Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Soirée privée... - Douceur et gourmandises chapitre 9

Sonia et Pierre retrouvent Emma et Romain qui les ont invités à une soirée privée entre adultes consentants. Encore une nouvelle expérience pour la belle Sonia qui ne cesse de s'abandonner avec bonheur

Proposée le 15/11/2019 par Sweet64

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: pratiques sexuelles
Personnages: Groupes
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme

Quelques jours s’étaient écoulés depuis cette soirée brûlante en club.
Sonia voulait découvrir ; elle a surtout pu apprécier le plaisir de s’abandonner, ne pas réfléchir, se faire confiance et croquer l’instant.
Pierre l’avait assurée de toute sa sollicitude. A aucun moment il ne lui reprocha ses audaces.
Sonia lui en était très reconnaissante. Non seulement de cette ouverture d’esprit, mais également de l’avoir ainsi accompagnée dans son cheminement. De l’avoir amoureusement conduite à oser ouvrir la porte d’un tel univers.
Se sentant ainsi aimée, elle ne regrettait rien de ce qu’elle avait vécu. SI ce n’est peut-être de n’avoir pas eu le temps de découvrir un peu plus Emmanuelle lors de cette soirée.
Elle avait ressenti une douce attirance, mais le déroulement des évènements l’avait conduite vers d’autres gourmandises.

Ce qu’elle ne savait pas, c’est que son homme avait pu échanger avec Romain et qu’ils étaient restés en contact.
Romain lui avait expliqué qu’ils ne venaient plus très souvent en club et préféraient désormais les soirées privées, dans des ambiances feutrées, sensuelles, avec quelques couples élégants et coquins…
Ils y trouvaient un cadre encore plus envoûtant et excitant. Les gens venaient passer une agréable soirée en charmante compagnie. Boire un coupe, discuter, se frôler, jouer du regard, glisser parfois vers quelques caresses, ne se sentir obliger de rien tout en étant ouverts à tout.

Dans le même temps, il faut dire que toute la succession d’évènements, d’expériences nouvelles n’avait fait que rajouter à la complicité entre Sonia et Pierre. Leur amour rayonnait et respirait une nouvelle forme de passion. Une passion forte mais surtout pas destructrice comme cela peut le devenir avec le temps. Un lien invisible mais aussi indestructible.
Désormais, ils ne comptaient plus les délicieux moments partagés à deux, que ce soit pour une soirée au restaurant en amoureux, une balade en bord de mer ou quelques activités sportives partagées en duo.

Dans le fond, Pierre était convaincu depuis toujours qu’une saine passion teintée de sensualité et d’un brin de folie ne pouvait que servir la complicité et rejaillir sur l’enthousiasme et le plaisir de vie à deux.
La plaisir de la chair n’est qu’une composante de cette complicité. Et l’exclusivité des corps, au lieu de renforcer le lien, ne fait qu’étouffer le désir, aseptiser le piment de l’amour.

C’est avec beaucoup d’intérêt et un soupçon de curiosité que Pierre reçut l’appel de Romain.
Dans dix jours, voilà qu’avec Emmanuelle, ils devaient se rendre à une soirée organisée dans une belle propriété landaise. Le thème de la soirée était « Classes en noir ».
Fallait-il comprendre que la soirée se déroulerait dans une salle de classe plongée dans le noir ?
Ou plus simplement que les invités était espérés dans de belles tenues à dominante noire ?
L’un n’empêchant pas l’autre, Pierre et Romain en conclurent que des tenues noires seraient de mise.
Si besoin, ils sauraient également devenir de très bons élèves dans l’obscurité d’une salle de classe.

Pierre prit le parti de ne pas trop dévoiler la proposition de Romain.
Il expliqua simplement à Sonia que leurs nouveaux amis coquins les invitaient à une petite soirée dans un peu plus d’une semaine.
En lui précisant simplement qu’elle devrait être le plus classe possible en noir… il ajouta « avec des bas noirs ».
Ce petit détail était un plaisir très personnel qu’il s’offrait en faisant croire à sa belle que c’était une exigence de leurs hôtes.

