Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Twitter le réseau social du vice 8

La suite des aventures du petit mari qui a cocufié sa femme. Sans oublier le vieux pervers qui n'en rate pas une pour les prendre au piège.

Proposée le 20/03/2020 par goelan

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Roman

Quelques jours passèrent Christian avait hâte de savoir si j'oserai aller jusqu'au bout et tenter une soirée avec une invitée, mais le connaissant, c'était pas gagné du tout. 
Le vieux pensait, à juste titre, qu'il lui faudrait un peu d'aide. mais comment pousser Emilie à accepter une partie fine ? Devrait-il venir la trouver avec les preuves que son mari l'a trompe ouvertement depuis quelques temps ? Elle ne le croirait pas tout d'abord, et même avec des preuves, qu'il possédait en plus, elle lui demanderait comment il les avait eu… Bref, pour le moment il faisait choux blanc.

Il y avait aussi la gamine de la maison d'à côté qui 'obsédait aussi. Il aurait bien aimé en profiter comme avec Emilie. Mais il risquait gros, trop pour repartir de zéro, fuir à nouveau, se creuser un nouveau terrier et faire profil bas. Oui il y avait des façons pour arriver à ses fins, mais même droguée, il pourrait y avoir une enquête et si on trouvait son matériel, il coulerait le reste de ses jours derrière les barreaux.

Pour le moment il profitait du butin glané chez nous et s'offrait quelques royalties en postant photos et vidéos de nous, d'après une sélection qui ne laissait pas voir notre visage, sur des sites pornos russes. Ce n'était pas beaucoup gagné, mais cela l'excitait plus qu'autre chose. Des dizaines voire des centaines de mecs en manque se branleraient devant le corps d'Emilie. Il postait de manière progressive, le sexe bien hard arriverait lorsque le public serait près.

De mon côté, j'étais dans la même réflexion que mon voisin d'en face, Chloé me tannait pour venir me voir, enfin "nous" voir et plus si affinité, enfin plus dans tous les cas. J'avoue que cela m'excitait grave, mais d'un autre côté, que se passerait-il une fois cette barrière passée ? 

Il fallait que je tente un truc. Lors d'une de nos discussions dans le lit durant quelques câlins, je lui demandais si elle avait encore des fantasmes inassouvis. Elle était assez réceptive niveau sexe en ce moment, donc je ne risquais pas trop de faire rembarrer.

"Tu penses à quoi coquin ? Me répondit-elle en me caressant le torse

"A trop rien en particulier, juste pour savoir

"Hum, lorsque j'étais lycéenne, j'avais flashé sur un japonais, il paraît qu'ils ont une petite queue, j'imaginais le découvrir avec lui, mais tu me vois aller voir un jap et lui demander "montre moi on sexe, juste pour que sache ? "

J'éclatais de rire, en effet, cela aurait été plus que ridicule, mais pas tant que cela si celui-ci aurait accepté ! Je lui en fis la remarque, elle se mit à rire aussi. 

"Et toi ? Me demanda-t-elle en me flattant le sexe tendu

"Hum, c'est vrai que les japonaise sont mignonnes, leur visage si doux, leurs yeux en amandes, leur peau blanche et...

"des seins ridiculement plats ! Tu aurait été malheureux dans rien à toucher.

"arrêtes, il y en a avec de gros seins !

"et comment tu sais ça toi ? Tu mattes du porno en cachette ?

Même si ce fut vrai, je n'allais pas lui dire tout de même.

"J'ai passé du temps devant les écrans en effet, mais avant de te rencontrer.

"Hum... fit-elle d'un ait faux boudeur. Vérifions, va chercher la tablette.

"Quoi ? tu veux regarder du cul, toi ?

"Et pourquoi pas ? Tu crois que c'est réservé qu'aux hommes ?

Merde, je n'en revenais pas. Le sujet avait dévié avec ça, mais ma bite tendue, j'allais tout de même attraper la tablette sur mon bureau.

Après quelques recherches, nous tombâmes sur un site pornographique de vidéos amateurs asiatiques. Et nous lançâmes plusieurs vidéos à la suite, nous caressant mutuellement pendant de temps, elle était aussi trempée que moi tendu.

"J'avoue, certaines ont des gros seins, mais la plupart tout de même n'ont que des œufs sur le plat.

"Et les mecs, des petits bites. 

