Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Le stage de Charlotte (Vendredi 2)

La tension continue de monter... À nouveau: très long récit, on fait monter l'excitation doucement...

Proposée le 17/09/2017 par B2M

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Jeu érotique
Personnages: FH
Lieu: Autres lieux publics
Type: Fantasme

1. Départ
Ce matin, Charlotte se sent beaucoup mieux. Hier soir, elle a eu des messages très sexys de son tendre amant qui avait beaucoup pensé à elle et ils ont pu un peu tchatter... Ensuite, elle est montée dans sa chambre pour prendre quelques photos sexys comme il avait demandé pour illustrer sa journée de hier... Puis après un long gémissement d'orgasme en pensant à lui, elle s'est endormie nue sous sa couette, la main encore entre ses cuisses.
Elle a profité d'une très longue nuit, pleine de rêves parfois très tendres, parfois très érotiques... Il faut absolument qu'elle demande à son amant de l'accompagner lors du voyage à Angoulême qu'elle prévoit pendant les prochaines vacances. Qu'elle puisse à nouveau l'avoir dans ses bras et pouvoir se blottir contre lui toute la nuit au creux de sa chaleur et de son odeur. En y pensant sa main descend à nouveau vers sa toison alors que l'autre main joue avec son téton tout tendu.

Elle doit malheureusement abandonner ses douces pensées pour son amant car elle doit prendre le train tôt pour voir Jean, son stagiaire, avant les cours. Bien qu'elle ne souhaite pas vraiment un flirt avec lui, elle adore le laisser faire et même l'encourager. Elle va essayer de trouver de nouvelles choses avec lui pour pouvoir surprendre son amant la prochaine fois et l'éblouir par des nouvelles choses.

En pensant à ce qui pourrait se passer aujourd'hui, Charlotte choisit de mettre plutôt un jupe, pas un pantalon. Ainsi l'accès est plus facile, et son humidité sera plus discrète... De plus elle s'habille tout en blanc pour éviter les taches. Elle enfile une petite culotte blanche, et cette jupe qui descend juste sous le genou. Après un moment d'hésitation, elle préfère mettre un soutien-gorge, blanc lui aussi, mais un qui se retire facilement... Puis elle enfile un débardeur tout fin et très moulant et un chemisier, blanc aussi, pour cacher tout de même le soutien que l'on voit en transparence.

Elle se dépêche alors et attrape son sac de cours et sa veste. Juste avant de sortir elle se souvient qu'ils vont à la piscine avec la classe cet après-midi. Elle remonte vite prendre une sortie de bain et son maillot qu'elle met d'habitude pour ces cours... puis rajoute aussi son bikini le plus sexy au cas où l'occasion se présenterait... À l'intention de son amant, elle prend aussi l'appareil photo pour que lorsqu'elle lui racontera sa journée, cette fois, il la croie... Elle vit une histoire tellement excitante! Elle fonce vers la gare en espérant retrouver facilement Jean dans le train...

Dans le train
Pour arriver à la gare une heure plus tôt que d'habitude, Charlotte a dû se lever très tôt et il fait encore froid dehors. N'étant pas très chaudement habillée Charlotte court jusqu'à la gare et y arrive bien vite. Il lui reste encore 5 minutes avant l'arrivée du train. Charlotte en profite alors pour passer par les toilettes de la gare et se souvient que depuis hier après-midi, il y a une certaine boule toujours dans son sac... Elle décide alors de faire une petit surprise à Jean et de la glisser là où lui même l'avait mise lors des explications d'hier...
Elle s'assied alors et calmement caresse un peu ses cuisses et joue avec l'élastique de sa petite culotte... Elle passe aussi sa main sur sa poitrine au travers de ses vêtements, juste sa veste ouverte... L'excitation ne tarde pas à monter en se souvenant de l'effet de cette boule qu'il lui tarde de sentir à nouveau vibrer doucement. Elle pousse doucement l'élastique de sa culote sur le côté, elle dégage ses lèvres et les caresse doucement. L'excitation est maintenant suffisante et Charlotte est assez humide pour glisser la boule en elle... mais elle ne vibre pas.

Elle la laisse cependant en place et se rhabille vite pour ne pas rater le train tout de même! Elle retourne alors dans la salle d'attente où de plus en plus de monde arrive. Le train ne va pas tarder. Soudain elle sent alors la boule vibrer tout doucement en elle. Pas de doute, Jean arrive par le train qui entre en gare! Sa petite télécommande commence à agir! Quelle bonne idée elle a eu de la mettre en place. À cette idée elle sent sa poitrine se raffermir et elle ferme vite sa veste pour ne pas que toute la gare la voie pointer...

Au fur et à mesure que le train arrive, la boule bouge de plus en plus et Charlotte a de plus en plus de mal à marcher normalement. Il a du mettre le bouton au maximum, ce n'est pas possible, les vibrations sont telles que Charlotte ressent des frissons dans tout son corps. Le train s'immobilise enfin et Charlotte n'a aucune peine à retrouver Jean. Il est assis à la même place que hier, cependant cette fois d'autres personnes sont dans le compartiment. À son arrivée, Jean se lève et en lui faisant signe de la suivre il se dirige vers un autre compartiment vide. Quel bonheur d'avoir pris un train de si bonne heure, ils ne seront pas trop espionnés...

En le suivant, Charlotte a de plus en plus de mal à marcher. La télécommande est tellement près que les vibrations sont au plus fort et l'excitation est insoutenable. Heureusement qu'elle n'est plus nue dans un pantalon, l'humidité la trahirait! Ils s'asseyent alors côte à côte et de suite Charlotte lui demande de diminuer un peu le bouton, sinon elle va hurler.
«C'est vrai? tu l'as remise? J'espérais juste que tu sentes les vibrations dans ton sac et que tu glisses la balle dans ta poche... dit-il surpris...
- Biiin non, je l'ai remise à sa place... Tu ne me crois pas?» demande-t-elle en plaquant la main de Jean sur le bas de son ventre afin qu'il sente les vibrations qui la parcourent...
De son côté, Charlotte met aussi sa main dans la poche truquée de Jean et découvre avec surprise que cette fois, il porte un caleçon, mais que quelque chose vibrait dans son pantalon à lui aussi!
« Je vois que nous sommes sur pied d'égalité...» et alors qu'il attrape dans son sac-à-dos la télécommande de Charlotte qui est au 3/4 de la puissance, Charlotte voit une autre boîte semblable dont le bouton est aussi activé, mais moins fort. Comprenant ce dont il s'agit, elle l'attrape en disant « Maintenant je vais aussi pouvoir jouer avec toi à distance...»

Charlotte glisse alors la tête contre l'épaule de Jean en lui laissant une vue plongeante sur son décolté. Il n'est pas bien profond encore, mais de là, il voit bien la naissance de ses seins et profite de la vue... Elle glisse alors sa main dans la poche du jeans truqué et du bout de ses doigts fait remonter le caleçon qui la gêne mais n'y arrive pas... Elle se contente alors de le flatter au travers du tissu comme lui-même le fait sur ses seins...
Elle se détend alors bien sous cette caresse et en profite sur tout le reste du trajet...


