Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Lucienne et ses amants plutôt gays mais pas que

L’automne est là avec ses pluies, le froid, les rencontres deviennent difficiles...

Proposée le 4/04/2015 par jeanmi

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: pratiques sexuelles
Personnages: Groupes
Lieu: A la maison, intime
Type: Histoire vraie

Difficile de trouver un endroit au sec en cette période très pluvieuse d’automne, un ami avec qui on s’encule régulièrement depuis 3 ans veut me présenter une femme mure chez qui me dit il nous pourrions assouvir nos penchants homo mais il faudra aussi s’occuper d’elle, ça ne m’emballe pas trop mais bon, à l’extérieur ce n’est plus possible, il me précise que souvent seront présents deux autres homos, à quatre on doit pouvoir s’occuper de Lucienne, ça fait trois semaines que je n’ai pas fait l’amour avec Jean ni aucun autre homme, mon cul réclame une bite et comme je ne suis pas adepte de gode je suis sevré, je lui donne mon accord, le lendemain il m’emmène en banlieue, un petit village tranquille, il se gare devant un pavillon coquet au fond d’une impasse, les voitures garées devant la maison ne se voie pas de la route c’est vraiment discret, Lucienne nous accueille c’est une très belle femme d’environ 60 ans, on entre, jean me présente, elle nous propose une boisson, et elle entame la conversation, me demande si je suis célibataire, non, si je suis homo ou bi, bi, j’ai une femme et deux enfants, elle est veuve et préfère des rencontres avec des homos, et surtout qu’ils soit mariés, ceci dit elle nous invite à passer dans la chambre, là jean et moi on se déshabilles, elle sort en nous souhaitant de bien nous amuser, elle ne ferme pas la porte, il me dit qu’elle est aussi voyeuse, par contre ça me gêne mais bon, il a déjà commencé à me branler alors que lui bande déjà, je me courbe devant lui, je lui lèche sa belle hampe de haut en bas en m’arrêtant sur son gland et ses couilles, et subitement je gobe son sexe d’un seul coup jusqu’au fond de ma gorge et je le suce, il me baise la bouche, je sais que la première fois il va jouir assez vite, pendant tout ce temps il s’est occupé de mon trou avec ses doigts enduit de salive, il éjacule et me remplit la bouche de son bon foutre que j’adore, il s’accroupit et me rend la pareil, moi aussi j’éjacule rapidement, j’avais aperçu Lucienne qui discrètement nous avait observée, j’en fait la remarque à Jean, il me demande si je serais d’accord pour que pendant qu’il m’encule que je m’occupe du minou de notre hôtesse, c’est pas mon truc mais oui je suis OK, il l’appelle, elle arrive dans un déshabillé transparent, je ne me suis pas trompé elle est très belle, surement une sportive, je lui enlève doucement son mini vêtement pour jouir du merveilleux spectacle qui s’offre à mes yeux, voilà elle est nue, je ne sais pas ce qu’elle aime aussi je n’ose pas l’embrasser, Jean qui était dans son dos me montre sa langue, j’embrasse donc Lucienne, elle répond à mon baisé en se collant à moi comme une deuxième peau, j’ai de suite une grosse érection, elle ferme les yeux et elle recule vers le lit, soudé à elle je suis le mouvement, et on tombes enlacés sur ce lit, ma bouche descend le long de son corps m’arrêtant sur ses seins que j’embrasse, les suces, titille les tétons et je continu à caresser avec ma bouche son beau ventre bien ferme et j’arrive entre ses cuisses qu’elle par réflexe a ouvertes en grand, elle frémit quand je passe ma langue sur son vagin déjà humide, je lui suce son puits d’amour, je remonte pour prendre son clito, je l’aspire, il se durcis, je le suce, elle balance son ventre de droite à gauche, elle prend du plaisir, voyant ça Jean qui bandait depuis un petit moment a positionné mon cul pour qu’il puisse m’enculer, on ne m’était pas de capote car on