Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Soirée foot qui dérape

Soirée initiatique grâce à la chaleur ambiante,la joie de vivre et un peu de folie due peut-être aux quelques despérados au frigo qui ont fait d'une soirée foot une soirée de débauche et de découverte pour certains.

Proposée le 1/06/2016 par Dany le coquin

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Première fois
Personnages: FHH
Lieu: A la maison, intime
Type: Histoire vraie

Bonjour à tous les lecteurs de ce merveilleux site, nous sommes un couple la quarantaine tous les deux, nous vivons dans le sud ouest de la France, mon épouse Monique (1.65m pour 60Kilos et un 95D que j’adore) est d’un naturel timide mais elle sait se lâcher quand elle veut moi je suis Michel un candauliste dans l’âme.
J’adore l’exhib et les jeux pour adultes. Chérie cela fait bientôt 2 ans que cette aventure nous est arrivé, sachant que toi aussi tu passe du temps sur ce site je me décide enfin à retranscrire cette histoire de mon point de vue si le cœur t’en dit tu pourras la raconter à ta façon.
Je vais vous raconter cette aventure comme si un soir d’hiver au coin du feu nous refaisions le monde.
Nous sommes à la maison, sans les enfants Caro et Olivier sans les enfants aussi, Félix et Patrice des amis de longue date sont venus tous seuls. Les 4 sont là pour voir un match de foot de l’équipe de France à la coupe du monde 2014 au Brésil. Le match est en fin d’après midi et il fait très chaud (plus de 30°C encore).
Pour l’occasion, tu t’es vêtue d’une robe légère blanche avec des petites fleurs et à fines bretelles arrivant au genou et d’un string rien d’autre.
Ce soir tu as décidé de ne pas mettre de soutif et de les laisser libre. Hummm moment rare quand nous nous ne sommes pas seul.
En même temps on est entre adultes et se n’est pas la fin du monde si nos invités voient tes magnifiques nichons.
Moi je suis vêtu d’un pantalon léger et d’une chemisette.
Tout le monde tourne à la Despé, puisque s’est l’heure de l’apéro, on y va gaiment mais pas d’excés, il faut savoir raison gardée.
Olivier et Caro sont sur le canapé à gauche (Caro sur l’accoudoir à moitié couché sur Olivier) Patrice est a côté d'olive puis Féfé encore à sa droite. Nous, nous sommes assis juste derrière le canapé sur une chaise de salon, tu es sur mes genoux.
Malgré la chaleur tu te colle à moi et te dandine sur mes genoux comme si tu dansais, c’est vrai qu’il y a la musique en fond sonore car vous les filles vous n’etes pas censées regarder le foot, vous etes plus rugby, nous les mecs ont aime ces deux sports.
Prétextant un coup de chaud, je demande si ça gène quelqu’un si je tombe le pantalon car j’ai trop chaud aux jambes.
Caro me répond : « T’es chez toi, tu peux même te foutre à poil, si tu veux.»
Tout le monde éclate de rire.
« Quand même, on est pas tout seul ». re rires pour tout le monde.
Mais je me lève quand même et me dirige vers la chambre pour revenir en short de course à pied.
Je me rassois et toi, ma chérie tu te rassois sur mes genoux en biais sur les 2 jambes tournée vers Caro pour papoter.
Le match commence, tout le monde regarde le match. Même toi. Forcement dans une telle position je ne peux m’empêcher de promener mes mains sur toi. Ma main gauche sur tes cuisses et la droite dans ton dos voire plus bas quand je lâche ma bièrotte.
Ca dure un petit moment, puis te sentant réceptive je finis par remonter ma main gauche entre ses cuisses contrairement à d’habitude tu ne me gronde pas et me facilite même la tache en écartant ta jambe droite pour que le pied touche le sol.
On continue notre manège, de temps en temps Caro te parle mais tu ne prends même pas la peine de resserrer les cuisses et de retirer ma main qui te carresse jusqu’au niveau du ventre maintenant que qu’il est bien plat.
Est-ce que Caro voit notre manège je crois que oui mais elle ne dit rien, ma main droite réussi à tirer sur ta robe pour je passe ma main dessous pour te masser les fesses ce qui fait remonter ta jupe sur le devant ne cachant plus ma main gauche.
Tu prends visiblement beaucoup de plaisir. Tout le monde picole avec modération tout de même, malgré la chaleur on en est à notre deuxième bière chacun même les filles picolent.
Malheureusement j’ai mal à la cuisse. Je te demande de changer un peu de position.
Tu te lève et tu te place face à la télé mais seulement sur une seule cuisse (la gauche) que tu enjambe.