Arrivée à l'école
En arrivant à l'école, Jean et Charlotte sont les premiers... Ils montent directement dans leur salle de cours. Charlotte diminue alors un peu les vibrations dans le pantalon de Jean et sort ses préparations... Jean en fait autant en disant «Il vaut mieux en effet profiter de notre solitude pour faire les préparations... comme ça, la journée pourra être très coquine quand tu donneras cours...
- Et là, doucement mon cher stagiaire.... Aurais-tu déjà oublié ta promesse à la directrice?
- Euh... Je ne me souviens pas lui avoir promis d'être sage... Je me souviens surtout d'une promesse d'être très assidu à tout ce que tu m'apprends et même d'une punition au tableau... D'ailleurs... » Et il passe alors sa main dans sa poche trouée et commence à faire monter son excitation...
«Ce n'est pas tout. dit-alors Charlotte... Tu lui as aussi dit que tu voulais donner cours toi-même, et avec mon soutien encore bien! C'est d'ailleurs pour cela que j'en ai mis un aujourd'hui... Qu'attends-tu pour venir le chercher?
- Ton soutien? Ah oui, je vois... Effectivement, j'ai promis cela. Dit-il en comprenant maintenant...
- Alors tu ferais bien de bien lire les préparations de cours avant que les élèves n'arrivent. Je vais moi prendre le relais de ce côté-ci» dit-elle en s'asseyant derrière lui et en déboutonnant son jeans pendant qu'il attrape la pile de prépa de Charlotte..
Elle entretient juste son excitation sans monter trop loin afin qu'il puisse tout de même être concentré sur sa lecture... Puis elle se dirige vers les fenêtres et tire les rideaux et augmente la température du chauffage... Laissant Jean tout à sa lecture, elle s'assied sur la chaise du fond où il était hier et dégrafe son soutien-gorge au travers de ses propres vêtements... Elle retire son chemisier mais garde son débardeur alors qu'elle retire son soutien-gorge tout à fait.
Elle regarde alors Jean de dos. Il a repris son pénis en main et continue son mouvement régulièrement. Le débardeur blanc de Charlotte laisse bien voir ses seins qui le gonflent et qui pointent de façon très visible au travers. Il lui vient alors plein d'idées pour faire vivre à Jean une journée telle que celle qu'elle a elle-même vécu hier!!
Alors que Jean arrive au bout de sa lecture, elle remet son chemisier et revient vers lui.
«Alors, ça ira? demande-t-elle.
- Oui, je pense. je me sens à l'aise et très en forme... de partout d'ailleurs, dit-il en montrant à quel point son excitation a grandi.
- Parfait alors... Voici, tu as mon soutien! Dit-elle en mettant son soutien-gorge dans le sac de Jean. Sois ferme et montre toi à la hauteur... Je vais chercher les élèves maintenant.» dit-elle en descendant dans la cour alors que la sonnerie retentit...


Premier cours de Jean: Grammaire
Charlotte remonte en classe avec les élèves. Jean a installé ses affaires à l'avant et celles de Charlotte sont près de la chaise où il était hier... Il a déplacé un peu les armoires du fond afin qu'elle soit bien isolée dans le fond. Un élève devrait se retourner pour voir Charlotte assise là.
Il commence alors les cours de la journée. Après un moment plus difficile en début de journée, il parvient vite à établir on autorité et à capter l'attention de la classe. Charlotte doit bien reconnaître qu'il s'en sort très bien pour cela. C'est un cours de français et il domine bien la matière. Elle était restée tranquille jusque là pour qu'il ne soit pas déconcentré au début de ses cours, mais maintenant qu'elle est rassurée, elle souhaite un peu pimenter la matinée...

À chaque fois que Jean regarde vers elle, elle lui fait un clin d'œil avec de plus en plus d'insistance... Enfin, Jean le lui rend lors d'une explication. Charlotte commence alors à passer la langue sur ses lèvres très langoureusement... Déjà elle voit son pantalon se déformer... Cela commence à être intéressant... Elle regarde alors ostensiblement sa braguette en prenant un air surpris et ébahi...
Afin de cacher la bosse qui arrive, Jean prétexte la chaleur de la classe pour retirer son pull et le nouer autour de sa taille. C'est vrai que les radiateurs sont toujours chauds, mais comme Charlotte n'est pas très chaudement habillée et que cela risque de s'alléger encore, elle préfère les laisser ainsi... Puisqu'il a retiré son pull, Charlotte compense en se déboutonnant le chemisier tout doucement. Jean continue ses explications grammaticales et donne enfin un exercice. Il vient alors vers elle pendant que les élèves travaillent de leur côté et joue avec ses manche de pull. la bosse de son jeans est assez impressionnante...

« Que penses-tu de ce début de cours?
- Cela semble très prometteur. continue comme cela, tu me tiens en haleine...» dit alors Charlotte en retirant devant lui son chemisier lui laissant voir ses seins tendre le tissu tout léger de son débardeur.
Il retourne alors au tableau et continue ses explications de grammaire en regardant Charlotte dans le fond de la classe. Elle profite que Jean attire tous les regards à lui pour passer ses mains sur sa poitrine... Elle commence par soulever gentiment ses seins entre ses mains... Le tissu de son débardeur se plie alors juste sous ses seins en dévoilant bien leurs formes généreuses au regard de Jean...
Elle se masse alors doucement la poitrine et caresse ses mamelons qui commencent à pointer... Elle continue d'une seule main alors que l'autre descend vers le bas de son débardeur qui à présent dévoile son nombril. Sa main arrive alors sur la peau nue de son ventre et profite de ce contact tout doux. Charlotte sent alors enfin l'excitation qui remonte en elle...
De son côté Jean est aussi de plus en plus excité par le spectacle et le pull ne voile plus assez son jeans qui gonfle de plus en plus. Il n'a alors plus d'autres choix que de s'asseoir au bureau du professeur et il continue ses explications assis. Dès son prochain exercice qui occupe les élève, il attrape deux choses dans son sac... Tout d'abord Charlotte reconnait son soutien-gorge, qu'il tient comme si il s'agissait d'un mouchoir et qu'il porte à son visage en fixant Charlotte dans les yeux. Il fait alors un long bisou au tissu tandis qu'elle remonte sa main de son nombril à sa poitrine, par en dessous de son débardeur cette fois... Puis après avoir mis ce tissus blanc sur ses genoux, il montre le deuxième objet: le boitier...

Charlotte sort alors la main qu'elle avait glissé sous son débardeur pour attraper elle aussi le boitier de son propre sac et elle place le bouton en position lente. Immédiatement les yeux de Jean s'affolent et pétillent. De son côté aussi, elle sent qu'il a tourné le bouton et la boule recommence à faire son effet... Ils posent alors leurs boitiers dans leurs sacs respectifs alors que les élèves achèvent leur exercice.
Jean continue alors la leçon et Charlotte glisse à nouveau sa main à même sa peau sur la poitrine et continue à se masser les seins doucement. Bien vite son autre main passe par la ceinture de sa jupe pour titiller son clitoris en plus des vibrations dans son vagin. Elle se sent sollicitée de tous les côtés: le regard de jean sur elle, sa main sur ses seins, son doigt sur son clitoris et ses lèvres vaginales, la boule qui vibre et l'affole au plus profond d'elle même... L'extase monte... mais le cours s'achève... avec regret Charlotte se souvient que le cours suivant est un cours de poésie: les élèves vont défiler au tableau et la verraient... Mieux vaut se calmer et attendre la récréation prochaine...


