Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Je m'appelle Sexyelfes voici l'histoire de ma vie 4

Je prenais goût de plus en plus à cette vie relativement dissolue, je commençais même à me faire prendre dans les toilettes d’un bar choses que je n’aurais jamais envisagée il y a quelques temps de ça

Proposée le 11/01/2021 par sexyelfes

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Femme dominée
Personnages: FH
Lieu: Inclassable
Type: Histoire vraie

Deux jours plus tard, ça y est c’est la rentrée des classes je vais enfin pouvoir étrenner les vêtements de mon chéri !
Je décide pour le premier jour de marquer le ton je choisis donc pour faire plaisir à mon homme une mini jupe en Skaï noire je la trouve très courte je me demande comment je vais faire une fois assise et puis finalement je verrais bien en temps voulu !
Pour le haut je choisis un top à pression de couleur blanche j’espère qu’il ne sera pas trop transparent sans sous vêtements.
Je me regarde à la glace non ça va on devine très légèrement mes aréoles mais il faut vraiment regarder de près.

Je m'appelle Sexyelfes voici l'histoire de ma vie 4 Je défait trois pressions en haut pour me faire un joli décolleté c’est mon homme qui va être content !
Effectivement quand je monte dans sa voiture il me fait un grand sourire en me disant que je suis superbe
Je lui demande si ce n’est pas trop pour le bahu je trouve la jupe très courte il me regarde en me disant que je n’ai pas à m’inquiéter de toute manière je n’ai de compte à rendre qu’à lui !
J’étais quand même pas tranquille en arrivant dans la cour, je me retrouvais rapidement entourée par tous les garçons par contre les filles quand à elle ne m’adressaient pas la parole je les entendais parler entre elles en me regardant, je me doutais très bien de ce qu’elles disaient.
En classe je me retrouvais comme par hasard dans le premier rang je remarquais rapidement les regards furtifs du prof c’est vrai que une fois assise m’a jupe remontait pratiquement à la limite de mon sexe heureusement que le bureau me cachait des regards
Le sonnette retentit signalent la fin de la journée une fois devant la porte je remarquais que mon chéri était déjà arrivé il me regardais appuyé contre sa voiture je me dépêchais de me blottir contre son torse musclé tout en lui abandonnant mes lèvres je sentais ses mains me peloter les fesses je sentais ma jupe remonter à l’extrême limite de la décence .
A cet instant je me sentais salope je lui passais une main derrière la tête pour lui rouler une pelle d’enfer devant les élèves de ma classe.
Sitôt assise dans la voiture je senti sa main investir mon sexe brûlant il me posa plein de questions sur le déroulement de ma journée.

