles par exemple.
Ce récit est la suite de mes deux précédentes « rencontres » avec mon supérieur hiérarchique Michael devenu ensuite un distant collègue. Cherchez mes autres histoires pour mieux comprendre la relation que j’ai eu avec lui
A l'automne dernier et après ma dernière rencontre avec mon ancien patron mais toujours collègue, j'ai reçu une invitation à un petit colloque qu'il organisait. Une invitation personnelle à visiter sa propriété proche de Denver était clairement destinée juste à moi pour le jour suivant le colloque. Cette invitation personnelle était vague mais je savais bien que le motif de résumé l'année passée ne serait pas vraiment sur le plan des affaires. J'aurais pu refuser mais le cœur battant j'ai accepté car je voulais à nouveau être vue par Mike comme une créature si excitante. Cela remonte le moral. Je savais bien aussi qu'il me pousserait malgré mes faibles protestations à une séance sexuelle torride où je serai dominée de façon bien originale.

Je suis donc allée au colloque à Denver ou j'ai participé à plusieurs discussions avec lui. Tout est resté professionnel pendant les réunions et les deux soirées. Je m'attendais à ce qu'il vienne me rendre visite dans ma chambre. Mais non! Pourtant je m'étais assurée de porter des bottes et des robes courtes ou moulantes pour attirer son regard.
Cependant dans la dernière heure du colloque j'ai reçu un texto me demandant si je savais faire du cheval et, si cela me tentait, est ce que j'avais la tenue adéquate. Je répondis que oui je sais faire du cheval et que je serais ravie de participer. Après une brève réflexion je lui ai dit que je trouverai une tenue adéquate. Il m'a répondu qu'il passera me prendre à l'hôtel une fois tous les collègues partis. J'avais donc 2 heures pour faire un peu de shopping et trouver des bottes plus adéquates. Je cherchais d'abord dans les grands magasins parmi mes marques préférées (Stuart Weitzman, Cole Haan, Chanel etc.) mais celles-ci étaient soit trop sophistiquées ou trop sage. J'allais en direction d'un autre magasin en me disant que je pourrais acheter des bottes sans talon du style cavalières lorsque j'ai vu la devanture d'un magasin spécialisé dans les articles dits "vintage". J'ai vu une paire de bottes spectaculaires dans la vitrine. Je suis rentrée les essayer de suite. Par chance la taille était parfaite. Ce sont des bottes de marque Zodiac dans un style populaire au début des années 80 en cuir marron un peu rouge. Le talon épais de style western d'environ 9cm est original. Ce qui m'a fait un peu hésiter était le fait que ces bottes vont au-dessus du genou avec un revers qu'on peut replier. Malgré cela elles ne font pas salope comme la plupart des bottes si hautes dans mon esprit. De plus leur caractère hippique ou western était parfait pour les lieux. Je me promenais dans le magasin avec ces bottes et bien que ma tenue n'aille pas avec, les regards des hommes et femmes présents étaient clairement tournés vers moi.
Je les ai donc achetées puis suis partie me préparer. J'ai donc mis une tenue pour faire du cheval. J'avais un pull moulant beige, un jean et ces fabuleuses bottes par-dessus le jean.
Mike est venu me chercher au volant d'un camion 4x4 ce qui n'est pas trop mon style mais apparemment il faut ce genre de véhicule pour atteindre la destination. Il a pris ma valise et nous sommes partis dans la campagne. Il a tout de suite indiqué que ma tenue était ce qu'il attendait de moi. Il ne pensait pas que j'allais m'habiller de façon banale avec des bottes courtes western classiques. Il ne me toucha pas jusqu'à ce que nous soyons partis pour un moment. Il voulait que je me détende. Ses compliments sur ma tenue et mon physique avaient certainement un effet de détente. A un feu rouge il me prit par la nuque et m'embrassa sur la bouche. Nos langues se sont entrelacées. Je dois avouer que j'étais un peu nerveuse à l'idée d'aller dans un endroit si désert avec cet homme qui aime me prendre de façon si originale, si dominante. Mais la sensation d'être désirée ainsi et de me sentir à sa merci était plus forte.