Je replace mes mains autour de ta taille et je continu à te caresser partout sous ta robe. De toi moi-même tu fais des mouvements d’avant en arrière sur la cuisse sans que je te l’impose tout en sifflotant un air de salsa.
Je me rapproche de ton oreille pour te murmurer que tu devrais enlever ton string pour avoir plus de sensations.
Sans me répondre verbalement tu hausse les épaules et en prenant appui sur le canapé tu te lève. Et tu reste sans bouger dos à moi tu profites de cet instant pour finir ta bière d’un seul trait. Coquine !!!!!! Mais j’adore car quand tu es pompette on passe de très bons moments ce soir, je sais pas ou cela va nous mener mais je crois que se sera un grand soir mais pas à cause de la potentielle victoire de l’équipe de France.
Je prends cela comme un accord à ma proposition et je me précipite donc sur tes hanches discretement pour saisir le bout de tissu que je fais glisser au sol sans que tu proteste le moins du monde.
Personne ne bouge et personne ne s’en rends compte sauf peut-être Caro qui a tourné la tête lorsque tu t’es levé mais elle t’a regardé finir ta bière, elle descend la sienne aussi pour suivre le rythme. Hummm si elle savait, ce que je fais en dessous de la taille…..
Tu bouge les pieds de façon à te débarrasser complètement de ton string que je ramasse et mets dans la poche de ma chemise.
Avant de venir te rassoir tu vas à la cuisine poser ta bière vide et prendre un verre et tu reprends ta place en soulevant ta jupe pour qu’aucun tissu ne nous sépare. Tu te rassois sur la même cuisse et reprends tes mouvements de bassin je sens l'humidité sur ma cuisse. C’est chaud.
Moi de mon côté je te laisse faire et j’en profite pour te masser les seins discrètement car tu es penchée en avant en appui sur tes coudes et le dossier du canapé mais comme je suis passé par-dessous ta robe lorsque je saisi tes seins ta robe se retrouve à mi dos, donc le cul complètement à l’air, heureusement la lumière baisse dans la maison.
A tes mouvements je comprends qui tu prends beaucoup de plaisir puisque je te sens te crisper et respirer un peu plus fort que d’habitude, juste au dessus de la tête de Patrice qui ne bronche pas. Tu finis part avoir un mini orgasme enfin tu me diras mais je crois avoir vu juste, car tu contracte les cuisses autour de la mienne.
Après ce petit moment de bonheur pour toi mais pour moi aussi, tu constate que tout le monde a fini sa bière. Donc tu te lève et te dirige vers le frigo pour en proposer à tout le monde sans réajuster ta robe mais la gravité fais « mal » les choses et elle retombe sur tes hanches sauf coté droit ou elle reste en boule au niveau de ta hanche.
Tout le monde accepte, donc te voila en train de fouiller au fond du frigo pour sortir 6 bières de plus. La lumière du frigo rends ta jupe légèrement transparente ce qui permet à tout le monde de mater ton cul et ton entrejambe qu’on devine parfaitement et pour arranger le tout tu ne plis pas trop les genoux donc ta robe devient bien courte derrière. J’ai l’impression que même Caro te dévore du regard et Féfé qui est au première loge ne se gène pas pour mater malgré ma présence juste derrière lui. Les coquins !!!! mais je ne leur en veut absolument pas cela m’amuse même.
Bis répètita quand tu passe devant la télé pour servir les uns et les autres je suis aux anges et toi tu semble on ne peu plus naturelle et joyeuse prenant le temps de décapsuler chaque bières laissant deviner à tous tes seins libres et ta cuisse car la robe n’est toujours pas retombée.
Après ça tu reviens t’assoir sur mes genoux en ayant pris soin de bien écarter les cuisses pour te rassoir dans la même position mais cette fois tu me fais joindre les jambes et comme je me suis un peu affalé sur la chaise, cela fait que tu viens t’assoir sur mon sexe qui comme tu peux l’imaginer est au garde à vous. Tenant ton verre pour te servir la bière tu te tiens droite buste en avant, fiére de toi je crois. Une fois ta bière servie tu pose la bouteille vide sur la table derrière nous en t’étirant et levant la jambe gauche moi j’en profite pour passer ma main entre tes fesses, ce qui te provoque un frisson.
Ensuite avant de te rassois, tu te permets avec ta main libre de fouiller mon caleçon pour faire sortir popol sur le côté. Puis le plus naturellement du monde tu la déguste, la bière….. Pas le reste mais mon petit doigt me dit que ca va pas tarder à être sa fête à lui aussi.
Caro dis pour la « dixième fois » qu’elle à chaud.
Tu lui réponds que toi aussi tu as chaud et pas qu’aux jambes contrairement à moi. Mais tout le monde à chaud malgré que les fenêtres soient ouvertes.