Je lui racontais donc tout, en lui mentionnant que la jupe me posais quelques problèmes.
Il me demanda si certains de mes camarades en avaient profité.
Je lui expliquais que certains garçons avaient essayé de m’approcher mais je les en avais dissuadé.
Je ne m’attendais pas a sa réaction il me regarda et me dit, dis moi qu’est-ce que tu est ?
Je ne comprenais pas sa question il me dit en me regardant dans les yeux tu sais bien ce que tu es tu es une salope, regarde toi !
Je lui répliquais que c’était lui qui m’habillais il rétorqua oui, pour que tu sois une salope.
Et il m’expliqua comment il voyait les choses. Tu crois que je t’habille pourquoi ?
Je veux te voir habillée comme une salope mais je veux que tu agisse comme une salope !
A partir de demain je veux que tu arrête de te la peter quand un mec te met la main au cul tu te laisse faire tu arrête de faire ta petasse.
Je le regardais surprise, il rajouta. Demain soir je veux que ta chatte soit pleine de sperme et tu n’a pas intérêt de te débiner sinon je me tire ce sera la dernière fois que je te verrais.
Je sentais des larmes couler le long de mes joues, tout en m’essuyant il essaya de me calmer. Il me demanda dis moi qui tu est ?
Tout en le regardant dans les yeux je lui répondis que j’étais sa salope et je ne voulais pas le perdre !
Il me dit tu sais ce que tu a à faire à toi de voir.
Le lendemain je n’étais pas tranquille en arrivant au lycée tout se passa très bien jusqu’à la fin du repas.
Il restait une heure avant la reprise des cours, en sortant de la cantine je passais devant un groupe de garçons de dernière année, j’entendais putain mate la salope, je m’arrêtais devant eux à leur demande ils étaient sympa je commençais à me calmer, ils me trouvaient jolie tout en discutant ils m’entouraient je me sentais bien.
Jusqu’à ce que je sente une main se poser sur mes fesses j’ai eu un mouvement de recul mais j’ai repensée à tout ce qui était arrivé hier soir. Ma décision fût immédiate je saisis la main de la crapule et l’appuyais fermement contre mes fesses.
Voyant cela les autres m’entourai en me cachant des regards indiscrets je sentais la main me caresser doucement et descendre inexorablement jusqu’à la lisière de ma petite jupe sous laquelle elle s’insinua je laissai faire jusqu’à ce que j’entendis, la salope elle n’a rien sous sa jupe !
Tous les regards convergèrent vers moi je sentais la main s’insinuer dans mon sexe brûlant, j’étais folle de désir je me mordillait la lèvre de plaisir. Je sentais les mains de celui qui était face à moi me pétrir les seins me pinçant les mamelons avec douceur.
Ils décidèrent de m’emmener dans les wc pour plus de discrétion.
Rapidement je me trouvais ma jupe troussée autour de la taille tandis que les pressions de mon top cédaient laissant mes seins libres à la vue des garçons surexcités.
Rapidement ils sortirent leurs bites je me retrouvais entrain de sucer ces superbes sexe pendant que je sentais l’un d’eux pénétrer ma grotte humide il allait à toutes vitesses jusqu’au moment ou je le sentis vibrer tout en déchargent de long jets de sperme brûlant dans mon sexe.
Pratiquement simultanément celui que je suçais déchargeai au fond de ma gorge, rapidement remplacé par un autre.
Le soir venu une fois installée dans la voiture je pris la main de mon homme que je plaçais contre mon sexe puant de sperme.
Il était enchanté de voir que je l’avais écoutée je lui montrais tout en ouvrant mon vêtement, les traces de sperme sur mes seins. Il était fou, il me fît l’amour comme un dingue ce soir là.
À compter de ce jour les garçons du bahut s’amusèrent avec plaisir de mon corps toujours disponible.

Trois mois plus tard, les vacances de fin d'année commencent avec les joies des retrouvailles familiales. Mon père a du mal à me voir grandir.
Quand il remarque ma façon de m'habiller, c’est presque un drame. Je dois beaucoup à ma mère, qui sait lui expliquer qu'il faut me laisser faire, que je trouverai ma voie toute seule. C'est d'ailleurs elle qui m'a offert en cadeau de Noël une superbe minijupe en cuir que j'ai immédiatement étrennée devant toute la famille.

Pour le réveillon de la fin d'année, mon chéri a invité pas mal de monde. Il a réservé pour un repas suivi d'une soirée dans une pièce privée d'un restaurant de la ville. Ma tenue m'attend chez mon copain, posée sur le lit. C'est une mini-robe dorée fendue sur les hanches dont un drapé cache la poitrine, laissant le dos totalement nu. Je me sens canon là-dedans !

Mon arrivée ne passe pas inaperçue, je peux vous l'assurer. À table je suis bien entourée, je n'ai pas à me plaindre. Les filles sont sympas, c’est trop bien. À la fin du repas, tout le monde est bien, on danse comme des fous. La soirée avance et de nombreuses personnes, dont moi, commencent à être éméchées. Ça doit se ressentir car mes cavaliers deviennent de plus en plus entreprenants. Un peu plus tard dans la soirée, avec quelques verres de plus, je me sens partie. Mon copain et ses amis me fait monter sur la table monastère pour danser à la vue de tous. Ils commencent à entonner « À poil ! À poil ! », ce qui est repris par tous les hommes présents. Je me lance alors dans un strip-tease improvisé. Je danse bientôt nue devant tout le monde. Une fois descendue de mon podium improvisé, mon chéri me demande de rester comme ça. D'après lui, je suis trop jolie pour me rhabiller.