faisait des tests régulièrement, et normalement on n’avait que nous comme seul partenaire, pour moi c’était vrais, dans le miroir de la coiffeuse, notre spectacle s’étalait, je m’en suis aperçu à force de voir Lucienne tourner sa tête dans cette direction j’ai regardé, j’ai vu le tableau elle les jambes largement écartées, j’ai imaginé ma tête entre ses cuisses, Jean en train de m’enculer, avec Lucienne on s’est regardés et on a pouffé de rire, le ton était donné, Jean a éjaculé et s’est retiré de suite, moi j’ai pris possession de la chatte de notre belle et je l’ai baisée, elle a commencée à jouir en se regardant dans la glace, elle a fermé les yeux, a poussé un petit cri et j’ai senti son jus qui coulait ça a déclenché mon éjaculation, elle a refermé ses jambes sur ma taille et m’a dit non tu ne t’échappera pas de suite, on est resté enlacés jusqu’à ce que je débande, je rejoins Jean dans la salle d’eau, il est sous la douche, je lui dit que je suis désolé si je ne t’ai pas enculé, il me souris, me dit qu’il s’y attendait, Lucienne n’étant pas dans le coin, j’entre sous la douche, il a compris, il se penche en avant et j’introduis ma bite dans sa cavité anale et je l’encule, je sais que je ne vais pas pouvoir jouir, lui aussi l’a compris, au bout d’un bon moment je me sort de son fourreau, il me dit la prochaine fois on s’occupera tous les deux de Lucienne, comme ça on pourra d’avantage s’occuper de nous, mais aujourd’hui elle t’a testé, Lucienne qui veut qu’on l’appelle lulu, elle a revêtue une sortie de bain, on se rhabilles, on s’installe sue un canapé, lulu me demande si ça c’est bien passé et si je voulais bien revenir, je lui réponds plutôt deux fois qu’une, elle me sourit et me dit (ce que je savais déjà) que de temps en temps il y avait deux autres hommes (René et Roger) qui sont comme nous (sous-entendu homos) qui venaient la voir, ça ne me dérange pas du tout, je remarque que Jean lui caresse l’intérieur d’une cuisse, je glisse ma main par l’entrebâillement de son peignoir et je caresse ses beaux seins, elle nous arrêtes, c’est plus le moment, mais c’est dit tellement mollement que Jean s’installe entre ses cuisses et lui pratique un cunnilingus digne d’un expert, pendant ce temps lulu me fait une pipe, je suis à califourchon sur le canapé, lulu commence à frémir, je sens qu’elle va jouir, Jean l’a senti aussi il se redresse et la pénètre, il se retrouve avec mon cul face à lui, en même temps qu’il pilonne lulu, il me lèche la raie, me pénètre avec sa langue un plaisir fou me transperce, je vais jouir mais je me retiens, je veux qu’elle prenne son plaisir avant nous et apparemment Jean fait de même, elle jouis avec force sans lâcher ma bite, là j’explose, je lui remplit la bouche pendant que mon compère lui remplit la chatte, elle a les yeux les yeux révulsés, son corps est secoué par saccades, on reste dans cette position attendant qu’elle se calme et que nous débandions, elle relâche ma queue, jean se sort de son minou, elle nous remercie, on s’essuie, se rajustes, je lui roule une pelle, j’ai le gout de mon sperme dans sa bouche, j’aime, Jean lui caresse les fesses, et lui promet que la prochaine fois il s’occuperait aussi de son cul, voilà c’est fini pour cette fois, on repart, je reste songeur, ce n’est pas vraiment ce que j’attendais de cet après-midi avec mon amant mais je suis conquis par cette femme, Jean qui n’a pas l’habitude que je reste aussi longtemps silencieux, interrompt mes pensées, il me dit je vois que tu cogite mais faut pas tout va bien, ça fait 10ans que je la connais, je l’ai revue par hasard la semaine dernière, je lui ai parlé de nous, c’est elle qui m’a proposée de venir chez elle plutôt qu’à l’extérieur par ce temps, maintenant si ça te dérange on peut trouver une autre solution, ce n’est pas ça, c’est que je suis