Nous sommes donc arrivés devant sa propriété isolée dans les collines. Nous sommes descendus du camion (tant bien que mal avec mes talons hauts) Il a pris mes valises et les a portées vers la maison. Il m'a guidée vers l'écurie ou nous avons rencontré les chevaux. Ils avaient été préparés par l'employé qui gère les lieux. Je suis montée en selle rapidement et il m'a tendu un chapeau stetson pour faire couleur locale. Nous sommes partis dans les sentiers déserts. Après une bonne balade il a arrêté son cheval sous en arbre dans un valons magnifique. Nous sommes descendus de cheval. Il avait dans une sacoche une bouteille de vin dans un sac thermos et des verres en métal. Puis il a sorti une couverture. Il avait tout bien prévu. Assise avec mes longues jambes bottées étalées sur le côté je dégustais ce vin alors que Mike me massait lentement les épaules. Je ne voulais rien dire mais faire l'amour dehors est toujours plus excitant pour moi. De plus passer ce moment à cheval dans la nature avec la sensation de sentir cette bête entre mes jambes bottées, le frottement de la selle et l'odeur du cuir, tout cela m'avait mise en émoi.
Son massage se poursuivit par des bises dans le cou. Il me couvrait de compliments. Ses mains caressaient mes seins. Il souleva mon pull et sans demander mon avis il me l'enleva. Je me retrouve donc assise de façon nonchalante dehors sur une couverture avec Mike me massant mes seins
Il appréciait leur belle taille et fermeté comme s’il testait de la marchandise. Ses doigts pinçaient légèrement mes tétons. Il baissa mon soutien-gorge pour avoir plein accès. Mes ronronnements se mélangeaient à ses murmures de compliments sur mes magnifiques formes.
Ses mains fortes parcouraient mon buste. Il me fit me coucher sur le côté en poussant lentement mais fermement. Mes bottes firent ce bruit caractéristique du cuir contre cuir que j’utilise souvent pour attirer les regards des hommes vers mes bottes. Une fois sur le flanc droit, Mike me massa le dos et caressa mes seins. Sa main gauche allait se perdre sur ma croupe puis revenait. Je me détendais vraiment bien et sentait une certaine humidité monter dans mon intimité. Ses mains s’orientèrent de plus en plus vers mes fesses bien serrées dans le jean moulant. Son massage devint un massage au niveau de ma chute de rein. J’appréciais beaucoup ces préliminaires mais restait surprise de cette situation romantique.
Ce à quoi je m’attendais plus vint ensuite. Il dégrafa ma ceinture et ouvrit mon jean. Il le baissa jusqu’à juste en dessous de mes fesses. Il caressa le tanga de soie que je portais tout en pelotant un de mes seins. Je ronronnais de plaisir et devenait vraiment chaude à ce moment. Sa main gauche poussa le tanga de côté et passa dans la raie de mes fesses. Ces fesses que j’essayais d’écarter mais qui étaient retenues par le jean. J’ai baissé le jean un peu plus et bien que mes cuisses soient encore proches l’une de l’autre, il avait meilleur accès à mon mont. Ses doigts habiles descendirent le long de mes fesses et atteignirent mes lèvres. Il les écarta délicatement et caressa le centre devenu humide. Il se coucha face à mon dos pour se mouler à mon corps. Son bras droit passa sous moi pour qu’il puisse empoigner un de mes seins et continuer d’exciter le téton. Sa main gauche se concentrait sur ma chatte avec un doigté bien habile. Je gémissais de plus en plus fort. Laissant ma jambe droite contre la couverture, j’ai levé et plié la jambe gauche pour que le talon haut de la botte vienne reposer sur la couverture et ainsi écarter mes jambes autant que possible compte tenu du jean. J’ai proposé à Mike de me déshabiller complètement. Il répondit d’un ton sec que je m’étais vêtue ainsi c’était pour me livrer ainsi à lui.
