Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Douceur et Gourmandises - Tome 2 - Chap 1 - Premier rdv

Sonia s’était faite à sa vie encore récente de célibataire. Après vingt ans de mariage, elle avait accepté l’idée qu’elle pourrait avoir plusieurs vies à vivre. Mais est elle prête à l'émoi de cette rencontre avec ce beau métis ? Des papillons dans le ventre, la tête dans les étoiles...

Proposée le 23/02/2020 par Sweet64

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Première fois
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme

Sonia s’était faite à sa vie encore récente de célibataire.
Après vingt ans de mariage, elle avait accepté l’idée qu’elle pourrait avoir plusieurs vies à vivre. D’autant plus qu’avant son mariage, elle n’avait pas connu grand-chose de l’amour et encore moins d’une quelconque découverte des joies du sexe.
Une fois mariée, elle avait profité de son statut de femme et de mère, sans trop vouloir y mettre de folie ou de fantaisie. Et elle avait aimé cette vie !
Mais aujourd’hui les enfants avaient grandi, et elle s’était retrouvée de plus en plus souvent confrontée à une vie de couple sans relief qui ternissait chaque jour un peu plus sa vie de femme.
Non pas qu’elle n’aimait plus l’homme qu’elle avait épousée. Seulement, elle s’était résolue à accepter le fait qu’ils cohabitaient plus qu’ils ne s’aimaient, qu’ils se supportaient parfois plus qu’ils ne partageaient, même si une profonde tendresse les unissait. Un peu tel un frère et une sœur jumeaux.

Alors, elle n’avait pas opposé la moindre résistance à l’idée d’une séparation. A l’amiable.
Elle ne portait plus son alliance, même si les engagements pris devant Monsieur le Maire n’avaient pas encore été rompus.

Sa vie s’était doucement réarticulée autour de sa propre personne. Mais non plus comme avant, sur un schéma classique conduisant du lit au boulot, du boulot à la maison et à nouveau au dodo. Non, elle avait peu à peu retrouvé le goût de prendre du temps pour elle, pour sortir un peu, revoir ses copines, prendre soin d’elle, faire du sport ou encore se balader.
Une semaine sur deux, il lui fallait tout de même assumer le quotidien de sa fille. Sans que cela ne soit un poids pour elle, tant elle commençait à exceller dans l’aménagement de son planning.

Elle veillait surtout à ne pas manquer son cours de fitness chaque lundi soir.
Non seulement, elle appréciait cette activité qui faisait travailler son cardio à haute intensité, mais par ailleurs, il y avait cet homme, ce charmant monsieur qui depuis quelques semaines s’arrangeait pour croiser et fixer son regard et l'envoûter de toute son aura.
Depuis très jeune, Sonia avait souvent été attirée par des hommes de couleur. Et là, voilà qu’un beau métis semblait être piqué par les traits de cette femme discrète, jolie et aux courbes harmonieuses.

Habituellement, elle ne prenait pas le temps de se doucher sur place. Pourtant, cela faisait trois cours où elle avait modifié son programme. Peut-être pour étirer le temps et se laisser le plaisir de croiser son bel inconnu ?
Grand bien lui en a pris, car en poussant la porte du club, elle le retrouva à la sortie, qui semblait attendre quelqu’un ou quelque chose.

Il se présenta : « Ethan »
Oui, surprenant ce prénom…
« Sonia »
Il ne s’attarda guère en longs discours et lui proposa assez vite un rendez-vous prochain pour un diner.
« Voilà quelques semaines que je vous vois au club ; j’ai pensé que nous pourrions peut être faire connaissance à l’occasion d’un diner. Qu’en pensez-vous ? »

Sonia fut désarçonnée sur le moment. Elle cherchait ses mots, bafouillait…
« Euhhh, non, oui… pardon, oui, oui. Pourquoi pas »

Il lui proposa de l’inviter dès le vendredi qui suivait, ce qu’elle accepta sans réfléchir ni à sa disponibilité, ni à la météo qu’il ferait ou à quoi que ce soit d’autre. Et lui laissa son numéro de téléphone afin qu’il puisse lui communiquer quelques détails pratiques.