troublé par elle et je ne voudrais pas m’y attacher, je suis quand même marié, toi aussi, et tu sais que je préfère un homme à une femme et toi tu es pareil, il acquiesce, il me demande ce que je compte faire, pour le moment rien mais je suis tiraillé entre mes envies avec toi et je sens que maintenant que j’y ai gouté je vais surement avoir des regrets si je ne la revoie plus, il est d’accord avec moi, il me dit bon on y retourne après-demain si tu es OK, ça marche, on arrive sur le parking ou j’ai laissé ma voiture, personne en vue alors on s’embrasse, je récupère mon auto, direction ma maison, nos femmes sont amies pour elles on va jouer à la pétanque (un jeu de * boules*) ou aux cartes, ce qui nous permets de s’éclipser souvent, ma femme me demande si on a gagnés je lui répond oui en pensant à notre après-midi, le surlendemain j’ai pris la précaution de prendre une pilule magique, Jean viens me chercher chez moi, ma femme lui offre un café et après quelques banalités d’usage en route pour la *pétanque*lulu habite à 5kms, on y arrive très rapidement, devant chez elle une voiture que je ne connais pas, Jean me dit que ce sont les deux autres qui sont là, ça ne m’emballe pas, il prend des capotes car pas de protection pas de baise, lulu qui nous a entendue arriver est sortie sur le pas de sa porte, nous fait signe de rentrer, au salon deux gars d’une soixantaine d’années sont assis dans le canapé, ils se lèvent et lulu fait les présentations, elle vient nous embrasser et me dit j’ai eu peur que tu ne vienne pas, elle m’a prise par la main, direction la chambre, on s’est retrouvés à poil avant d’avoir fait ouf, je l’ai assise sur le bord du lit, j’ai embrassé, sucé ses seins, pincé les tétons, embrassé son corps et je lui ai sucé sa bonne chatte, son clito durcissait au fur et à mesure, elle m’a agrippée les cheveux et j’ai sentis sa cyprine me mouiller la langue et les lèvres, j’ai insisté et dans un cris elle m’a inondé la bouche, René est arrivé il avait sa grosse queue bien raide, je me suis relevé pour lui laisser la place mais ce n’est pas ce qu’il voulait, je me suis agenouillé et je l’ai sucé, j’espérais qu’il veuille m’enculer avec sa bite qui faisait une bonne vingtaine de centimètres et au moins 4cms, pendant que je cogitais j’entendais des sons caractéristiques provenant de la chambre d’à côté, Jean se faisait mettre, il couinait comme à son habitude, René m’a relevé a voulu que je couche sur le dos, je n’attendais que ça mais où sont les capotes ? il me dit pas la peine on a montré à ton copain nos tests et lui nous a montré les vôtres, bon, il place 2 oreillers sous mes fesses et m’a bouffé le cul, à chaque fois que sa langue me pénétrait je vibrais de plaisir , après m’avoir bien lubrifié l’anus il s’est mouillé la queue et a présenté son gland contre mon trou et lentement mais sans s’arrêter il l’a rentré entièrement dans mon cul, une fois au fond il m’a regardé j’avais les yeux embuais, il y avait très longtemps que je n’avais pas pris une bite aussi longue et aussi grosse, il restait immobile pour que je m’habitue à cet intrusion, j’entendais Jean qui en demandait encore et encore, j’ai compris qu’il se faisait enculer lui aussi, René s’est mis à me faire de lents va et viens, il a accélérait et m’a pilonné de plus en plus vite, je sentais son sexe se gonfler plus gros, quand il s’est raidit j’ai senti un énorme plaisir m’envahir, quand il a grogné j’ai sentis son sperme envahir mon cul, j’étais à bout de souffle, j’ai mis mes jambes autour de sa taille, pour qu’il ne sorte pas son pieux de mes entrailles, il s’est couché sur moi et m’a embrassé, j’ai aimé cette langue qui tournait dans ma bouche, il ne débandait toujours pas, au contraire il a repris de petit va et viens, il s’est quand même dégagé, il avait plein de foutre sur la bite, je