Poésie
Charlotte se rajuste alors, mais ne remet pas son chemisier... Elle aime sentir le regard de Jean sur ses seins qui pointent au travers du débardeur. Jean, de son côté, a achevé le cours de grammaire et pour le cours suivant, il explique comment cela va se passer. Les élèves ont dû apprendre une poésie, assez courte, et ils vont devoir la réciter au tableau rendant tout mouvement de Charlotte visible autant par cet élève que par Jean... Déjà, il demande au premier enfant de venir devant le tableau et réciter.
Jean retourne alors au bureau du prof et alors que les enfants regardent leur condisciple, il semble se dandiner... De son côté, Charlotte est trop visible pour oser quoi que ce soit... Deux élèves récitent à leur tour sans que Jean ne semble y prêter grande attention.

À la fin de la troisième récitation, Jean pose à nouveau un morceau de tissu sur le banc: son caleçon, sans aucun doute, Charlotte le reconnait... Puis quand il est sûr que Charlotte l'a bien vu, il le glisse dans son sac et commente...
«C'est bon, tu peux retourner à ta place» dit-il à l'enfant. «Il faut que vous fassiez bien attention à bien tout mettre en valeur... Levez la tête, regardez devant vous...
Quand vous déclamez, cela doit être fluide et rythmé comme ceci "Maître corbeau, sur un arbre perché, tenait..."»
Alors que Jean est à nouveau seul au tableau, Charlotte en profite. Elle aussi fait glisser sa petite culotte le long de ses jambes sous sa jupe... Elle la glisse alors vite dans son sac après avoir soulevé le bas pour laisser Jean voir sa toison coupée très court... Elle est maintenant nue sous sa jupe et sous son petit débardeur léger.

Sur le coup, il en cafouille un peu, mais se rattrape en demandant aux enfants de reprendre tous ensemble la diction et en faisant attention: tête droite et levée; bien en rythme, tous ensemble... Il passe alors entre le banc. Charlotte a repris le massage de sa poitrine et ses seins tendent le débardeur tout moulant... À chaque fois que Jean passe dans l'allée vide devant elle, Charlotte monte un peu plus sa jupe, les jambes bien écartées... Jean continue à passer entre les bancs en rappelant à l'ordre ceux qui ne regardent pas devant eux et arrive au fond de la classe alors que Charlotte a remonté sa jupe aux deux tiers de ses cuisses. Il se penche alors vers elle et vient faire des bisous sur chacun de ses tétons qui ressentent son souffle au travers du débardeur comme si ils étaient nus. En restant penché sur elle, il met ses mains sur ses cuisses et remonte encore la jupe en les caressant... Charlotte le laisse faire et retire le pull de sa taille à lui. Elle voit alors qu'effectivement, il est tout gonflé et rapidement elle caresse encore sa verge au travers du tissu.
Il retourne alors au tableau alors que les élèves achèvent «vit au détriment de celui qui l'écoute...». Il marche rapidement afin que les élèves ne puissent voir son entre-jambe tout déformé que le pull ne cache plus à présent... Il félicite alors toute la classe en demandant qu'ils continuent à étudier cette fable pour le prochain cours. Maintenant, Mademoiselle Charlotte va vous conduire à la cour de récréation si elle veut bien...
Comprenant qu'il ne peut pas encore circuler debout, Charlotte accepte et conduit le rang à l'extérieur et le rejoint aussi vite que possible, toute inquiète que l'on voie dans les escalier, sous sa jupe courte, qu'elle n'a plus de culotte...


Récréation du matin
Quand Charlotte remonte, elle retrouve Jean nu comme un ver assis à l'arrière de la clase à lire les préparations de cours de la suite de la journée... Naturellement il se masturbe en même temps . Il arrête dès que Charlotte arrive dans la classe...
«Je t'attendais impatiemment, dit-il.
- Je vois cela... Charlotte vient alors s'asseoir sur ses genoux, face à lui. La jupe s'ouvre grand sur ses jambes écartée et laisse Jean voir sa toison coupée très court à quelques millimètres à peine de son propre sexe tendu comme un mat de drapeau... Il se penche alors en avant pour l'embrasser longuement dans le cou. C'est tellement bon et Charlotte penche un peu la tête sur le côté pour mieux offrir sa nuque aux baisers tout doux de Jean.
Elle balade alors ses mains sur les fesses de Jean et revient vers l'avant en chassant ses mains à lui pour qu'elle puisse prendre le relais.
Il ne se fait pas prier et immédiatement vient caresser les hanches de Charlotte... Une de ses mains glisse alors sous le débardeur et remonte vers l'épaule. L'autre main descend vers la ceinture, puis la longe jusqu'à la fermeture de la jupe... Charlotte sent alors l'excitation de Jean devenir maximale et n'ose rester le sexe nu aussi proche du sien en cet instant. Elle se lève alors devant lui et continue elle-même son strip-tease après avoir remis la main de Jean sur sa propre verge pour qu'il s'achève tout seul en la regardant...
Elle laisse alors glisser sa jupe au sol et retire son débardeur. Pendant ce temps, lui plonge à ses pieds pour l'embrasser à pleine bouche sur le clitoris. Immédiatement, un cri, tant de surprise que de plaisir, échappe à Charlotte qui se laisse aller sous cette minette alors qu'elle se caresse les seins pour faire monter encore l'excitation. À nouveau l'humidité qui coule du sexe de Charlotte fait trop d'effet sur Jean qui ne sait plus retenir un long trait de sperme qui finit sur le sol entre leurs jambes...
«Effectivement tu étais impatient. Mauvais élève! Voici pour ta punition!» dit-elle en lui tendant sa propre petite culotte avec insistance...
- Euh, non, je veux dire que je t'attendais avec impatience pour te parler de ceci. Je vois que cet après-midi nous allons à la piscine... Je ne le savais pas, moi. Je n'ai rien pris pour cela» dit-il en mettant tout de même la culotte de Charlotte comme elle le suggérait en la lui tendant. Il sait à peine y glisser ses couilles et toute sa verge en érection dépasse... il continue cependant de se rhabiller alors que Charlotte enfile elle-même son caleçon à lui et lui répond «Et alors? Tu peux en emprunter à la piscine, ils en ont toujours à prêter. Nous irons plus tôt pour le leur demander. Au pire si il n'en ont pas, tu pourras mettre ton caleçon et être nu sous ton jeans ensuite... ce n'est pas toi que cela arrêtera, si?
- Non, en effet... je me demande ce que tu aurais dit si toi tu avait oublié... pareil?
- Va savoir!» répond-elle énigmatique en redescendant chercher les enfants à la cour de récréation pour continuer la journée de classe...


Fin des cours de la matinée
En descendant à la cour, Charlotte s'arrête tout de même aux toilettes. Elle y retire le caleçon de Jean qui la gêne toute de même quand elle marche... Ses formes sont assez différentes de celles de l'entre-jambes de Jean! De plus, il est assez long, ce caleçon américain... Si on le voit sous sa jupe quand elle marche dans un escalier, c'est encore pire que si elle est nue, ce qui se voit déjà moins! Mais où le mettre? Son sac est en haut et sa jupe n'a pas de poche... Ce n'est pas grave. elle le roule comme un mouchoir et le glisse dans la manche de son chemisier.

En ressortant, Charlotte croise le professeur d'éducation physique qui lui dit
« La directrice me dit que vous accompagnerez la classe avec d'autres stagiaires. est-ce bien cela?
- Tout à fait, c'est bien moi. Mais nous pourrons en parler cet après-midi lors du cours de natation, si vous le permettez... je suis assez pressée de reprendre ma classe. Je ne les ai pas accompagnés à cause des préparations de cours...
- Justement, je voulais vous voir vite à ce sujet. La directrice propose que je m'occupe, avec un autre prof de gym, de toute votre classe lors de la natation. Ainsi vous pourrez vous libérez pour avancer vos préparations...
- Oh oui, formidable! Merci beaucoup!» dit alors Charlotte en pensant "Mon petit Jean, je vais t'avoir pour moi toute seule dans un vestiaire désert alors que toi n'en saura rien! Il suffit d'aller à l'autre piscine du coin et nous serons parfaitement tranquilles!!"