Sonia rentra l’esprit tout chamboulé, s’empressa de récupérer sa miss, la faire manger et la coucher pour enfin réaliser ce qui lui arrivait.
Et sa soirée fut encore perturbée quand elle reçut ce sms : « déjà impatient d’être à vendredi. Ethan »
Que devait-elle répondre ? Devait-elle seulement répondre quelque chose ? Pour dire quoi ? Qu’elle aimerait que vendredi soit aujourd’hui ? Pour avouer qu’elle avait des milliers de papillons dans le ventre ?
Elle osa un simple « avec plaisir… »

Ce soir-là, sa nuit fut douce et quelque peu échauffée. Enveloppée dans des sentiments troublés mêlant impatience et questionnement, son corps avait frissonné sous des caresses discrètement adressées sous les draps.
La poitrine de Sonia redécouvrait le plaisir de se dresser à la simple idée de croiser des mains et un souffle masculin. Son sexe, déserté depuis quelques temps s’était ému de l’image d’un homme pouvant à nouveau le frôler…

Le lendemain, la journée de travail qui s’annonçait un peu chargée fut grandement allégée quand, en milieu de matinée, le téléphone de la demoiselle signala l’arrivée d’un message.
Le cœur de Sonia eut un soubresaut : était ce lui, Ethan, ce bel éphèbe, qui lui donnait un nouveau signe de son intérêt ?
« Bonjour, c’est Ethan. Toujours ok pour vendredi soir ? »
Bien entendu qu’elle était toujours d’accord. Et si vendredi pouvait être aujourd’hui, ce soir, maintenant, immédiatement, ce serait encore mieux !
« Bonjour. Bien sûr. Qu’avez-vous prévu ? »
La réponse se fit attendre quelque peu. Comme si Ethan voulait éprouver la patience de Sonia.
« Est-ce qu’une table raffinée et romantique serait à votre goût ? »

Romantique ? Les intentions du monsieur semblent être déjà bien claires. Il veut séduire.
Cela ne fait aucun doute dans l’esprit de la discrète Sonia.
« Cela sera certainement parfait. Je vous fais confiance. »
Trois jours ! Pour le coup, il ne reste que trois jours avant le rendez-vous.
Quelle tenue porter ? Comment se coiffer ? Qu’est ce qui pourrait bien lui plaire à ce cher monsieur ?
Les questions fusent et s’amoncèlent dans l’esprit de Sonia.
Et son premier réflexe fut aussitôt d’appeler coiffeuse et esthéticienne pour se mettre en beauté !
Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pris une telle initiative pour un homme.

Côté coiffure, le programme était relativement simple. Rafraîchir la coupe, ajuster peut être un peu la couleur et l’éclat des reflets de sa chevelure.
Pour le salon d’esthétique, Sonia optait pour une double opération : épilation – sait-on jamais – et mise en beauté des mains et surtout des ongles, qu’elle avait un mal fou à vernir correctement elle-même.
Pour l’épilation, les jambes lui semblaient être un minimum.
Mais il lui parut tout aussi évident que c’était là l’occasion de reprendre soin de son jardin privé.
Ne sachant pas trop ce qu’il pourrait lui arriver ce soir-là, ni, si cela devait aller assez loin, ce qu’il serait souhaitable de présenter comme coupe, elle s’en remit aux conseils de la professionnelle.
« Aujourd’hui, la grosse tendance, c’est l’épilation intégrale. A tout âge. »
Ah oui, quand même ! pensa Sonia. Elle avait bien expérimenté cette coupe par le passé, mais jamais réalisé ainsi en institut.
Le résultat, que Sonia n’osa examiner qu’une fois rentrée chez elle, était fort heureusement bien en accord avec la douleur ressenti durant l’expropriation de sa toison secrète. D’une douceur infinie.
Peut-être sera-t-elle la seule à apprécier. Mais au final, elle ne regrettait pas son audace.

Les jours passant, peu à peu, elle parvint à choisir sa toilette pour le grand soir.
Une belle robe noire, un peu dénudée dans le dos, ce qui l’obligeait à ne pas porter de soutien-gorge, cintrée à la taille et descendant un peu plus bas qu’à mi-cuisses.
Pour ce qui est des dessous, une simple paire de collant avec un motif représentant un tanga serait du meilleur goût. Le tout posé sur des escarpins à talons noirs. La classe en toute simplicité.

Ethan ne manqua pas de noter l’élégance de Sonia.
Alors qu’il lui ouvrait la porte de sa voiture pour qu’elle s’installe avant de rejoindre le restaurant, il releva combien son invitée était belle.
« Si vous permettez, vous êtes particulièrement belle et élégante ce soir. »
Sonia le remercia poliment pour ce compliment. Tout en sentant ses pommettes se réchauffer instantanément.

