Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Douceurs et gourmandises - Tome 2 - Chap 2 - L'audace de Clara

Clara a partagé ses rêves érotiques avec son homme... mais voilà qu'un événement exceptionnel va la conduire à aller au devant de ses fantasmes... et oser des audaces torrides et gourmandes avec un couple d'invités

Proposée le 24/04/2020 par Sweet64

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Première fois
Personnages: 2CPL
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme

Le dernier songe de Clara l’avait clairement troublée. Au point de se demander si elle n’avait pas réellement vécu ce moment de volupté dans sa cuisine avec ce cuisinier bien audacieux !

Elle avait osé en parler à son homme, qui avait simplement répondu d’un sourire entendu, « tu es coquine ! … et ça me plait. »
Clara n’avait pas réagi à cette remarque ; pensant certainement que c’était une réponse tout à fait classique venant d’un homme.
Mais savait elle que l’esprit de celui qui partageait sa vie pouvait être très imaginatif ? Bouillonnant ! Surprenant !

A croire qu’Elvis avait une petite idée derrière la tête, motivée par le récit de sa délicieuse moitié.
Maintenant que la grossesse de Clara avait laissé la place à la vie passionnante de parents, et qu’elle pouvait à nouveau laisser son corps exprimer ses envies, il est vrai que le couple vivait dans un climat très passionnel.
La maternité et désormais la vie de maman avait agi comme un exhausteur de féminité et de sensualité en développant son pouvoir de séduction et l’attirance qu’elle pouvait inspirer.

Elvis s’était surpris à s’amuser des regards qui pouvaient se poser sur sa belle Clara tandis qu’il se promenait sur le front de mer.
Les femmes semblaient envieuses quand les hommes la dévoraient. Elle rayonnait !

Quelques jours plus tard, au plus grand étonnement de Clara, son homme revint sur son rêve et plus généralement sur les images et les fantasmes qu’elle pouvait avoir dans la tête.
Elle avoua sans trop de réticences que depuis le début de sa grossesse et même après la naissance du bébé, des images jusqu’alors inavouables pour elle habitaient son esprit.
C’était souvent des situations d’une rare sensualité qui la mettaient en prise avec d’autres hommes ou même d’autres femmes.
Elvis se réjouissait de cette franchise toute naturelle. Une franchise et des propos qui n’étaient pas sans appuyer le ton nouveau, plus libéré qu’avait pris leur relation.
Il semblait avoir compris, en fonction des détails fournis pas Clara que l’homme aux fourneaux était une connaissance : Pierre.
Bien qu’un peu plus âgé qu’eux, Elvis savait que Clara appréciait le personnage et devinait même qu’elle lui trouvait un certain charme.

Quelques semaines plus tard, alors que l’été s’était enfin installé, il proposa d’inviter Pierre et son épouse pour un déjeuner un prochain samedi. Ce que Clara accepta avec plaisir.
Et c’est avec le même ravissement que Sonia et Pierre acceptèrent l’invitation.

Le choix de la date fut quelque peu fonction de la météo afin de profiter de la terrasse, d’un apéritif au soleil, d’un repas convivial autour d’une plancha tel que cela se fait souvent dans le sud-ouest.
Pierre et Sonia étaient libérés des enfants qui étaient partis en vacances en Espagne avec leurs grands-parents.

L’accueil d’Elvis fut des plus chaleureux.
Tout le monde était très décontracté, pour ce moment qui s’annonçait très convivial et bon enfant.
Personne n’avait sorti de grande toilette de réception. Les hommes ayant, sans se concerter, opté pour le bermuda et les tongs, tandis que Sonia avait choisi une robe légère sur des espadrilles à talons compensés. Clara elle, portait un pantalon clair très fluide, laissant deviner, par transparence, les courbes de ses jambes. Le tout surmonté d’un petit débardeur blanc.
Evidemment, chacun monsieur remarqua que les deux dames avaient succombé à la tentation de laisser leurs poitrines libres sous leurs tenues.

L’apéritif acheva de mettre tout le monde à l’aise ; peut-être en raison de l’association mojito-soleil qui cogne !
Il dura quelque peu jusqu’à ce que ne soit servi quelques grillades accompagnées de légumes grillés : poivrons, aubergines, tomates…
Les regards étaient joyeux, les sourires francs et les rires non feints.
En quelques heures, chacun s’était fondu dans l’instant, sans trop y réfléchir, ni calculer quoi que ce soit.