Le peu d’information que Pierre avait lâché à Sonia ne faisait qu’intriguer cette dernière.
Après l’épisode du club, et compte tenu du détail vestimentaire précisé par Pierre, elle se doutait bien que la soirée pouvait être dédiée à quelques plaisirs corporels presque inavouables.
Elle osa demander si le port de la culotte était autorisé. Histoire de savoir si la connotation érotique de la soirée se confirmait ou non.
Ce à quoi Pierre lui répondit que ça n’était pas interdit, mais pas non plus obligatoire.

Les jours suivants, Sonia joua à suggérer à son homme différentes tenues. Toujours avec des détails très sexy qui ne manquaient pas d’échauffer les sens.
Il y eu cette robe noire qu’elle enfila sans aucun dessous, si ce n’est une paire de bas noirs autofixants.
Ou cette jupe, relativement courte, portée avec un body noir très élégant de par son aspect soyeux et ses jarretelles maintenant des bas de soie.
Ou bien encore cette combinaison short, très ouverte dans le dos qui laissait deviner qu’elle ne portait rien d’autre sur sa poitrine.
Pierre ne parvint toutefois jamais à savoir quel serait le choix final de sa tendre coquine.

Pour sa part, il avait déjà fait le choix de sa tenue : un beau costume noir, sur une chemise grise foncée. Le tout avec ces chaussures en cuir noir qu’il gardait pour les grandes occasions.

Les jours défilèrent à un rythme beaucoup trop lent au goût de Pierre. Il était impatient de découvrir comment sa belle pourrait vivre cette nouvelle expérience.

Finalement Sonia opta pour une tenue inédite : une petite jupe à dominante noire surmontée d’un bustier-guêpière noir transparent, à peine masqué par une petite veste type tailleur.
Ses jambes étaient galbées par de charmant bas noirs et perchées sur des escarpins à talons. Un savant mélange de classe et de sexy qui ne pouvait que ravie son homme et leurs hôtes.

Lorsqu’ils arrivèrent à l’adresse indiquée par Romain, plusieurs convives semblaient être déjà arrivés.
La propriété était à la fois, grande et discrète. Un peu perdu entres quelques champs et bosquets de pins.
Une grande demeure accueillait tout ce monde, autour d’un beau jardin arboré et d’une piscine éclairée par des petites lumières tamisées.
L’ambiance s’annonçait chic et plutôt glamour.

Romain accueillit ses invités et leur pria de lui remettre ce qui pouvait leur sembler superflu.
Pierre n’avait rien de particulier à lui laisser, tandis que Sonia lui demanda si elle pouvait lui confier son sac à main.
Il la rassura en lui disant qu’il le mettrait en sécurité et lui proposa également de lui prendre sa veste.
Le maître des lieux avait bien remarqué que ce vêtement cachait une belle poitrine joliment voilée par le bustier.
Devant la petite hésitation que marqua Sonia, Romain lui fit remarquer que le temps était très doux et surtout, qu’il serait dommage qu’elle prive les invités de sa si belle plastique.
Ce compliment ne pouvait que gagner l’approbation de la dame, qui se défit sans réticence de son vêtement.

Emmanuelle ne tarda pas à rejoindre le couple pour leur offrir une coupe de champagne.
Aussitôt, elle complimenta Sonia pour sa beauté et sa tenue. Joignant le geste à la parole, elle fit glisser sa main sur la dentelle du bustier, sans manquer de caresser un sein de Sonia.
Le ton était donné !

Elle-même portait une robe plutôt fluide qui laissait deviner que ses seins n’étaient encombrés d’aucun artifice de lingerie.
Cela se confirmait à la vue des grandes ouvertures qui tranchaient la robe sur le devant et le derrière. Seule une petite chaîne dorée maintenait un semblant de fermeture entre les deux seins.
Portait-elle des bas autofixants ou un porte-jarretelles ? Toujours est-il que ses jambes étaient joliment couvertes de soie et posées sur de belles chaussures à talons aiguille.

La soirée battait son plein avec des convives qui discutaient, riaient, buvaient, dansaient autour de la piscine.
Certains roucoulaient tout en ondulant sur des musiques ensoleillés.
L’on voyait des mains qui caressaient une épaule, la douce rondeur d’un sein, … qui relevaient une jupe pour envelopper une fesse ou qui massaient une excroissance semblant tendre un pantalon.
Dans l’eau savamment illuminée du bain, deux femmes s’oubliaient, ignorant le monde autour d’elles ; entièrement nues, elles se caressaient et s’embrassaient à pleine bouche.