Comme promis par Ethan, la table était particulièrement exquise, et le décor se prêtait parfaitement à un rendez-vous galant.
Sonia en appris un peu plus sur son prétendant du jour.
Il était originaire des Antilles françaises, descendant d’aïeux exilés des Etats Unis.
Mais il avait toujours vécu en France.
Lui aussi avait eu une vie avant dont étaient issus trois enfants, deux garçons et une fille, désormais partis du nid paternel, qui pour le travail, qui pour les études.
Professionnellement, il occupait un poste d’ingénieur dans le domaine de l’aéronautique.
En dépit de responsabilité conséquente, il avait réussi à organiser ses activités professionnelles pour se ménager du temps libre qu’il consacrait au sport, à des balades et un peu de cinéma.

Sonia dût également se dévoiler un peu. Toujours avec un peu de retenue, elle parla un peu de ses enfants, son travail de responsable administratif dans une petite entreprise locale et de ses quelques centres d’intérêts comme la lecture, la nature et, point commun, un peu de sport pour s’entretenir.

Tout en buvant les paroles d’Ethan, Sonia se posait mille questions.
Était-ce bien elle qui était là, en ce moment, à diner en tête à tête avec ce bel homme galant et semble-t-il cultivé ?
La trouvait il intéressante ? Est-ce qu’il lui plaisait ?
« Euhhh, bien sûr qu’il te plait, idiote ! » se dit-elle secrètement dans sa tête.

Ni l’un ni l’autre n’avait vu passer le temps.
Mais à voir le peu de personne qui restait dans le restaurant, il était évident que cela faisait bien longtemps qu’ils étaient attablés.
Ethan régla discrètement la note, et proposa à Sonia de la reconduire.
Que pouvait-elle dire pour prolonger ce rendez-vous plus qu’agréable ?
Rendue au pied de sa résidence, tandis que Ethan était descendu pour ouvrir la porte de la dame, Sonia osa lui proposer de monter prendre un café, un thé, un digestif… ce qu’il voudrait bien accepter histoire de ne pas se quitter tout de suite.

Il lui demanda simplement de lui laisser le temps de garer correctement son véhicule et accepta l’invitation sans la moindre hésitation.

« Que puis-je vous offrir ? Je vous ai proposé du café, mais je viens de réaliser que je n’en ai pas… »
« Ah, proposition malhonnête. Je devrais vous mettre à l’amende. »
« Ca n’est pas faux. Elle est de quel ordre ? »

Ethan laissa sa réponse en suspens.
Il s’approcha lentement et prenant délicatement le visage de Sonia entre ses mains, l’embrassa délicatement.
« Est-ce que ce type de PV est à votre goût ? »
« Je ne suis pas sûre. Est-il possible de tester à nouveau ? »
Sonia, étonnamment audacieuse, rendit à Ethan son baiser, avec volupté et gourmandise.

Voilà que tous deux s’enlaçaient désormais, mêlant leurs bouches, leurs langues, leurs gourmandises.

Sonia était sur un nuage, et ne se posait aucune question. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle était dans l’instant.
Ethan parcourrait son dos avec ses mains tout en poursuivant son long baiser. Jusqu’à oser glisser sur les fesses de Sonia, et soulever la robe pour les caresser par-dessus le collant fin qui les enveloppait.
Le comportement de sa « victime » semblait attester de son approbation. Sonia avait entrepris de tâter le torse d’Ethan, et commençait même à déboutonner sa chemise.

Encouragé, Ethan glissait sa main dans le collant et pétrissait délicatement une fesse, tout en faisant reculer Sonia contre la table qui trônait dans le séjour de l’appartement.
Leurs lèvres étaient unies depuis maintenant de longues minutes…
Ethan souleva Sonia et l’asseyait sur la table.
Dans le même mouvement, il se risqua à saisir et faire glisser le collant le long des jambes de la belle.

Là aussi, le signal d’accord implicite ne se fit pas attendre : Sonia éjecta ses escarpins pour permettre au collant d’être totalement retiré.

Remontant ses mains le long des jambes de Sonia, Ethan fit courir sa bouche des pieds jusqu’aux cuisses.
Les mains posées sur les hanches de la demoiselle, il poursuivit le déplacement lent de sa bouche pour arriver aux portes de la douche intimité toute douce et déjà légèrement humide.
Il y déposa un baiser léger, mais poursuivit son chemin.

Maintenant, les mains remontaient délicatement la robe de Sonia sur tout son corps. Et la bouche suivait : le ventre, le nombril, et bientôt deux magnifiques seins ronds aux tétons dressés.
Sonia achevait de retirer la chemise d’Ethan avant de lui permettre de lui ôter totalement sa robe.
Elle se pâmait tandis qu’il lui embrassait les seins.