Maintenant, tout en sirotant ta bière, tu bouge sur mon sexe pour me faire jouir. Je pose ma bière pour libérer mes mains et je recommence à te caresser le sexe, allant même jusqu’à tapoter ton clitoris comme l’on fait de temps en temps provoquant des petits clapotis mais le bruit de la télé et de la musique couvrent sans problème ta respiration et ces bruits.
Caro remarque un beau gosse à la télé et demande comment il s’appelle ce lui là. Il s’agit d’Olivier Giroud.
Te prenant à témoin, elle te demande si tu le trouve pas mignon toi aussi car elle, elle en ferait bien son 4 heures.
Tu lui réponds : « Oui mais tu sais Caro, s’est comme les sites porno sur internet rien ne vaut la réalité, ses mecs la ne vivent pas dans le même monde que nous. »
C’est vrai te dis t’elle, un peu déçue, mais bon …..
Je me redresse à ce moment là pour joindre le geste à la parole : je dirais même mieux, rien ne vaut le naturel » et en disant ça j’attrape tes seins à pleines mains alors que Caro regarde dans notre direction. Le seul problème s’est que tu étais en train de porter ton verre à la bouche et je cogne ton bras. Dans la surprise et sur le choc tu loupe ta bouche et une grande partie du verre se déverse sur ta poitrine.
Tu te lève brusquement, en disant : « Ben bravooooo pfuuuu mais quel gachi», tout le monde se retournent et éclatent de rire.
Tout le monde vois ta robe qui colle à ta peau faisant ressortir tes seins qui pointent. J’en profite pour ranger mon matos dans le short et m’excuser de cette maladresse en disant que je vais tout lecher.
Caro te dis à cet instant, « Ben voila, tu auras moins chaud Monique maintenant que tu es toute mouillée »
Tu lui réponds : « je dirais même que, tu suis complètement trempée et tu fini ton verre, enfin ce qu’il en reste. » avec un petit sourire en ma direction.
Tu te dirige vers la cuisine pour te passer un coup de lingette et poser ton verre vide.
« Je suis trempée, trempée…., s’est pas la peine »
Puis tu reviens vers nous à hauteur du frigo, on voit parfaitement tes mamelons à travers le tissu devenu transparent qui de surcroit pointent et tu m’amène le rouleau de sopalin pour éponger par terre que je venais chercher.
De retour à la cuisine tu te lave les mains et dis : « s’est pas la peine, je vais prendre une douche sinon je vais coller toute la soirée. »
PS : Mais juste au début de cet incident, Patrice était parti aux toilettes, les effets secondaires de la bière.
Une fois que tu as jeté le torchon, tu sors de la cuisine américaine par l’autre coté en attrapant ta robe par le bas pour l’enlever.
Caro te dit : « quelle chance….. ».
Tu lui répond : « Quoi ? » en t'arrêtant.
« Quelle chance d’aller prendre une douche. »
« Mais tu peux venir en prendre une aussi si tu veux. » En disant cela tu t’es arrêté et retourné vers nous tout en continuant à enlever ta robe, Puis tu fais volte face pour aller à la salle de bain et te retrouve nez à nez avec Patrice qui attendait dans l’encadrement de la porte du couloir.
La surprise te fait presque tomber sur lui,
« Oops un peu plus et les 2 airbags se déclencher en pleine figure » dit-il.
Il rajoute : je peux venir moi aussi prendre une douche avec vous ?
Tout le monde rigole même toi qui en rajoute en disant « de beaux airbags, j’espère ».
Et tu passe ton chemin vers la salle de bain nue ta robe poisseuse à la main.
Dans le couloir avant de rentrer dans la salle de bain Patrice te dis « oui, de magnifiques airbags ».
Tu t’arrête sur la porte de la salle de bain pou allumer la lumière et pour dire « merci » et en les prenant à pleine mains pour les remonter.
Mais tu n’as pas répondu à son autre question restée en suspend
Patrice n’en perds pas une miette moi non plus ni Caro d’ailleurs qui se trouvait à hauteur de la table de salon avec moi.
Tu rentre dans la salle de bain sans fermer la porte puisque tu sais que Caro va te suivre et que Patrice te regarde.
Moi je pose le rouleau de sopalin après avoir épongé tant bien que mal et mettre lavé les mains et je viens me mettre à l’entrée du couloir discrètement avec Patrice.
Tu rentre sous la douche, Caro est appuyée au coin du lavabo elle attend que tu es fini pour prendre une douche à son tour, vous discuter de la chaleur. Elle te regarde te doucher.
Tu sors très rapidement de la douche Caro commence à se déshabiller pendant que tu te sèche.