Emilie éclata de rire, mais laissa la tablette tourner. J'avais ma main entre ses cuisses et je la branlais doucement, la faisant gémir. 

"Regarde, ils sont 3 là, ils ont une invité pour dîner.

"C'est pour du faux, c'est un film de cul, souffla-t-elle les joues toutes rouges

"La nana semble tout de même surprise, regarde, elle fustige son ami du regard

"Et qui film d'après toi ? Le saint Esprit ? 

J'appuyais sur son bouton et elle laissa échapper un cri, elle me serra la bite et me branla vigoureusement.

"Pas faux, j'admets, et toi ça te dirai un truc à trois ? 

Go, je venais de lançais l'hameçon, j'attendais sa réaction tout en lui insérant deux doigts dans le vagin

"Ahhhh, je, je ne sais pas. 

"Un de tes fantasmes ?

"Vicieux !

Je la branlais encore plus vite, elle se cambra me tirant le sexe 

"On dirait que cela t'excite dis donc, je le savais !

"Arrêtes, je vais jouir.

"C'est un peu le but, si tu ne réponds pas, je te laisse comme ça

"Ahhh, salopard, oui, j'y ai déjà pensé, il y a longtemps, avant qu'on soit ensemble

Sur la vidéo, l'invitée était entre les jambes de la petite japonaise, elle lui léchait le sexe dans des cris de joie typique de leur langue. Pendant ce temps, le mec passait derrière et se faisait sa nouvelle amie.

"Cela te dirait un truc comme ça ? Lui montrais-je 

"Tu ne serais pas jaloux ? 

Elle gémit encore plus lorsque je lui frottais le clitoris en plus de l'autre main.

"Tu vois ma bite, je pense que je serai encore plus dur surtout, j'ai jamais vu deux femmes ensemble hormis en vidéo

"Deux femmes ? Pourquoi pas deux hommes ?

Merde, je n'avais pas pensé à ça du tout, là voilà qui proposait autre chose, non il fallait la réorienter sur mon sujet de conversation.

"Il faut toujours commençait avec une femme parait-il, le mari est moins jaloux 

"Pas faux...

J'enlevais mes doigts gluants de mouilles et me mit derrière elle, en cuillère, ainsi nous pouvions continuer à voir la vidéo

J'entrais ma bite dans son sexe ultra chaud et humide et à peine quelques va et vient passés qu'elle se mit à ruer de plaisir

"L'idée t'excite dis donc, imaginer une femme entre tes cuisses te fais jouir, c'est cela ?

"Salopard, c'est ta queue qui me fait crier.

"Tu ne cries pas autant d'habitude. Avoue que c'est ça.

"Même pas sous la torture

Je me mis en devoir de la pistonner à grands coups, attrapant ses seins par devant et tirant sur ses tétons. Je lui titillais le lobe de l'oreille avec ma langue, un de ses endroits hyper sensible.

Elle cria encore et encore, se tortillant, gémissant, accompagnant mes mouvements avec son bassin.

"Je te torture bien ?

"Ah oui, Ahhh, trop, je craque, j'avoue tout !

"Tu aimerai te faire sucer le minou par une fille alors ? Je claquais encore et encore mon bassin à ses fesses.

"Ahhhhh, arrêtes !

"Regardes, elle semble y prendre un max de plaisir

"Vicieux, tu veux une autre nana dans ton lit, c'est surtout ça.

"Seulement si tu dis oui.

"Je ne sais pas… Ahhhhhh

Je me retirais et replongeais d'un grand coup, elle cria, serrant mes mains avec les siennes, je recommençais plusieurs fois.

"Si tu réponds pas, je te torture par derrière !

"Tu... N'oserai pas, je... ne dois pas être prêt. Me répondit-elle en haletant de plaisir

"Avoue alors !

Je glissais mon sexe plus haut tâtant l'orifice serré du bout de mon gland.

"Non, arrêtes, pas là

"Je vais le faire, avançais-je en faisant aller et venir ma bite entre ses fesses.

"Je ne l'ai jamais fait avec une nana.

"Si tu est aussi excitée à le faire qu'à regarder une vidéo, je te promets des heures de plaisir.

"Je... 

Elle n'alla pas plus loin, soufflante, fixant toujours le trio sur l'écran

Je me replongeais dans son vagin la baisant doucement cette fois-ci

"Je t'aime tu sais vaurien !

"Moi aussi, je t'aime.

