Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Le représentant de commerce

L'histoire d'une jeune femme ayant la visite inopinée d'un représentant de commerce lors d'un bel après midi de Printemps. Que vend-il ? Mystère !

Proposée le 10/11/2015 par korderos

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Jeu érotique
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme

Un beau soleil de printemps…. 16h30….. Driinng driinnnng….. La petite sonnette fit son œuvre pour annoncer cette nouvelle venue.
K., occupée à ses travaux de rénovation l’entendit à peine. Elle venait d’acheter une coquette maison et s’était lancée depuis quelques mois dans des travaux à rallonge pour obtenir la maison de ses rêves. Une bien belle entreprise… mais de longue haleine !
Comme à l’accoutumé dans ces situations, la tenue n’est guère appropriée à l’accueil. Elle était pied nus, vêtue d’un jean qui mettait en valeur ses fesses sans s’en douter, et d’un t-shirt blanc un peu large, laissant devenir, et parfois entrevoir, sa poitrine laiteuse. Ses cheveux attachés laissaient passer quelques mèches ici et là. Un peu de poussières et de peinture issus des travaux se trouvaient çà et là sur ses bras et son visage. Certains auraient pu y voir un garçon manqué si leurs yeux ne s’étaient pas attarder aux détails féminins, d’autres une femme libérée qui prend sa vie en main pour en faire ce qu’elle veut.
Driinnng driinngggg……
Autant dire que l’insistance de cette personne à la porte ne laissait guère le temps de se transformer !
K. se leva et se dirigea vers l’entrée en zigzaguant entre les outils, peintures et escabeau éparpillés.
Drinnnggg drinngggg ….
« Ha mais c’est pas possible !!!!! » grommela K.
Elle ouvrit et se trouva face à un pingouin. Pas un vrai bien évidemment ! Le genre à porter un pantalon, une chemise, une cravate, une veste, et n’être pas du tout à l’aise avec ! Mal fagoté, la veste trop large, elle le regardera d’un air presque amusé.
« Bonjour ! Je me présente, je suis C., représentant de la maison ST&Cie, les garants de votre plaisir ! »
Ciel ! Un pingouin qui parle ! Drôle de spécimen pensa-t-elle en souriant.
C. se tenait face à elle et lui avait lancé sa phrase d’accroche habituelle, le genre de phrase apprise par cœur, répétée par tous les représentants de son espèce, sûrement issue de la longue réflexion d’un service marketing, et au final sans saveur pourrait-on dire. En tout cas, il sait qu’il ne séduira jamais avec pendant ses soirées du samedi soir… Quoique… Après quelques verres, tout est possible après tout s’était-il dit une fois.
C. se réveilla de la torpeur qu’engendre à chaque fois cette phrase, et réalisa qui était sa prochaine cliente…. Ou future cliente du moins l’espérait-il. Il avait quand même un objectif à réaliser pour boucler le mois. Au départ un peu surpris de voir cette jeune femme et son allure, il bloqua sur ses yeux bleus grand ouverts. « Nous avons de fabuleux produits que je suis tout prêt de à faire découvrir et qui vous apporteront un plaisir AU QUOTIDIEN !!! »
K. touchée par la ferveur de cette acclamation invita ce joyeux pingouin à pénétrer chez elle en se disant que la démonstration d’un nouvel aspirateur ou d’un ustensile quelconque pourrait l’amuser.
« Bonjour monsieur, je suis curieuse de connaitre un peu mieux vos produits alors ! Entrez donc. ». Elle s’étonna elle-même de cette invitation mais une petite pause ne fait jamais de mal au milieu de cette tonne de travaux.
C. entra et chercha un coin où poser sa petite valise au milieu de ce fourbi. K. lui proposer de s’installer à la cuisine.
Il posa donc sa petite valise et commença à l’ouvrir.
K. se dit que pour l’aspirateur, c’est raté vu la taille de la valise !... Mais elle ne perdit pas espoir quant au petit ustensile utile en cuisine ou pendant le bricolage. Un nouveau hachoir ?! Un tournevis supersonique ?!
« Au fait, ST&Cie…. Le nom ne me dit rien…. De quelle société s’agit-il ? » Demanda K. pour répondre à ses interrogations et ainsi entamé la discussion. Après tout, elle n’avait pas que ça à faire non plus et sentait déjà la culpabilité d’avoir laissé ses travaux en plan.
C., trop heureux de sentir une ouverture : « C’est une très bonne question Madame ! Il est vrai que notre société est toute jeune, commence à se faire petit à petit une notoriété mais auprès d’un public averti, qui aime la qualité des produits. Le taux de satisfaction est d’environ 95% ! Et nous nous axons sur…… »
K. le coupa net dans son élan ! « Je n’ai que faire de votre blabla ! ST&Cie sont des initiales je suppose. Est-ce Super Tools Compagnie ?! Des outils pour des super girls ?! ».
C. sourit. « Heu….. Non… et Oui…. ST&Cie pour SexToys et Compagnie »
Ouupssss se dit K. La voilà dans une drôle de position. Elle ne s’attendait vraiment pas à cela. C’est foutu pour le bon plan bricolage……
