Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Strip-tease amélioré suite

Après avoir couché avec le garçon auquel j'ai fait un strip-tease, je ne suis pas rassasiée et on va même se faire surprendre par d'autres personnes de la soirée...

Proposée le 20/09/2017 par Ninouchka

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: pratiques sexuelles
Personnages: FH
Lieu: Autres lieux publics
Type: Histoire vraie

Quand on retourne près des autres, Max se décale pour me faire une place à côté de lui. Il me demande si c'était bien, je feint l'innocence en lui disant que oui j'avais bien rigolé avec Olympe. Il lève les yeux au ciel et me répète la même chose en montrant Oscar du menton. Cette fois c'est à moi de lever les yeux au ciel, je me détourne de lui et regarde mes amis en me disant que j'ai vraiment de la chance de les avoir, je ne serais pas la même sans eux ! Après quelques tours d'un jeu que je suis vaguement, mon verre est vide. Je regarde Oscar, lui montre mon verre vide, lui désigne la maison et me lève. Je n'ai pas fait trois pas qu'il glisse sa main dans la mienne. Je la serre et l'emmène dans la cuisine, il ferme la porte et me plaque violemment contre la porte, il m'embrasse fougueusement et glisse une main sous mon t-shirt.
-J'ai envie de toi depuis que tu t'es retirée, comment tu fais pour être aussi sexy sans même t'en rendre compte !

Je lui fais un sourire en coin et je m'accroupis. Je refais les mêmes gestes qu'une heure plus tôt mais cette fois c'est ma bouche qui s'occupe de son chibre. Ma langue coulisse le long de son membre, suçote son gland, mes mains caressent ses boules et les sons les plus sexy que j'ai jamais entendu s'échappent de sa bouche. Ses mains se perdent dans mes cheveux et appuie ma tête contre sa bite. Je me caresse de ma main libre, faisant de petits cercles sur mon clitoris. Quand son chibre se durcit encore plus qu'il ne l'est déjà, je sais qu'il n'est pas loin. Sentir l'effet que je lui fait m'excite encore plus que je ne le suis déjà. Après quelques derniers coups de langue, il se retire de ma bouche et crache dans un papier qu'il y avait à côté de nous. Il me relève m'embrasse et dans le même mouvement, me porte et m'assois sur le plan de travail. Là, je me colle à lui et on passe quelques minutes comme ça, l'un contre l'autre. Sa bite est toujours dans ma main et je sens après quelques minutes qu'elle est prête à y retourner. J'espère qu'il va tenir encore longtemps parce que je ne compte pas m'arrêter là !

