Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Histoire de riche 2

Je revois Sandrine, j'ai très envie d'elle et lui réserve une surprise et peut-être qu'elle m'en réserve une aussi.

Proposée le 23/10/2017 par Steph83

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Homme dominé
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Histoire vraie

Deux semaines sont passées depuis cette soirée et je n'ai fait qu'y penser. Je n'ai pas été très productif au boulot et tout les soirs je me masturbais en pensant à Sandrine. Toute les nuits je rêvais d'elle.
Mes pensées étant étouffé par cette femme je devais agir pour libérer mon esprit mais que faire.
À ce moment précis le téléphone sonne.
-coucou mon pierre ça va?
Je reconnais la voix de Madelyn.
-oui et toi? Que me vaut cet appel?
- oh rien de spécial. C'est juste Sandrine qui ne fait que me parler de toi et elle n'ose pas t'appeler donc je te contact pour te donner son numéro. Tu as de quoi noté?
Dans mes souvenir Sandrine n'était pas si timide... je cours à travers ma maison et me précipite sur le bloc note pour écrire soigneusement le numéro de cette ginesse de l'amour.
La conversation terminé je m'empresse d'envoyer un SMS à Sandrine par peur de la déranger dans son travail et j'avoue, je n'ose pas l'appeler.
"Vendredi soir chez moi"
Quelque minute après un simple "oui" est répondu.
Cette conversation si je peux l'appeler ainsi est très anxiogène.
Je rappel Madelyn pour lui expliquer la situation. Elle me donne rendez-vous en ville.

Après avoir fait quelque boutiques Madelyn me demande:
- tu comptes prendre quoi comme accessoire?
Je lui réponds très naturellement:
- jai de très belles montres, et j'ai une ceinture vraiment classe et facile à ouvrir.
Madelyn se tape le front désespéré par ma réponse.
- je parle d'accessoire sexuel gros nigaud! Bon suis moi!
Elle me saisi la main et me tire d'un pas franc et décidé.
Apres 5min de marche effréné, nous entrons dans un magasin avec une devanture ne présentant rien de ce qui est vendu, étrange.
Une fois à l'intérieur je comprend que je suis dans un sex-shop.
Entrer dans un tel lieu avec Madelyn me faisait vraiment bizarre dans le ventre.
- Bon Pierre, fais un premier tour dans le magasin pour voir tout ce qu'il y a et un second où tu prends sans réfléchir les objets qui t'attire naturellement. Je te ferais un sac surprise.
Je choisis timidement un sextoy pour homme pour mes petits plaisirs en solitaire et rien d'autre. Madelyn me retrouve:
- tu as pris que ça?! Bon je m'en doutais c'est pour ça que je t'ai concocté un sac surprise. Tu achètes tout ce que j'ai pris et ne pose aucun question. Mais avant de passer en caisse j'ai repéré deux, trois articles pour moi vient s'il te plaît.
Elle passe dans les rayons et récupère 3 vêtements sans s'arrêter, signe d'un repérage préalable d'un œil expert. Elle se dirige dans une cabine. Je m'assois pour patienter. Ni une ni deux elle relève le rideau et se présente à moi dans une robe moulante et ajourée, du moins c'est le nom du vêtement car à mes yeux elle n'est pas vraiment habillée. La robe est extrêmement courtes et s'arrête exactement au plis formé par la rencontre de ses fesses rondes et de ses fines cuisses. Le dos nu laisse entrevoir le début de sa fine raie qui va séparer ses deux lobes fessier. L'avant de la robe possède quelque motif pour ajourée élégamment sont corps. On devine sa petite poitrine.
Elle regarde mon entrejambe et voit mon membre enflé se frayer un chemin vers ma cuisse gauche et laisse apparaître la longueur de mon chibre digne de ses animaux sauvage en rut que l'on voit dans ces documentaires.
Apres son observation elle me dit:
La robe à l'air de te plaire. Je la prend.
Elle décide de ne pas prendre les deux autres robes, nous payons et rentrons chez moi.


Madelyn se dirige vers la chambre avec son gros sac plein d'achat.
Elle en sort sa robe. Je rougis sur place à l'idée de la revoir dans cette robe.
Elle dit:
- alors ca c'est ma robe je l'enlève pour pas tout mélanger.
Elle lit la déception sur mon visage:
- tu n'espérais quand même pas que c'était pour toi que j'ai acheté cette robe mon Pierre.
Puis elle continue à déballer le sac l'air de rien.
Elle range soigneusement dans le tiroir un tube de lubrifiant, 3 plugs anaux de tailles différentes et un vibromasseur d'une taille inimaginable, il rentrait à peine dans le tiroir. Elle sort des cordes et me demande de l'aider à les installer.
On fixe les cordes soigneusement à mon lit baldaquin et rangeons les bracelets entre le sommier et le matelas pour qu'il soit planquer mais toujours à portée de mains. Toute l'installation est prête et j'avoue que l'idée m'excite mais je n'ai jamais rien fait de tel.
Madelyn s'en va et me chuchote à l'oreille sur le pas de ma porte:
J'espère que tu seras un bon mâle, prépare toi vite elle arrive bientôt.
Elle me lèche la joue de la pointe de sa langue. Je sent un trait fin chaud et humide sur ma joue devenir frais une fois exposé à l'air libre.
Elle tourne les talons et se dirige vers sa voiture et s'en va.