Ses doigts tiraient un bruit clair comme s’il plongeait ses doigts dans de l’eau. Il n’attendit pas plus longtemps. Je sentis sa grosse verge entrer en moi, Son gland bien épais écarta d’abord mes lèvres et lorsqu’il s’était frayé un passage au travers de cette zone étroite, il poussa d’un coup de reins. J’ai poussé un cri lorsque sa grosse queue rentra en moi d’un coup et écarta mes chairs. Il poussa lui-même un grognement guttural puis me dit à l’oreille « tu es si belle, si excitante, si étroite »
Il commença à ce moment à me prendre. Retirant son gros membre de ma chatte étroite presque entièrement avant de le rentrer à fond. Je tirais ma jambe gauche vers le haut avec ma main gauche le plus possible. J’essayais d’écarter mes jambes un peu plus. Sa grosse bite me défonçait la chatte car je restais serrée. Après quelques minutes où il me baisait furieusement par le côté, il me poussa vers mon ventre. Je compris ce qu’il voulait et me mise à genoux. Il se mit derrière moi et grogna un compliment « parfaite position pour cette belle croupe et tes bottes magnifiques. Il plaça une jambe de chaque côté de mes hanches et me pénétra à nouveau. Cette fois sa queue allait du haut vers le bas frottant sur mes fesses avant de s’enfoncer en moi. Il me faisait crier de plaisir en plongeant ainsi en moi et me dominant si bien. Cette position lui permettait de s’enfoncer si profond. J’entendais nos râles et nos cris rebondir dans ce vallon. Il me baisait comme un fou en me disant à quel point je lui faisais envie, à quel point je savais m’habiller pour lui plaire. Mes genoux étaient protégés de la couverture par les hauts de ces bottes qui les recouvraient. N’ayant jamais porté ce genre de bottes je n’avais pas l’habitude des sensations qu’elles donnent lorsque l’on marche avec ou encore moins lorsque l’on est à genoux. Toujours est-il que, après un bon moment de baise torride, je senti que je commençais à jouir et à jouir comme une folle. Poussant des cris de plaisir je fus submergée par une vague de plaisir. Ces contractions tenaient la bite de Michael en moi et il ne put se retenir plus longtemps. Il cria aussi et vida sa semence en moi.
Je me suis effondrée à plat ventre sur la couverture. Il s’est couché sur mon dos avant de s’étendre à côté de moi. Une fois nos esprits revenus et nos habits remis en place, nous avons constaté que les chevaux étaient bien encore là. Nous avons bu un peu de vin. Il m’a parlé de la soirée qu’il avait organisée avec quelques amis. Personne de notre industrie m’a-t-il assuré. Il m’a demandé de porter ces bottes à nouveaux qui me rendaient si séduisante. J’en avais une autre paire prévue mais j’ai accepté car j’avais d’autres vêtements qui iraient avec dans ma valise. Un peu nerveuse sur les invités et le type de soirée, il m’a souri et m’a dit que cela serait classe mais relax, rien de bizarre. Il voulait juste que je ses voisins me rencontrent.
De retour à son ranch, je suis allée me doucher puis me changer. J’avais prévu une tenue adéquate mais un peu sensuelle pour un diner à deux mais cela ne serait pas trop pour une soirée relax avec des voisins. J’avais une robe beige un peu moulante et plutôt longue mais avec une fente allant juste au-dessus des genoux. Sous cela et pour être sûre de mon emprise sur Mike je portais une guêpière blanche avec des bas beiges et une petite culotte assortie. J’ai raccourci les jarretelles pour que les bas montent bien haut sur mes cuisses sachant que j’allais mettre des bottes plus hautes que d’habitude. Je mis ces bottes vintage sous la robe. La robe cachait un peu à quel point ces bottes montaient haut et sur le bas de mes cuisses. Je complétais l’ensemble avec une large ceinture en cuir marron qui mettait en valeur mes hanches.