Et grand bien leur en avait-il pris…
Car sur le coup de dix-huit heures trente, les smartphones récurent une notification pour le moins troublante : plus personne dans le quartier ne devait sortir de chez soi jusqu’à nouvel ordre ! Une fuite de produit toxique interdisait toute circulation ou déplacement jusqu’à ce qu’elle soit circonscrite et l’espace décontaminé. Deux heures plus tard, un nouveau message annonçait que ce confinement ne durerait que quatre jours.

Voilà donc Clara et Elvis devenus les hôtes de Sonia et Pierre.
Sans trop se prendre la tête, ils leur préparèrent une chambre pour la nuit, et poursuivirent leur soirée à discuter, rire, manger et boire…

Le lendemain matin, après le petit déjeuner vinrent les questions très pratiques : Sonia et Pierre n’avaient pas spécialement prévu un sac de voyage dans leur voiture.
Comment allaient-ils faire durant quatre jours pour se laver, se changer ?

Pierre avait surtout besoin de tee-shirts ou de polos. Son bermuda était encore propre. Quant aux dessous, il ne craignait pas de ne pas en porter. Elvis résolut bien vite le souci en lui trouvant quelques hauts que lui-même, qui était un peu plus grand, trouvait trop petits pour lui.

Clara emmena Sonia dans son dressing.
Tout comme Pierre, sa robe pouvait encore être portée. Au moins une journée. Les dessous, elle s’en passerait également. Mais Clara lui dégota une jupe, un peu courte, et un top assez moulant. Sonia les essaya devant Clara qui ne manqua pas de relever qu’elle était plutôt bien faite.

Après le déjeuner, le beau temps qui baignait la terrasse offrit aux dames l’occasion de se prélasser sur des transats au soleil.
Un soleil qui ne tarda pas d’ailleurs à mordiller les épidermes, à rappeler qu’il serait certainement judicieux de se protéger pour ne pas rosir de trop.

Clara disposait de tout ce qu’il fallait.
Elle s’enduisit de crème solaire sur les bras, les jambes, le décolleté avant de proposer le tube à Sonia.
Celle-ci, alanguie sur sa serviette ne réagit pas immédiatement, tant et si bien que Clara décida de prendre soin de son invitée.

Elle commença par les pieds de Sonia avant de remonter sur ses jambes.
Ses mains glissèrent sous la lisière de la jupe jusqu’à effleurer un abricot délicieusement doux. « C’est que madame est soignée » pensa-t-elle.
Puis en ayant terminé avec le bas du corps, elle se mit à enduire les bras de Sonia d’un peu de crème, avant de glisser vers les épaules et le cou.
Dans ses mouvements caressants, ses avant bars frôlèrent la poitrine de la douce « presqu’endormie », et les tétons se dressèrent sous le top.
Cette vision eut pour effet de troubler et exciter Clara qui, pour la première fois dans la vraie vie, se trouvait au cœur de frissons saphiques.

Une fois passer quelques secondes de surprise, elle prolongea son mouvement qui se voulait anodin et inconscient.

Sans ouvrir les yeux, Sonia esquissa un sourire…
Clara, un peu décontenancée, hésita puis laissa glisser une main sur un sein. Elle la posa là, sentant sous sa paume un téton en érection, tout heureux de cette initiative.
Sonia n’opposa aucune réticence à cette initiative. Une grande inspiration plaqua son sein dans le creux de la main de Clara.
Celle-ci fit glisser sa main, lentement, vers l’autre fruit tendu de sa complice.
Elle pressa délicatement la rondeur qui emplissait sa main.

Puis descendant sur le ventre de Sonia, Clara glissa sous son tee-shirt pour remonter à même la peau de la poitrine si gourmande de son invitée.
Elle entreprit un délicat pétrissage.
Sonia réagit enfin à ces caresses, en posant une main sur la cuisse de Clara.
Cette dernière, agenouillée à côté de Sonia poursuivit ses papouilles tout en relevant, de son autre main, la jupe de Sonia…

L’abricot tout lisse de la dame semblait sourire au soleil qui le faisait briller. La main de Clara effleurait la peau sur ses alentours, glissant sur les cuisses et le mont de Vénus.
Parfois, elle redescendait en laissant courir délicatement les doigts le long de cette ligne marquant l’entrée du fruit.

D’un autre côté, Sonia avait glissé une main dans le débardeur de Clara et était remontée jusqu’à se saisir d’un pamplemousse bien rond, apparemment bien ému, et même ravi de cette intrusion. Le téton tendu, il traduisait un plaisir certain tandis que Sonia le faisait rouler dans sa paume.