Elle rejoint alors ses élèves et remonte avec eux dans la salle de cours. Elle les fait s'asseoir et Jean reprend alors les cours... Charlotte est installée dans le fond et à peine installée remonte sa jupe à mi cuisse...
Jean continue alors ses explications en portant régulièrement la main à sa poche truquée. Charlotte adore sentir le regard tout excité d'un homme sur ses cuisses... Elle les dévoile alors de plus en plus et bientôt sa jupe est complètement relevée... Elle attend alors qu'il la regarde pour écarter doucement les cuisses et lui montrer sa chatte toute ouverte d'excitation... Elle en retire alors doucement la balle magique, puis après un bisou dessus, la remet en place.

Jean est à nouveau obligé de s'asseoir derrière le bureau du prof pour ne pas montrer à la classe entière toute son excitation, d'autant que Charlotte vient de remettre en fonction la télécommande qui agit directement sur lui... Il a visiblement de plus en plus de mal à se concentrer mais Charlotte savoure trop cet instant... Soudain, elle voit une ombre à la porte translucide de la classe... D'un geste elle rabaisse sa jupe et se lève afin d'intercepter cet intrus et que Jean ne doive pas se lever maintenant. À mi parcours, en regardant Jean qui continue ses explications de moins en moins facilement, elle réalise qu'elle a laissé son vibreur fonctionner en plus...
La porte de la classe s'ouvre alors discrètement. Charlotte n'a plus le choix et va vers la secrétaire en l'école en disant à haute voix à Jean «Continuez Monsieur Jean, je m'en occupe. Ne vous interrompez pas en si bon chemin...»
La secrétaire lui dit alors «Excusez-moi pour cette interruption, pourriez-vous donner cette circulaire aux élèves pour qu'ils la fassent signer par les parents? C'est à propos des classes vertes.
- Pas de problème. Nous nous en occupons. Merci...
-Merci à vous!» Dit la secrétaire en repartant.
Charlotte rentre alors dans la classe et retrouve Jean qui continue ses explications alors que la sueur lui monte au front tellement il est excité et sollicité par le vibreur... Ses yeux montrent bien qu'il ne va pas tarder à exploser sous le bureau du prof. D'ailleurs, en passant près du tableau après avoir refermé la porte, elle voit qu'il a maintenant baissé son pantalon tellement le manque de place le faisait souffrir à cause de l'excitation... Question taches aussi, c'est plus prudent! pense-t-elle dans un sourire contenu.
Charlotte attire alors l'attention de la classe à elle et demande à 2 enfants de distribuer les feuilles. Elle en garde 3-4 qu'elle amène vers le bureau du prof. Ils 'glissent' de sa main juste au moment où elle les tend à Jean et en se penchant pour les ramasser, elle profite du bureau qui la cache pour attraper en bouche la verge de Jean. Cramoisie d'excitation, elle explose aussitôt... Charlotte attrape alors le caleçon de Jean qui est toujours caché dans sa manche et essuie vite son propre visage un peu éclaboussé aussi. Elle se relève alors que Jean continue à déborder de joie, encore assez abondamment dans le tissu... Waouaaw! En voici un traitement qu'elle devra faire subir à son amant aussi!
Mais la distribution des feuilles s'achève, il faut reprendre l'attention de la classe avant qu'ils ne comprennent quoi que ce soit! Charlotte explique en quelque mots le contenu de la circulaire. Ensuite, elle demande aux enfants de descendre calmement en rang vers la cour de récréation pour le temps de midi... Elle rappelle bien de prendre les affaires de natation, car le bus les prendra dès le début de l'après-midi pour aller nager...

À peine le dernier élève parti, Charlotte va au fond de la classe pour attraper le boîtier dans son sac et le couper... Horreur, dans son empressement à l'arrivée de la secrétaire, elle avait tourné le bouton au maximum... Oups... Décidément il a eu du mérite de tenir si longuement en fait!
Elle revient alors vers Jean qui reprend peu à peu son souffle... «Là, tu a été formidable! Tenir comme ça, ça a été bien vaillant de ta part, je suis fière de toi... Cette éjaculation-là, elle est gratuite pour te féliciter...» dit-elle avec un bisou sur le gland de Jean qui commence à peine à se calmer...


Midi
Charlotte et Jean partent alors pour manger vers le centre-ville.
«Où est la piscine? demande alors Jean.
- Juste à 5 minutes à pied, c'est derrière le coin» dit alors Charlotte.
Elle ne ment qu'à moitié en disant cela... Il y a effectivement une piscine là, mais les cours de natation sont donnés à l'autre piscine qui est plus loin. Mais comme le professeur de gymnastique a dit qu'ils pouvaient ne pas être là, Charlotte préfère tendre un petit piège, plutôt une surprise, à Jean en l'emmenant dans cette piscine-ci qui sera probablement presque déserte un vendredi après-midi... Ils auront alors jusqu'à la reprise des cours après la récréation de l'après-midi pour eux deux, à la piscine... mais aussi et surtout à la douche et dans les vestiaires...
«Pour des raisons de sécurité et de simplicité, les enfants font le trajet vers la piscine en car, et non pas à pied dans la rue... Mais le prof de gym les encadrera, pas besoin de nous. Allons-y de notre côté, d'accord? continue alors Charlotte.
- Certainement, comme cela je pourrai demander un maillot à la caisse, ça m'embête de faire cela devant les élèves... dit Jean.
- Tu es sûr que tu en a besoin? demande alors Charlotte avec un clin d'œil...
- À toi de voir... si tu me prête le dessous du tien, peut-être pas...
- Si c'est pour avoir tout qui dépasse autant ne pas avoir de maillot... Répond alors Charlotte en pensant à ce qui dépassait de la culotte tout à l'heure. De toutes façons, moi, c'est un maillot une pièce!» dit Charlotte en sortant de son sac le maillot qu'elle met d'habitude avec les élèves, en cachant bien le bikini très court qu'elle a pris aussi avec elle...
« Si tu veux, en attendant pendant le temps de midi, nous pouvons aussi aller te trouver un maillot dans un magasin du centre ville... propose alors Charlotte pour faire diversion en le remettant dans le sac.
- Ah oui volontiers. Si nous en trouvons un pour moi, c'est déjà ça de résolu!»
Ils trouvent alors rapidement un magasin de sport... Pendant que Jean prend 2 shorts mi-longs, Charlotte attrape alors 2 maillots pour homme très moulants. Ils se dirigent ensemble vers les cabines d'essayage.
« Je voudrais bien te voir avec ça... dit-elle en lui montrant son propre choix
- Ok, si tu veux, dit-il avec un clin d'œil... mais toi tu essaies cela» répond-il en attrapant un bikini string avec des petits nœuds aux hanches et entre les seins....
Il se glissent alors tous les deux dans une vaste cabine d'essayage et Charlotte enfile tout de suite le bas du bikini, profitant qu'elle est toujours nue sous sa jupe... puis, faussement pudique enfile le dessus du bikini par dessous son chemisier en remontant juste le débardeur afin que Jean puisse tout de même apercevoir ses seins pendant la manœuvre, de façon plus suggestive qu'exhibitionniste.