Et je te trompe mais ça tu ne le saura jamais.

"Je veux bien, murmura-t-elle, mais juste une fois, et avec une inconnue.

Je ne répondis pas, mais j'étais tellement excité que je le mis en levrette et la défonçais à grands coups de bite. Emilie se tortilla encore plus, mordant le draps pour ne pas affoler les voisins, s'ils étaient là pour écouter.

Je finis par éjaculer en elle, pensant à Chloé qui serait ravie de la nouvelle.

"Cela t'excite aussi petite pervers, me glissa-t-elle à l'oreille une fois reposée à côté de moi.

"J'avoue...

Nous en restâmes là pour ce soir là. Mais rapidement, je remis la question sur la tapis.

L'excitation passée, elle se rebiffa un peu, mais finit pas céder. Je lui proposais de trouver une inconnue sur des sites d'échanges de couple afin de ne pas tomber sur une connaissance, quelqu'un avec de l'expérience aussi.

Lorsque j'averti Chloé de la nouvelle, elle m'obligea à l'abreuver de détails et elle se branla à distance, trop heureuse de revoir ma queue mais aussi le petite minou de ma femme. Dans quel guêpier m'étais-je fourré ? 

Christian, lorsqu'il apprit la nouvelle en fut sur le cul, je n'étais pas si nul que cela en fait. Mais commet lui, pourrait en profiter ? Et s'il entrait en relation avec Chloé pour faire connaissance et nous tendre un piège aussi ?

Emilie ne comprenait pas. Certes, elle avait eu une période plutôt creuse au niveau sexe avec moi, mais depuis quelques semaines tout semblait être rentrer dans l'ordre. Oui plus jeune elle était nettement plus ouverte aux expériences sexuelles. Elle avait accepté mes dernières extravagances, non sans y prendre du plaisir certes. Emilie, comme toutes les femmes, se posaient beaucoup de questions sur moi. Pourquoi avais-je insisté tant que cela pour tester un amour à plusieurs ? Avait-elle autant changé durant ces années de couples ?  

Elle se regarda nue dans le miroir de l'armoire de notre chambre. Oui, elle avait pris quelques kilos depuis notre première rencontre, quelques vergetures ici et là. Plus elle se regardait, plus elle prenait conscience d'avoir négligé son corps. Pourtant elle avait de beaux seins, la courbure de ses hanches ne laissaient pas à désirer et son postérieur m'attirait plus que jamais. Alors pourquoi avais-je besoin d'amener quelqu'un d'autre dans notre lit conjugal ? 

Si seulement elle avait quelqu'un avec qui se confier ? Elle consulta plusieurs sites Internet et forum et se tracassa encore plus suite aux réponses qu'elles y trouvaient. Si
certains couples pratiquaient l'échangisme sans que rien ne pollue leur relation, d'autres avaient mal vécu cet épisode, jusqu'à rupture parfois. La femme étant la plupart du temps jalouse, et se demandait si leur conjoint ne les trompait pas ensuite qu'il avait goûté au plaisir avec une autre.

Elle se posa alors la question, est-ce que j'étais capable de la tromper ? Si au début le doute s'installa, elle mit sur papier les pour et les contres, au final, elle décida que j'étais incapable d'aller voir ailleurs sans me trahir auprès d'elle. Et encore fallait-il que je réussisse à draguer. Vu que c'était elle qui m'avait mit le grappin dessus et si elle avait attendu l'inverse, nous ne serions jamais ensemble.

Bon maintenant pourquoi cette demande ? C'est d'avoir vu cela dans cette vidéo ? Et pourquoi lui avait-elle dit qu'elle flashait sur les japonais, il serait capable d'en trouver un pour assouvir son fantasme. Quel blaireau je faisais, comme si je ne lui suffisais pas.

Mais à penser à cela, son ventre la chauffait. Elle hésita longuement, la tablette était toujours sur sa table de nuit là où elle l'avait posé la dernière fois. Si elle la lançait, elle aurait l'impression de me tromper, si...

Finalement, elle retrouva facilement le site consulté ensemble et elle lança la première vidéo venue. Les mains tremblantes, le souffle court, elle se sentit coupable et sale de regarder du cul seule et nue dans sa chambre. Son doigt se posa sur le bouton d'arrêt, de la vidéo qui se figea sur un asiatique assez mignon, le sexe tendu devant lui, la bouche d'une asiatique ouverte près à le sucer. L'image s'imprima sur sa rétine et sans le vouloir réellement, ou depuis son subconscient, elle relança la vidéo, les cris de plaisir en japonais glissant dans le silence lourd de la chambre.