Je consulte ma montre et vois qu'il me reste une heure avant son arrivée. Je me dépêche pour prendre ma douche, me préparer élégamment. Je finis à peine de boutonné ma chemise que la sonnerie retentit. J'ouvre et accueille mon invitée. Elle m'embrasse et avance dans le salon, je reste derrière elle et je vois qu'elle continue son chemin sans s'arrêter sur le canapé. Je dois la suivre cela est intriguant. Et j'avoue que je n'ai pas lâché son cul du regard. Depuis l'ouverture de la porte un silence de plomb interrompu de manière régulière par le son de ses talons aiguilles qui viennent frapper le carrelage signe de son assurance.
Malgré que le trajet ne faisait qu'une trentaine de mètres, cela semblais interminable. On arrive à l'entrée de ma chambre, elle fait roulé ses yeux pour contempler la décoration de la pièces.

Elle s'assoit sur le lit et tape à côté d'elle en signe d'invitation. Je m'assois à ses côtés. En un balancement de jambe elle me chevauche. Elle me regarde droit dans les yeux. Son regard est brûlant et fixe, j'ai l'impression qu'elle aspire mon âme. Tout mes boutons sont défait et elle me retire ma chemise. Elle me pousse en arrière et me dévêtit. Elle en fait autant pour elle. Elle me saute dessus et m'embrasse. J'attend la fin du baisé pour la retourner et l'attacher. Elle cesse de m'embrasser et fait courir sa poitrine généreuse sur mon corps et mon visage, je me noie entre ses deux obus. elle écarte grand les bras tel le christ sur sa croix pour m'étouffer encore plus. Ses mains reviennent et effleurent les miennes et je sent quelque chose d'étrange. Dans un coup foudroyant Sandrine se redresse et se retrouve à mes pieds je me rend compte qu'elle attache mes chevilles, au moment de me redresser je reste cloué au lit, elle m'avait déjà lié les mains sans même que je m'en aperçoive.

J'étais solidement attaché à mon lit. Elle se balance à droite du lit ouvre le tiroir de la table de nuit et un sort un bandeau qu'elle me met sur les yeux. Je ne me souvient pas d'avoir vu se bandeau. Un flash m'éclaire l'esprit et je comprend que Madelyn m'a jouer un mauvais coup.
J'entend Sandrine fouiller dans les tiroirs de la table de nuit de gauche cette fois. J'entend un son métallique. Des chaînes? Elle m'embrasse et me passe un collier qu'elle relie au lit. J'avais mal nul part mais j'étais paralysé par tout ces liens. J'étais à sa merci, et de ce que j'ai pu voir... quand la bête est déchaîné... je pense que mes peurs sont justifiés. Je sens sont poids déformer le matelas et je devine qu'elle est entre mes jambes. Je sent ses mains glisser sur mes cuisses enduite d'huile. Elle se saisi de ma verge et fait rouler mon prépuce de bas en haut. Elle me masturbe délicatement en me massant les bourses. Elle fait savamment rouler mes testicules entre ses doigts, mes bourses lissé par le rasoir décuple la sensation de cette divine manipulation. Ses mouvements se font encore plus amples et s'étendent de mon gland jusqu'à mon scrotum. Elle me fait decouvrir une sensation très agréable. Elle saisi la base de mon sexe pour bloquer la peau et masse de son autre main. Ses mouvements accélèrent et la saisie se fait plus ferme. Apres quelques minutes je sent que je suis au bord de l'éruption. Je veux pas finir je veux la baiser maintenant je dois la prévenir!
-Sandrine ralenti je v....
Une gifle monumentale m'interrompt.
-ferme la! Tu parles seulement si je te le demande.
Je sent un feu s'étendre sur ma joue. J'ai mal.
Elle saisi mes couilles et les pressent.
- j'ai été clair?!
-oui...
-oui qui?
En serrant plus fort mes bijoux de famille
- oui Sandrine!
- non! Tu es mon objet! Tu ne m'égale pas je ne te permet pas de m'appeller par mon prénom! Montre moi un peu plus de respect! Je suis ta maîtresse!
Compris?!
-oui maîtresse.
Elle relâche sa compression qui étouffait mon entre jambe et m'embrassa la joue. Elle me susurre à l'oreille.
-je sais être juste et te récompenserai pour ton obéissance. Mais je peux aussi te punir, je n'apprécie guère les vauriens!

