Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Le coiffeur de ces dames. 2

Anaïs(Dominique), petit à petit prend l'ascendance sur toutes ces femmes. Le bouche à oreilles a bien fonctionné et maintenant elles se bousculent pour avoir le privilège de se faire raser par ce garçon androgyne à la verge si atypique. Il prend son travail au sérieux mais elles sont si vicieuses...

Proposée le 20/04/2020 par mlkjhg39

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Jeu érotique
Personnages: Groupes
Lieu: Bureau, travail
Type: Fantasme

Non seulement elle est d’une bonne longueur, sûrement dans les vingt centimètres, mais avec une forme atypique, grosse au gland énorme au bout d’une hampe si courbe qu’il touche son ventre.
Je remarque soudain la main d’Annie qui essaie de lui faire baisser la tête pour la dissimuler sous la table.
Je ne suis pas très prude et je dois dire qu’une fois la surprise passée, je ne serais pas contre de caresser un tel pal pour en prendre la mesure. Vu la situation, ils ne peuvent rien me refuser.

- Je peux participer, les tourtereaux ?
Qui ne dit rien, consent. Je ne vais pas m'arrêter en si bon chemin et compte bien profiter de ce fruit succulent qui m’est offert. Le sexe érigé de Dominique est beau, que dire de cette tige tendue, de ce bâton turgescent gonflé de vie ? Il a des dimensions idéales que doit avoir un "braquemart de baiseur" et il me convient tout à fait.
Je le prends en main, mes doigts en font le tour à la base mais plus je monte le long de la hampe, plus ils doivent céder devant le diamètre en expansion continue. Dominique, après un moment d’appréhension, ne cesse de me complimenter sur la finesse et la douceur de mes mains. Et malgré mes deux mains posées sur son pal, la partie qui dépasse encore me laisse entrevoir que ma luette aurait de la compagnie.
Je me mets donc en devoir de relayer Annie qui garde le silence, soulevant les bourses pleines.

-Ca te plaît Dominique? Depuis quand joues-tu ce jeu avec Annie sans le dire à tes clientes ? Es-tu vraiment si vicieux de contempler de si près tant de chattes et pour vouloir te laisser masturber ainsi ? Tu aimerais sûrement que je te suce aussi ? Que je mette ta queue dans ma bouche et avale ton sperme tout chaud !

Dominique ne répond pas, il pivote pour poser le bout de ses fesses sur la table de travail, faisant encore plus remonter sa verge qui s’écrase sur son ventre plat. Il me regarde fixement, puis opine, saisit ma main et la dirige avec arrogance sur sa queue turgescente.
Je ne sais plus si je suis dans le monde réel ou dans un rêve. Je fais baisser cette orgueilleuse teub et pousse la grosse banane vers le fond de ma gorge, l’astique à peine une trentaine de secondes et reçois déjà ses giclées de foutre chaud.

-Ouuuiii, je jute, putain que c’est booonnn ! S’exclame-t-il.
Je suis déçue et réalise qu’il vient seulement de dire ses premières paroles. Je veux retirer ma bouche de sa lance mais il saisit ma nuque et pousse son bassin, enfonçant sa tige de quelques centimètres supplémentaires entre mes lèvres. Je commence à m’étouffer mais il retire son chibre et baise ma bouche comme si c’était ma chatte. En quelques instants, j’obtiens de nouveau ma récompense.
Un jet énorme de sperme jaillit du gland gonflé, se répandant au fond de ma gorge de dépravée avide de sexe.

- Ummmllppp! Putain ! Tu es un rapide, toi.
Je libère la bête mais à ma grande surprise, Annie se jette sur la teub toujours érigée et en à peine une minute, en obtient un troisième tribut.

-Mais, tu es pire qu’un lapin, toi ! Un lapin aux couilles bien pleines cependant !
Dommage, la séance est finie, un peu plus longue que d’habitude, sûrement. Je vais recommander cet établissement à toutes mes copines, enfin… celles qui aiment les gros sucres d’orge.

