Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Amandine s'ennuie

Amandine ne sait pas quoi faire de sa vie. Son père, en bon éducateur attentif et inquiet pour sa fille, tente de l'introduire dans son milieu professionnel. Un milieu bourgeois, dans lequel les parfums les plus chics couvrent l'odeur de la sueur la plus banale. Amandine se laissera t'elle convaincre ?

Proposée le 27/05/2020 par Amandine2020

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Première fois
Personnages: FH
Lieu: Autres lieux publics
Type: Roman

Je m’ennuie. Je m’ennuie à cette tablée de cinquantenaires cravatés. Mon père me surveille du coin de l’œil, il m’a obligée à venir. Il paraît que je joue mon avenir. Que dans la vie, il faut un réseau. Que je dois apprendre à bien me tenir. Mon père aime bien le fric. Moi ça m’emmerde un peu, sont vraiment coincés là-dedans. Mon père dit qu’il est important qu’une femme gagne sa vie, seule. Et pour cela, il m’a ramenée à une espèce de dîner avec ses collègues, ou je ne sais trop qui, j’ai pas suivi, je m’ennuie, je fume. Les femmes sont vieilles et moches, trop de maquillage, je les observe. Elles rient fort, font des grands gestes, laissent les traces de leurs lèvres sur les verres, je regarde ça, n’est-ne pas un peu dégoûtant ?

J’ai raté le bac. Fait chier quand même.

Celle à ma droite est très grande, très moulée dans sa robe pailletée. Elle sent fort le parfum et c’est l’odeur de la sueur qui persiste. Elle doit souvent porter des boucles d’oreille grosses et lourdes, ses lobes pendent un peu.

Le vin commence à me tourner un peu la tête, à moins que ce soit les clopes.

J’ai la bougeotte. Je me lève pour prendre l’air. Mon père me fait un signe, en fronçant les sourcils, je fais comme si je n’avais pas remarqué.

Ce bruit ! Je n’en peux plus, la sortie me paraît encore loin.

Seuls les serveurs sont mignons. On se regarde un peu complices, on a le même âge on dirait. Je ne fais pas exprès, mon regard glisse sur leur braguette. Je rougis, je m’excuse en souriant, je me dis que je dois avoir l'air idiote, je rougis encore plus, je presse le pas, dehors enfin, il fait frais, je frémis, je sens la chair de poule monter sur mes jambes nues et simultanément, je sens la chaleur dans ma culotte. Toute simple la culotte, j’ai pas un rond. Un peu usée, ce genre de culottes que tu ne mets pas pour un rencard. Le tissu qui a perdu son épaisseur, les petits poils qui la transpercent. A chaque fois ça me fout la honte.

J’allume mon joint. Je sais que j’ai tort, mais j’en ai tellement marre. Un serveur s’approche. On se le partage. J’ai froid, j’ai la chatte chaude, la tête qui tourne, je me tais pour ne pas dire de conneries, pour ne pas lui dire de me baiser maintenant. Il est mignon avec ses yeux bruns, qui brillent sous l’effet du pétard. Il me pose des questions, je m’en fous. J’ai envie d’être dans mon pieu et de me caresser. J’aime bien commencer en effleurant mon ventre, les cuisses, pour que ça frémisse. Des fois je lance un porno, un truc bien hard, des filles ultra canon qui se font fourrer par plein de mecs, traitées comme des chiennes … ça j’adore. Alors je me masturbe et je me prends pour le mec, pour la fille, pour le cameraman. Je me tais quand je jouis, mon père dort dans la chambre d’à côté, les murs sont fins, dès fois je l’entends aussi, des petits bruits, je sais pas, vaut mieux être discret. Il veut pas que j’invite des mecs. J’obéis, il me fait un peu flipper mon père, il est dur. Doux aussi, je sais qu’il m’aime. Bref, c’est compliqué.