Au même moment, chacune retira son haut afin d’offrir ses seins à l’assaut des mains qui ne manquaient pas de les exciter.
Les deux coquines se pétrissaient mutuellement les miches tendues aux extrémités bandantes !

Clara ne tournait plus autour du pot et avait désormais sa main bien posée sur le minou de Sonia.
Elle l’excitait comme seule une femme semble savoir le faire. Faisant bouger délicatement ses doigts tout le long de la fente, elle exerçait une pression toute calculée dès lors qu’elle approchait de la zone du bouton magique.
Sonia lui facilitait de plus en plus le travail en écartant délicatement les cuisses pour offrir un accès privilégié.

Cette ouverture invita Clara à venir déposer ses lèvres sur ce fruit. Mais ce baiser resta furtif car elle voulait avant de déguster de l’abricot, dévorer de l’ananas.
Elle fit remonter lentement sa bouche sur le ventre de Sonia, jusqu’à parvenir aux deux seins fermes de la belle.
Un premier coup de langue sur un téton fit tressaillir sa proie, très sensible à cet endroit précis.
Clara entreprit dès lors de conduire Sonia vers des frissons intenses.
Elle lui dévorait littéralement les mamelons, les mordillant à l’occasion avant de les léchouiller ou de les gober.
Sonia se trémoussait, se cambrait…

Mais elle n’en oubliait pas pour autant sa partenaire.
Lui malaxant un sein d’une main, elle avait glissé les doigts de son autre main dans la culotte de Clara et commençait à jouer avec l’abricot de son hôte.
Elle jouait délicatement avec son bouton, alternant parfois par une pénétration digitale dans l’entre secrète. Jusqu’à se retrouver avec le pouce titillant le clitoris et deux doigts enfouis dans le sexe de Clara.

Profitant d’un instant où cette dernière laissait un peu de répit à ses seins terriblement excités par les coups de langue, Sonia entrepris de goûter ceux de Clara.
Elle happa un téton pour le gober goulûment.
Puis, tout en le gardant en bouche, elle fit tourner sa langue sur ce bouton qui durcissait au fur et à mesure qu’il était excité.

Puis Sonia passa à son voisin en lui prodiguant un traitement identique.
Clara tendait sa poitrine contre la bouche de Sonia. Elle se délectait des coups de langue tout en frémissant en raison des caresses que son invitée continuait à prodiguer à sa chatte brulante.

N’y tenant plus, elle se jeta littéralement sur la fente de Sonia pour la dévorer.
De savants coups de langues, très langoureux achevèrent de la convaincre à faciliter le passage. Ce fut chose faite tandis que Sonia écartait généreusement les cuisses.
Clara n’était pas en reste… A l‘invitation de sa partenaire, elle vint offrir son fruit luisant à la bouche adroite de Sonia.

Les deux hommes, jusque-là accaparés par des discussions sur les évènements récents et le confinement qui en découlait, découvraient tout à coups leurs belles en plein soixante-neuf.
Ils restèrent discrets un petit moment, de sorte de bien profiter du spectacle.

Puis Pierre suggéra à Elvis, d’un clin d’œil complice, de se joindre à la fête.
Il se déshabilla avant d’aller sur la terrasse. Elvis en fit de même.

Pierre invita son hôte à s’approcher de Sonia et lui caresser sa poitrine qu’il savait d’une extrême sensibilité.
Elle marqua à peine sa surprise, et tout en dégustant le minou de Clara, fit part de son approbation par un franc sourire.

Pierre, de son côté, contourna la scène et ébloui par tant de sensualité, posa délicatement une main sur une fesse de Clara. Très tendrement, il caressait ces douces rondeurs.
Et tout en glissant entre les deux fesses, jusqu’à croiser la langue de Sonia qui fouillait l’entre secrète, il allait, de son autre main, chercher un sein qui ne demandait qu’à être honorer de délicieuses pressions.

Après cette entrée en matière, Pierre abandonnait les fesses, pour se saisir des deux seins de Clara, et surtout s’approcher de son visage.
Bientôt son sexe dur se trouvait à peine à quelques centimètres du regard de la gourmande Clara.
Elle ne put l’ignorer bien longtemps, et ne tarda pas à s’en saisir avec une main ferme.

Elvis, lui aussi avait approché son membre de Sonia qui avait très vite pris la situation en main : l’une tenant le dard, l’autre pétrissant délicatement les couilles.
Puis elle amena ce sexe long et dur à sa bouche !

