Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

La mariée se déchaine

Suite des tribulations voyeuristes de Michel, tout juste marié à Elodie. Après s'être occupée de Bastien, la mariée ne compte pas en rester et là et elle a trois hommes tous disposés à lui faire passer un très bon moment...

Proposée le 14/03/2020 par Korn

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Exhibition, voyeurisme
Personnages: Groupes
Lieu: Inclassable
Type: Histoire vraie

- Et alors, fit Elodie, c'est quoi le plan ? Tu veux que je te suce, c'est ça ? Et toi, Marc, c'est ce que tu veux ?

Marc haussa les épaules.

- Moi je veux rien du tout. J'me suis trouvé là par hasard, la situation est marrante, je regarde juste. T'as rien à m'acheter ou quoi, c'est mauvais pour les relations ce genre de chantage à la con.

- Moi par contre...

- Toi, ta gueule, coupa Marc. Écoute Élodie, si t'as envie de t'amuser entre adultes consentants, c'est une chose et c'est pas moi qui te jugerai ou te balancerai. On fait bien de l'échangisme avec Magalie. Par contre les trucs à base de « pour acheter mon silence » c'est de la merde en barre. C'est à la limite du viol même. Donc très peu pour moi et il est hors de question que je laisse cet abruti (il mit une claque à l'arrière de la tête de Théo, Michel jubila) dire ce genre de conneries.

- Tu m'as pas répondu.

- Je veux pas que tu me suces. Mais si toi t'as envie de me sucer, je dirai pas non. Tu vois la nuance ? Par contre, je veux bien te lécher la chatte.

- Ah, ça c'est tentant... Je suis toute mouillée avec ces histoires, un peu de broute-minou me fera du bien.

- Eh bien, allons-y gaiement. Mets-toi à l'aise.

- Et... euh, pour moi ? tenta Théo.

- Toi, répondit Elodie, tu vas regarder Marc me bouffer la chatte. Et si t'arrives à te tenir à carreau, peut-être (je dis bien : peut-être) que je te soulagerai.

Marc et Bastien retirèrent la bâche couverte de poussière qui protégeait un vieux et immense canapé situé pile en face du miroir derrière lequel Michel observait toute la scène. Ce dernier réalisa à cet instant que l'arrière-grand-père devait avoir eu des idées en tête avec cette disposition. Vieux pervers ! songea-t-il.

Pendant ce temps, Elodie dégrafa son porte-jarretelles, retira son string, raccrocha ses bas et ôta son soutien-gorge. Elle était absolument sublime et atrocement bandante dans cette tenue.

- Joli ticket de métro, commenta Marc tout en l'accompagnant jusqu'au canapé où elle s'assit.

- Merci, répondit la belle en écartant généreusement les cuisses.

Marc se mit immédiatement à l’œuvre, à genoux entre les jambes musclées d’Élodie qui lui caressait les cheveux en retour. Très vite, la mariée se mit à gémir de plaisir. Elle fit signe au jeune Bastien de s'approcher.

- Tu peux me toucher les seins si tu veux, fit-elle lorsqu'il fut juste à côté d'elle.

- C'est vrai ?

- Oui. Tu peux même mettre la bouche.

Le jeune homme ne se fit pas prier pour peloter et téter la poitrine de la belle, qui n'en gémit que de plus belle.

- Tu aimes lécher mes seins ?

- Oui, j'adore !

- Profite bien alors.

Elodie semblait au comble du bien être, Théo en profita pour grimper sur le canapé, sortir son sexe et l'approcher de ses lèvres entrouvertes. Michel eut une espèce de joie très masculine en constatant que le bellâtre n'avait pas été bien gâté par la nature, mais cela n'empêcha pas son épouse d'écarter les mâchoires pour le laisser faire coulisser son pénis dans sa bouche.

Le beau gosse blondinet se retira après moins de deux minutes, arrachant un rire à Elodie.

- Déjà ? se moqua-t-elle.

- T'es trop excitante.

- Avec ce que tu m'as envoyé au fond de la gorge, je veux bien le croire... Allez, à toi Bastien.

- De ?

- Tu as pas envie que je te suce ?

Le jeune homme écarquilla des yeux ronds comme des soucoupes.

- Si, si, bien sûr. Mais je veux pas te gêner.

- Et moi je veux une bite dans ma bouche. Marc est occupé, je viens de pomper ton frère, il reste que toi.

Bastien ne se le fit pas dire deux fois, mais Élodie avait clairement du mal à engloutir cette colonne de chair. En fait, elle le branlait plus qu'elle ne le suçait. Pendant ce temps, Marc la doigtait frénétiquement tout en lui léchant le bouton.

Soudain, la belle jouit en tenant fermement la tête de son patron contre son sexe. Bastien se retira immédiatement de la bouche d’Élodie et déchargea plusieurs gros jets de foutre sur ses seins. Dans le même temps, le sperme de Michel aspergea le miroir.