Me regardant dans le miroir, je savais que Mike serait content de savoir que je m’étais habillée ainsi pour lui.
Il vint me chercher à la porte de ma chambre qui se trouvait dans une « aile » de cette ferme luxueuse. Il me fit des compliments charmant sur ma tenue et mes cheveux.
Me prenant par le bras il me guida vers le bâtiment principal. Les talons de mes bottes faisaient un bruit qui en dit long en frappant les dalles du sol.
Je voyais Mike se pencher en arrière pour regarder mes fesses rouler sous cette robe.
Rentrant dans le grand salon au décor Western, j’ai rencontré les trois couples d’amis de Mike. Je fus rapidement rassurée que rien de bizarre n’allait se passer ce soir. J’ai compris de suite que Mike voulait me parader devant ses amis et montrer sa maitresse séduisante.
Flattée par cette attention et un peu enivrée par les verres de vin rouge accompagnant le repas, je ne vis pas le temps passer. Mike et un de ses amis discutaient à voix basse en me regardant de l’autre côté de la salle. Je me doutais que cela devait avoir affaire avec nos ébats. Les deux autres hommes sont venus à un moment pour me prendre en sandwich sur un canapé. Ravie de cette attention masculine je savais qu’ils essayaient de voir mes bottes un peu mieux. Bref rien de bien choquant dans cette soirée agréable.
Les invités partant, Mike mit de la musique et m’invita à danser. J’en fut ravie et le laissa me prendre dans ses bras. La danse intime fut fort sympathique et romantique. Il me chuchotait des compliments sur mon corps, ma tenue, ma classe. Je me demandais si Mike ne devenait pas amoureux de moi. Ses mains commencèrent à ce moment précis à caresser mes fesses. Très vite il alla de caresses à vraiment les tenir fermement. Visiblement il commençait à s’échauffer. Lui souriant, j’essayai de faire durer les préliminaires romantiques. Il m’emmena dehors et nous avons regardé les étoiles magnifiques dans cet endroit isolé.
Il me guida tout en regardant mon derrière vers une autre aile de cette ferme en forme de U. Cette partie était plus pour les ateliers et jouxtait les écuries. Il me fit rentrer dans une pièce bien éclairée. Son aide qui entretient les lieux était parti en ville. La pièce servait pour entreposer le matériel pour les chevaux et pour les réparer. Je regardais les selles d’un air distrait en caressant le cuir. Il vint se placer derrière moi et sans que je puisse faire quoi que ce soit il attacha mes mains dans mon dos avec une lanière de cuir. Pas violement mais pour me faire comprendre qu’il était en charge de la situation.
Un peu surprise (mais pas vraiment) je lui ai demandé ce qu’il faisait. Il me sourit et me caressa les fesses. « Je sais que tu aimes lorsque je te corrige pour avoir allumé les hommes. Tu as aimé ce soir faire admirer tes bottes et ton allure aux hommes qui étaient là. Maintenant il faut que je te montre ce qui arrive aux coquines comme toi. N’ai pas peur je ne vais pas te faire mal, et puis tu aimes ça être la proie d’un cowboy, te faire chevaucher »
J’aurais dû m’en douter, l’ambiance romantique ne pouvait pas durer. Mike est un homme qui aime commander et diriger, pas demander le bon plaisir d’une femme. Mon petit manège pour l’aguicher n’allait durer qu’un temps. Il prend ce qu’il veut. Il se colla contre moi et me regarda dans les yeux puis m’embrassa sur la bouche. Sa poitrine caressa la mienne. Il m’embrassa à bouche ouverte et força le passage de sa langue dans ma bouche. Ce baiser passionné me plût et je le laissai faire. Bien qu’ayant les mains liées dans le dos je pouvais m’écarter me tourner. Ses mains posées sur mes hanches montèrent puis descendirent. Il caressait mes fesses et mes hanches puis remontait le long de mon dos. Il semblait ne pas comprendre quelque chose. Enfin il réalisa que je portais un body ou une guêpière sous ma robe. Son sourire et son regard en disait long. Il savait que je m’offrais à lui mais que j’aime être conquise, domptée. Il me poussa sur un haut tabouret. Il me souleva