Dominique :
Et c’est ainsi que les femmes se sont succédées jusqu’au départ d’Annie. Puis un jour elles sont venues à deux, même parfois à trois. Je me suis fait traire comme un troupeau de vache.

Trois copines, Barbara, Odette, Diane.
Diane :
Nous sommes trois copines inséparables et avons pris rendez-vous pour connaître le « phénomène ».
Un fois dans la salle, Barbara se dévoue pour passer sur la table, retirant son pantalon et son string pour laisser œuvrer Dominique.
Odette et moi ne perdons pas plus de temps et retirons le pantalon de Dominique, les yeux fixés sur le caleçon qui laisse entrevoir une bosse déjà prometteuse. Bande-t-il déjà ? Je glisse une main dans le slip mais Odette le prend à deux mains et le baisse d’un seul coup. Nous contemplons avec stupéfaction une verge des plus normales au repos. Nous a-t-on menti ?
Il a l’air correctement monté, mais sans plus. Je suis quand même émoustillée et prends la verge d’une main, la sentant presque immédiatement gonfler et se raidir entre mes doigts sous mes papouilles. La limace bien ordinaire croit à une vitesse exponentielle et devient un bâton, ou plutôt un arc vu sa forme. Comment une bite peut-t-elle s’allonger autant ? C’est pas Dieu possible !!!
Dominique est souriant et s’applique à sa tâche, rasant consciencieusement les poils pubiens de Barbara, comme s’il faisait une coloration dans le salon, ne prêtant aucune attention à ce qui se passe sous la table.
Je regarde maintenant l’énorme bite que dévore Odette après l’avoir longuement masturbée pendant que ma main droite va et vient sur le reste de la hampe courbe aussi rapidement que je peux.

Odette :
La queue tendue palpite devant mon visage. Des spasmes contractent ma chatte quand j’imagine un tel mandrin pénétrant ma fente et sa tête mafflue labourant mes muqueuses, s’enfonçant profondément dans ma grotte, allant et venant dedans en butant à chaque fois le fond si sensible.
J'empoigne avec ivresse cette jeune verge extrêmement dure, je suis toute émoustillée de serrer la saillie de Dominique, de la sentir frémir au creux de ma main et entreprends de masser entre mes doigts la longue excroissance virile tendue à l'extrême. Le contact de ce sexe bandé contre ma paume m’excite follement, je lui murmure mon admiration :

– Mon Dieu, quel beau morceau !
Aussi impatiente que Diane, j’entreprends de branler le jeune membre viril, faisant coulisser le prépuce le long du gland dilaté avant de sentir ce bourgeon de chair explorer ma bouche, j’aspire ce gros loukoum entre mes lèvres pour le pomper jusqu'à l'éjaculation libératoire. J’ai trop envie de sentir sa semence virile me maculer la langue avant de m’emplir le gosier car j’adore percevoir sur ma langue et au fond de ma gorge le goût âpre et salé, si spécial, du sperme chaud et épais.
Je sens mon corps frissonner de désir et ma vulve s'humidifier un peu plus à l'idée de retrouver le goût si particulier du sperme de l’homme.
Il est impossible à Dominique de se retenir et finalement, il se laisse aller dans ma bouche et se détend, tandis que les mains de Diane reprennent le contrôle de ce manche sublime quand je le retire de ma bouche rassasiée en souriant. Je relève la tête et regarde dans les yeux ce petit poney.