Les vêtements masculins ne permettant pas ce genre de subtilités, lui se déshabille tout à fait et avant qu'il n'ait enfilé le premier short, Charlotte vient se coller à lui et rechasse ce nouveau bout de tissu qu'il essaye d'enfiler pour le garder entièrement nu contre elle... Il la prend alors doucement dans ses bras et caresse son dos du bout de ses doigts au travers du tissus... Elle a décidé de se laisser un peu faire sans intervenir, mais dit pourtant «C'est bête de m'avoir donné ce maillot... Comme j'ai gardé le reste, j'étais en définitive moins habillée en rue que maintenant...
- Je compense! Tu es bien peu habillée pour nous deux réunis...» dit-il alors en s'écartant d'elle et en se tournant doucement sous son regard à elle... À nouveau, elle profite du spectacle de ce corps masculin qui s'offre à son regard. Elle voudrait alors graver cette image dans sa mémoire pour quand elle est seule dans son lit. Soudain elle se souvient qu'elle avait pris son appareil photo et elle l'attrape dans son sac...
«Non, dit-il. Ça, je ne préfère pas faire ici... Ici, nous sommes trop à l'étroit et le flash va se voir... Je serais trop mal à l'aise. Comme demain nous aurons toute l'école rien que pour nous, je te promets une séance photo inoubliable... mais pas ici, OK?»
À contre cœur, elle remet son appareil dans son sac. Mais la magie est un peu rompue...
«-Tu as raison, en fait. Allez choisis-toi vite un maillot et allons-y... Je t'attend dehors» dit-elle en sortant contrariée et en boudant un peu...

Charlotte se dirige alors vers la caisse et attend Jean en se disant, qu'en fait il avait vraiment raison et que faire des photos là, ça se serait vu... Ils auraient eu l'air malin... Mais l'idée d'une séance photo demain la tente bien et elle réfléchit déjà à ce qu'elle va mettre dans son sac comme vêtements et accessoires.
Jean arrive alors à la caisse et la rejoint à la sortie après avoir payé. Ils se dirigent alors vers la piscine toute proche.
« Nous aurons de l'avance, que penserais-tu d'aller faire un petit sauna ou au jacussi à nous deux en attendant? Je me ferai pardonner d'avoir ajourné la séance photos que tu demandais...
- Ce n'était pas très grave, en fait tu avais bien raison... dit Charlotte. Mais l'idée de te faire pardonner dans le sauna _et_ dans le hamam _et_ dans le jacussi me tente assez bien!! Répond-elle en changeant le choix qu'il proposait.
- J'espère qu'on aura le temps de faire tout cela...
- Ne t'en fait pas, une classe à la piscine, ça fait assez de bruit pour ne pas passer inaperçu... Nous les entendrons à temps. Répond Charlotte en peaufinant son doux traquenard... Et puis, continue-t-elle, il nous reste une bonne partie du temps de midi avant leur arrivée... Le temps qu'ils n'arrivent et se changent, nous aurons bien une heure rien que pour nous deux...
- Une heure avec toi à moitié nue sans classe pour nous regarder... Ça sonne bien... Cependant il faudra que tu files vite dès que nous les verrons arriver pour changer de maillot...» dit alors Jean.
Craignant d'être percée à jour et qu'il aie vu son bikini dans son sac, en plus du maillot une pièce, elle dit «Pourquoi changer de maillot quand ils arrivent? Tu ne voudrais tout de même pas que je sois nue avant leur arrivée?
- Non, ce n'est pas à ça que je pensais, répond jean en riant...» Il lui montre alors le sac du magasin de sport: il a acheté deux maillots, en fait. Un super moulant que Charlotte avait attrapé pour rire, et le short pour quand les enfants seront là... «Voici pour moi, de plus je te rappelle que le maillot que tu as toujours sur toi et peut-être un peu trop sexy pour le mettre avec la classe» rajoute-t-il alors que Charlotte réalise soudain qu'elle est partie avec le maillot string que Jean avait attrapé alors qu'ils allaient dans les cabines. «Ne t'en fait pas, je l'ai payé en même temps que les miens... Je me doutais bien que dans ta déception pour les photos tu l'avais oublié...
Ils arrivent alors en riant à la piscine. Charlotte pour préserver son piège demande, en tant qu'institutrice, un vestiaire de groupe avec des douches séparées des autres... Pendant ce temps-là, lui part de son côté. Et avant que Charlotte ne comprenne qu'il est parti vers les vestiaires individuels, il est hors de vue. Zut... le piège se retourne contre elle.


Les vestiaires de la piscine
Charlotte part alors et installe ses affaires dans le vestiaire de groupe qu'elle a tout de même pris. Elle se déshabille et sort de son sac son maillot bikini qu'elle avait pris avec elle... Bien que sexy, il est plus décent que celui que Jean vient de lui acheter, elle n'ose pas le porter en public. Comme Jean ne l'a pas vue dans ce nouveau maillot, il ne s'en est pas rendu compte, mais il est trop petit pour elle: sa poitrine n'est pas assez couverte par un si petit triangle de tissus...
Entièrement nue et seule, elle en profite alors pour repenser à ce matin; à ces longues caresses sur ses seins alors que Jean la regardait depuis l'avant de la classe; quand il a retiré son caleçon et elle sa culotte; à sa jupe qui remonte doucement pendant le cour de poésie et aux mains de Jean sur ses cuisses... À la petite gâterie à l'arrivée des feuilles...Les seins tout excités dans son maillot, Charlotte sort du vestiaire et retrouve Jean déjà plongé dans la piscine déserte...
Dès qu'il la voit arriver, il sort et s'approche d'elle surpris...
« Un troisième maillot? demande-t-il...
- Tu pensais bien que pour toi, j'allais prendre un petit cadeau... qu'en penses-tu?
- Viens dans le sauna avec moi pour le voir. ;-)» répond Jean en la prenant par la main avec un clin d'œil.
Arrivés dans les sauna, Jean retire de suite son maillot et bloque la porte avec l'élastique. Nu, il vient alors se coucher derrière Charlotte et commence à défaire l'attache de son maillot. Trop vite pour qu'il n'y soit arriver, Charlotte s'allonge sur le dos et lui dit « Ce tissu est petit... commence par ailleurs avant de le retirer, tu veux bien?» En commençant par les pieds, Jean pose ses mains doucement sur elle et fait des bisous.
Il remonte alors le long des mollets, entre le massage et la caresse... Sur les cuisses, sa main est déjà plus légère alors que ses lèvres montent vers la culotte par l'intérieur des jambes en faisant beaucoup de bisous en le chemin... Déjà l'effet de la chaleur du sauna se conjugue à l'excitation et Charlotte sent qu'elle se couvre de sueur salée...
Alors que Jean commence à lui caresser le ventre et les épaules, des pas approchent dans le couloir. Quelqu'un essaye alors d'ouvrir la porte. Heureusement la maillot retient l'accès, mais l'élastique ne tiendra pas longtemps. En disant «OUI? un instant...» Jean l'attrape vite et le remets alors que Charlotte se rassied et lui dit «Viens avec moi dans mon vestiaire... nous y serons plus à l'aise pour le moment...»
Après un rapide crochet pour permettre à Jean de prendre son autre maillot, ils se dirigent alors vers la grande cabine de vestiaire de classe que Charlotte a obtenue. Là au moins, ils ne seront pas ennuyés par des arrivées inopportunes...
« J'ai envie de prendre une douche après ce sauna... dit alors Charlotte
- Tu veux bien changer de maillot pour cela? demande alors Jean... Je change aussi et je mettrai celui que tu as choisi pour moi...
- Tu as l'habitude de mettre des maillots pour aller sous la douche? Pour quelqu'un qui se balade parfois nu en classe, c'est pour le moins surprenant... Le charrie alors Charlotte en retirant le haut de son maillot...
- On ne va tout de même pas aller se doucher tous nus? demande Jean sans arriver à quitter des yeux la belle poitrine ronde de Charlotte.
- Ah bon pourquoi pas? Demande alors Charlotte qui retire alors son dessous et se retrouve entièrement nue, offerte à la caresse du regard de son apprenti... En tout cas, moi, je n'ai pas l'intention de te laisser à l'étroit dans ce short... et excité comme tu es à présent, inutile d'espérer tout faire rentrer dans le petit maillot, non?
- Mais je crois que je vais tout de même faire un effort... Dit-il en rougissant de plus en plus. Je n'ose tout de même pas me promener tout nu dans les couloirs des vestiaires de la piscine communale! Surtout excité comme ça!»