Depuis quand ne s'était-elle pas masturber seule et sans penser à moi ? Son buste se soulevait rapidement, sa respiration était plus rapide, sa main libre glissa vers son entre-jambe qu'elle écarta. Ses doigts rencontrèrent son intimité déjà moite. Emilie refusait de regarder autre chose que l'écran, pour ne pas briser cette fragile concentration sexuelle. Elle était sûre de lâcher prise si elle pensait rationnellement, si son esprit penserait que ce qu'elle faisait n'était pas normal dans la vie d'un couple, se masturber seule !

Un ping résonna depuis l'ordinateur de Christian. Celui-ci c'était assoupi sur son siège de bureau de bonne qualité. Vu le nombre d'heure qu'il passait dessus, il avait mis le prix pour être confortablement installé. Il papillonna des yeux et chercha d'où venait le bruit. Il pianota quelques lignes sur son PC et se rendit compte qu'une des alertes qu'il avait lançait il y a quelques jours revenait encore. Il avait été averti à son retour de courses, que nous avions visité un site pornographique grâce à un de ces virus chèrement payé, installé via notre réseau sur nos appareils. Mais étant absent, il ne pouvait pas savoir qui l'avait consulté et dans quelles conditions.

Il lu en diagonal la liste des sites que nous avions visité ce jour et tomba direct sur le site porno qu'Emilie consultait en ce moment. Étrange, c'était généralement moi qui me baladait là-dessus en pervers inassouvi. Cela ne laissait donc que deux choix, j'étais en congés ou alors... Emilie ? Non, pourquoi irait-elle consulter de tels sites toute seule ?
Une seule solution, l'épier.

Il se connecta à un autre de ses logiciels lui permettant de prendre le contrôle à distance de la caméra de l'appareil. Après plusieurs manipulation, le noir de l'écran afficha ce que la tablette filmait sans que son possesseur ne s'en rende compte. Heureusement pour Christian que notre antivirus datait et qu'il n'était plus à jour. Certains pouvaient bloquer ce genre d'attaque et en plus en faire un rapport à son propriétaire. Mais chez nous, rien de tout cela.

Il laissa échapper un juron et son sexe se tendit immédiatement. Devant lui, l'image tremblante renvoyait Emilie nue assise sur le bord de son lit, sa poitrine soulevée avec saccades, les yeux mi-clos, la bouche entre-ouverte, sa main s'activant visiblement avec énergie entre ses jambes. Il lança aussitôt son logiciel de capture et enregistra les images. Merde, la salope ! Jamais il n'aurai cru qu'elle soit capable de se donner du plaisir en solitaire ainsi. Moi oui, gros pervers que j'étais mais elle ? Il sortit son sexe et se mit à se branler tout en regardant sa voisine d'en face en faire autant.

Avec l'url du flux il lança sur un autre écran la vidéo qu'elle regardait en même temps.

Tiens, tiens, elle semblait apprécier le genre asiatique ? Très bon à savoir ça.

Emilie était sur le point de jouir mais elle n'était pas comblé par ses caresses. Elle se pencha et ouvrit le tiroir de sa table de nuit. Elle y trouva les jouets que nous avions utilisés il y a quelques temps. Dans notre feignantisme à ne rien ranger après usage, nous les avions laissé là au cas où. Pour une fois elle fut heureuse de notre part de procrastisation et attrapa le moyen sans chercher à comprendre. Avant de penser à ce qu'elle faisait, elle sauta sur le lit et posa l'écran debout face à elle grâce à la coque qu'elle plia derrière. Ainsi, elle aurait se mains de libres et pourrait reprendre là où elle en était. 

Le couple sur la vidéo était parti dans un coït infernal où le sexe du jap défonçait le petite chatte de la gamine aux cheveux noirs et lisses. Elle balançait de petits cris typiques de ce pays tout en serrant les mains sur les draps de son lit. Visiblement il savait y faire.

Emilie écarta ses jambes, offrant à Christian une vue imprenable sur son intimité.