Cette ambiance sensuelle commençait à échauffer les sens de Sonia.
Ce qui ne manqua pas de s’accentuer quand Emma qui discutait avec elle et un couple lui pris discrètement la main.
Avec une douce candeur, telle une adolescente voulant choyer sa meilleure amie, elle lui frôlait tendrement les doigts avant de s’approcher encore plus et de l’enlacer par la taille.

Tout en discutant un verre à la main, Emmanuelle remuait très lentement son bassin, imprimant un mouvement des plus langoureux à celui de Sonia.
Cela faisant, la main d’Emma avait glissé incidemment de la hanche de son amie à sa fesse qu’elle pétrissait délicatement… l’air de rien.

Tout autour, le climat invitait de plus en plus à la sensualité.
Le couple avec qui elles discutaient de vacances, de soleil, de naturisme était fort élégant. Une belle femme aux cheveux longs très noirs, avec de discrètes rondeurs lui conférant une gracieuse volupté, une poitrine plutôt moyenne mais très fière, et un homme aux tempes légèrement grisonnantes, d’allure sportive et semble-t-il bien bâti.
Lui aussi laissait courir sa main sur les fesses de sa dame, tandis que, sans que ce soit vulgaire, elle avait laissé sa main courir vers le dessous de la ceinture de son homme.

Emmanuelle avait maintenant relevé la jupe de Sonia pour découvrir que celle-ci ne portait rien dessous.
La dame, face à elles, s’étaient approchée et, abandonnant les effleurements sur son homme, posait délicatement une main sur la poitrine de Sonia.
L’homme dans le même mouvement saisit une fesse de Emma en glissant une main sous la robe de celle-ci.
Bientôt, Sonia embrassait l’invitée avec gourmandise, alors qu’elle se faisait aimablement pétrir les seins.
Le bel étalon avait entrepris de s’agenouiller devant Emmanuelle et, relevant sa robe, de lui déguster son doux abricot.

Cette initiative permis aux trois femmes d’échanger de longs baisers langoureux.
Emma malaxait la poitrine bien tendue de la belle invitée, tout en l’aidant à dégrafer la guêpière de Sonia.
Il ne fallut que peu de temps avant que celle-ci ne se retrouve avec ces deux complices lui dégustant les tétons.

Plus bas désormais, le serviteur de ces dames alternait en distribuant ses coups de langue d’un fruit à l’autre.
Les trois femmes se frottaient les poitrines entre elles, si titillaient les clitos, se doigtaient sans se soucier de tout ce qui pouvait les entourer.

Bientôt, elles s’installèrent sur un transat.
Emma était étendue sur le dos, tandis que Sonia, à genoux, lui dégustait le coquillage.
L’invitée, elle se faisait un plaisir de manger les seins de l’hôte des lieux.

L’homme, souhaitant bien honorer les dames de tous ses bons soins fit le relever la croupe de Sonia.
Il se mit à lui manger le minou ainsi installé derrière elle.
Puis, fouillant cette chatte avec un, puis deux, puis trois doigts, il lui exciter sa petit rosette du bout de sa langue.
Le cul de belle remuait de plaisir.
Et semblait apprécier maintenant que des doigts se soient immiscés dans ses deux ouvertures.

Toute excitée qu’elle était, elle-même se mis à fouiller les sexes de ses deux amies.
Emma se cambraient sous les coups de langues des deux femmes ; l’une sur ses seins dressés, et l’autre sur son fruit tout humide.
L’autre invitée appuyait sa chatte sur les doigts de Sonia, comme pour les engloutir.
Elle lui fit sentir assez clairement qu’elle pouvait oser y fourrer plus qu’un ou deux doigts.
Et au bénéfice d’une lubrification abondante, Sonia y glissa bien vite presque toute la main.

Entre temps, voilà qu’elle-même se retrouvait avec une queue délicatement plantée dans son cul.
Elle qui avait refusé durant tant d’années d’être sodomisée, commençait maintenant à y prendre un réel plaisir.
Se sentir ainsi remplie, fouillée, gratifié d’un sexe puissant la rendait presque fière de son cul qu’elle avait trouvé durant bien des années peu sexy.