Mais les époux n'en avaient pas assez. Élodie tendit les bras vers Marc.

- Viens, souffla-t-elle.

- Où ça ? fit-il avec une fausse candeur.

- Mets-la moi, putain.

- Où ça ? répéta-t-il sur la même ton.

- Dans la chatte, putain de ta mère ! Baise-moi, ramone-moi, nique-moi !

- Oh. Suffisait de demander.

Joignant le geste à la parole, il descendit pantalon et caleçon sur les chevilles, tira la mariée au bord du canapé d'un coup sec, plia les genoux et l'empala. De là où il était, Michel ne pouvait voir que les fesses de Marc et les jambes de sa femme, toujours revêtues de ses bas immaculés, qui entouraient la taille de son amant. Mais il pouvait imaginer ses seins magnifiques et toujours couverts du jus de Bastien valdinguer au rythme des coups de boutoir, son visage rouge et crispé par le plaisir, comme toujours quand lui-même la déboîtait. C'est qu'elle aimait ça, se faire déboîter ; c'était même le terme qu'elle employait.

Marc la lima une bon quart d'heure, assez longtemps pour que Michel et Théo bandassent de nouveau. C'était une vraie machine, il ne faiblit pas une seconde et fit crier Élodie sans discontinuer. Puis il se retira et lui aspergea les abdominaux de semence.

- Encore, gémit la belle, j'en veux encore.

- Désolé ma belle, faut que je récupère.

- Théo !! cria-t-elle en se retournant vers son meilleur ami. Prends-moi ! Vite, j'en peux plus, je veux une queue !

- Tout ce que tu veux, chérie.

Une bouffée de haine monta en Michel en entendant ce mot. Mais la main dans le pantalon, il s'astiquait en regardant la suite des événements. Il aurait tout le temps de faire payer le bellâtre plus tard.

Théo installa Elodie à quatre pattes sur le canapé, la prit en levrette. Les seins de la mariée voltigeaient, éclaboussant le tissu sous elle de sperme. Au bout de trois minutes, le bellâtre se retira et gicla sur les magnifiques fesses de sa partenaire.

- Déjà ? Putain, t'es un bon à rien. Bastien ! Dis-moi que tu bandes à nouveau.

- Euh oui, mais...

- Mais rien, c'est l'heure de ton dépucelage.

Elodie se leva, attrapa Bastien par les épaules et le jeta sur le canapé. Un instant plus tard, elle l'avait enjambé et s'empalait sur son énorme poutre.

- Préviens-moi si tu sens que tu viens, faudra que tu jouisses sur moi.

- Promis.

La belle était déchaînée, elle dansait sur la queue de Bastien comme si sa vie en dépendait. Michel n'en perdait pas une miette, il avait une vue parfaite sur le cul couvert de jus de sa femme. Déjà vidé à deux reprises, le jeune homme avait pris de l'endurance et il semblait donner énormément de plaisir à Élodie si l'on en jugeait pas ses cris. Au bout d'une dizaine de minutes, Marc de nouveau au garde-à-vous s'approcha de son employée.

- Dis Elo, pendant que tu t'amuses, ça te dérange si je t'encule ?

- Essaye.

Michel n'en revenait pas. Elle avait complètement perdu les pédales. Elle aimait la sodomie, mais au point de se faire prendre en double ?

Et pourtant ! Après une minute à galérer et lui préparer la rondelle, Marc s'y introduisit et Élodie cria de plus belle. Le trio bougea pour s'allonger confortablement sur le canapé, la mariée en sandwich entre ses deux amants.

Théo et Marc échangèrent leur place à plusieurs reprises et Bastien semblait infatigable dans le vagin de la belle. Elodie finit par jouir et en redemander. Ils changèrent de position quelques fois, permettant ainsi à la mariée de sucer ou branler celui qui n'était pas dans son cul.

Bastien demanda une pause, Marc en profita pour prendre à nouveau Élodie pendant que Théo lui ramonait la cheminée de derrière. Le plus jeune reprit sa place dans la chatte de la belle, qui jouit une dernière fois dans un grand cri et abdiqua.

- Stooop. J'en peux plus, j'ai mal là.

Tout le monde se retira.

- Bastien en a une trop grosse, il va me déchirer si ça continue.

- Eh ben c'était super sympa, dit Marc sans la moindre ironie.

- Non mais t'as cru que j'allais vous laisser comme ça ? Vous m'avez tellement faite jouir, je vais vous rendre la pareille !

- Tu proposes quoi ? fit Théo avec de l'espoir plein la voix.

- J'ai la chatte en feu, mais le cul ça va encore. Alors toi, tu peux te finir rapidement avec mon trou de balle si tu veux.

