Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Les aventures de Morgane: la surprise de Martin

Mon petit copain Martin veut me surprendre pour son plus grand plaisir... je décide de retourner la situation à sa plus grande surprise.

Proposée le 29/01/2016 par Imagine69

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Vengeance
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme

Je sonnais chez Martin, mon copain depuis deux mois. Nous étions alors tout deux lycéen en Terminale scientifique et Martin faisait partie des « bad boys » de la classe. Grand, blond et musclé, il était néanmoins très intelligent et charmeur. La porte s’ouvrit et son visage apparut.
- Bonsoir mon amour, entres mes parents ne sont pas là, dit-il sur un ton bienveillant.
Nous nous embrassâmes puis allâmes directement dans sa chambre située à l’étage. Nous nous assîmes sur le lit et Martin m’embrassa fougueusement en étreignant mes hanches. Après quelques instants, Martin me regarda avec un petit sourire malicieux et me dit :
- J’ai un cadeau pour toi.
- Vraiment ? Mais pourquoi ? répondis-je. Ce n’est pas mon anniversaire pourtant.
- Je sais mais je suis passé devant un magasin aujourd’hui et je t’ai tout de suite imaginé dedans. Tiens, regardes, ajouta-t-il en me tendant un petit sac.
J’ouvris timidement le sac et sortis une paire de bas noirs et un body en dentelle très fine.
- Waouw, c’est magnifique Martin il ne fallait vraiment pas, dis-je les joues rouges.
- Ce n’est rien mon amour. Tu peux les essayer ? me demanda-t-il.
- Bien sûr.
Je me levais et rejoignis la salle de bain. J’ôta mes habits et mes petits sous-vêtements, dégrafa les deux boutons du body situé au niveau de l’entrejambe, l’enfila puis mis les bas. C’était un ensemble très sexy. Mon dos était quasiment nu, mes seins et mon intimité transparaissaient légèrement à travers la dentelle noire. J’en profitais pour mettre un peu de rouge à lèvre et rajouter du noir au yeux puis je sortis rejoindre Martin.
- Tu es somptueuse Morgane, me dit-il avec un énorme sourire de satisfaction sur le visage.
Je lui montrais son cadeau sous tous ses angles en constatant que son regard fixait avec insistance mes fesses et ma poitrine. Il me serra contre lui, m’allongea sur le lit, m’embrassa et me montra un bandeau noir.
- Ça te dérange si je bande les yeux mon amour ? dit-il toujours sur un ton charmeur.
- Non, pas du tout, répondis-je le cœur battant.
L’instant d’après je ne voyais plus que du noir. Je sentis ses lèvres se poser sur les miennes puis ses mains saisir les miennes et les rapprochèrent au-dessus de ma tête.
- Et ça ne te dérange pas si je t’attache au lit ? ajouta-t-il avec une pointe de malice dans la voix.
- Non, répondis-je une fois de plus. Mais je te fais confiance n’oublies pas.
- Promis, dit-il.
Une ficelle passa autour de mes poignets et vint se nouer sur le haut de lit en fer forgé. Ses lèvres retrouvèrent une nouvelle fois les miennes pour y déposer un baiser puis plus un bruit. Le silence était pesant. L’attente insoutenable. Mon cœur battait plus fort à chaque seconde. Je ne pouvais qu’attendre la suite des évènements. Je sentis un mouvement à ma droite sur le lit puis une main se poser délicatement sur mon visage et l’orienter dans cette même direction.
Je sentis quelque chose caresser mes lèvres. Pendant une fraction de seconde je pensais que c’était le pouce de Martin mais je me rendis rapidement compte qu’il s’agissait de son sexe érigé comme jamais ou plutôt de son gland décalotté et doux. Instinctivement, j’entrouvris les lèvres et emballa sensuellement le bout de son membre. Je le suçotais et le lécher amoureusement.
- Tu aimes ma queue ? me demanda Martin.
- Oui je l’adore, répondis-je avant de prendre son gland dans ma bouche.
- T’es une bonne suceuse tu sais ? ajouta-t-il en râlant de plaisir.
- Hmmm, tentais-je de répondre en oubliant que ma bouche était obstruée.
Les mouvements de ma tête étant limités, je sentis bientôt Martin s’aventurer délicatement dans ma bouche. Son membre succulent faisait de lents allers retours entre mes lèvres. Tandis que je le suçais avec passion, Martin glissa sa main sous mon body, palpa tendrement mon sein dont le téton était dur de plaisir puis sa main caressa mon ventre dans sa longueur. Je sentis les deux attaches du body s’ouvrir entre mes jambes puis le tissu se relever et découvrir mon intimité fraichement épilée.
