Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Les douze degrés du nirvâna, saison 3/2

Aimer, c’est servir. V a passé une journée à se conditionner pour jouer le rôle quo est attendu d’elle ce soir: servir des inconnus avec un amour inconditionnel. Dans ce tableau, elle se prépare à entrer en scène pour jouer non pas du Marivaux, mais du Sade.

Proposée le 30/04/2021 par Chab

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Femme soumise
Personnages: Groupes
Lieu: Inclassable
Type: Roman

Entrée

A 20 heures tapantes, on frappe à la porte. Tu es à la salle de bains en train de parfaire ton maquillage. Tu as tiré tes cheveux en arrière pour bien dévoiler ton visage de vierge ingénue. Les bracelets et le collier en or sont à leur place. Tu as chaussé les hauts talons. Les deux chaînes en laiton et le plug gisent sur le lit. Tu ne savais pas trop si Gustav souhaitait que tu les portes d’emblée. Tu rajoutes un peu de mascara, fébrile. Tu es tout excitée, comme si tu partais pour une soirée de gala à l’opéra. Que tu sois la diva de la soirée rajoute à l’atmosphère du moment. La tension monte. Ta peau est soyeuse et parfumée, tous tes orifices sont souples et huilés, le maquillage parfait. Tu es sublime, belle, bandante, souveraine. Tu te contemples encore un instant dans la glace pendant qu’on frappe à nouveau à la porte. Avec plus d’insistance, cette fois.

« Mademoiselle, c’est l’heure, entend-on.» Peu perturbée, tu viens devant le lit où je joue distraitement avec les chaînes et le plug. « Comment tu me trouves ? » Je te dévisage de haut en bas et de bas en haut avant de lâcher un soupir admiratif. « Magnifique. La plus belle, la meilleure. Tu ne peux pas imaginer combien je suis fier de toi. J’ai une confiance absolue en toi. Tu es lumineuse, majestueuse. Même comme esclave, tu seras la reine de la soirée. Je n’ai aucun doute que tu raviras instantanément ces couples de vieux. Mais attention. J’espère que tu es prête à ce qui t’attend. La pureté que tu dégages, ton allure de petite Sainte Nitouche qu’on n’oserait imaginer dans un acte sexuel les inciteront à redoubler d’imagination pour t’obliger aux jeux les pervers. Il n’y a rien de plus excitant que le contraste entre la pure beauté que tu dégages et les actes dégradants qu’ils t’obligeront à pratiquer. C’est comme la belle et la bête. Les femmes jalouses voudront t’humilier, les hommes te posséder. Tous, hommes et femmes, seront en compétition pour montrer qui a le plus de pouvoir sur toi.»

Naturellement, tu as déjà réfléchi à tout ça. Tu sais que ton rôle est un peu celui de l’agneau blanc qu’on sacrifie à Pâques. C’est cette attente-là, précisément, d’être humiliée, dégradée, avilie par des inconnus riches et donc puissants qui provoque ces démangeaisons dans ton cul, cette angoisse sourde et sournoisement excitante dans ton ventre, qui allume toute ta poitrine et enflamme ton cerveau. Tu ne réfléchis plus, ton pouls s’est accéléré, tu es prête, tu as envie d’être un objet sexuel sans volonté propre, entièrement dévouée au service de quiconque voudra bien te dominer. Je prends ta main et plonge mon regard au fond du tien. « Tu me feras honneur ? murmuré-je » Une larme perle au coin de tes yeux. « Tu sais, je fais ça pour toi. Mais aussi pour moi, dis-tu simplement. » Tu te retournes prestement et ouvres la porte, prête à affronter ton destin.

Le majordome qui se tient à l’entrée de la chambre est superbe dans sa livrée parée de broderies en or qui lui descend à mi-cuisses. Il porte dessous une chemise en soie blanche et un pantalon en velours crème serré à la taille qui fait admirablement ressortir ses attributs masculins. Il mesure 1m85, allure sportive, cheveux châtain foncé coupés courts. On dirait le serviteur d’une maison royale française au dix-huitième siècle. Et du reste, il est français. « Mademoiselle, enfin, je crains que Monsieur ne s’impatiente. Les invités sont arrivés et ils vous attendent. Il faut y aller. Et vous n’avez mis ni vos chaînes, ni votre décoration anale, s’offusque-t-il » Il me tend trois enveloppes tout en se penchant vers le lit pour saisir les deux chaînes en laiton, la longue de 30 cm pour les chevilles, et celle de 10 cm pour les poignets. Pendant qu’il s’affaire à installer les liens, je contrôle rapidement le contenu des enveloppes. J’y trouve quatre certificats médicaux datés du jour certifiant qu’aucun des invités ne souffre de maladie sexuellement transmissible. La dernière enveloppe, épaisse, contient deux liasses de billets de mille. « Vingt, le compte est bon, confirmé-je en tendant la laisse au larbin. » Tu ne dis rien, perdue dans la contemplation de ce beau mâle qui s’agite autour de toi, le regard fixé sur le renflement du pantalon. Tu es en mode sexe. En d’autres circonstances, tu t’agenouillerais et lécherais le tissu pour réveiller l’animal qui dort. Tu l’imagines long et puissant. Tu vois dans ton cinéma intérieur ce mec splendide te prendre par-derrière alors que tu le contemples dans une glace. Quelle esthétique magnifique ! C’est donc naturellement que tu te mets à quatre pattes sur le lit pour qu’il enfile le gode dans ton cul. Je remarque qu’il a attaché tes mains dans ton dos. Le visage dans le duvet, ton cul est dressé, il pointe vers le plafond. Tu sens le métal qui pénètre ton fion.