Punaise, il devrait jouer au loto vu la chance qu'il avait ce jour. Lorsqu'elle frotta le sexe en plastique contre sa vulve, il faillit éjaculer mais se retint de force. Lorsqu'Emilie le fourra entre ses lèvres et le fit disparaître dans un râle de plaisir, le vieux  attrapa une poignée de mouchoirs et les plaqua sur son gland, serrant les dents pour retarder son plaisir. 

Le god en plastique glissa entre les lèvres d'Emilie qui fermait les yeux, concentrée sur les sons de plaisir s'échappant de la tablette. Elle n'avait pas besoin de voir la scène pour l'imagine et s'imaginer surtout à la place de la famine. Oui, elle devait l'admettre, son fantasme avait été réchauffé par mon insistance à en réaliser un autre. Elle se frotta le clitoris avec force tout en se baisant elle-même jusqu'à l’explosion finale, elle gémit dans un râle profond, s'affalant en arrière sur son oreiller, les jambes toujours ouvertes gluantes de cyprine, le glod glissant doucement de son vagin. Christian n'en pouvait plus et déchargea sur la poignée de mouchoirs en papier. Celle-là il la regarderait encore plusieurs fois c'était certain. Mais le fait de l'avoir prise sur le fait l'excitait encore plus. 

Emilie se sentit coupable une fois son corps refroidit. Et son esprit carbura à 100 à l'heure. Mais qu'est-ce qu'il lui était passé par la tête ? Si jamais je l'apprenais ? Enfin pervers comme je l'étais, j'en profiterai sûrement. Mais là n'était pas la problème. Cela n'allait pas du tout. Elle nettoya le god, rangea la tablette et alla prendre une douche avant de se décider à partir à son club de sport. Peut-être qu'une bonne suée lui remettrait les idées en place ?

Lorsque j'averti Chloé d'avoir gagné la partie, elle me félicita. Elle me proposa de se revoir afin de mettre les détails de notre rendez-vous ensemble. Je déclinais, j'avais déjà assez de soucis comme cela sans devoir tromper ma femme à nouveau avant ce jour fatidique. J'avais surtout peur qu'elle comprenne que l'on se connaissait. Même si l'idée de voir ma femme faire l'amour avec une autre, un grand fantasme des hommes ça, c'était tout de même dans un piège où je la jetais, et moi avec à pieds joints. Pourtant je n'avais aucune preuve que Chloé connaissait notre adresse et encore moins qu'elle pouvait me faire chanter. Mais j'avais bien saisi que ce "au cas où" pourrait me mettre réellement dans la merde. Alors qu'est-ce qu'une petite partie fine pourrait nous faire face à une déclaration d'une autre femme sur mes frasques extérieures ?

Et de deux ! Christian jubilait. Emilie se branlait dans mon dos. Moi je trafiquais sexe avec cette femme dénommée Chloé. Quelle bande d’hypocrites nous faisons tout de même. Mais lui dans tout cela ? Il ne pouvait pas passer à côté de se refaire ma femme, et ce coup-ci en la faisant crier de plaisir. Certes, il avait déjà goûté à son corps lors de l'épisode de la canicule, à se souvenir il ressorti les photos et vidéos volés de ce moment d'ultime plaisir. Revoir sa bite entrer et sortir de l'intimité d'Emilie l'excita au point qu'il passa à l'acte une fois de nouveaux mouchoirs salis.

Il contacta Chloé à partir d'un nouveau compte créé sur le même réseau social que nous utilisations pour discuter, il lui envoya un mp

"Bonjour, Je connais votre relation avec un jeune couple dont le mari n'est pas très fidèle.N'ayez pas peur, je ne veux pas vous faire du chantage, disons que j'ai les mêmes vus que vous. Je suis sûr que nous pourrions nous entendre.

Christian ne s'attendait pas à une réponse immédiate et pourtant elle arriva rapidement.

"Proposition intrigante, encore faut-il qu'elle soit vrai

"Un rendez-vous à Paris, des retrouvailles dans un snack, et pour terminer, jouer avec un mari fidèle dans une chambre d'hôtel, cela vous dit ?

Chloé était intriguée par ces messages, comment cet individu, homme ou femme, savait tout cela ? Cela la contrariait. Ce petit morveux allait-il la doubler ? Non, ce n'était pas son style, pas assez de couille pour faire cela. Alors qui était de l'autre côté du clavier ? La police ? Pourquoi ? Pour avoir forcé un mec à tromper sa femme ? Ce n'était pas la première fois qu'elle faisait cela, et elle n'avait jamais eu de problème. Sa femme ? Pourquoi et dans quel but et cela voudrait dire qu'elle savait tout. Dans ce cas jamais elle n'aurait accepté qu'elle débarque dans leur couple. Alors qui ?