Le serveur est parti, je finis le joint. Je suis hyper bien, je plane. Je pense à mon père. Il faut que j’y retourne. Je ne prendrai pas la leçon qu’il veut : rentrer dans ce cercle pour faire du pognon. Je vais prendre la leçon que je veux : bien les observer pour ne pas devenir comme eux.

Je rentre, ça sent mauvais là-dedans. L’alcool, le parfum, la clope, la sueur, les pieds. Je me rassois, mon père n’est plus à table, comme d’autres. Les nappes sont longues, je retire mes chaussures. Je sens mon clito gonfler, je prends ma serviette, je la tord, je la cale discrètement contre ma culotte, je redresse mon dos, je m’assois sur elle, j’ai besoin de dur contre mon sexe. Un homme me regarde. Il est silencieux, il fait mine de suivre la conversation, il me regarde, je ne peux plus lâcher son regard, il me pénètre avec son regard. J’appuis ma chatte sur la serviette. Je ne vais pas jouir ici quand même ??

La foldingue à ma droite est complètement stone elle aussi.

Les lumières s’éteignent, une scène s’allume. Oh mon dieu, cette soirée n’est donc pas finie !

Ça bouge un peu autour de moi, des gens de notre tablée s’éparpillent, d’autres se rapprochent, ça va devenir moins conventionnel. Je sens que je suis regardée : mon père est à quelques mètres, il est en grande discussion avec son patron, il me sourit et me fait signe d’aller parler avec les gens. Je ne souris pas trop. J’espère qu’il n’a pas vu que j’avais mis une serviette sous ma chatte pour me caresser !

Je rougis. L’homme me propose du vin. Au point où j’en suis … J’ai chaud, la bretelle de ma robe tombe un peu, je ne la relève pas, j’ai trop chaud. Il s’approche de moi pour me servir, il se lève, passe derrière mon dos. Se penche par-dessus moi. Il m’a respirée, j’en suis sure. J’ai les seins qui se mettent à pointer, je ne sais pas comment cacher ça, je mets mes bras autour de ma poitrine pour les réchauffer. Il me touche l’épaule, il s’assois à ma gauche pour trinquer, et parce que, « les lumières de la scène sont éblouissantes ». Je cherche une clope. Ce mec m’intimide.

La blonde hurle je ne sais pas quoi à la scène, ceux encore à notre table surenchérissent. Il me tend du feu pour ma clope, son regard toujours sur ma bouche. Ce silence au milieu de ce bruit.

Le spectacle commence, c’est assourdissant.

Il me dit un truc, je n’entends rien. Je me rapproche, je veux qu’il me respire encore. Ses yeux sur ma bouche. Ses mains glissent sous la table. Je vois tout ça, je suis bloquée, j’ai un peu peur et je suis de plus en plus humide. J’ai envie que ses doigts viennent sur moi, j’ai peur que ses doigts sentent comme je suis mouillée et que mes poils le gênent. Il ne fait rien, je ne sais pas ce qu’il fait, je bois, je bois, je me ressert, je me lève un peu, je pense à la serviette, trop tard, je rougis un peu quand je la sens quitter ma culotte et tomber sur la chaise, je le regarde en douce, il a vu, il la ramasse, tandis que je me rassois, un instant mon cul est dans sa main, ça dure un instant, je sens mon ventre se contracter, une émotion est passée sur son visage, je baisse les yeux, je ne peux pas soutenir ce qu’il a compris de mon trouble, et je désire qu’il continue. Il a une main sous la table, je suis étonnée, on fait semblant d’écouter ce que les autres racontent, enfin surtout lui, moi je cherche mon père, j’espère qu’il ne me voit pas, non, il semble occupé à regarder le spectacle, tout en parlant avec son patron, je respire, cherche une clope, encore, le paquet tombe, c’est une excellente diversion, je suis plus rapide que le mec, je saute de ma chaise, le paquet a glissé sous la table, je ne réfléchis pas et j’y vais, je prends le paquet et mon regard tombe sur sa braguette, et cette putain de queue qu’il a sortie, avec des gouttelettes au bout qui luisent légèrement, tellement lui aussi est excité, le bruit est énorme dans la salle, je suis sure que seul lui sait que je suis là dessous, ma jupe est trop courte, agenouillée par terre, ma chatte est en contact avec le sol, je me glisse un doigt et je m’approche de sa queue.