Clara l’imita assez vite en s’agrippant à la taille de Pierre. Elle embrassa sa queue avant de la lécher sur toute sa longueur. Et, après l’avoir ainsi goûtée, elle avalait lentement la hampe qui ne demandait qu’à être dévorée.

Chacune pris soin de déguster comme il se doit le met qui leur était proposé.
Sonia aimait caresser la queue qu’elle suçait.
Clara, elle, pétrissait les fesses de son partenaire tout en offrant une divine fellation.

Cette mise en bouche avait achevé d’échauffer les sens de tout le monde.
Les femmes se redressèrent, et comme pour se remercier l’une l’autre de ces préliminaires, partagèrent un long baiser gourmand.
Elvis en profitait pour pétrir à la fois un sein de Sonia et son cul.

Pierre, lui caressant le dos de Clara, descendit lentement jusqu’à embrasser ses fesses, et glisser son nez dans le sillon conduisant aux entrées des artistes.
Il ne se fit pas prier pour prodiguer un cunni à la fois gourmand et savant.
Il aimait exciter en tournant un peu autour des zones critiques, puis en distillant quelques coups de langues. Il reprenait un peu le large avant de revenir glisser cette même langue dans le creux de la grotte qui ne tardait pas à remonter ensuite vers le bouton vibrant.
Ayant émoustillé ardemment ce sexe suintant, il adjoint à sa bouche une main délicate qui se mit à fouiller le fruit.
Assez vite, deux doigts emplirent l’entrée que la langue avait préparée et s’enfouirent au plus profond !
Ils entreprirent un lent va en vient tout en appuyant vers cette zone censée recouvrir le fameux point G.

Elvis, pour sa part, tout en titillant la chatte de Sonia, s’offrait une dégustation mammaire des plus voraces.
Tout en pétrissant les seins de la belle, il mangeait ses tétons ; les léchant, les mordillant, les embrassant. Sonia était au supplice.
Encore plus excitée par les doigts qui la fouillait tandis qu’elle offrait ses deux beaux ananas au gourmand Elvis.
Dans le même temps, elle tendait son buste tout en remuant son bassin pour mieux être emplie.
Elle s’accrochait à la queue d’Elvis qu’elle branlait lentement. Elle aimait sentir ce sexe dur sous ses doigts, le deviner si gonflé, prêt à exploser !
Pierre avait de la suite dans les idées.
Continuant à emplir la chatte de Clara, il se mit à la gratifier d’une feuille de rose dont il a le secret. Sa langue titillait délicatement son petit trou.
L’effet fut immédiat et cette caresse humide fit tressaillir sa ravissante partenaire.
Bientôt, encouragé par les frissons qu’il devinait, il approcha son pouce qui ne tarda pas à entrer.
Alors, il se redressa, gardant ainsi deux doigt dans la chatte et le pouce dans le cul de Clara, et vint l’embrasser dans le cou… avant de glisser à son oreille : « maintenant, je vais te prendre ! »

Tout près de là, c’était Sonia qui avait pris les devants a amenant le membre d’Elvis à la porte de son abricot.
Le dard puissant n’eut aucun mal à pénétrer ce minou docile et accueillant. Et Sonia s’empala avec avidité sur ce sexe qui lui était offert.
Elvis s’était assis sur un tabouret et Sonia pouvait imprimer la cadence des va-et-vient tout en continuant à se délecter des coups de langue sur ses tétons.
Par moment elle accélérait ses mouvements de bassins, en lui faisant imprimer une forme de danse latine qui basculait d’avant en arrière. Elle sentait la queue entrer profondément en elle et visiter toute sa grotte.
Elvis, quant à lui, s’atteler à faire darder ses tétons. Quelques mordillements arrachaient à Sonia un sursaut de plaisir.

Pierre était bien passé de la parole aux actes sans que Clara n’ait vraiment son mot à dire.
Il avait approché délicatement son gland du petit trou de sa proie que son pouce avait préparé.
Mais l’entrée restait étroite. Aussi y allait-il avec douceur et lenteur ; n’hésitant pas à enduire son sexe de salive pour faciliter la pénétration.
Et avec habileté, il parvint à entrer sans que Clara n’ait à se plaindre de cette intrusion.
Après quelques secondes de pause, il débuta un léger mouvement d’allers et venues dans ce cul finalement très réceptif. Peu à peu, sa queue glissait plus profondément et Clara soupirait de plus en plus fort.
Cela semblait être une réelle expression de son plaisir. Elvis avait déjà dû passer par là. Si bien que la coquine Clara ne voyageait pas en terre inconnue.
Pour accentuer le plaisir de sa partenaire, Pierre lui tripotait un sein puis l’autre ; jouant du bout des doigts avec ses mamelons, il alternait avec des pétrissages plus francs distillés par le creux de sa paume de main.