Les doigts de Martin se posèrent sur ma petite chatte, la caressèrent, écartèrent tendrement ses petites lèvres, la découvrirent chaude et envieuse puis deux d’entre eux la pénétrèrent sensuellement en la faisant pleurer de plaisir. J’écartais mes jambes presque en grand écart pour l’accueillir.
- Tu aimes te faire doigter comme ça mon amour ? demanda Martin.
- Hmmm, répondis en signe d’approbation.
- Tu veux un doigt en plus dans ta belle petite chatte serrée ? continua-t-il tandis que son sexe essayait de s’enfoncer toujours plus profondément dans ma bouche.
- Hmmm, dis-je en râlant de plaisir.
Je sentis instantanément un doigt supplémentaire s’insérer dans mon petit trou trempé. J’avais un peu mal mais Dieu que c’était bon. Martin me doigtait sauvagement et mon bassin se tordait dans tous les sens pour mieux ressentir son œuvre. Malgré mon souffle saccadé, je suçais mon copain de plus belle. Sa queue semblait plus imposante que d’habitude dans ma petite bouche. Ne pas voir me jouer des tours et tout semblait différent. Tout ce que Martin me faisait semblait différent. Ses caresses, le bruit de mes succions et celui de ses doigts qui pénètrent fougueusement mon antre trempé, l’odeur de ma cyprine, le goût de son sexe juteux. Tout était différent.
Martin retira ses doigts de ma chatte puis son sexe de ma bouche, provoquant un dernier bruit de succion. Je reprenais mon souffle. Ma poitrine montait et baissait rapidement tandis que je gardais mes jambes ouvertes. Je sentis soudain le pieu de Martin s’engouffrer profondément entre mes lèvres trempées et je ne pus réprimer un cri de plaisir. Son sexe était vraiment énorme. Je le sentais au-dessus de moi, son bassin faisait des allers retours frénétiques et son sexe limait l’intérieur de mon sexe.
- Tu aimes te faire sauter comme ça ? susurra Martin à mon oreille.
Mon cœur se figea. Martin, loin d’être même un peu essoufflé, parlé le plus calmement du monde. Qui plus est, je sentais son sexe mais pas son corps sur moi alors comme pouvait-il parler aussi près de mon oreille ?
- Martin, qu’est ce qui se passe ? demandais-je le souffle court.
En guise de réponse, Martin enleva mon bandeau et ce que je vis ma glaça le son. A ma gauche se trouvait Martin, tout habillé et souriant. En face de moi, entre mes jambes, en moi, se trouvait Luc, le meilleur ami de Martin, qui continuait de me besogner en souriant. Instinctivement j’essayais de me débattre mais j’étais bien attachée.
- Qu’est ce qui se passe ? répétais-je pour essayer de comprendre cette mascarade.
- Comme je sais que tu es une bonne salope, je voulais faire partager ma chance avec Luc qui, comme tu as pu le constater, avait très envie de te sauter, m’expliqua Martin tout en continuant de sourire. Je me suis dit qu’on pourrait faire un plan à trois. Qu’en dis-tu.
Je le regardais un instant comme si ses mots n’atteignaient pas mes oreilles. Luc continuait ses vas et viens en moi et je luttais pour garder mon calme. A l’intérieur j’ai folle de rage. Je lui faisais confiance mais il avait préféré la bafouer.
- Alors détache moi, répondis-je.
Martin échangea un sourire avec Luc comme si le tour était joué et me détacha promptement. Luc se retira et je m’agenouillais face à Martin qui sortait déjà son sexe bandé de son pantalon. Je le regardais avec passion et l’embrassais amoureusement. Avec un sourire charmeur je lui dis :
- A moi de t’attacher maintenant mon amour.
Martin semblait électrisé et son sexe banda de plus belle. Je l’assis dos au haut de lit et lia ses mains à la ferraille dans son dos. Je m’assis à califourchon sur lui tandis qu’il souriait, fier de ce qu’il avait fait. Je l’embrassais puis sensuellement je vins à son oreille et lui susurra :
- Maintenant tu vas me regarder me faire sauter comme une chienne par ton meilleur ami.
- Non tu n’as pas le…, commença à dire Martin avant que je ne passe le bandeau dans sa bouche et que je le serre derrière sa tête.