me suis empressé de la lui nettoyer, il sentait bon avec un gout agréable, il s’est laissé glisser le long de mon corps, a pris ma queue dans sa bouche et il m’a sucé, j’ai bien vu qu’il avait une certaine expérience, il m’a fait jouir rapidement, on est restés couchés côte à côte, il s’amusait avec ma queue, j’ai vite repris de la vigueur, il s’est empalé sur mon chibre et s’est enculé tout seul, quand dans son mouvement ma bite était sur le point de sortir il redescendait d’un coup, ça n’a pas duré plus de 10mn, j’ai explosé dans son trou que je trouvais bien gros st surtout très accueillant, il est resté empalé sur moi bien à fond, je sentais mon sperme qui commençait à couler le long de ma bite, il s’est relevé, on est allé se laver, en passant devant l’autre chambre on a vu lulu à quatre pattes sur le lit, elle suçait Jean et se faisait baiser par Roger, malgré une bite dans la bouche on l’entendait gémir de plaisir et quand elle a jouis les deux trous se sont remplis de foutre, un moment après on les a vus tous les trois aller se lavés, c’est là que j’ai vu la bite de Roger, plus longue et plus grosse que celle de René, je me demande comment Jean peut encore marcher, tout ce petit monde se retrouvent au salon, on est tous à poil, lulu nous a remerciée de lui avoir consacré une partie de l’après-midi, et qu’on pouvait continuer sans elle, René avait déjà entrepris Jean, il sont partis dans une chambre, Roger bandait déjà, quand il a vu mon regard il m’a dit de ne pas m’inquiéter il métra du gel, il avait bien l’intention de m’enculer, il est parti dans la deuxième chambre et bien sûr je l’ai suivi, il s’est couché sur le dos et m’a invité à me mettre en position de 69, ce que je me suis précipité à faire, on a commencés à se sucer, Roger m’a caressé le cul passant ses gros doigts sur ma raie, s’attardant sur mon trou, j’ai senti quelque chose de froid et humide me pénétrer, les doigts de Roger qui me fouillaient le trou du cul avec du gel, je n’étais pas pressé de me faire enculer aussi j’ai fait tout mon possible pour le faire jouir ce qui m’aurais donné un peu de répit, il a compris ma manœuvre, il a sorti sa bite de ma bouche et la mienne de la sienne, il s’est dégagé de dessous moi, m’a mis à quatre pattes a mis beaucoup de gel dans mon trou et sur sa bite, a présenté son gland contre mon œillet et m’a pénétré lentement mais surement, curieusement je n’ai pas eu mal, surement la combinaison passage de la bite de René et le gel, j’ai senti ses grosses couilles contre mes fesses, il était à fond mais il ne bougeait pas, j’ai fait des mouvements de va et viens, je m’enculais tout seul, il a pris le relais et là je l’ai senti passer, je prenais un énorme plaisir, je couinais de bonheur, j’aurais voulu rester avec cette énorme queue dans le cul toute ma vie, cela a duré une bonne vingtaine de minutes, je ne sentais plus mon cul, une douceur envahissait tout mon corps, j’étais aux anges, j’ai senti de gros flots de foutre m’envahir, j’étais heureux je ne suis même pas aperçu que j’avais jouis sans même me toucher, il s’en ai rendu compte, m’a donné une tape sur la fesse et il s’est retiré, il m’a dit que pour lui s’était cuit, il n’en pouvais plus, il nous a traité Jean et mois de gourmandes, un compliment qui m’a fait plaisir, il m’a dit d’aller me laver car son jus coulait de mon trou encore très ouvert, je me suis exécuté, je suis revenu dans la chambre, la pilule me fait toujours de l’effet, lulu est dans le salon, je lui fais signe et elle vient me rejoindre, je lui fait une gâterie, Roger arrive il bande mollement mais il bande, je demande à lulu si elle aime la sodomie, elle acquiesce, je dis à Roger de se coucher sur dos, à lulu de s’empaler sur lui, je prends un peu de gel et je graisse son beau trou, elle se penche en avant se calant bien