en me tenant par les hanches. Il posa un masque en cuir sur mon visage. Je ne sais jamais à quoi m’attendre avec cet homme. Le bruit qui suivit fut celui d’un appareil photo. « Ne t’en fais pas c’est un vieux modèle. Moi seul pourrais développer les photos » Je me détendis et je dois avouer que tout le vin que j’avais bu aidait à cela. Ses mains vinrent me caresser a nouveau et ajuster mes vêtements un peu. Puis d’autres photos. Puis il remonta ma robe pour dévoiler mes bottes et mes cuisses jusqu’aux bas. D’autres déclics suivirent. Il ouvra plus le haut de ma robe et là je lui ai demander d’arrêter avec les photos. Sentant que je devenais trop nerveuse il a compris et enleva mon masque. « N’ai pas peur, c’est juste un jeu ». Il ouvrit une caisse posée sur une table et en sorti une bouteille de vin rouge très couteuse (un Bordeaux de 2000) et deux verres. Il me présenta mon verre et m’aida à boire tout en buvant le sien. L’ambiance plus calme me rendit plus à l’aise et un verre de vin fin et délicieux avec quelques pas de danse me rendirent bien plus malléable. Il faut dire que le luxe me rend toujours plus chaude. Mike ne me détacha pas. Il tenait à montrer sa supériorité. Il passa à la vitesse supérieure en caressant mes seins au travers de la robe. Il poussa le haut de ma robe par-dessus les épaules et la descendit. Rapidement il avait dévoilé mes seins dans leur dentelle blanche. Ma respiration se faisait de plus en plus rapide et mes seins montaient et descendaient en fonction. Il me caressa rudement les seins et je ne put retenir un gémissement. Il baissa la dentelle et déposa quelques gouttes de vin sur mes tétins. Je n’ai pas eu le temps de sursauter lorsque le froid toucha ces zones si sensibles. Il était déjà en train de lécher mes seins. Comme j’étais assise sur ce haut tabouret avec dossier il lui fut facile d’écarter mes cuisses. Le cuir de mes bottes grinça contre les barreaux du tabouret. D’une main il pelotait un de mes seins et de l’autre il remontait ma robe. Il admira un instant mes bas et leurs jarretelles. Puis il troussa ma robe autour de ma taille. Sa main effleura la zone ou le bas laisse place à la peau. Enfin il caressa mon mont sous le satin blanc. Il sentit que j’étais déjà mouillée au travers du tissu. Il fit un petit sourire montrant sa fierté de m’avoir fait mouiller si vite. Il écarta la culotte fine et passa un doigt le long de la fente entre mes lèvres. « Mmmmmmmm » dit-il comme s’il appréciait à nouveau le bon vin. Il glissa son doigt en moi. Je me suis avancé sur la chaise pour que mes fesses soient au rebord. Il s’est placé entre mes jambes et caressant d’abord le cuir de mes bottes il vint ensuite à me doigter de façon très habile. Son pouce tournait sur mon clito qui commença à gonfler pendant que deux de ses doigts plongeaient dans mon intimité. Et cela pendant qu’il mordillait mes seins. Je devenais folle car mes mains étaient toujours liées dans mon dos. Il me prépara pendant quelques minutes ainsi. Un de ses doigts quitta ma chatte et étala mes jus sur mon petit trou. Puis d’une main il glissait un doigt dans chaque orifice et agitait mon petit point sensible. Je gémissais et miaulait. Il avait une main libre et s’en servit pour ouvrir son pantalon. Sans perdre un instant il remplaça sa main par sa grosse queue bien raide. Il la poussa en moins sans résistance. J’ai poussé un cri par contre car la différence était remarquable. Il prit mes jambes bottées autour de lui et commença de long va et viens dans ma chatte trempée tout en martyrisant mes seins avec sa bouche. La tête penchée en arrière je ronronnait et couinait. Il n'était pas tendre mais pas brutal non plus. Il sorti son membre de moi et m’aida à me lever. Titubante sur mes talons hauts je le suivi trois pas plus loin. Il y avait là une selle posée sur un chevalet spécial. Il me pencha par-dessus. J’étais debout et mes talons hauts poussaient ma croupe bien haute. Mon buste passait de l’autre côté de la selle. « Parfait » dit-il.