Je l’embrasse tout doucement. Je n’ai jamais sucé de mec. Elle est magnifique, dressée, dure, elle semble prête à exploser, j’ai envie de la lécher, de l’embrasser, de la sucer, de la chérir dans ma bouche, de l’avaler. Je lèche son gland, que c’est bon. Il attrape ma tête, pour me repousser, et me relâche aussitôt. Son sexe est une pure beauté. Je le lèche de bas en haut, et de haut en bas, juste avec la langue, en salivant bien, pour que ça glisse bien. Je la lèche lentement, je la savoure, une bite enfin, une bite dans ma bouche. Je prends le gland, je le mets dans ma bouche. Il est doux sous ma langue, je fais le tour, son sexe tremble, sa main m’attrape les cheveux, je ne sais pas ce qu’il veut, mais ça m’excite encore plus, alors je sers mes lèvres autour de son gland, je salive un peu plus et je l’enfonce dans ma bouche. Il sert mes cheveux plus fort. Son sexe est au fond de ma gorge, ça fait drôle, j’ai peur de vomir, mais je la veux toute entière, je suis stone, j’ai deux doigts dans ma chatte qui est si mouillée, je veux son sexe entier dans ma chatte alors je mets plus fort son sexe dans ma bouche pour qu’il comprenne. Ma bouche est pleine de sa chair, de sa fermeté, de ce sexe chaud, sa main ferme sur mes cheveux, j’ai presque envie qu’il me fasse mal, il me bloque la tête, je crois qu’il est si excité, comme moi, je me rappelle tout à coup que lui, tout le monde peut le voir, alors je me dégage doucement, avec regrets, de cette bite délicieuse, je glisse le plus de doigts possibles dans ma chatte, j’attrape ma mouille, je veux lui faire un cadeau. Il comprend, et ouvre légèrement la nappe quand je peux ressortir. Ses yeux brillent comme jamais. Personne ne nous voit, je crois, je mets mes doigts pleins de l’odeur et du gout de ma chatte sur ses lèvres, je lui caresse les lèvres avec. Il a un sursaut, son regard est fou, je jouis.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Amandine
Amandine decouvre une autre sexualité



recit fellationhistoire deculrecit erotiquesla force du sexe faible. contre-histoire de la revolution francaisesexe histoireshistoire de sexe avec ma niecema femme baise avec des inconnusx story histoire de sexebaise femme marieesex erotiquebaise salle de sporthistoire de sexe mamiehistoires de cocuje baise avec ma tantehistoire de sexe mere et filshistoires de maris cocusil baise sa nieceje baise la copine de ma femmehistoire erotique belle merej ai baise ma fillehistoire de sexe entre mere et filsrecit sexe gayhistoire de sexe en imageje baise la copine de ma femmehistoire de sexe mot crurecits hardshistoire de sexe a troiscoquine exhibhistoire de sexe excitantestory histoire de sexehitoire de sexehistoire de sexe mere et filslesbienne sadohistoire homme soumishomme soumis sexehistoire de sexe bureaurecit sexedepucelage douloureuxpremier candaulismehistoire de gangbangecrits erotiquesdepucelage garconrecit de cocuhistoire de sexe echangehds recitshistoire de sexe enculer devant son mechistoire de sexe violenthistoires erotiques illustreeshistoire herotiqueexhibition de ma femmeles histoires taboushistoires erohistoire de sexe incestueuxmature erotiquehistoire de sexe mere filshistoire de femme sexehistoires sexestextes erotiquehistoire de sexe a plusieursphotos erotiques orghistoires coquinerecit de candaulismeelle suce son gendresurprise en train de sucercouple erotiquehistoire de sexe insolitehistoire de sexe femme murebixexuellesbienne sadohistoire de sexe entre hommeshistoire de dominatrice