La porte est toujours grande ouverte ce qui nous permet de voir Caro nue, elle ne porte qu’un pantacourt sans rien dessous elle aussi et un débardeur et un soutif transparent.
Elle te demande si tu pourras lui filer une fringue plus légère que ce qu’elle porte actuellement.
Tu lui réponds : « pas de problème je te trouve ça» et tu sors de la salle de bain nue nous voyant tu nous fais face et attrape tes seins pour passer un coup de langue sur les mamelons tout ça au milieu du couloir et complètement nue et tu nous dis « Ca va, ils n’ont plus goût à la bière ».
Je reponds : Ahhh mince faudra que je vérifie quand même.
Je jubile et me mors les lèvres de ta joie et de ta légèreté.
Tu pars à la chambre, nous on ne bouge pas attendant que Caro sorte de la douche et que tu reviennes.
Tu ressors enfin de la chambre simplement vêtue d’un maillot de basket très échancré sous les bras.
Tu t’arrête dans le couloir à hauteur de la porte de la salle de bain et fais jaillir tes seins en tirant sur le maillot de telle façon qu’ils sortent par les échancrures latérales.
Caro qui est sorti de la douche te vois faire et dis : « eh bé au moins maintenant tu n’aura plus chaud » en riant. Tu rigole aussi et lui dit ça dépend où? Tu lui tends une petite robe blanche minimaliste que toi-même tu n’ose pas trop porter dehors.
Elle dit : « très bien, parfait ». Pose la serviette et se met devant le miroir pour l’enfiler,
A ce moment là tu lui dis : « Attention, je crois qu’il y a des voyeurs ».
Où??? dit-elle et tu nous montre du doigt.
-« Ahhhhh et coucou, les coquinoux, j’espère que tu apprécie ce que tu vois et que tu prends autant de plaisir que moi j’en prends à être regardé, Patrice lui il est habitué à me voir nue»……..
Tu fronce les sourcils et secoue la tête du style j’ai pas bien compris?
Moi ayant très bien compris je dis : « Ohhhh ouiiiii, t’es magnifique ».
Et là, elle te raconte qu’en fait ici personne ne le sais hormis Patrice et Féfé car Olivier ne veut pas que ça se sache mais qu’elle adore l’exhib et qu’elle a très chaud aux fesses comme on dit et qu’en vacance elle se lâche vraiment et que s’est Olivier qui est obligé de la freiner sinon elle serait toujours à poils et en train de forniquer. Tout en disant cela elle fini d'enfiler la robe par le haut et se dirige vers nous, la robe n’étant pas encore complètement redescendu. Je peux apprécier son corps de plus prés. Toi tu la suis après avoir étendue les serviettes et fermer la lumière de la salle de bain.
En passant à notre hauteur elle passe sa main de façon a effleurer nos sexes. Puis elle ajuste sa robe. Une fois bien mise elle nous tourne le dos et en se mettant sur la pointe des pieds telle une majorette elle rejette la robe sur ses reins nous permettant ainsi de voir ses fesses après avoir bien vu le devant. Toi tu arrive à ce moment là et une fois à la même hauteur qu’elle, on vous emboite le pas j’en profite pour vous mettant la main aux fesses à toutes les deux. La main gauche sur les fesses de Caro mais au contact de sa peau et toi sur le tee shirt car il couvre tout de même tes fesses. Je vous accompagne jusqu’au canapé profitant même de l’occasion pour descendre un doigt dans la raie des fesses de Caro qui se cambre encore plus pour que je finisse par effleurer son petit trou. L’a-t-elle fait volontairement ???? le fait est que j’ai touché sa petite rondelle.
Je m’arrête à hauteur de la chaise et Caro va reprendre sa place à côté d’olivier.
Je m’assois et te propose de venir sur moi mais tu me repousse en disant : attends !!!! c’est que moi j’ai plus rien à boire » les garçons te répondent : « Nous non plus ». Caro finissant sa bière cul sec comme toi tout à l’heure.
Tu retourne donc au frigo, attrapant les bières en bas sans plier les genoux, ce qui a pour effet de faire remonter ton maillot de basket laissant voir ce coup ci la naissance de tes fesses à tout le monde comme tu as les jambes légèrement écartées tout le monde voit tes lèvres intimes aussi.
Tu sers donc à nouveau tout le monde et moi qui n’avait pas fini la mienne je te fais signe que la mienne aussi est vide aussi et tu retourne donc au frigo pour en sortir une de plus mais ce coup ci tu t’accroupi pour l’attraper faisant un quart de tour pour savoir s’il m’en fallait une aussi tu expose à tout le monde ton minou tout lisse, à cette occasion aucun garçon ne peux ignorer tes seins qui se balance fièrement d’autant plus qu’ils pointent toujours et encore et maintenant ta chatte. Puis tu reviens t’assoir sur mes genoux, prenant soin de remonter ton maillot jusqu’au nombril et dans la même position que tout à l’heure.