Élodie n'avait même pas fini ses propositions qu'elle se retrouvait couchée sur le canapé, avec Théo lui limant les fesses comme un dément. En trente secondes, il avait terminé et éjaculait à très gros bouillons sur la vulve dégoulinante de la mariée.

Marc puis Bastien se finirent entre les magnifiques seins d’Élodie et déchargèrent tous les deux sur son visage, le couvrant littéralement de sperme.

C'était terminé, Michel se masturba en contemplant son épouse recouverte du jus de ses amants, ajoutant sa jouissance à celle du quatuor.

- Allez me chercher ma robe, commanda Elodie en s'essuyant le visage avec son string. Je vais aller prendre une douche en espérant croiser personne.

Il était temps. Michel retourna prestement dans la chambre nuptiale, ni vu ni connu. Son épouse entra doucement quelques minutes plus tard, vérifia qu'il dormait et se dirigea vers la salle de bain.

Tout tournait dans la tête de Michel. L'excitation était retombée, il devait prendre une décision. Pardonner cette infidélité, l'accepter, se mettre en colère... Elodie entra dans la lit, se blottit contre lui. Elle sentait bon. Et lui, l'aimait comme un fou.

Le lendemain matin, il avait pris sa décision, mais sa femme fut la plus rapide.

- Chéri, il faut que je te parle d'un truc...

- Ca tombe bien, répondit Michel, moi aussi. Tu permets que je commence ?

Elle acquiesça.

- Je me disais qu'on devrait se mettre à l'échangisme tant qu'on peut. Beaucoup de couples font ça, ça évite la routine et l'ennui. Et je tiens trop à toi pour que ça finisse par déteindre sur notre couple.

- Alors justement, par rapport à ça...

Michel posa un doigt sur les lèvres d’Élodie.

- Je sais. C'était un miroir sans tain dans la pièce, j'étais derrière.

Elle écarquilla les yeux.

- Ça me convient, ajouta-t-il rapidement pour qu'elle n'ait pas le temps de s'énerver. Si tu as besoin de ça, ça me convient. Mais qu'on le fasse clairement, pas de mensonges, pas de cachotteries. Tu allais m'en parler, alors ça me va.

Pour eux, cette histoire fut une révélation. Michel n'avait pas besoin de coucher avec d'autres femmes. Mais tous deux fréquentent encore les clubs échangistes et libertins. Michel regarde son épouse avec d'autres hommes, parfois il se touche et jouit sur elle, parfois il la prend encore couverte du sperme de ses amants.

Ils sont heureux et c'est tout ce qui compte.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
La mariée ne perd pas de temps
Comment j'ai baisé une femme mariée
Après midi torride avec une femme mariée


Online porn video at mobile phone


histoire de depucelagehistoire de sexe 69cam gratuitespremier fist analhistoire de sexe couplehistoire de sexe le filmles seins de ma voisinesexe en camping carsoubrette nuegyneco baiserecits de sexe hardbaise avec le voisinbaise avec ma tantehistoire de sexe ultra violenthistoire de sexe il prete sa femmehistoire de sexe bureauhistoire erotique mere filscocu soumishistoires de sodomiehistoire de sexe(s) (2009) streamingpremiere experience echangistewww candaulismehistoires intimes.comj ai baise ma fillehistoire de sexe en voiturebourgeoises soumisesunion recit erotiquemari cocu soumisbdsmvar histoire de sexerecits candaulismema premiere fellationhistoires erotiquehistoire erotique.orgxstory histoire de sexebaise a la campagnerecit porno hardhistoire de sexe intimehistoire sexe mamanrecits erotiques incestehistoire maturepremiere levretteje baise ma colocatairehistoire de sexe avec imageje suce mon perehistoire femme soumiseecrits erotiqueshistoire de sexe zoogay recithistoire de sexe extremehistoire de sexe belle filleechangisme entre amisrecit erotique belle merehistoires de cocushistoire dominatricehistoire de sexe enculer devant son meclesbienne erotiquehistoire de sexe gayhistoire de sexe raconterrecit erotiquexstory voisinefessee recithistoire de sexe en afriquehistoire de sexe arabehistoire de sexe audiohistoire de sexe travestishistoire de sexe streaminghistoire de sexe frere soeurhistoire sexe trashhistoire de sexe dans le trainstory histoire de sexehistoire erotquema mere aime ma bitehistoire de sexe docteurfessee erotiquehistoires erotiques illustreeshistoire de sexzhistoire de sexe commenu histoire de sexehistoire erotique cocuhistoire de sexe vraiehistoire de sexe echangistehistoire soumisepucelles en chaleurhistoire d echangismehistoire de masturbationcocu soumisforum histoire de sexescenario erotiquehistoire de sexe reelhistoire sexe cousineexhib plombier