Charlotte comprend alors avec amusement le malentendu. Jean ne sait pas encore qu'il y a des douches privées dans cette salle de vestiaire... Elle repense alors aux visites nocturnes chez son vrai amant. Quelques fois quand ils rentraient tard à eux deux et qu'ils allaient passer la nuit ensemble, elle était déjà déshabillée dans la voiture lors du trajet de retour. Elle se souvient de la main baladeuse que son amant laissait courir sur ses cuisses en conduisant, sa main à elle qui se dirigeait vers sa braguette pour sentir son excitation à lui monter au travers de son pantalon alors qu'il ne conduisait que d'une main pendant que, de l'autre, il partait en exploration sous la robe de Charlotte... Elle se souvenait aussi de sa petite culotte qui bien souvent glissait alors à ses pieds; de son soutien gorge qui était mystérieusement tombé bien plus tôt, parfois même dès qu'ils se retrouvaient.... Ce doigt très agile aussi qui lui rappelait tant de bons souvenirs, si bons et si humides! Souvent, elle se déshabillait entièrement alors qu'il ouvrait la porte du garage; lui aussi se déshabillait alors complètement et tous les deux, totalement nus et très excités, ils montaient à l'appartement en se fichant tout à fait du risque de croiser quelqu'un dans les couloirs de l'immeuble... Parfois même, alors que Charlotte montait nue les escalier devant son amant, celui-ci en profitait pour cajoler ses fesses afin qu'elle soit tellement excitée aussi qu'ils se fassent longuement l'amour à peine la porte de l'appartement refermée sur eux...
Mais Jean est encore apprenti...Charlotte vient alors vers lui et lui descend enfin le short alors que lui reste interdit ne sachant que penser... Pour ne pas le mettre dans l'embarras plus longtemps, Charlotte lui glisse alors à l'oreille «Qui a dit que nous devrions aller dans les douches communes? Il y en a dans ce vestiaire rien que pour nous deux...» Et elle l'entraine alors derrière la fine cloison et attrape son savon douche...

Charlotte ouvre alors très fort le robinet des 6 douches afin qu'ils aient bien de la place sous les jets qui viennent de toutes parts vers eux en jets bien chauds. Jean vient alors la prendre dans ses bras et lui demande
«Tu as encore de nombreuses surprises comme cela pour moi?
- Je ne sais pas moi-même... En tout cas, j'en ai encore une importante qui te fera certainement fort plaisir... mais si ton imagination permet des situations suffisamment propices, alors je te ferai un maximum de surprises en plus! ;-) »
Charlotte recule alors un petit peu afin de s'écarter de lui et pouvoir le voir. Elle diminue alors les jets d'eau puis elle ouvre alors la bouteille de savon... Elle fait alors couler doucement la crème de douche sur la poitrine de Jean et sur son sexe tendu. Elle le masse alors un peu jusqu'à ce qui tout l'avant de son corps soit bien savonné. Elle se colle alors à lui et l'enlace dans ses bras. Lui aussi la prend alors dans ses bras sans la serrer afin que les petits mouvements que Charlotte fait contre lui soient encore possibles.
Le savon commence alors à mousser entre eux... La caresse de tout leurs corps qui se frottent l'un contre l'autre est si douce que Charlotte sent à nouveau son ventre s'humidifier de l'intérieur... Doucement elle sent aussi la verge tendue de Jean qui lui caresse les cuisses et monte de plus en plus haut. Elle aussi est pleine de savon et si douce... Mmmm rien que d'y penser Charlotte sent alors sa poitrine se tendre et trahir son envie de ne plus lui résister...
Pour tenir bon, elle attrape alors à nouveau la bouteille de savon et passe dans le dos de Jean. À nouveau elle fait couler de généreux jets de savon sur sa peau mouillée et vient le faire mousser en se frottant à lui de tout son corps. Avec un gémissement de plaisir, il se laisse faire alors que la main de Charlotte arrive sur sa verge déjà très tendue. Charlotte joue alors avec lui alors qu'il essaye de résister à la caresse qu'elle lui fait. Elle le sent se cabrer contre elle, très excité. Elle même sent sa propre excitation grimper encore avec les petits spasmes qui parcourent Jean...

La caresse de Charlotte accélère alors et de plus en plus rapidement elle caresse son apprenti jusqu'à ce que soudain il explose et se laisse aller dans un cri de plaisir. Ils restent alors sous le jet d'eau pour profiter de la caresse de la mousse qui petit à petit part de leurs corps maintenant relâchés, allongés à côté l'un de l'autre. Charlotte glisse alors sa main vers son pubis pour continuer toute seule pendant que Jean reprend son souffle...
Heureusement lui ne l'entend pas de cette oreille et se met à genoux entre les siens couvre ses cuisses de savon douche et commence à la masser doucement en remontant très haut entre les jambes. Ensuite il fait couler du savon sur sa poitrine et sur son ventre et reprend le massage. Le contact froid du savon sur sa poitrine, après l'eau très chaude, augmente encore la tension dans ses seins et alors qu'il ne masse encore que le ventre, Charlotte sent que sa poitrine se remet à pointer de plus en plus fort... Enfin il continue à monter et vient tout doucement la caresser sur les seins. La sensation de ces caresses est si curieuse avec le savon qui les oints tous les deux, et qui rend le mouvement de ses mains sur elle si facile et si doux. Elle profite bien du moment et alors qu'il se couche presque sur elle pour que leurs corps à nouveau savonnés s'effleurent juste. Elle prend doucement la taille de Jean entre ses propres jambes et pose ses molets sur ses fesses...