"Sans affirmer quoi que se soit bien entendu, pourquoi ?

"Disons que j'aimerai baiser la petite femme cocufiée devant son mari, qu'elle jouisse devant lui, de le voir trompé comme lui l'a faite cocu.

Chloé fut plus qu'intrigué par cette proposition. Ainsi ce petit mari était la cible d'une autre proie. Enfin plutôt sa femme. L'idée était excitante, mais à prendre avec des pincettes.

"Et si je déclinais cette proposition ? Ma maman m'a toujours dit de ne pas parler à des inconnus.

Christian s'attendait à ce genre de refus, il ne pouvait pas lui en vouloir.

"Il serait dommage que la petite Emilie porte son dévolue sur une autre femme pour leur petite partie de jambe en l'air.

Chloé n'apprécia pas la réponse, mais du admettre que cet inconnu, puisque cela semblait être un homme, en savait long sur ses plans sexe avec nous.

Inutile de lui demander qui il était et comment il savait tout cela, jamais cet inconnu lui dirait la vérité. Donc cet homme voulait se faire la femme cocufié, un peu comme elle en somme. Car de son côté, elle voulait montrer à cette femme que son mari pouvait jouir entre les cuisses d'une autre. Elle adorait ce petit jeu. Elle n'avait pas envie que cet importun casse son coup.  Elle n'arrivait pas souvent à venir s'inviter dans le couple, mais cocufier les femmes, elle en était devenue experte.

"Dans l'éventualité où ce que tu avances serait vrai, que proposerais-tu ?

"Change tes plans et propose une soirée à quatre, dans un hôtel neutre, pour éviter leur maison, sa femme appréciera, lumière tamisée, et déguisement. Cela aussi aidera à faire passer la pilule, elle ne semble pas aussi prête que son petit mari semble le faire entendre. ajoutons un peu d'alcool et quelques substances sympathiques et la soirée ne pourra qu'être des plus profitables.

"Tu dois les connaître intimement pour en savoir autant sur eux ?

"J'ai mes sources.

"Que tu ne dévoileras pas je suppose

"Cela casserait le mystère

"A une condition

"J'écoute

"On se voit avant...


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Twitter le réseau social du vice 1
Twitter le réseau social du vice 2
Twitter le réseau social du vice 3
Twitter le réseau social du vice 4
Twitter le réseau social du vice 5


Online porn video at mobile phone


branlette au cinemarecit soumissionhistoire x gratuitehistoire de sexe en photohistoire de salopeplage naturiste sexerecit triolismeexhib magasinhistoire de sexe menuhistoire de sexe belle fillehistoire de sexe femme marieetrio avec ma femmerecits coquinsbonne soeur baisehistoire de sexe jeuneerotisme gratuitbaisee sauvagementmec suce mechistoire de sexe reelmere et fille nuerecit travestirevebebe histoiregrosse bite pour ma femmehistoire etotiqueerotique maturehistoire de sexe profrecit homme soumishistoire de sexe mbourgeoises soumiseshistoire de sexe avec belle soeurmari lopettehistoire de sexe avec une vieilleertiqueenculee par surprisesexes enormeshistoire de sexe doctissimodepucelage vaginalelle se fait depucelerma femme baise avec des inconnushistoire de sexe a lirehistoire de sexe femme maturehitoire de sexerecit triolismeje baise ma coiffeusehistoire soumiserecit erotiqueshistoire sexe boite de nuithistoire de sexe torridehistoire de sexe insestehistoire de sexe echangismeexhibition de ma femmehistoire sexehistoire erotiqma femme candaulistecocu soumihistoire de sexe xhistoire erotique incesterecit sexehistoire abdlhistoire de sexe en voiturehistoire de sodomierecit soumissionhistoire de sexe candaulismepetite histoire de sexepartouze entre amihistoire de sexe gayhistoire de sexe candaulistebranlettes en publictextes erotiqueshistoire de sexe en boite de nuitrecit erotique belle merehistoire de sexe en imagehdsmenuffm engage sportelle baise avec son onclehistoires de maris cocusencule par sa femmerecits coquinshistoire de sexe a la plagecoquine plagehistoire de sexe romantiquehistoire coquinesma femme et une salope