sur la bite qu’elle a dans sa chatte, je commence à la pénétrer doucement mais elle se recule d’un coup et s’enfonce ma queue d’un seul coup, avec Roger on lui bourre les deux trous, elle a des gémissements rauques elle cri et jouis, elle tremble de tous ses membres, je jouis, Roger a du jouir aussi car il se retire rapidement, il est tout mouillé du jus de lulu, je me retire aussi, on se lèves, direction salle d’eau, nos deux compères ont eu aussi baissé le rideau, déjà 18 heures, chacun se rhabille, lulu est à côté de moi, elle est toujours nue j’admire son manque de pudeur, je lui caresse le dos, je laisse ma main vagabonder sur sa superbe croupe qu’elle fait volontairement rebondir en arrière, je lui caresse la raie mais je ne vais pas plus loin, elle se colle contre moi et me tend ses lèvres, je l’embrasse, elle répète la même chose avec mes 3 compères, elle nous dit qu’elle va prendre un bain et de bien fermer le portillon en partant, voilà il est temps de rentrer, Roger nous propose de prendre un verre au troquet du coin, il y a une arrière salle ou on pourra parler de l’après-midi, c’est OK, on s’installe Roger va commander, quand il reviens il nous demande nos impressions, Jean est ravi et moi je suis aux anges, il me dit tu as eu peur de ma grosse bite, bien sûr mais une fois à l’intérieur je me suis régalé, il a un large sourire et me dit que la prochaine fois il me métra moins de gel pour que je sente d’avantage sa bite, pourquoi pas, je pense en moi-même que si je suis en forme pourquoi pas sans gel, je n’en dis rien bien entendu, on finit nos bières et je repart avec Jean direction chez moi, en cours de route il me fait l’éloge de nos nouveaux partenaire, je lui dis tout le bien que je pense d’eux, j’en ai pris plein le cul et je compte bien recommencer, Jean me dit la même chose, on arrive chez moi ma femme est chez ma fille, il en profite pour s’éclipser.

Bonne lecture
La suite bientôt


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Lucienne et ses amants plutôt gays mais pas que 2
Les Visions de Lucienne
Une famille plutôt coquine
Les amants black de Julien.
Les amants black de Julien.(2)


Online porn video at mobile phone


sexe en camping carhds recitssecretaire soumisehistoire de sexe xhamsterhds erotiquehistoires candaulistehistoire de sexe matureshistoire de sexe contrainterecit herotiquehistoire de sexerecit erotiquehistoire de sexe prise par son beau filmec suce mecffm engage sporthistoire de sexehistoire vecue de sexerecits hardhistoire de maturerecit erotique lesbienhistoire de sexe trashrecits erotiques doctissimobaise entre copinehistoire de sexe animalsexe histoirehistoire de sexe reelhistoire de sexe menubelle mere histoire de sexesexe exibitionhistoire de sexe elle baise avec son beau perehistoire de sexe avec belle mamanhistoire de sexe hommema femme fait la salopeforum candaulisterecit erotiquehistoire de sexe avec ma merehomme soumis sexehistoire de sexe hommerecits de culhistoires de fesseeshistoire de sexe incestehistoire de cul reelhistoire de sexe bdphoto erotique.orgenterrement de vie de jeune fille sexelecture erotiquescandauliste plagehistoire de sexe avec ma belle fillexxx histoire de sexerecit gay sexhistoire de sexe gayhistoires de cocustrio erotiquehistoire sexe mere filshistoire sexe maturehistoire de sexe contraintecandauliste.comhistoire de sexe illustreesrecit lesbienhds sexehistoire drole de sexerecit erotique gayhistoire de vieille salopehdsmenuerotique maturehistoire reelle de sexecandaulismeshistoires de cocujeux coquin gratuitcandaulisme plagerecit erotique belle merecandaulisme recithistoire ertiqueune histoire de sexeecrits erotiquesvoisine enculeehistoire maturehistoire erotique premiere foishistoire de sexe dans un cinemasoumise punierecit hdshistoire de sexe esclavehistoire de sexe cuckold