Tel une anguille, il glisse en se frottant à elle. Elle sent sa présence partout. Son visage qui embrasse ses seins et se frotte à sa poitrine, le nez et la bouche titillant ses tétons; son torse qui se frotte sur son ventre à elle, alors que son ventre à lui effleure sa toison vaginale en touchant parfois son clitoris ou ses lèvres... Ses hanches qui frottent sur l'intérieur des cuisses de Charlotte.... Tout cela l'affole, mais elle s'est promis de ne pas encore craquer si vite...
Pour assouvir son envie de plus en plus pressante, Charlotte demande alors à Jean de descendre plus bas... Il descend alors tout doucement, en continuant à se frotter à elle tout au long du changement de position et il vient lécher doucement son clitoris déjà impatient. La réaction ne se fait pas attendre et elle sent déjà l'ouverture de son vagin se faire de plus en plus accueillante, toute ouverte et humide. Jean y glisse alors le bout de sa langue et puis revient vers le clitoris... Entendant les gémissements de Charlotte changer, il comprend vite l'envie et redescend bien vite vers sa tirelire pour y glisse sa langue plus hardiment...
Jean plaque alors sa bouche sur les lèvres vaginales de Charlotte. Elle sent ses mouvement de ses lèvres à lui sur ses lèvres à elle alors que sa langue s'aventure de plus en plus loin en la léchant de tout côté. De ses pieds nus Charlotte attrape alors la verge de Jean et commence à son tour à le faire gémir sous une nouvelle caresse.
Et bien vite ils parviennent ensemble à un cri de bonheur simultané alors que leurs corps sont parcourus d'ondes de bonheur...
« Ça va, demande alors Charlotte, tu ne regrettes pas trop les douches partagées?
- Non, pas trop effectivement, répond alors Jean. Je n'ai juste pas eu l'occasion de le voir, ce fameux maillot que tu as enfilé au magasin...
- Ooh pauvre petit, va... Tu n'as qu'à le prendre et me le mettre, c'est aussi simple que cela. Je veux bien me laisser faire pour ça, mais à condition que toi tu mettes aussi ton petit maillot!»
Jean va alors chercher le nouveau maillot de Charlotte qui pend toujours dans le vestiaire à côté de leurs douches et attrape le sien. Il profite que son excitation soit retombée après leurs derniers ébats pour l'enfiler tant que sa verge est plus calme et revient vers Charlotte avec le bikini string. Elle est toujours allongée à même le carrelage des douches, les jets d'eau chaude coulant vers elle. Elle sent les gouttes qui tombent sur elle partout sur son corps nu offert à elles. Elle se sent bien allongée comme cela alors qu'un garçon la regarde langoureusement. Déjà l'envie la reprend et elle commence à ramener ses mains doucement vers son ventre puis vers sa poitrine. Voyant cela Jean attend un peu à l'entrée des douches pour profiter du spectacle...
Il vient ensuite près d'elle et lui dépose délicatement les deux minuscules triangles de tissus dénoués sur les seins. Il prend bien le temps de placer les petits triangles au centre des seins de Charlotte en faisant jouer les tétons entre ses doigts.
« Effectivement, ils sont fort radins sur la quantité de tissus...
- Est-ce vraiment dommage?»
Jean noue alors doucement les petites ficelles entre les seins et dans le dos puis attrape le dernier triangle de tissu et le dispose calmement en place en s'assurant bien avec son doigt que le clitoris est bien en place au milieu, les lèvres vaginales bien au centre...Il descend alors avec son doigt dans la fente pour mettre en place le bout et la ficelle... Charlotte en gémit de plaisir lorsque la caresse continue à descendre et à l'explorer toujours plus... Pour finir c'est à l'aide de sa langue qu'il s'assure que le maillot est à sa bonne place...
Maintenant prêts, ils peuvent partir vers les thermes...


Au jacussi

Attrapant tout de même des serviettes pour limiter l'indécence de leurs tenues, ils arrivent alors main dans la main dans l'aile des Jacussis. Après l'avoir bien verrouillé, ils s'installent face à face dans le bain à bulles bien chaud. Alors que Charlotte se détend après les bisous très ciblés que lui a faits Jean en lui mettant son petit maillot, elle sent glisser le pied de Jean contre les siens. Elle ferme alors les yeux et profite du massage des mollets qu'il lui fait avec ses pieds. Le jet d'eau dans le bas de son dos, en plus de ce traitement, lui fait un bien fou et elle décide d'en profiter aussi longtemps que possible.
Le massage se prolonge agréablement, dans le temps mais aussi dans la longueur... Les mouvements des pieds de Jean se prolongent en effet de plus en plus haut et dépassent de plus en plus nettement les genoux... Charlotte réalise alors que c'est elle qui glisse de plus en plus sur le siège et s'allonge de plus en plus dans le Jacussi, mais après réflexion cela ne l'embête pas trop...
Elle continue alors à se laisser aller à la caresse... Jean a dû aussi se rendre compte qu'elle avait glissé et bien vite un de ses deux pieds change de mouvement... Alors que l'autre continue ses mouvements le long de la cuisse de Charlotte, celui-ci s'aventure de plus en plus prêt du petit triangle de tissu... Charlotte se laisse alors aller encore un peu plus bas et les doigts de pied de Jean peuvent alors se glisser un peu sous son cache-sexe minuscule... Son gros orteil part alors à la recherche des merveilles cachée, mais cette fois Charlotte décide de le laisser faire. Après tout, ils sont là pour qu'il apprenne non? Et puis son orteil qui se promène par là un peu partout, cela n'a rien de déplaisant même si il reste parfois trop longtemps sur des endroits moins sensibles...

Elle en profite très longuement. Soudain des clameurs dans le bassin se font entendre. Jean s'inquiète alors que ce ne soit les enfants qui soient déjà là...
« Rassure-toi, ce n'est pas eux... dit Charlotte. Ils seraient d'ailleurs fort en retard, tu ne trouves pas?
- Mais oui, justement! Il doit être bientôt l'heure, non? Nous devrions aller nous changer!
- Il est déjà presque 2 heures... Cela fait plus d'une heure que nous sommes arrivés... C'était ma dernière surprise: nous pouvons profiter de la piscine tous seuls, la classe est à l'autre bassin de natation avec les prof de gymnastique. Qu'en penses-tu?
- MMmmmm... et il nous reste encore combien de temps?» demande alors Jean en retendant la jambe entre les cuisses de Charlotte. Il pousse gentiment le maillot sur le côté en essayant de dégager les parties les plus sensibles...
« Il ne nous reste plus beaucoup de temps tout de même... Juste assez, si l'on passe vite aux choses sérieuses...» dit alors Charlotte en dénouant le lacet du bas de son string... Elle voit alors Jean se tendre terriblement dans son maillot et quand elle retire ensuite son dessus, se déshabillant tout à fait, un craquement non équivoque se laisse entendre: son maillot est déchiré sur toute sa hauteur. L'avant est maintenant éventré et sa verge est tendue, pleine d'excitation en direction de Charlotte.
Jean est un peu gêné, mais Charlotte le remet à l'aise...
« Mmm apparemment la vue sur moi te plaît à tout rompre,....» et elle vient vers lui pour retirer ce qui reste de son petit maillot moulant. Elle est alors penchée sur lui dans le Jacussi et laisse ses seins flotter entre deux eaux entre eux. Ils viennent se frotter contre le ventre musclé du jeune homme alors qu'elle lui caresse les pectoraux et lui glisse des baisers dans le cou... Elle se laisse alors un peu aller pour venir se coucher sur lui et il la prend dans ses bras. Elle profite alors de cette force qui l'enlace... et du jet de mousse qui lui arrive juste sur les lèvres vaginales, puis leur jet brisé, ces bulles remontent vers la surface en émoustillant son clitoris et longent son ventre à elle jusqu'à l'endroit où elle sent sa verge à lui gonfler contre elle. Le contact de la poitrine de Charlotte contre son ventre l'excite fort apparemment...