En te servant le verre, tu dis la prochaine fois que tu veux toucher mes seins vas-y doucement.
-« Pas de problème chérie » et je joins le geste à la parole en te demandant si comme cela, ça va.
Les faisant sortir comme toi tout à l’heure dans le couloir.
Les garçons se retournent en entendant cela. Pour le principe tu me dis « arrête » mais ça veut dire continu.
Caro qui est de nouveau affalé sur Olivier pose sa jambe droite sur Olivier et replis la gauche sur l’accoudoir écartant donc ses cuisses.
Au bout de quelques minutes et pour la « onzième fois » elle dit qu’elle a de nouveau chaud et qu’elle recommence à transpirer malgré la douche. Je lui propose ce que je fais des fois s’est de s’assoir par terre pour au moins avoir le cul au frais. Elle me répond « t’as raison ».
Elle va se placer par terre entre Olivier et Patrice contre la partie longue du canapé.
Mais le contact avec le sol lui fait pousser un cri de surprise.
Olivier lui dis : « Qu’est ce qu’il t’arrive c’est froid ? »
-« S’est froid par terre tout de même, Monique t’a pas un cousin qui traine ».
-« Si si dans le placard de gauche sous la télé.»
Elle se met à 4 pates et scrute dans la pénombre pour trouver les coussins.
Pendant ce temps Olivier se redresse et attrape la nouvelle robe de Caro qui commençait à avancer à 4 pates et la rejette sur son dos.
-« Ehhhhh arrête c’est qui qu’à fais ça ????,…. tu voulais voir ma culotte…. Ben s’est loupé s’est mes fesses que tout le monde voient maintenant. »
Olivier lui dis : « je comprends mieux que tu trouve le sol froid ».
Tout le monde rigole mais personne n’en perd une miette de plus caro a les fesses très fine donc on voit parfaitement son petit trou du cul.
Tout en avançant, elle essaie de la remettre en place avec la main droite mais elle rate son coup, les effets secondaires de la bière peut-être. Et elle continue à 4 pates jusque sous la télé le cul à l’air. Faisant mine de se lever en reculant elle nous dévoile encore plus ses orifices.
Elle positionne le coussin et s’assois dessus en poussant un Ahhhh de satisfaction et rattrape sa bière.
Patrice lui dit attention de ne pas mouiller le coussin, elle lui répond du tac au tac s’est mal barré.
Prenant sa bière elle replie sa jambe gauche et étire la droite. Ce qui fais remonter sa robe laissant son sexe apparent et à la vue de tous. Cinq minutes se passent sans que personne ne bouge, on ne sait pas si tout le monde regarde le foot ou si tout le monde s’observe.
En attendant tu m’as ressorti popol et tu t’es empalé dessus sans que personne ne se retourne, trop occupés à mater Caro. Tes vas-et-viens vont me faire exploser quand Caro t’interpelle et te dit « Moni vient me rejoindre je me sens seule au milieu de tous ces garçons. S’est avec regret que je te vois te lever et aller la rejoindre. Ma bite faisant un clac sur mon ventre en sortant de ta chatte.
Toi aussi tu attrape un autre coussin montrant tes fesses à l’aller et tes seins au retour. Le positionnant à coté de celui de Caro tu te place entre les jambes de Féfé qui a les jambes repliés sur le canapé.
Tu t’assois en tailleur en prenant bien soin de relever ton maillot jusqu’au milieu du dos comme tout à l’heure.
Ce qui fait dire à Féfé qui t’observe: « je crois qu’il y a plus que Caro qui se promène cul nu, ici. »
-« Ah bon !!! » dis Olivier.
-« Ben oui » dis-tu on est quand même plus à l’aise comme ça que engoncé dans un string ou un tanga et dans un boxer pour vous les mecs.
-« D’ailleurs les garçons vous me faites chaud vous devriez vous mettre à l’aise aussi ».
Olivier commence par enlever son tee-shirt. Patrice fais de même mais Féfé qui est déjà torse nu se lève en te passant au dessus de la tête pour se mettre en caleçon car lui était en pantalon.
Féfé bande, ça ne t’as pas échappé une barre déformant son boxer. Tu fais style de vouloir le mordre quand il reprend sa place en repassant au dessus de toi et moi je viens m’assoir à coté de Féfé sur ma chaise à 90 degrés. Ce qui me donne une vue sur tout le monde et sur la télé aussi. Nouveau silence de quelques minutes on regarde le match qui va bientôt finir, la France mène sans problème 3-0. Tout le monde a fini sa bière et toi tu fini la tienne d’un seul trait provocant les acclamations de tous, comme je suis le plus prés du frigo, tu me propose de payer ma tournée. Je m’exécute et sers tout le monde. Je crois que nous en sommes à la quatrième.