Il frotta son gros gland contre ma chatte déjà sensible après ses précédents coups de reins. Puis, il me pénétra en grognant. J’ai moi aussi poussé un râle car il frottait une zone différente de mes chairs. Il ne pouvait plus se retenir et prendre son temps. Il prit un rythme rapide et féroce. Il me bourrait à grands coups de bassin. Les talons de mes bottes couinaient sur le sol et mes bottes grinçaient contre le cuir de la selle. Il poussa un doigt dans mon cul qui était enduit d’un liquide. « Non pas par là » je l’ai supplié sachant pourtant que c’était inutile. Il n’a pas cessé cependant de me ravager ma chatte. Il poussa un deuxième doigt dans mon petit trou et commença à le détendre. Je l’ai entendu pousser quelque chose vers lui avec son pied. Sans doute un sac sur le sol. J’étais trop préoccupée pour m’en soucier. Mais cela n’allait pas durer. Il présenta devant mes yeux un gode qui semblait être fait de cuir avec une ceinture. Le gode faisait au moins 25 centimètres de long et était bien épais. Je l’ai regardé devant mon visage sans savoir ce qu’il allait en faire. Rapidement il sorti de moi malgré ma demande de finir ainsi. Il se mis sur une petite caisse en bois et commença à pousser ce gode massif dans ma petite chatte. J’essayais de me débattre mais rien n’y faisait. Il me défonçait la chatte lentement. Je dois avouer avoir déjà eu des amants plus que sur membrés comme le joueur de football américain dont j’ai parlé auparavant. C’était pareil. Il poussait mes entrailles mais après avoir été saillie par son gros gland j’étais plutôt ouverte. Sitôt ce membre factice placé dans ma chatte, Mike poussa son propre membre dans mon petit orifice. J’ai crié longuement mais il ne s’est pas arrêté. En quelques poussées il avait envahi mes deux orifices. Je n’ai jamais eu la sensation d’être si pleine. Il m’a laissée reprendre mon souffle et lorsque je pouvais enfin respirer de façon normale je lui ai demandé « pourquoi fais-tu cela ? »
Il a pouffé de rire. « Mais parce que tu le mérites. Tu trottes toujours dans les conventions, habillée avec des robes moulantes et des bottes, tu aguiches tous les hommes en prétendant être juste amicale. Maintenant voilà ce que tant d’hommes veulent te faire mais je ne te partage pas »
Sur ce il commença à me baiser en retirant les deux membres de moi avant de les enfoncer bien profond. Je ne criais pas mais je couinais, je grognais. Je sentais que mon corps allait jouir à une vitesse folle. Etre remplie par ces deux grosses verges me faisait jouir comme une folle. Mes bottes se levaient du sol à chaque coup de rein. Je me suis senti jouir une première fois puis une deuxième. Il se cramponnait à ma guêpière pour me bourrer sauvagement puis il tira mes cheveux en arrière. Là j’ai cru que j’allai m’évanouir en jouissant. Mes bottes de cavalière allumeuse claquaient contre le chevalet. Ses verges me donnaient orgasme apres orgasme.