Je le caresse et il redurçit presque instantanément, une de ses mains s'occupe de ma chatte et l'autre caresse ma rondelle. Puis il prend sa bite, qu'il frotte contre ma fente, la faisant coulisser le long, l'enduisant de ma mouille abondante, puis soudainement il m'embroche brutalement, sa queue me pénètre sans difficulté, m'arrachant un petit gémissement mi-plaintif, mi-soulagé. Je suis toujours assise sur le plan de travail et on trouve notre rythme au moment où de grands coups frappent à la porte. Je sais que je fais un peu de bruit mais la musique couvre largement mes gémissements, je ne comprends ce qu'il se passe. On écoute ce qu'il y a dehors mais il n'y a plus de bruit, la musique c'est arrêtée et on entend juste une voix qui dit "il y a des gens qui baisent dans la cuisine ! ". Avec Oscar, on se regarde en rougissant, trop excités, on avaient pas vraiment fait attention à ce détail ! Je le garde dans mes bras, sa bite toujours en moi, le temps que le bruit derrière la porte revienne et que la musique reparte. Il recommence ses va et viens jusqu'à ma jouissance qui arrive sans prévenir, je me mord la main pour ne pas faire de bruit. Je m'accroche à lui pour ne pas tomber au moins le temps que les vagues dans mon ventre se calment. Il se retire, on se rhabille le plus vite possible, on déverrouille discrètement la porte mais on sort par la porte du jardin, pas question de se faire griller par tout le monde. Après quelques rapides baisers, on retourne vers les autres qui nous regardent arriver main dans la main le sourire au lèvres. Soudain Olivier nous regarde et explose de rire, tout le monde se tourne vers lui mais il nous dit :
-"Mais c'était vous en fait dans la cuisine ! C'est écrit sur vos têtes que vous venez de baiser ! Vous savez pas ce que c'est une chambre ?! "
Pour la discrétion on repassera ! Je sais que nos sourires nous ont trahis. On s'assois en rougissant et tout le monde nous fixe, ils ont apparemment l'air heureux pour nous ! On commence un picolo (jeu d'alcool où des cartes donnent des gages, des questions ou des gorgées), et nos potes ont visiblement l'air de focaliser sur nous encore une fois. À la question "bois si tu as eu un orgasme dans la journée", tout le monde nous regarde, pareil pour "bois si tu as déjà couché avec un mineur alors que tu étais déjà majeur" (eh oui j'ai 18 ans dans deux mois et Oscar 18 ans depuis cinq mois). Bref, je décide d'aller danser avec Olympe, Gabrielle et Sarah. On s'éclate pendant presque une heure, on discute vaguement sans faire attention aux autres quand tout à coup deux mains se posent sur mes hanches. Pensant que c'est Oscar je me laisse faire, me trémousse, colle mes fesses à son bas ventre et remarque son érection. Cela me donne encore plus envie de continuer mais quand j'ouvre les yeux et que je vois la tête de ma meilleure amie je comprend qu'il y a un truc qui ne va pas. Je me retourne et me retrouve nez à nez avec Thomas, un garçon de ma classe qui me court après depuis trois ans déjà. Je m'écarte et l'entraîne dehors horrifiée .
-"Mec qu'est ce que tu fais ? T'as vraiment pensé que je serai d'accord pour que tu me colles comme ça ? Tu bandes putain !
-Bah t'avais pas l'air de trouver ça désagréable et puis t'as bien baissé avec un inconnu dans la cuisine alors comme moi tu me connais je me disais qu'il y avait moyen, même de force s'il faut...
-Mais t'as un grand malade ! Sache que jamais de la vie je serais avec toi Thomas,  met toi bien ça dans la tête, et puis c'était pas un inconnu c'était un de mes meilleurs pote et maintenant c'est mon copain ! "
Notre petite dispute a attiré du monde et je vois Oscar pousser la foule pour arriver à notre hauteur. Je lui souris, lui attrape la main, l'éloigne de la foule après avoir jeté un regard assassin au con qui était en face de moi et lui chuchote à l'oreille  "t'inquiète pas j'ai fini avec lui mais je commence à en avoir marre de cette soirée, on peut jamais être tranquilles, et puis si je me souviens bien tu n'as pas fini toi ! On y va?".

Arrivés chez Oscar, il me pousse vivement vers sa chambre en se déshabillant. Je remarque que je ne l'ai jamais vu entièrement nu. Je me jette sur son lit et il s'empresse de relever ma jupe sur mon ventre. Il souffle sur ma fente et l'air frais m'électrise, il m'embrasse de plein de baisers légers sur les cuisses, la bas ventre tout en se rapprochant de plus en plus de mon clitoris sans jamais le toucher. Ses doigts se posent sur mes seins juste au moment où sa langue se pose sur mes lèvres. Un doigt me pénètre quand je me cambre pour la première fois, puis deux. Je gémis d'abord grâce à ses doigts mais surtout grâce à sa langue qui maintenant fait de grand mouvement sur tout la surface de mon sexe. Je mouille abondamment mais il boit au fur et à mesure et à l'air d'apprécier. Quand je le regarde enfin, je vois qu'il se branle alors pour ne pas être la seule à prendelre un si bon pied, je me relève et m'allonge sur le côté,  dos à lui et je place sa bite entre mes cuisse puis dans ma chatte terriblement humide. Il me pilonne en cuillère pendant de longues minutes en me malaxant les seins. Au moment où je vais jouir, il se retire et je gémis de désespoir, j'ai l'impression d'être vide, il me manque quelque chose. Il m'attrape par les hanches et me relève les fesses. Rapidement il revient à sa place dans mon vagin qui à l'air fait pour lui et me prend en levrette pour mon plus grand bonheur, c'est ma position préférée ! Ma chatte mouille abondamment et je couine a chaque coup de pilon. Je jouis deux fois, les vagues dans mon ventre ne se calment pas, mes jambes flageolent et ne me soutiennent plus. Je m'effondre sur le lit, Oscar me retourne se masturbe comme un fou devant moi, en grimaçant de plaisir, il se contracte soudainement, m'envoyant de puissants jets de sperme sur les seins, le visage et le ventre. Finalement, il tombe à côté de moi, m'embrasse langoureusement et s'endort dans un souffle. Je suis poisseuse mais c'est à ce moment ma dernière préoccupation, je suis juste lovée dans les bras de mon copain après une soirée quasi complète de sexe. Je n'aurais jamais eu autant d'orgasmes dans la même soirée et je m'endors le sourire aux lèvres.