Caro après avoir bu une gorgée de sa nouvelle bière bien fraiche, positionne sa bière entre ses jambes en la faisant glisser le long de sa cuisse jusqu’à touché sa petite chatte qui est comme la tiennent toute lisse. Voyant cela je lui demande si elle a toujours aussi chaud car ça fait longtemps qu’elle ne nous l’a pas dit. Hihihihi.
Elle répond : « Toujours autant voire encore plus », en disant cela elle laisse aucun doute sur le fait que sa canette est en contact avec son sexe.
Je lui lance : « Tu veux des glaçons pour te rafraîchir encore plus? »
Vous dites toutes les deux de concert: « Ah oui, des glaçons ».
-« Ne bougez pas je vais en chercher. »
Tu pose la question pendant que je suis au congélo, pour savoir si quelqu’un à déjà fais des jeux avec des glaçons ?
S’est Féfé qui te reponds : « Ninie, adore ça... au niveau des seins ça l’a fait couiner comme une ..... ».
-« Ah bon parce que nous avec Michel on l’a fais une ou deux fois mais s’étais pas super génial pour moi.»
Olivier te reponds : « S’est parce qu’il ne sait pas y faire, Caro adore ça aussi».
Peut-être…. t’as raison, féfé tu veux bien me montrer comme tu fais avec ninie.
Alors qu’il allait se lancer dans une explication lyrique, tu lui dis : « non… fais nous une démonstration ».
-« Mimi tu veux bien que Féfé me masse les seins avec des glaçons pour voir si je couine comme ninie? »
-« Si féfé est d’accord je n’y vois aucun inconvénient, tu le sais. »
Je tends le saladier à Féfé qui se saisi de plusieurs glaçons à la fois.
Pendant ce temps là tu tire sur ton maillot pour faire jaillir tes seins par les échancrures.
Féfé qui est derrière toi, râle un peu prétextant que ça ne va pas être facile car le tissu au milieu va bloquer ses mains il ne pourra pas faire le tour de ton 95D.
Ni une ni deux tu te redresse et t’écarte du canapé et retire ton maillot te retrouvant ainsi nue devant tout le monde.
Et comme ça c’est bon? Dis tu en rigolant.
Là….C’est parfait.
Féfé commence son massage mais tu sursaute, tu as du mal à supporter le traitement mais tu te laisse faire tant bien que mal en mordant tes lèvres et en poussant des petits ouuuu ahhhh c'est froid.
Repensant à Caro qui voulait des glaçons aussi tu lance : « Qui veut bien s’occuper de Caro? Patrice? »
-« Ah oui Patrice. » dit-elle
-« Olivier, je peux ? »
-« Tu sais Patrice ce que veux femme, femme a. »
Et Caro n’attendant même pas la réponse d’Olivier, retire sa robe.
Je tends le saladier à Patrice, qui se sert comme Féfé.
-« Par contre moi, je ne veux pas me faire masser les seins », et en disant ça elle se met à 4 pates et posant ses avant bras sur la table basse qui est collée au meuble de la télé. Elle se met en position montrant son sexe et son petit trou à tout le monde comme tout à l’heure écartant même une fesse pour expliquer là où elle voulait que les glaçons aillent.
Patrice, un peu maladroit, commence son massage faisait frissonner Caro. Olivier le guidant dans ses mouvements, car il sait ce que Caro apprécie le plus, s’est de faire des va et vient entre son anus et son sexe avec les glaçons.
Toi de ton côté le froid a fais place à des débuts de brulures pas douloureuses mais très excitantes visiblement car tu serre les mains de Féfé pour qu’il te pétrisse encore plus les seins en faisant des cercles.
-« Monique tu devrais essayer s’est trop bon, Olive montre lui comment tu fais. »
Sans rien dire tu prends la même position que Caro à coté d’elle. Olivier a fait le tour est commence le massage après l’effet de surprise tu te crispe au point d’avoir un 2éme orgasme presque instantanément.
Caro m’interpelle est me demande de venir à coté d’elle.
Arrivé à sa hauteur elle tire sur mon short pour commencer à me sucer.
-« Féfé viens par ici aussi. » dis tu pour lui prodiguer la même caresse buccale et je te vois engloutir sa bite dans ta bouche. Quel pied!!!!!
Pendant se temps olive t’a glissé des glaçons dans le sexe et s’est mis en position pour te prendre à 4 pates. Disant à Patrice de faire de même avec Caro. Olivier ventant les sensations que cela procure de mettre son sexe dans une chatte « pleine » de glaçons.