« Ha…. Heu…. Oui….. Bon dites-moi quand même » répondit K. Elle ne se sentait pas très à l’aise avec ce sujet. Elle en avait déjà entendu parler, elle en avait vu sur des catalogues… Mais jamais vu en vrai ! Et encore moins en action !!! Peut-être le bon moment de faire son éduction sur le sujet alors….
C. sorti plusieurs « choses » de sa petite valise : de toutes formes, des matières différentes, des couleurs variés…. Et surtout des tailles différentes !!!! « Oh mon dieu ! » se disait K. en voyant un gros membre en plastique couleur chair« Mais c’est énorme !!! »
C. lui décrivit les différents produits, sensations que cela peut apporter, leur utilisation… Effectivement, K. était loin d’imaginer toutes ces possibilités et tout ce qui existait en la matière. Certaines idées commençaient d’ailleurs à l’effrayer…. Ou plutôt ce type de petite peur que l’on appelle l’excitation de l’inconnu. Elle demandait si l’été était en avance, sentant la chaleur montée en elle.
De son côté, C. était aguerri à ces situations de démonstration. Il savait garder son calme et sa réserve. Néanmoins, face à K. qui se tortillait dans tous les sens, cela devenait de plus en plus compliqué. K. n’étant pas très à l’aise, adoptait de multiples positions…. Une fois appuyer sur son bras gauche, une fois sur le droit…. Après pencher en avant pour mieux voir les produits…. Son t-shirt semblait avoir une vie indépendante et se promener au gré des mouvements, laissant devenir son corps, ses seins……. K. ne pouvait aussi retenir parfois un souffle un peu plus saccadé, un petit pincement de lèvres, une courbe de dos un peu creusée en se penchant en avant…
Tous deux semblaient petit à petit ressentir que l’atmosphère devenait…. Electrique !
C. prétexta la chaleur pour poser sa veste. K. l’invita à se mettre à l’aise. Du coup, C. enleva sa cravate malgré les recommandations d’usage dans la profession. Il déboutonna un peu sa chemise… Un bouton…. Puis deux… Laissa apparaitre le début de son torse et quelques poils…
Difficile pour K. de se mettre plus à l’aise… elle n’avait rien sous son t-shirt… Et pourtant sentait une chaleur l’envahir. Ses yeux faisaient les allers-retours entre les produits, les mains de C. les tenant, ses yeux et sa chemise entrebâillée. Son esprit, lui, imaginait des choses qu’il n’avait jamais imaginées auparavant. Des pensées sensuelles, érotiques, faites de sensations, de plaisir, de jouissance !
A force de voir ces produits, la curiosité poussa K. à en saisir. Il tenait parfaitement dans sa main, presque naturellement. Sa dimension lui parut moins impressionnante. Est-ce que l’effet de surprise a disparu ? Est-ce que l’excitation lui fait envisager d’autres ordres de grandeur ?
K. ne put se retenir d’en saisir d’autres…. Jusqu’à ce que ses mains rencontrent celles de C.
L’instant fut bref mais fort. Sans savoir vraiment pourquoi, C. saisit K. par la taille et la serra. Les lèvres de K. sentirent tout d’un coup d’autres lèvres se poser sur les siennes…. Et elle sentit toute la chaleur de ce baiser l’envahir. Les lèvres s’entrouvrirent, les langues s’entremêlèrent.
Le contact de leurs corps fit prendre à conscience à K. que son pingouin commençait à bander comme un taureau. Tous ces objets de forme phallique sur la table l’avaient excité mais celui qu’elle sentait maintenant contre elle l’excita encore plus : il ne vibrait pas lui mais elle sentait tout le désir que C. avait pour elle à travers ce membre rigide. Tandis que C. laissait ses mains parcourir le corps de K., elle ne put s’empêcher d’ouvrir la chemise de plus en plus pour découvrir son corps, laisser ses mains parcourir le torse poilu. Chaque caresse faisait monter en elle des frissons, chaque frisson faisait tendre ses seins, sein que C. n’hésitait aucunement à caresser, saisir, palper, parfois doucement, parfois fermement ! Même très fermement le coquin !
La chemise tomba… tout comme K. les genoux à terre. Elle se saisit du haut du pantalon pour l’ouvrir, et laisser apparaitra le boxer de C., où son sexe palpitait. Une fois tout baisser, K. vit ce membre face à elle, il était rigide, beau… C’était jouissif de le voir si prêt, juste au creux de la main. Elle ne put s’empêcher de l’introduire dans sa bouche. Sentir toute la vigueur de C. dans sa gorge, le savoir totalement soumis aux caresses de sa langue…. Sa bouche commença ses allers-retours doucement, la langue prenait des fois le relais en glissant sur toute la longueur du sexe de C. qui semblait apprécier le moment. Il mit sa main sur la tête de K., dans ses cheveux, comme pour l’inciter à continuer. Elle ne se fit pas prier et la frénésie continua…. Elle suça, dévora même ce sexe avec plaisir, jusqu’à vouloir l’avaler complètement si elle pouvait !
C. se dit que l’instant était très plaisant, voir une de ses futurs clientes tomber sous ses charmes…. Cela ne lui était jamais arrivé ! Même si cette fantastique fellation lui procurait beaucoup de plaisir, une forte envie de passer à autre chose lui vint en tête…