Cela m'excitais tellement! Mais j'avais peur d'explorer cette sexualité inconnu avec cette femme tout autant étrangères.
Par impertinence je voulu voir mes sentences.
Je réfléchi à une bêtise à faire et Sandrine le sent. Elle libère mon regard et me fixe. Elle me défi, Je le sent.
Une gifle me foudroie!
- ne me tiens pas du regard!
Je réfléchi encore à une connerie à faire mais rien me viens en tête.
C'est alors que des mots sortent de ma bouche sans aucun contrôle:
-salope.
(Merde! Qu'est ce que je viens de faire! )
Je vois tout les vaisseaux sanguin de ses yeux devenir rouge vif. Elle remet le bandeau sur mes yeux sèchement.
Elle saisi voilement ma verge et la serre d'une poigne de titan.
-répète!
- non, désolé j'ai rien dit!
-En plus tu assumes pas?! Tu seras doublement puni! Ta punition, je sais ce que se sera. Je vais te faire jouir.
Je souris à l'idée de la punition, j'aime l'idée, si seulement toute mes punitions au lycée étaient une branlette. Elle ajoute:
-Si tu n'ejacules pas tu te prendras une quantité de gifle et d'autres supplice que tu n'oserais imaginé.
Son doigt caresse l'entrée du trou de mon penis, il glisse le long de mon frein, parcours tout le long de ma hampe, passe entre mes deux boules, chatouille mon scrotum et s'arrête à l'entrée de mon cul.
- tu connais la prostate mon pierre?
Je comprend ce qu'il va m'arriver, j'ai peur, mais ca m'excite, j'en ai envi!
Elle branle mon phallus toujours aussi tendu. Son autre mains à l'entrée de mon cul caresse mon œillet. J'ai honte mais ça me plait. Je sent son doigt huileux s'immiscer à l'entrée de mon sphincter, je sent ses phalanges une à une forcer mon élastique anal. Le bout de son doigt chatouille un organe qui me fait frétiller.
-détend toi mon pierre, relâche toi.
Je m'exécute ce qui décuple mes sensations.
Je sent une chaleur monumentale envahir mon corps. Je me sent fiévreux.
Mon corps tout entier se raidi, mes couilles se resserrent.
- va y! Viens mon pierre! Purge tout!
Mon sexe se contracte coups à coups. Je relâche une purée épaisse sous pression, sous mes yeux bandé j'imagine une éruption volcanique.
Je finis de jutter. Je sens son doigt se retirer de mes entrailles.
Mon masque se redresse et je vois Sandrine le visage couvert de ma semence. il y en a dans ses cheveux, du foutre coule sur sa poitrine, glissant entre ses seins. Je suit du regard un grosse goutte qui ouvre le chemin au reste de toute cette matière blanche. Elle cours sur son ventre plat, fait une escale au niveau du nombril pour reprendre de plus belle, glisser sur son pubis et arrivé à ses lèvres intimes; goutte sur mes draps fin. Sandrine se dresse et s'en va.
-ne bouge pas et prépare toi pour la suite.
Quelque minutes passèrent.
-J'espère que tu es prêt. Tu as aimé te faire branler de l'interieur?
-oui.
Repondis-je honteusement.
-ca tombé bien.
Dit elle en me remettant le bandeau.
Elle trifouille encore se tiroir.
-je prend le gros plug.
-d'accord.
- ah non mais ce n'est pas pour toi. Laisse en pour moi aussi! je te réserve autre chose.
(Bon Déjà j'échappe au plug. Ouf!)
Elle saisi ma bite et le sent quelque chose de froid caresser mon gland. C'est dure et gras mais très fin.
Je sent cette objet pénétrer dans ma verge. C'est désagréable.
Je pense que c'est une tige à urètre, encore un sextoy très courant.

Une fois cette tige d'acier profondément enfoncer elle fait le chemin inverse. Un délice!
J'ai l'impression de jouir! Elle entame des vas et viens. Je m'habitue à la pénétration et me délecte du mouvement retour. Apres cette branlette si spéciale l'objet sort de mon penis à contre cœur.
Je la sent se déplacer sur le lit, elle s'approche de mon visage et je sent un chaud baisé humide sur mes lèvres. Je lui bouffait la chatte. Ses mouvements de hanches tartine mon visage de son divin jus. Elle se branle sur mon visage. Elle se retourne et me suce. Un 69 délicieux par cette pipe avec une succion extrême. Elle aspirait si fort que mes couilles en remontait. Elle s'essaye ensuite à la gorge profonde. En suceuse experte elle réussi à enfoncer mon gland tout au fond de sa gorge jusqu'à buté. Apres s'être étouffer avec mon gland, elle me monte dessus pour s'empaler sur mon sexe. Elle se pénètre intensément.