Tout à coup, Sonia se défit de l’emprise d’Elvis et se retourna.
Voulait-elle profiter du même traitement que Clara ?
Pas vraiment. Elle vint s’empaler de dos à Elvis, enfonçant au plus profond de sa chatte ce sexe qui ne débandait pas !
Appuyée en avant sur les genoux d’Elvis, elle rebondissait sur sa queue.
Sa respiration était à la fois forte et saccadée. Au rythme des coups de boutoirs qu’elle infligeait elle-même à son amant.

Clara elle, préférait garder un rythme plus posé et plus conforme à la pénétration dont la gratifiait Pierre. Elle aimait finalement bien sentir ce membre entrer au plus profond de ses entrailles.
Mais Pierre s’arrangea tout de même pour adopter une vitesse légèrement supérieure.
Il sentait son sexe bouillant, prêt à emplir le cul de Clara de toute sa sève brûlante.
Il ressortait presque entièrement son sexe à chaque mouvement, de sorte à profiter d’une très longue pénétration.
Clara était elle-même au bord de l’extase !
Et sentant son partenaire décharger en elle, elle se tendit de plaisir, jouissant de cette explosion qu’elle devinait dans son cul.

Presque au même moment, sentant qu’Elvis était tout près de l’orgasme, Sonia se détacha pour reprendre son sexe en bouche.
Elle le goba et entreprit de le sucer avidement, de tout son long.
Elvis ne tarda pas à décharger sa semence dans la bouche de Sonia qui prit soin de ne rien perdre.

Les quatre libertins prirent quelques minutes pour récupérer de ces ébats non calculés mais parfaitement consentis et assumés…
Le confinement n’en était qu’à ses débuts. Le séjour s’annonçait plein de belles promesses…


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Douceur et Gourmandises - Tome 2 - Chap 1 - Premier rdv
Douceurs et gourmandises - épisode 2
Le premier abandon - Douceurs et gourmandises
A 4 c'est mieux - Douceurs et gourmandises épisode 6
Soleil sucré - Douceurs et Gourmandises - Episode 3


Online porn video at mobile phone


histoire de sexe arabehistoire de sexe femme de menagema femme baise avec des inconnushistoire de sexe infidelehistoire de sexe chaudhistoire de sexe menuhistoire de sexe avec belle mereabdl histoirehds histoireshistoire/de/sexerecit coquinhistoire de sexe entre frere et soeurhistoire gratuite de sexehistoire de sexe abusehistoires candaulismehistoire de sexe gayhistoire vecue de sexesexe histoirehistoire de sexe(s)secretaire salopehistoire de sexe voyeurhistoire de sexe quebecma mere aime ma bitelectures erotiqueshistoires gay gratuiteshistoire de sexe pucellerecits sexedepucelage adofemme candaulismepartouzes entre amishistoires eroticsexe camping carlesbiennes sadobaise colocatairehistoire erotique.orgpremier candaulismebaise a la salle de sportrecit erotiqueenterrement de vie de jeune fille sexerecit de sexerecit porno gayphoto-erotique.orgenormes ejaculationsphoto-erotique.orghistoire erotique lesbiennehistoire de sexe avec ma merefantasmeurhistoire fetichiste des piedstextes erotiquenouvelles erotiqueshistoire erotique transtante chaudehistoire de sexe zoohistoires soumissionjulie salopefilm histoire de sexehistoire de sexe gratuitehistoire de sexe imagerevebebe recits recentshistoire de sexe illustrehistoire de sexe dans un trainrecits de lesbienneshistoire de sexe insestehistoire erotique vraihistoire de sexe transexuellehistoire de sexe en couplecomment je suis devenue une putainhistoire erotique.orghistoire de sexe avec ma merestrip tease erotiquehistoire depucelagesexe chez le gynecoelle suce pour la premiere foishistoire de sexe au bureauhistoire cocu contenthistoire de sexe jerem 19histoire de sexe dominationma cousine me sucehistoire de sexe entre femmepremiere levrettehistoire de sexe soumissionje baise ma colochistoire de sexe le filmma mere veut ma biterecit herotiquerecit erotique lesbienpremier trio sexehistoire de sexe cuckoldrecits erotiqueexhib plombierhistoire hard de sexema femme suce un inconnurecits candaulistehistoire erotique beurette