Il incita K. à se relever, lui déchira son t-shirt, et lui baissa à son tour son jean. Nous voici à jeu égal se dit-il !!! Il lui montra la table… elle comprit ce qu’il attendait. Elle s’installa assise sur la table, et à son tour, se prosterna devant elle, entre ses jambes. Il vit à son tour son sexe, dans tout ce qu’il a de féminin, de belles lèvres roses, entrouvertes par l’excitation, un petit duvet noir au-dessus. Il fut surpris par le petit cri de K. quand il posa sa langue sur le clitoris. Au moins, voilà quelqu’un qui apprécie ! Ainsi commença-t-il par faire danser sa langue sur le clitoris rouge et dilaté de K. qui apprécia à son tour les idées coquines de son partenaire de l’occasion. K. sentit cette langue passer doucement, puis de manière plus appuyé sur son clitoris et en gémit de plaisir. Les mains de C. continuèrent de parcourir le corps de K. en saisissant parfois ses seins, et plus spécifiquement les tétons. Comment savaient-ils qu’elle adorait qu’on s’occupe ainsi de sa poitrine ?! Il faut croire que des symbioses existent…
Elle sentit son sexe de plus en plus mouillé, ruisselant de plaisir, les doigts de C. n’étaient plus sur ses seins mais dans son sexe !!! Un doigt, puis deux… Mais où va-t-il s’arrêter ?!?! Elle laissait son corps simplement ressentir ce profond désir.
Mais voilà qu’il s’arrête d’un coup…. K. se demanda ce qu’il se passait. C. la pris par la taille et la retourna tout d’un coup ! Brusquement ! Quel goujat ! Quel rustre ! K. se retrouva ainsi le corps contre la table, la tête face au bois, presque contre tous les sextoys, comme si de multiples sexes s’offraient à elle. Et surtout, elle se rendit compte que maintenant, ses fesses se retrouvaient face à C. !
Il lui ouvrit légèrement les jambes…… Et K. sentit le manche rigide de C. la pénétrer dans son vagin ! Quel plaisir de se sentir ainsi envahi par un membre palpitant au fond de nous. Les va-et-vient commencèrent, plus brusque qu’au début, plus profond aussi. « J’aime sentir sa bite en moi » se dit-elle pour se reprendre aussi tôt. Ce n’était pas son langage habituel, ni ses pensées… Mais là, elle le sentait, et bien profond d’ailleurs ! « Plus fort » cria-t-elle ! C. la saisit par les hanches pour accélérer la cadence. Avoir son corps possédé par le plaisir, voilà ce que les deux protagonistes ressentaient à ce moment bien précis.
C. prenait son pied. Avoir sous la main une si charmante femme, qui semblait offerte à lui, il n’en revenait pas ! Cela lui donnait des ailes, et surtout des idées plus lubriques les unes que les autres. En prenant K. en levrette, il remarqua rapidement sa jolie croupe, ses fesses arrondies et le petit œillet au milieu qui semblait l’appeler. « Jouons les aventuriers ! » se dit-il. Un de ses doigts vint caresser l’anus de K. qui tout d’un coup eu un petit mouvement de rejet, puis se laissa amadouer par la douceur de C. et l’excitation générale du moment. Son anus sentit un doigt la pénétrer. Une sacrée sensation qui lui fit dresser tous les poils de son corps !
Qu’elle ne fut pas ensuite sa surprise…… C. qui l’avait déjà bien besogné eu la petite idée de vouloir rentrer son gros sexe dans son petit anus tout chaud… Le gland était déjà à l’entrée avant qu’elle eut le temps de dire ouf. Sentir la présence du gland tout gonfler par l’afflux du sang lui fit un peu peur. Va-t-elle sentir une douleur ? Après tout, son sexe lui semble bien plus gros qu’un doigt !!! Et son anus n’a jamais enduré pareil pénétration. La pénétration commença doucement, très doucement, elle sentit chaque millimètre rentré en elle, comme si C. prenait possession d’elle. La douleur ? Oui elle est là mais pas si forte qu’elle ne pensait, surtout très excitante finalement. De ressentir une personne au fond d’elle, sentir son corps autour de ce membre, le sentir palpiter en soi, aller si profond, plus profond qu’on n’osait se l’imaginer.
Pour C., ce fut aussi un plaisir particulier. Voir K. offerte lui procura des sensations décuplées. Il sentait un vrai partage, une vraie communion des sensations. Prendre possession ainsi du plaisir de l’autre et de son propre plaisir, quel moment !!! Il sentit la main de K. venir lui caresser les testicules déjà bien tendues. Puis il comprit que K. adorait se caresser… Et cela l’excita lui encore plus ! Mais où cela va-t-il s’arrêter ?!
Deux corps s’adonnant à des plaisirs, à LEURS plaisirs.
C. sentit la jouissance monter petit à petit…. Il cria « Je vais bientôt venir ! ». K. surexcitée avait déjà pour sa part entamer sa propre jouissance. « Vient sur moi ! » crie-t-elle ! « Mais pourquoi ai-je dis cela » se demande-t-elle ensuite…. Suis-je moi-même ?! C. qui ne s’était pas fait prier se retira et sema son sperme chaud sur le dos et les fesses de K., chacun reconnaissant des caresses et prouesses de l’autre. Il s’en suit quelques minutes de flottement où on a besoin de reprendre ses esprits.
Ce fut un sacré moment inopiné… Et maintenant, si on essayait avec les sextoys pour voir ?!?! ;)