Les rôles sont inversés: elle me baise. Je sent sont plug anal profondément enfoncer pousser contre mon sexe, la paroi semble si fine...
Elle prend son pied et hurle de plaisir. Je sent des gouttes de sueur tomber sur mon corps, elle me chevauche à grand galop.
Elle se retire. Et me présente son cul dilaté par le plug. Elle se laisse tombé pour se faire enfourché d'un seul coup. Je sens par la fine paroi quel s'insère quelque chose dans son con. La pression contre ma verge est grande.. putain c'est le vibromasseur géant. Au moment où je comprend ce qu'est ce corps étranger elle l'actionne. Les vibrations sont puissantes et elle n'est pas la seul à en profiter. Elle s'encule sur ma bite et se pistonne la chatte avec cet épais morceau de silicone vibrant. Elle hurle à la mort en raison de ses puissants orgasmes anaux et vaginaux. Ma bite se fait pétrir voir malmener par toutes ces contractions. Je gicle et lui repeint son interieur.
Je vis une rare jouissance, une puissance tel qu'elle est limite désagréable. Je n'ai pas l'habitude d'avoir de si puissant orgasme sûrement.
Elle continue un peu après que je me soit fini elle ne veut pas finir brusquement et elle veut sûrement sentir mon foutre visité la totalité de son cul.

Je suis épuisé, je n'ai rien fait mais je n'en peut plus.
Elle retire les deux dards qui l'a pourfendais dans un long râle de soulagement. J'imagine tellement ces deux trous béant massacrés par le plaisir.
Elle me défait les liens de ma main gauche et s'en vas.
Je défais rapidement mon autre main et mes chevilles. Je descend au salon et vois Madelyn sur le canapé.
Que fait elle ici? Depuis quand est elle ici?
Sur la table basse, de petit carré de couleur posé en désordre. Je m'approche et voit qu'il s'agit en réalité de photo.
Madelyn les contemplais. C'était les photos de mes ébats qui datent de moins de 5min.
Madelyn se redresse m'embrasse la joue et me chuchote:
- bon garçon.
Son regard est brûlant, j'y aperçoit quelque chose qui s'apparente à de la jalousie. Elle se redresse et se dirige vers la sortie.
juste avant de partir elle ajoute:
- ta salope, ou plutôt ta maîtresse,est en train de prendre une douche. un conseille accueil la avec une serviette et un peignoir; tu ne voudrais pas la mettre en colère.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Histoire de riche
Histoire d'Elisabeth. Chapitre 12. Histoire de Mireille
Ma premiere histoire
L'histoire de Salomé 1 : La rencontre
Histoire de Salomé 2 : L’initiation


Online porn video at mobile phone


lactation erotiquehistoire de sexe belle filleplage naturiste sexehistoire de sexe chaudhistoire de sexe secretairehistoir de sexeexhib plombierhistoire de sexe candaulismerecits hardsrecits erotiquehistoire de sexe comsoubrette nuerecit triolismemature se tape un jeunehistoire de sexe vieux avec jeunehistoire-erotiquehistoire erotique gaydepucelage vaginalstory histoire de sexestrip tease erotiqueanne dupre histoire de sexesadomaso hardhistoire sexe gratuithistoire etotiquehistoire de sexe sadomasorecit culma femme est une salopehistoire sexe gratuitdepucelage lesbienunion histoire de sexehistoire sexe gratuithistoire premiere sodomieenculee par surprisehistoire de sexe forceehds histhistoire de sexe entre femmehistoire de sexe infirmierehistoire sexe cocuhds histoire de sexehistoire lesbiennefellation inconnuhistoire de sexe entre potehistoire de soumissionhistoire de sexe hardcoredepucelage lesbienanne dupre histoire de sexehistoire sexe boite de nuitbelle mere soumisema femme salopej'aime me faire enculerhistoire de sexe beurettesexe chez le docteurhistoires x gayhistoire libertinehistoire de sexe(s)histoire erotique.orghistoire de sexe avec ma merestory erotiqueplage erotiquerecit erotique adultereelle suce pour la premiere foishistoire de sexe illustreesrecits lesbiensnouvelles erotiqueshistoire de:sexehistoire de sexe a la campagnehistoire de sexe avec mamanhistoire premiere sodomiehistoire de sexe xxxrecit porno gayhistoire erotique vraix-erotiquehistoire de sexe chez les paysansje baise ma belle merema premiere pipeexhibe magasinhistoire de mari cocu