« Si je puis me permettre, Mademoiselle a un cul magnifique, ose-t-il en s’adressant à moi. Et les sphincters sont d’une souplesse ! Avez-vous observé comment l’engin s’est glissé à sa place sans effort ? Mieux qu’une épée dans un fourreau. Ah ! Les invités de Monsieur en ont, de la chance. » On sent un soupçon de regret dans sa voix. Il sait bien qu’il n’est pas de ce milieu-là et qu’il n’aura jamais l’argent pour s’offrir de tels plaisirs. Tout au plus peut-il espérer être convié un jour à baiser une des vieilles convives. Etre baisée par le domestique reste un aphrodisiaque puissant chez les riches perverses. Mais les proies de choix ne seront jamais pour lui. Ressentant sa frustration, tu songes à lui offrir ton cul par compassion, après la soirée. Mais pour l’instant, tu t’abstiens. Tu es entièrement concentrée sur ton travail, sur les riches pervers, que tu imagines vieux et laids, que tu devras satisfaire. Le gode est bien en place. Des vibrations de plaisir remontent de ton cul vers ton ventre. Tout est prêt pour une grande soirée. Il t’examine encore de haut en bas, ne trouve rien à redire, et s’engage à grandes enjambées dans le couloir pendant que tu trottines derrière lui, entravée par la chaîne qui relie tes jambes.

Le couloir est sombre. La seule lumière vient du bout du couloir d’où proviennent des bruits de conversation et une musique classique agitant de grands sentiments. Du Wagner, probablement. L’âme tourmentée des Germaniques dans toute sa splendeur. La violence, mais aussi la beauté de la musique wagnérienne exacerbe encore ta sensualité. Tout ton corps vibre au désir d’être cette victime sublime, sacrée, au profit des instincts les plus vils de ces hommes et de ces femmes riches et puissants. Le majordome te fait attendre dans un coin d’ombre à l’entrée du salon, à côté de la porte-fenêtre ouverte qui donne sur une grande terrasse dominant les lumières de la ville. Un courant d’air frais vient caresser le bout de tes seins. Ils se dressent immédiatement. Tu frissonnes d’angoisse et de plaisir anticipé. Le domestique saisit une longue canne plus haute que lui ornée d’un pommeau en or représentant un sexe en érection. Il frappe le sol à trois reprises et annonce d’une voix forte et assurée:

« Monsieur, Sklavin V. ! »

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

beautyfrance.ru lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Les douze degrés du nirvâna - saison 2/2
Les douze degrés du nirvâna - saison 2
Les douze degrés du nirvâna - saison 2/3
Les douze degrés du nirvâna, saison 3/3
Les douze degrés du nirvâna 5



vendeuse coquinehistoire de sexe(s) streamingrecit erotiquesenculer par sa femmehistoire de sexe frelle baise le voisinhistoire de sexe avec belle soeurhistoire saloperecit erohistoire de sexe massagehistoire de sexe insolitemanuela nuehistoire de sexe esclavehistoire de sexe en vacancehistoires tabouma premiere piperecit pornohistoires de cocuhistoire de sexe depucelagehistoire de sexe mere et filsrecit lesbiencaudalisme.comhistoire sexe gratuitebaise sortie de boitehistoire erotique premiere foisrecit porno violje baise avec ma tantehistoire de sexe transexuellehistoire de sexe transexuellehistoire de sexfilm de sexe avec histoirerecit erotique lesbienhistoire de sexe ma femmepremiere experience candaulisterecits travestisrecits erotiquesbaise entre amiehistoire de sexe avec belle soeurgyneco baisehistoire de sexe cougarhistoire de sexe avec belle soeurhistoire de sexe francaishistoire de sexe le filmhistoire de sexe photohistoire de sexe interactivehistoires de fesseeshistoire de sexe sodomiehistoire gay soumisbranlette piscinehistoire de sexe.histoire de bondagestrip tease erotiquehistoire de sexe.histoire de sexe extremehistoire herotiquevoisine enculeeetudiante coquinehistoire de sexe gayhistoire d amour et de sexehistoire de sexe vecureciterotiquepartouze violentesexe entre voisinhistoire sexe mere filsil baise la copine de sa fillehistoire sexe boite de nuittextes erotiqueson baise ma femme a deuxbourgeoise soumisehistoire de sexe baby sitterhistoire erotique candaulismehistoire de sexe streaming vfhistoire erotique soumisehistoire de sexe soumissionhistoire de sexe au travailles histoires tabouhistoire de sexe cradetexte erotiqueshistoire de sexe massageconcours de branlettehistoire erotique belle mererevebebe erotiquehistoire de sexe en famillehistoire de sexe blogbranlette publicje baise la copine de ma femmehistoire de sexe gynecologuehistoire de sexe zoohistoire de sexe ovidie streaminghistoire de sexe en afriquescenario erotiquehistoire de sexe avec un chienhistoires de sexesdepucelage anal gayhistoires maturesbaise chez le dentiste