Je ne compte plus les attouchements. Je me laisse faire avec plaisir. Un jeune me coince contre une table où il me fait m’allonger avant de me pénétrer devant des hommes hilares. De nombreuses personnes se succèdent dans mon corps. Je me tords de plaisir. Voyant cela, une fille se saisit d'une bouteille de bière et la rentre sans ménagement dans mon sexe coulant de sperme. Je hurle de plaisir. Dégoûtée, elle me la met dans les fesses. Hurlement de douleur et plaisir mélangés. Plusieurs filles me traitent alors de chienne, de salope, etc.

Les semaines et les mois passent, les soirées s'enchaînent, ainsi que les rencontres éphémères. Plusieurs fois, mon chéri me fait prendre quelques heures pour m'emmener me faire baiser par des hommes de tous âges. Généralement il attend mon retour dans la voiture.

Un jour du mois de mars, je m'en rappellerai toute ma vie, un de ses copains vient me voir à la sortie du travail. Il ne sait pas comment faire pour me l'annoncer : mon amour s’est fait arrêter par la police pour proxénétisme, et la pute c'est moi !

Je n'en reviens pas. Il me prévient que je vais être auditionnée par la police.

Je passe sur la triste période qui a suivi, et un malheur en appelant un autre je me fait virer du lycée. Je me suis fait surprendre en train de baiser avec des garçons dans les wc du lycée

Ce qui suit n’est pas réjouissant. Je perds la confiance de mes parents, je suis donc privée de sortie et mon père m'accompagne partout lors de mes déplacements.

De nombreux mois plus tard je retrouve un membre du groupe avec qui je m'éclatais avant. Ils acceptent de s'occuper de moi quand j'en éprouverai le besoin.

Ce contexte me suffit. Plus le temps passe, plus mon moral remonte, mais je suis tellement déçue que mes parents, qui me voient triste, m‘ont demandé proposé -pour me canaliser un peu- de me faire embaucher dans une usine de fabrication de gâteaux pour 6 mois. Selon eux, le travail me fera le plus grand bien. C'est un ami de mon père qui tient cette entreprise et il est d'accord pour me prendre. Pour être sûrs que j'accepte la proposition de boulot, mes parents me promettent de me payer le permis si je tiens dans l'usine pendant cette période de 6 mois et si le patron n'a pas à se plaindre de mon attitude.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

beautyfrance.ru lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Je m'appelle Sexyelfes voici l'histoire de ma vie 1
Je m'appelle Sexyelfes voici l'histoire de ma vie 7
Je m'appelle Sexyelfes voici l'histoire de ma vie 2
Je m'appelle Sexyelfes voici l'histoire de ma vie 6
Je m'appelle Sexyelfes voici l'histoire de ma vie 8



histoire de sexe nethistoire de sexe entre adococu voyeurpremier trio pour ma femmeerotiqerecits herotiqueshistoire erotique xhistoire de sexe tres hardrecits erotiques gratuitshistoire de sexe film xhistoire erotique zoophiliehistoire de sexe homme soumistrans enculeerotiqestrip poker sexepremier fist vaginaltexte erotique lesbienhistoire de sexe soumisehistoire de sexe inceste pere fillehistoire de sexe intimehistoire erotiquestrans encule hommeabdl histoirehistoire de sexe ma femmehistoire de sexe diane et laurentje baise ma belle mererecits erotiqueil baise sa niecesexe camping carfessee erotiquemere et fille nuestransexuelle activehistoire de sexe au boulotbelle mere soumiserecits erotiqueshistoires pornographiqueshistoire erotique gratuitebaise a la campagnehistoire reelle de sexeje baise la copine de ma filleerotiqelesbiennes erotiqueshistoire sexe trashcocu soumishistoire de couple sexesexe punitionhds histoire de sexerecit de candaulismehistoire de sexe urobaise entre voisinencule par sa femmepremiere levrettehistoire de sexe avec mamiehistoire de sexe incestehistoire sexe maturehistoire de sexe illustreehistoire de sexe avec photorecits erohistoire sexe cocuhds histoirehistoire de sexe violenthistoire cochonehisoires erotiquesechangisme entre amisrecit porno incestehistoire chaude de sexepremiere fois en club libertinhistoire de sexe reellehist erotrecit cuckoldphoto erotiqrecits erotiquehistoire de sexe transexuelle