Après quelques minutes de va et vient Caro hurle sa jouissance entrainant Patrice dans son orgasme. Pas encore rassasié elle me demande de prendre sa place. Une fois en place et après quelques allers-retours, elle me dit non finalement pas là, elle prends ma queue en main pour la présenter au niveau de son petit cul.
Olivier voyant ça me dit de ne pas la ménager car elle adore se faire défoncer le cul même sans préliminaires.
-« Ah ouiiii j’adore ça mais faut pas le dire. » dit-elle.
Pendant que je commence à sodomiser Caro dont le trou du cul n’offre quasiment aucune résistance, Olivier lui redouble de vigueur avec toi car te sentant au bord de la jouissance il veut te faire exploser. Ce qui ne loupe pas. Tu te crispe une fois faisait jaillir un petit flot de cyprine que tu essaies de dissimuler mais un 2éme orgasme de terrasse et là tu ne peux rien retenir et un second jet de cyprine jaillit beaucoup plus important que le premier ce qui fait jouir Olivier à son tour. Tu ne bouge plus, tu as toujours le sexe de Féfé en bouche mais s’est lui qui imprime dorénavant les mouvements dans ta bouche car tu as été submergé par l’orgasme.
Il se crispe lui aussi très rapidement et éjacule au fond de ta gorge, d’obligeant à déglutir alors que d’habitude tu n’avale pas. Mais le goût te surprend il est plus agréable que le mien et au final tu t’applique à bien le nettoyer et à tout avaler, disant à tout le monde qu’il a très bon goût.
Moi voyant tout ce spectacle, j’ai éjaculé s’en vraiment m’en rendre compte et Caro n'a pas joui.
Après un blanc de quelques secondes, Caro dis : « Bon bé je crois qu’on a bien mérité une autre douche toutes les deux. »
-« Oui t’as raison » et la prenant par la main vous partez à la salle de bain.
Nous de notre côté on s’affalent dans le canapé pour finir de regarder le match et finir nos bières.
Je ne sais pas ce que vous avez fait à la salle de bain mais vous y êtes restée un bon moment. A votre retour nues toutes les deux bras dessus bras dessous, Caro nous demande ou est ce qu’elles peuvent s’assoir.
-« viens sur mes genoux » lui dis-je.
Toi, qui es devant le frigo, tu demande si quelqu’un veut manger un bout.
Tout le monde rigole « oui toi peut-être, rrrrrro quand même reprenez des forces messieurs puis on verra pour le digestif»
Maintenant je vais devoir gouter à tous les spermes pour comparer s’ils sont tous aussi bon que celui de Féfé»
-« Ah oui pourquoi pas on pourrait faire un test comparatif mais j’aimerais que vous nous fassiez un massage à 4 mains. » dit Caro.
-« Banco, en plus on a de l’huile de massage. » dis-je
-« Bon alors comment on s’organise » dit Caro.
-« Bé, il y en a une des deux qui peux se mettre sur le table basse et l’autre qui peut s’allonger sur le canapé. »
-« Ok, on prend les même et on recommence ? » dit Caro.
Patrice propose d’échanger sa place avec Féfé en disant qu’il aimerait bien masser les 2 magnifiques airbags de tout à l’heure. Tout le monde rigole. On place les coussins sur la table puis une serviette par-dessus.
Toi tu t’installe sur le canapé et Caro sur la table. Après quelques minutes les massages se concentrent sur vos sexes et vos poitrines.
Caro se retourne pour que l’on s’occupe aussi de ses fesses. Le massage avec Féfé porte ses fruits, elle apprécie à tel point qu’elle se remet à 4 pates sur la table pour que l’on soit plus performant et plus précis.
Toi aussi tu te retourne sur le ventre et Olivier commence à te masser ton petit trou en même temps que les fesses, tu ne dit rien tu te laisse faire. Olivier s’y prend visiblement très bien car tu bouge dans tous les sens et tu es complètement ouverte de telle façon qu’il fait entrer et sortir 2 doigts de ton cul s’en problème. Il te demande de te mettre toi aussi à 4 pates et demande à Patrice s’il veut te sodomiser en premier, tu ne dis rien et te laisse faire, prenant déjà la position, je suis aux anges de voir ça.
Patrice dit à Olivier à toi l’honneur s’est toi qui a fait le passage j’irais après si Monique veut bien.
Je lui réponds à ta place: « Ce soir, je crois qu’elle veut bien tout, n’est ce pas chérie?»