Martin, sexe à l’air, semblait furieux et tentait de se débattre. Sans le quitter des yeux je rejoignis Luc qui était debout, la queue fièrement dressée, à côté du lit et de son ami. Luc semblait perdu et fixait Martin du regard sans savoir quoi faire. Je saisis son visage, le détourna de son ami, l’embrassa tendrement comme pour le lui faire oublier puis, avant qu’il n’ait pu dire quoi que ce soit, je m’agenouillais face à son sexe et le pris en bouche. Je mettais tout mon cœur à le sucer, l’aspirer, l’enfoncer au plus profond de moi, l’emballais, l’avaler et le masturber. Je saisis ses mains et les posa sur ma tête comme pour lui intimer l’ordre de baiser ma bouche à sa guise. Le choix de Luc fut vite adopté et il commença à faire de vifs allers retours dans ma gorge. Je regardais Martin du coin de l’œil. Il ne semblait pas prendre grand plaisir à voir son meilleur ami défoncer ainsi la bouche de sa petite copine.
Je sentais que Luc allait bientôt céder et je l’invitais à se retirer. Je repris une grande bouffée d’air, mon maquillage coulait et un épais filé de bave me liait encore au sexe de Luc. Je me relevais, embrassais Luc tout en fixant Martin avec un petit sourire en coin puis ôta mon body et me pencha sur ce dernier en posant un genou sur le lit. Nos visages n’étaient qu’à quelques centimètres l’un de l’autre et Martin se débattait tandis que je lui souriais. Luc se plaça derrière moi, étreignit mes hanches et me pénétra fougueusement. Je râlais de plaisir face à Martin pour lui montrer que je prenais un pied d’enfer. Le bruit du bassin de Luc claquant mes fesses semblait énerver Martin au plus haut point, ce qui me fit jouir de plus belle. Mon amant accéléra le rythme mais je ne voulais pas finir tout de suite. Ma vengeance n’était pas achevée. Aussi lui fis-je signe de se retirer après quelques instants. J’étais brûlante et trempée de mouille et de sueur. Ma respiration était saccadée et mon cœur battait la chamade.
Martin était rouge de fureur mais malgré tout il bandait comme un taureau et ça me faisait sourire. Je savais qu’il me détestait mais qu’en même temps il voulait me prendre sauvagement et je voulais entretenir cette frustration. Je m’allongeais à l’envers sur ses jambes. Martin pouvait ainsi admirer sa petite copine trémousser son entrejambe trempé sur son sexe. Il se débattait mais je m’agrippais à ses jambes et je continuais de l’énerver. Je savais qu’il n’avait qu’une envie : violer tous mes trous et me faire payer. Je savais qu’il voulait me sodomiser et me faire mal. Je lui avais toujours refusé jusqu’alors, préférant ne pas tout dévoiler de moi tout de suite mais aussi et surtout pour le voire envieux et impatient. Je me cambrais et invitais Luc.
Celui-ci ne débandait pas et s’accroupit derrière moi, prêt à recommencer à me limer la chatte. Je sentis son pieu se poser sur mes lèvres brûlantes, le saisis doucement et le remonta sur mon anus. Un silence s’installa dans la chambre. Luc semblait pétrifié. Après tout, il avait toujours eu envie de me sauter et voilà que ce soir je lui offrais tout de moi. Il pourra se vanter de m’avoir prise dans tous les sens et par tous les trous. Je sentais son sexe se durcir un peu plus puis commencer à forcer l’entrée de mon petit cul. Martin continuait de crier comme si son ami allait se désintéresser d’un aussi joli postérieur offert. Quant à moi j’esquissais des grimaces de plaisir et de douleur en sentant le sexe de Luc m’envahir peu à peu complètement. Il recula doucement puis revint tout aussi tranquillement. Son pieu se tendait à l’intérieur de moi. Je le savais complètement à bout.
Soudain, sans prévenir, Luc accéléra comme un démon tandis que je criais. Ses bourses frappaient mon sexe avec virulence tandis qu’il me limait le cul devant son ami. Une première explosion de foutre éclata dans mes entrailles puis il se retira et je sentis mon entrejambe être arrosé de sperme. Les mains viriles de Luc me saisirent et m’envoyèrent sur le lit à côté de Martin. En une fraction de seconde Luc se mit à califourchon sur moi en se masturbant comme jamais et un torrent de nectar blanc et chaud se répandit sur mon visage. Je pris sa queue et ses bourses en mains, son gland en bouche et je recueillis ses derniers jets en moi. Luc semblait épuisé, vidé de toute énergie mais aux anges. Je me retournais vers Martin qui rageait inlassablement, posais mes lèvres sur les siennes, séparées par le ruban, essuyais mon visage sur son t-shirt, m’habilla puis quitta les lieux.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