Cette histoire est totalement vraie, et m'est arrivée il y a quelques années (les prénoms ont été changés) pour en avoir d'autres n'hésitez pas à me le dire en commentaire où même à m'écrire.
À très vite, Jeanne????


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Superlicker
mademoiselle, j'ai bandé ;)
Posté le 7/12/2017

Orgasmia
J'adore tes histoires! A quand la prochaine ?
Posté le 30/09/2017

Anonyme
Oui, à très vite s'il te plait, j'aime bien tes histoires !
Posté le 23/09/2017

Vince
Pas mal du tout... Agreable a t'imaginer
Posté le 21/09/2017


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Strip tease amélioré en soirée
Strip poker
Une soirée de strip poker
Mon ami Ted (suite)
Le blé en herbe, suite


Online porn video at mobile phone


histoires-intimeshistoire de sexe a lirehistoire vecue de sexeexhib fenetrehistoire de sexe pervershistoire ertiquerecits gayrevebebe recentsprend moi le culhistoire de sexe dialogueplage coquinehistoire transexuellehistoire de sexe doctissimohistoire de sexe bihistoire de sexe gros seinmature se tape un jeunehistoire de sexe reveune inconnue me branlehistoire sexe femme de menagehistoires de sexe gayhistoire de sexe doctissimoma femme suce mon potehistoires lesbienneshistoire sexe amateurhistoire de sexe au lyceebaisee sauvagementhistoire de sexe au skirecit trio hhfsexe chez le docteurlecture pornoscenario erotiqueexhibition sexesado maso francaisrecits hothistoire de secehds histoirehistoire sexe taboubourgeoises coquineshistoire revebebehistoires de cocushistoire de sexe soeurelle baise son beau frerehds histoire de sexehistoire sexe cousinedepucelage lesbienhistoire de sexe x storystrip tease erotiquehistoire lesbiennerecit erotiqueelle suce son gendrehistoire erotique lesbiennesite d histoire de sexehistoire reelle de sexehistoire erotique gayhistoire echangismeauto stoppeuse baisearsenne histoire de sexehistoire de cocufiagebaise avec un inconnuhistoire desexeconfession erotiquehistoires coquineshistoire de sexe a la campagnema femme suce un amiil sodomise sa voisinehistoire de sexe gayrecit erotiquemaman suce ma biterecit dominahistoire erotique.orghistoire de sexe jeuxhistoire de sexe lesbiennehistoire de sexe prise par une grosse bitehistoire de sexe il prete sa femmemon pote me sucerecit de femme soumisebaise avec le voisinmon histoire de sexehistoire/de/sexeil se tape la voisinehistoire de sexe avec belle mererecits trashhistoire de sexe milfhistoire erotique travestihistoire de sexe en photocouple erotiqueexhib fenetrema femme suce mon potehistoire erotique.orghistoire de sexe mtante neveu sexeroman erotique gratuitprend moi le culhistoires cochonnes