-« T’as raison Mimi au point où nous en sommes pourquoi se priver d’un tel plaisir. »
Caro se reléve et demande à Féfé de s’allonger par terre sur les coussins qu’elle a fait tombé. Il s’exécute se mettant sur le dos, Caro l’enjambe et s’empale sur lui. Elle me fait signe de venir derrière, après s’être empalé sur Féfé. Avec ses mains elle écarte les fesses son trou est béant je m’y glisse sans aucune difficulté. Caro pousse un râle de satisfaction et dit : « Allez les garçons défoncés moi j'ai pas encore joui moi. »
Steph tu devrais essayer toi aussi la double pénétration, s’est 1000 fois mieux que les glaçons.
-« Alors si tu le dis, Allez messieurs en position. » leurs lances-tu pour ne pas être en reste.
Olivier propose d’échanger les places et se couche parterre tu t’empale sur lui et s’est Patrice qui prend place derrière toi. Ta respiration est courte tu appréhende malgré tout, Olivier le sens et te rassure et te dit que ça va le faire s’en problème car tu es bien dilatée et il va faire doucement.
Patrice se présente tout doucement ne voulant surtout pas te faire mal, et au bout de quelques va et vient l’huile faisait bien glisser son sexe il rentre jusqu’à la garde.
-« Ca y est j’y suis à fond. » te dit-il
-« Ouiiii je te sens bien….s’est super continu comme ça s’est parfait, c’est bon putain, j’ai l’impression d’être pleine de partout. »
Caro, elle de son côté en demande toujours plus et plus fort.
Après quelques minutes d’effort on parvient à la faire jouir, expulsant comme toi tout à l’heure plusieurs jets de cyprine sur Féfé qui a l’impression qu’elle lui pisse de dessus, tellement elle se vide.
Ce qui le fait jouir, les contractions de Caro me fond exploser aussi, voyant et entendant cela patrice nous suis.
Quand t’as toi tu râle de bonheur sentant un nouvel orgasme arrivait, ton corps est traversé par des tremblements désordonnés. Olivier qui n’a pas joui encore continu à te secouer jusqu’à ce que tu jouisse.
Sentant ta jouissance proche Caro vient t’attrapé les seins pour leurs tirer dessus ce qui déclenche ta jouissance comme jamais je ne t’avais vu jouir. Olivier arrivant par la même occasion a changer de trou et prendre la place de Patrice qui venait de se retirer.
Epuiser, nous restons sans bouger quelques secondes avant de nous affaler dans le canapé devant la télé le match est fini depuis très longtemps.
Patrice pose la question quelqu’un sait qui à gagné, tu lui réponds je crois qu’on a tous gagnés ce soir et tout le monde éclate de rire.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Un jeu de société qui dérape, partie 1 : des ptits bisous
Un jeu de société qui dérape, partie 2 : Souvenir d'une première fellation
Un jeu de société qui dérape, partie 4 : Mecs en rut, fellation-surprise
Un jeu de société qui dérape, partie 3 : Calins, chattes rasées et prof pervers
Un jeu de société qui dérape, partie 5 : Clitoris, anus serré et goût du sperme


Online porn video at mobile phone


sexe de groupehistoire sexe cousinehistoire de sexe au travailhistoire de sexe voisinentre hommes histoire de sexesexe exibitionfemmes candaulistesil fait enculer sa femmehistoire de sexe illustrehistoire dominatricehistoire gratuite de sexebaise ma belle meresite d histoire de sexemanuela nuerecit hdsbranle par une inconnuecoquine exhibhistoire de sexe avec grand merehistoire drole de sexesoumis a ma femmehistoire de sexe lyceerecit porno incesteje sodomise ma voisinehistoire de sexe avec ma soeurrecit hotsite erotiquevisite medicale coquinemes histoire de sexehistoire erotique ma femmehistoire de sexe en vacanceshistoire de sexe le filmhistoires revebebehistoire de sexe soeurhistoires erotiques illustreesrecits erotiques lesbienshistoire chaude de sexehistoire de sexe violenthistoires de sxemari candaulistema femme et une saloperecits erotiqueswww histoires de sexerecit erotique lesbienneenterrement de vie de jeune fille baiseje baise ma belle merehistoire de sexe femme soumiseles seins de ma voisinehistoire de sexe avec cousinehistoire de sexe tabouje sodomise ma voisinehistoire sexe femme de menagehisoires erotiquesrecit de candaulismepremier trio sexehistoire hdshistoire de sexe dans les transports.lesbiennes sadohistoire de sexe avec ma belle meresoumis a sa femmepucelle sexehistoire de sexe ultra violentmere et fille nueshistoire de sexe abusex-erotiquehistoire de sexe jeunehistoire de sexe avec niecehistoire de sexe avec ma niecerecit femme soumisemassage exitanthistoire de sexe avec mamie