coquin
Bien fait hiiii!!!!
Posté le 4/05/2016


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Les aventures de Morgane: la consultation
Les aventures de Morgane: le cours de natation
Les aventures de Morgane: Julien mon beau-frère
Dentelles et chiffons 7 : Martin fait connaissance avec les vendeuses
Aventures érotiques à Toulouse


Online porn video at mobile phone


histoire de sexe a troishistoire maturetante et neveu baiserecit culerotique gratuiterotiqueerecits candaulismeencule par sa femmehistoires de soumissionhistoire cocurecit hotbaise avec un inconnutonton baise sa niecehistoire de depucelagehistoire de sexe belle mererecits sexuelshistoire de sexe entre femmescouple erotiquehistoire vrai erotiquehistoire de sexe sans tabouje suce mon pereil offre sa femme a des inconnushistoire x gratuitearsenne histoire de sexerecit erotique voyeurrecits de travestishistoire de sexe en clubrecit pornohistoire sex gayvieux suceurhistoire de sexe vraiehistoire de sexe avec ma merehistoire de sexe trainbaise a la salle de sporthistoire transexuellehistoire erotique gayhistoire de sexe entre freressex erotiquehistoire de sexe entre soeurenormes ejaculationsarsenne histoire de sexeexperience candaulisterecit candaulismerecit depucelagevierge depuceleecandaulisme hardhistoire de sexe hdshistoire de sexe abuseerotiqueehistoires candaulismerecit bondagehistoir de sexehistoire erotique adultereblog de sexe histoirevrai histoire de sexedoigtee dans le bushistoire candaulismeexhib terrassevierge depuceleepremier trio sexebdsmvar histoire de sexeoncle baise sa nieceil baise la marieeerotique gratuitune inconnue me branlehistoire de sexe torrenthistoires erotiques doctissimobaise avec ma belle meresado maso francaishistoire cochonne de sexehistoire erotique premiere foishistoire d echangismehitoire erotiquerecits sexyhistoire de vieille salopehistoire de sexe xxx.compere fille sexehistoire de sexe francaishistoire de sexe avec niecehistoire de sexe incestebranlette surprisehistoire sexe en familleblog histoire de sexehistoire de sexe au bouloteducation soumiseelle baise son beau freremari cocu soumisj ai baise ma fillesucer par une inconnuehistoire de sexe cochonnelactation erotiquelectures erotiqueshistoire de sexe mere filshistoire de sexe vrai