Nul doute que cette partie de son corps constituait pour elle une zone érogène de premier choix !
Pour ne pas défaillir, elle saisit le visage d’Ethan entre ses mains et lui offrit un nouveau très long baiser.
Suffisamment long pour lui laisser le temps de lui défaire la ceinture et la braguette de son pantalon.

Glissant la main dans ce qui devait être un boxer, elle rencontra un sexe de fort belle taille, dressé et dur comme du bois.
Elle le caressait lentement sur tout le long, jusqu’à ces deux petites noix délicatement enveloppées d’une peau toute douce.
Elle aimait faire glisser ses doigts sur ce sexe qu’elle sentait vivre sous les caresses. Sa main s’emplissait de cette verge fière plantée sur ces couilles si douces.
Elle joua un moment avec ces bourses blotties dans le creux de sa main, faisant rouler les fruits fragiles avec ses doigts délicats.
Puis elle remontait lentement, parcourant toute la hampe du bout de ses doigts, jusqu’au gland qui frissonnait à chaque approche.
Elle prit ce sexe bien en main et entreprit de le branler en le serrant fermement, mais sans trop précipiter ses mouvements. Il était dur, il était puissant ! Et elle aimait l’effet qu’elle provoquait.

Ethan lui rendait désormais la pareille, fouillant avec douceur et délicatesse son coquillage impatient.
Elle avait pris le parti de ne pas se poser de question et de laisser faire.
Elle lui simplifiait même la tâche en écartant délicatement les cuisses pour lui faciliter l’accès.

Tandis qu’elle branlait son amant avec volupté, elle sentait peu à peu les doigts de celui-ci qui s’immisçaient dans son intimité.
Il était très doué il faut dire. Tout se faisait sans effort et l’excitait graduellement, sans la pousser trop vite aux rivages de l’extase.
Elle ne saurait dire exactement avec quelle main, quels doigts il la caressait. Elle sentait simplement son sexe se remplir de plaisir.

Voulant à la fois pousser le jeu et lui rendre autant de plaisir, elle dégagea sa bouche et se pencha lentement, sans forcément chercher à libérer son minou de l’emprise dont il était l’objet, et saisit le dard d’Ethan dans sa bouche.
Il lui fallut quelques secondes pour s’habituer au diamètre de la sucette qu’elle commençait à déguster…
Mais elle pouvait maintenant entreprendre un lent va-et-vient, engloutissant à chaque mouvement une partie un peu plus conséquente de ce sexe qu’elle dégustait.
Sa hardiesse était encouragée et récompensée par les caresses que ce mâle délicieux lui prodiguait sur ses seins enfiévrés.
De sa seule main libre, il les lui pétrissait tour à tour, jouant avec ses tétons, les malaxant entre ses doigts, puis saisissant le sein à pleines mains pour le masser et l’échauffer encore plus.

Cette fois ci, c’est Ethan qui prit le visage de Sonia entre ses mains pour l’embrasser.
Enlaçant la demoiselle entre ses bras, il lui dévorait délicatement la bouche. Sa langue imprimait une danse suave à celle de Sonia.
Puis sa bouche se mit à parcourir sa joue, son cou… Elle descendit sur un téton, y déposa un baiser, avant de gratifier le second téton de la même attention.

Tout en pétrissant les deux seins de ses mains puissantes, Ethan poursuivit sa lente descente en embrasant le nombril de Sonia.
Et il parvint aux portes de l’Eden, qui s’ouvrirent sans aucune résistance.
Le voilà désormais sur le point de goûter le bouton si sensible qui trône au cœur du fruit de plaisir.

Il dépose avec tendresse plusieurs baisers sensuel sur tout le pourtour du sexe de Sonia, avant de faire courir sa langue sur toute la longueur de la fente, jusqu’à parvenir à la pointe du clitoris déjà bien gonflé de désir et de plaisir.
Il lui offre quelques délicieux mouvements de succion qui ont l’art de le faire vibrer encore plus fort.
Tout le corps de Sonia est en transe.
Elle pose ses mains sur celle d’Ethan comme pour l’inciter à presser encore plus fort ses seins, à titiller ses tétons.
Puis elle mêle ses doigts à la langue de son étalon.
Ses soupirs invitent Ethan à toujours mieux s’occuper d’elle. La faire frissonner sans la faire défaillir.