Il criait tout en me culbutant férocement « prends ça, prends ça, c’est ce que tu veux hein ?? »
Après ce qui semblait être une heure de baise sauvage il poussa un grand coup en moi. J’ai crié une ultime fois et j’ai senti ses jus gicler dans mes entrailles. Il sortit de mon cul et gicla encore plus sur mes bottes. « Tiens, voilà pour tes bottes, maintenant tu es à moi. Aucun autre ne peut t’avoir comme moi. Tu reviendras vers moi et en redemanderas »

Il m’a fallu quelques temps pour me remettre. Je sentais ce liquide chaud couler de moi sur mes bas et mes bottes. Mes orifices écartelés semblaient ne pas vouloir se fermer. Certes j’avais joui comme rarement avant mais je ne me sentais pas vraiment comblée. Après cette rencontre avec Mike je me surprenais à vouloir encore être défoncée ainsi.
Cependant depuis j’ai vécu des aventures plutôt différentes bien que très érotique. Je vais essayer de prendre le temps pour les mettre par écrit

Je serai ravie de recevoir vos commentaires ou tout simplement correspondre avec vous. Contactez moi.
A bientôt peut être.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Anonyme
Wow comme cette histoire est excitante miammm je n,est pus résisté a l'envis de me carresse en pensant a toi
Posté le 18/05/2017

kachbout
Ah Jenna invite moi et je vais te faire oublier Mike
Posté le 24/02/2017

Adrien
Quelle générosité ! J'aime bien ton côté fausse soumise. Quel pied tu as du prendre.
Posté le 27/12/2016

Anonyme
Je le kiffe grave ton cow boy!
Posté le 30/10/2016

Anonyme
Tu m'a tellement excite je me branle tout le temps jenna je pense et j'essaie de deviner ton corps je suis de Montréal.
Posté le 10/09/2016

trabe
bravo excellente excitation
Posté le 26/08/2016

Raly
je suis un homme très virile. J'adore caresser les seins , malaxer les chattes , sucer les clitos, .... Tu m' a en fournaise avec cette description détaillée
Posté le 24/08/2016


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Jenna seule avec son Adonis dans une salle de sport
Jenna, prête à chevaucher
Jenna retrouve David
Jenna n'avait pas prevu cela
Jenna retrouve son patron pour une autre soiree


Online porn video at mobile phone


histoire de depucelagehistoire sexe aire de reposdressage de putehistoire erotique de sexesexe story: la premiere histoire de la sexualite en bdepouses offerteshistoire vrai erotiquehitoire erotiqueexperience candaulistecocu soumipartouze entre amishistoire de sexe vecurevebebe histoireshistoires de candaulismeestheticienne lesbiennej'ai senti battre ses couilles contre ma chattehistoire de sexe streaminghisoire erotiquepremier fist vaginalcandaulisme histoireforum recit erotiquerecits candaulismehistoire erotique.orghistoire femme soumiseje suce mon perehistoire de grosse biteil baise une bonne soeurhistoire erotique unionhistoire de sexe prostitueehistoire de sexe cousinhistoire de sexe illustreesblog de sexe histoireje baise ma petite fillehistoire de sexe francaisbaise entre copinehistoire de sexe courtehistoire de sexe inconnudoigtee dans le bushistoires erotiques lesbiennespremiere levrettehistoire de sexe menuhistoire chaude de sexerecits travestismaman aime ma bitemasturbation erotiqueblog de sexe histoirehistoire de sexe maturesrecit erotique gratuithistoire de sexe en imagerecit cullesbienne erotiquehistoire de sexe brutalje suis candaulistebaise femme marieehistoire de sexe illustreestrip tease erotiquerecit porno gayhistoire vraie de sexehistoire echangistehistoire de sexe bdsmhistoire de sexe interditoeuf vibrant dans la chattehistoire de sexe freeil suce un meccartoon erotiquehistoire de sexe elle baise avec son beau perehistoires erotiques orgelle se fait depucelereducation soumisehistoire de sexe frere et soeurhistoire de sexe avec photo