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Anonyme
Excellent
Posté le 17/01/2016


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :


Online porn video at mobile phone


histoire de sexe frere soeurhistoire erotiquehds histoiresurprise en train de suceril baise une inconnuerotima mere veut ma bitehistoire de sexe avec mamiehistoire de sexe en publichistoire caudaulistehistoire depucelagehistoire de sexe pdfil baise une bonne soeurrecit de femme soumisema femme suce un poteencule par un transhistoires erotiqueexhib magasinhistoire de sexe(s) (2009)histoires de candaulismehistoire de sexe mere et fillehistoire erotique belle soeurhistoire sexe boite de nuithistoire de sexe godotelle suce le livreurje baise ma belle merecandauliste.combranler un inconnuhistoire de sexe avec un inconnuhistoire de sexe mamiehistoire sexe tabourecit sexe gayhistoire de sexe godothistoire de sexe frere et soeurhistoire de sexe hardhistoire de sexe violerecit erotisuepremiere fois echangistepremiere experience candaulisterecots erotiquesexhib fenetrecouple sado masohistoire de sxehistoire maturehistoire de baisejeux coquin gratuithistoire erotique ma femmehistoire de sexe jeune et vieuxma femme et une salopehistoires intimes.comhistoire de sexe xxxbaisee sauvagementrecit erotiquesoumise puniehistoire lesbiennetexte herotiqueencule par sa femmeencule par sa femmehistoire de sexe avec ma mereje baise ma petite fillesexe punitionma femme enculeehistoire de sexe en famillehistoire erotique incestefemme candaulismema femme m'enculewebcam coquinehistoire de sexe dans un trainhistoire sexe tantehistoire de sexe ma meredepucelage vaginalhistoire de sexe xxxsexe sado masohistoire erotichistoire de sexe illustremilf avec jeunothistoire de dominatricebaise entre voisinhistoire reelle de sexehistoire vecue de sexehistoire de mec gayrecit ero doctirecits candaulistebaisee par un inconnu