Il se redresse lentement, et approche alors son sexe toujours vigoureux de l’entrée de l’abricot de Sonia.
Celui-ci est luisant d’envie d’être pénétré.
Il s’ouvre aisément tandis que le sexe imposant qui se présente tape à la porte.
Très lentement et sans aucun à-coup Ethan introduit sa queue toute entière dans cette grotte si chaude et accueillante.
Sonia se rend elle compte qu’il doit peut être s’agir de la première fois qu’elle est ainsi pénétrée avec autant d’aisance et si profondément ?
Toujours est-il qu’elle se sent totalement emplie par un puissant mâle qui n’est que plaisir.
Elle ne réfléchit à rien et se laisse aller au bonheur du moment présent.

Tenant sa belle par les hanches, Ethan commence à imprimer un mouvement régulier de va-et-vient qui ne font que décupler la sensation de plénitude de Sonia.
Un frisson la parcourt à chaque fois que le sexe est entièrement en elle. Son ventre fourmille.
Et comme elle se cambre, elle offre ses seins aux baiser d’Ethan qui les dévore avec gourmandise.

Se faire ainsi mordiller les tétons rend Sonia encore plus désireuse d’être assaillie d’ardeur et de plaisir.
Elle accompagne le mouvement en tenant Ethan par la taille et en le tirant fort vers elle à chaque pénétration.
Peu à peu, le rythme s’accélère. Ethan en profite pour saisir les seins de Sonia avec ses mains, tandis que celle-ci décide de la vitesse des mouvements de pilonnage.
Elle veut clairement sentir la puissance de l’homme qui l’habite et aspire à être secouée.
Chaque coup de boutoir lui arrache un petit cri de plaisir… jusqu’à un long soupir de jouissance nourri par les secousses de l’éjaculation d’Ethan qui se crispe en ses quelques secondes d’extase.

L’un et l’autre, sans se désunir s’écroule sur l’épaule qui lui fait face.
Avant qu’à nouveau leurs bouches ne se retrouvent pour un langoureux baiser.

Le temps s’est arrêté. Sonia est encore au septième ciel. Ethan a la classe de la laisser revenir sur terre sans précipitation.
Il la couvre de sa chemise, seul vêtement à portée de main sur la table.

Ce soir, ils boiront un dernier petit verre de jus de fruit avant que Ethan ne prenne congés de sa douce partenaire. Et Sonia de s’endormir épuisée mais envoûtée et la tête pleine d’étoiles.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Douceur et gourmandises chap 8 : au bonheur de madame
Douceurs et gourmandises - Tome 2 - Chap 2 - L'audace de Clara
Soirée privée... - Douceur et gourmandises chapitre 9
Le premier abandon - Douceurs et gourmandises
Chroniques d'un couple lubrique - Tome 1 : Réveil crapuleux


Online porn video at mobile phone


ma mere aime ma biterecit erotique tabouhistoire de sexe femme soumisehistoire sexe mere de familleoeuf vibrant dans la chattehistoire de sexe fellationfemme mariee baiseej'ai baise ma tantehistoires de sexe menuexhib de ma femmeil baise sa colocma fille me sucehistoires lesbienneshistoire de sexe amateurrecit erotique incestexstory voisinehistoire de sexe soumishistoire de sexe mere et filsrecit erotique gayerotique sexhistoire de sexe parkingsexe punitionhistoire reelle de sexeje baise ma belle mererecit candaulismehistoire de sexe avec photossexe entre potehistoires sexesbourgeoise soumiserecit lesbiennetonton baise sa niecesado maso francaiscandauliste plagerecits erotiqueserotique histoirerecits taboubander chez l'osteopathehomme soumis sexecomment je suis devenue une putainhistoire de sexe bizarrevrai histoire de sexemon mari est cocusoumis a ma femmema voisine est une coquineje baise ma colochistoire de sexe a troisles seins de ma prof d'anglaiscouple erotiquehistoire erotique orghistoire de sexe prostitueeexhib plombierffm engage sportrecits gayhistoire erotique triohistoire de sexe metrohistoireerotiquehistoire de sexe au campingma femme candaulistehistoire de sexe en lignehistoire de sexe bizarregrosse bite pour ma femmehistoire de sexe entre pere et fillebourgeoises soumisesrecit gayfeminisation forceehistoire erotisuerecits gayhistoire erotique orgcandaulisme hardhistoire de sexe jerinakhistoires coquinehistoire de sexe beau perefantasmeurhistoire de sodomiema mere aime ma biteorgie entre amishistoire de sexe violentsexe en camping carhistoire de sexe gratuitrecits de travestishistoire de sexe non consentementencule par sa femmeplage coquinehistoire sexyrecit sexhistoire de sexe il prete sa femmerecit erotiquerecit de femme soumisehomme soumis sexetorrent histoire de sexerecit pornographiquehistoire de sexe femme maturerecit dominahistoire erotiqueshisoires erotiques