- ?a va, ça t’as plu ?
Il reste comme indifférent, mais il me répond enfin :
- Oh, vous savez… Oui ! Mais j’attends la suite, dites à votre copine de prendre la suite, qu’elle prenne ma bite et la suce !
Dominique est aux anges, il a un sourire ironique et pousse sa bite gonflée vers la bouche de Diane qui se referme autour du gland, puis reprend consciencieusement son travail de « coiffeur de ces dames », regardant de temps en temps son pénis entrer et sortir de la bouche de mon amie.
On dirait presque que ce petit con trouve tout naturel qu’une langue commence à parcourir sa colonne de chair, en appréciant les mouvements de la bouche experte.
Je voudrais bien savoir ce qu’il pense en ce moment. Diane s’applique pour stimuler le pénis, sans oublier les boules, avec grande habileté. C’est une vraie experte dans ce domaine et il commence à ressentir les premiers stimuli de l’orgasme sous la pression de la bouche de Diane qui presse sa queue.
L’excitation grandit d’un cran et un malheureux mouvement de recul de sa part expulse sa lance de la bouche accueillante. Sa verge, comme douée d’une vie propre, remonte à une vitesse folle, bute sur son ventre, lâchant un premier jet puis redescend et remonte encore et encore, continuant d'éjecter sa semence virile un peu partout. Les jets se succèdent et certains finissent sur la chatte complètement épilée de Barbara qui s’emporte :

-Eh les filles ! J’espère que vous n’avez pas assèche ses burnes !

Barbara :
Odette puis Diane passent chacune à leur tour au rasage. J’avais peur d’arriver après la guerre mais je trouve le jeune homme toujours au « garde-à-vous ». Je pousse un « Oh » de surprise en voyant l’engin. Un bon-point pour lui. A mon tour, je referme mes doigts autour de la longue tige de chair extraordinairement bandée de ce dernier.
Je n’aurais pas crû qu’il banderait encore comme un turc et la vue du gland rose et gonflé me décide à entreprendre une fellation en règle. L’avantage de passer en troisième, c’est que ce « chaud lapin » est un peu moins speed. J’ai vite la culotte trempée.

A suivre…


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Le coiffeur de ces dames
Le coiffeur de ces dames. 3
Le coiffeur de ces dames. 4
Henri, modèle préféré des peintres, sur des dames, Sophie


Online porn video at mobile phone


histoire de sexe avec mon marierecits hdshistoire de sexe beuretterecit soumissionsoumise exhibeehistoires erotiquehistoire de sexe entre soeurhistoire de sexe streamhistoire de sexe xhistoires erotiqueshistoire de sexe violecougar erotiquehistoireerotiquerecits erotiquesil baise sa niecej ai baise ma fillenouvelle histoire de sexeil baise sa niecehistoire de sexe avec ma merelesbiennes soumisesrecit sodomiehistoire de sexe jerem 19histoire de sexe revephoto-erotique.orghistoire de sexe tantedressage de putehistoires de fesseesphoto erotique.orgrecits tabourecit candaulistehistoire de sexe en groupeanne dupre histoire de sexeil encule sa voisinestrip poker sexebaise avec ma belle merepere fille sexehistoire erotique violrecits de sexe hardelle baise avec le voisinexhibition sans culotterecits erotiquehistoire de sexe incestehistoire de sexe excitantehds histhistoire de sexe torrideconcours de branletteshistoire de sexe diane et laurenthistoire erotique illustrehistoire erotique soumisesado maso gratuithistoire de cougarhistoires gayhistoire de sexe famillehistoire de sexe xhamsterhistoire de sexe zone rougenouvelles erotiquespremier candaulismehistoires de candaulismehistoire de cul hardhistoire de sexe en famillehistoire de sexe cradehistoire de couple sexevieux suceurunion histoire de sexeestheticienne lesbiennehistoire vecu de sexehistoire de sexe triosbourgeoises coquineshistoir de sexehistoire de sexe ultra violentmlkjhg39histoire de sexe vecuehomme soumis sexehistoire de sexe taboufantasmeurpere fille sexehistoires-intimes.comdoigtee dans le bushistoire erotique gayhistoireerotiquerecits coquinshistoire de sexe pervershistoire de sexe streamingblog de sexe histoirehistoire de sexe d adohistoire de sexe homme