C’est à ce moment qu’en tournant légèrement la tête elle aperçut Pierre qui se faisait sucer en la matant.

Il lui envoya un baiser approbateur, comme pour marquer son réel plaisir à la voir ainsi profiter de l’instant et être en total lâcher-prise.
Ce qui l’encouragea à ne se poser aucune question et à s’abandonner.

Après s’être fait ainsi honorer son cul, elle se dégagea pour laisser la place à la belle brune.
Qui ne se fit pas prier un seul instant pour s’installer et offrir à son tour son petit trou.

Sonia alla poser sa chatte sur la bouche de Emma tout en se mettant à la tripoter la poitrine.
Puis avec la gourmande invitée, elles se mirent à dévorer le bouton et la douce minette de leur hôte.

Pendant que Sonia titillait le clitoris du bout de sa langue, l’invitée fouillait de sa main le sexe dégoulinant de jouissance.
Emma n’allait pas tarder à se faire fister dans les règles de l’art.
Très vite, sa chatte accueillait quatre doigts, puis cinq, avant que la main de la brune invitée ne se glisse entièrement dans son sexe.

Emma sentait en même temps les coups de boutoirs qui secouaient le cul de sa maîtresse.
Elle s’évertuait à offrir les mêmes vibrations à la chatte de Sonia qu’elle dégustait avec envie.
Et voulant partager son plaisir, elle fouillait de ses doigts ce sexe délicieux.

Le rythme des caresses s’accéléra tandis que l’homme honorait sa dame.
Les trois femmes étaient prises de spasmes de jouissance. Elles remuaient, se cambraient, haletaient…
Et lorsque la semence jaillit sur le cul de la belle, toutes trois s’affalèrent de plaisir et de bonheur sur le transat.

Elles restèrent ainsi quelques minutes, à se caresser tendrement l’une l’autre et s’embrasser avec tendresse.
Partout des corps gisaient, repus de plaisir. Des bouches se mêlaient encore, comme pour se remercier de délicieux moment de partage.
Pierre et Romain réapparurent tout sourire, demandant simplement à leurs belles si la soirée avait été agréable.

Ils reçurent en réponse de beaux sourires et des baisers qui semblaient traduire une douce satisfaction.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Douceur et gourmandises chap 8 : au bonheur de madame
Douceur et Gourmandises - Tome 2 - Chap 1 - Premier rdv
Consultation privée
Douceurs et gourmandises - épisode 2
Le premier abandon - Douceurs et gourmandises


Online porn video at mobile phone


recit erotique premiere foishistoire sexebaise sortie de boitebaise femme marieehistoire de sexe au lyceerecit ero doctiunion histoire de sexehistoire de sexe a la piscineoncle baise sa niecehistoire erotique transunion erotiquepremiere levrettehistoire de sexe reeltante et neveu baiseil baise sa niecehistoire sexe vecuhistoire de sexe soumissoumis cocuhistoire de sexe ultra violentrevebebe histoirehistoire de sexe avec photosescort de luxema femme pose nuefemmes candaulisteshistoire de sexe vraiestreap pockerhistoire femme soumiseerotiqueehistoire de sexe premiere foisnouvelles erotiqueshistoire de sexe .netles seins de ma cousinesexe chez le docteurhistoires xje sodomise ma voisinemanuela nuelavements erotiqueshistoire de sexe travestishistoire cocu contenthistoire de sexe femme maturecomment je suis devenue une putainhistoireerotiquesexe histoirehistoires erotiques illustreescandaulisme histoireshistoire de sexe echangismeexhib fenetrehistoire de sexe avec ma soeurhistoire secehistoire de sexe avec cousinehistoire de sexe d adoexibition sexemere fille nuescouple erotiquehistoires erotiques illustreestorrent histoire de sexehistoires hdsepouses offerteshistoire de sexe a plusieursbelle mere histoire de sexeencule par un transphoto erotique.orghistoire de sexe a troishistoire de sexe secretaireunion erotiquehistoire de sexe interditrecit gaypremier candaulismehistoire de sexe jerem 19jeune couple candaulistejeune fille erotique