Charlotte vient alors s'asseoir à côté de Jean et commence à le caresser sous l'eau. Lui aussi vient glisser sa main entre ses jambes. Bien que fort distrait par la main de Charlotte qui lui fait perdre ses moyens, Jean caresse longuement la toison pubienne de Charlotte en passant un doigt de part et d'autre de ses lèvres vaginales. Enfin l'un d'eux s'égare à cet exercice et se glisse juste entre elle. Voyant l'effet que cela entraîne sur Charlotte qui en gémit d'excitation, il repasse alors plus lentement et de plus en plus haut. Quand enfin il trouve le clitoris et commence à le faire jouer entre ses doigts, Charlotte a de plus en plus de mal à ne pas crier.
Ne voulant pas s'avouer vaincue trop vite, elle accélère les caresses sur sa verge pour faire monter son excitation à lui aussi. Il continue encore quelques instants à gâter le doux clitoris de Charlotte qui se fait de plus en plus ferme sous ses doigts. Ensuite, il redescend vers la douce fente vaginale et pince tout doucement une lèvre après l'autre. Tout en remontant à nouveau vers le clitoris, il vient à son tour s'allonger sur les jambes de Charlotte et glisse doucement un doigt en elle. Il se penche alors et vient faire des bisous à fleur d'eau sur les tétons de Charlotte qui percent tout juste la surface de l'eau.
Terriblement excitée à la fois par les longs préliminaires, la surface de l'eau qui caresse ses seins, les bisous sur ses tétons, les mains de Jean sur son clitoris et son vagin, elle va bientôt exploser quand elle arrive à reprendre en main le membre survolté de Jean. En à peine quelques mouvements, elle le fait le rejoindre dans son orgasme et tous les deux ensembles sentent des jets sortir de leurs sexes respectifs.

Charlotte sort alors vite de l'eau pour éviter tout risque et dit
« Après un tel exercice, nous devrions aller prendre une douche...
- Et plus si affinités... Répond alors Jean avec un clin d'œil...
- Tu y arriverais encore? Ma parole, je suis tombé sur un élève doué.
- Peut-être pas tout de suite, mais le temps de prendre une douche en te caressant, je suis sûr que ton jouet préféré sera de nouveau prêt à l'emploi...
Mais je vais devoir te demander d'aller me chercher mon maillot dans le vestiaire... celui-ci n'est plus très utilisable...» demande encore Jean. En effet son maillot est déchiré de part en part, de l'avant à l'arrière, en passant par l'entre-jambe.

Charlotte ne l'entend pas ainsi. Elle arrache les reste de son maillot et attrape son essuie-main qu'elle lui passe autour de la taille en faisant un grand pli à l'avant pour cacher les bosses que provoquent son excitation encore un peu présente.
« Et voilà le travail! dit- elle» en faisant la même chose autour de sa propre taille avec sa serviette à elle. Il ne lui est donc plus nécessaire que de remettre le haut de son maillot et garde le dessous en main.
«Filons vite vers notre vestiaire. Il ne nous reste moins d'une demi-heure pour profiter de notre douche et retourner à l'école...» Elle se dirige alors hors de la zone de thalasso et retourne vers le grand bassin. Jean la suit et l'observe de dos. Les petites ficelles qui pendent des nœuds qui retiennent à peine le dessus du maillot de Charlotte l'hypnotisent. Il brûle d'envie de le tirer avec ses dents... mais n'ose tout de même pas. Il la rejoint comme elle arrive dans les couloirs vers les vestiaires des groupes. Apparemment ces petites ficelles gratouillent Charlotte car elle y chipote distraitement... Il lui tarde d'arriver dans leur vestiaire privé pour tirer doucement sur ces ficelles...
Mais voilà que profitant des couloirs déserts dans l'aile des vestiaires de groupe, Charlotte défait doucement le petit nœud et attrapant son dessus dans une main, elle se retourne les seins nus en direction de Jean et lui arrache la serviette de bain qu'il a autour de la taille. Interdit devant la vision de la poitrine nue de Charlotte à cet instant où il n'osait y rêver, il reste coi. Charlotte retire alors aussi sa propre serviette de sa taille et s'encoure toute nue vers le vestiaire, le laissant alors, également en tenue d'Adam, dans les couloirs, obligé de la suivre en courant aussi, sa verge tendue devant lui... Il la rejoint alors dans le vestiaire, que par pure charité certainement, elle n'avait pas verrouillé derrière elle. Elle est déjà sous la douche, les essuies jetés dans l'entrée...


Retour vers l'école
Arrivé dans le vestiaire Jean attrape vite son essuie-main que Charlotte lui avait arraché de la taille et retourne à son casier pour reprendre le reste de ses affaires avant de rejoindre Charlotte en pensant à un plan pour se venger. Il a trouvé une bonne idée qu'il met en pratique de suite à son retour dans leur grand vestiaire de groupe...
Ensuite il arrive près de Charlotte qui achève de se laver les cheveux et lui demande
« Et bien où étais-tu resté? tu as fait tout le tour de la piscine en courant tout nu?
- Non, j'ai simplement été reprendre mes affaires qui étaient toujours de l'autre côté... maintenant je viens pour que tu te fasses pardonner de ce vilain tour...»
Il s'approche alors de Charlotte et essaye de la prendre dans ses bras, mais elle souhaite un peu le taquiner et profite d'être pleine de savon pour jouer à l'anguille. Dès qu'il la prend dans ses bras, elle se faufile, toute glissante de mousse, hors de sa portée en profitant qu'il ne puisse pas la retenir. Mais finalement elle est coincée dans un coin de la douche et il en profite pour la bloquer entre ses bras et commence alors à l'embrasser dans le cou et sur les épaules. Il descend alors vers la poitrine mais elle s'agenouille alors et essaye de passer entre ses jambes et s'enfuir à nouveau. Alors qu'elle y arrive presque Jean la coince entre ses jambes et ils tombent. Ils se retrouvent tous les deux pêle-mêle allongés sous les jets de la grande douche. Avant que Charlotte n'ai pu se relever, Jean est couché sur elle, ses jambes de part et d'autre des épaules de Charlottes, son ventre sur sa poitrine, sa propre poitrine sur son ventre à elle... et le nez entre ses cuisses. Profitant alors de la position, il embrasse les cuisses de Charlotte et les écarte un peu de ses mains en la caressant. Son visage descend alors et il commence une lente minette sur son clitoris pendant que ses mains viennent jouer avec ses lèvres vaginales. De son coté, Charlotte attrape la verge de son apprenti et le gâte aussi de ce côté...
Après un très long 69 où chacun vibre de plaisir plusieurs fois, Jean se redresse enfin et va se rhabiller pendant que Charlotte reprend son souffle et profite encore un peu de la douche. Puis prenant conscience de l'heure, elle finit par lui dire
« Vite habille toi et fonce à l'école pour la fin de la récréation. Tu veux bien les faire monter en rangs et s'installer pour le dernier cours?
- Pas de problème, mais je compte sur toi pour ne pas trop tarder tout de même. C'est simplement une vidéo d'histoire, mais ce n'est encore que ma première journée de cours...»
Alors que Jean est parti, Charlotte va donc se rhabiller et prend alors conscience de la façon dont Jean s'est vengé du tour dans les couloir tout à l'heure: il est parti avec tous ses sous-vêtements à elle. Sa petite culotte, son soutien-gorge, son débardeur, et tous ses maillots ont disparu... Elle enfile donc juste sa jupe blanche et son fin chemisier sous sa veste et se dirige rapidement vers les cours en se demandant comment elle va pouvoir à son tour le piéger...


Cours d'Histoire... et d'Histoire!
En arrivant dans la salle de classe, Charlotte trouve tous les élèves assis en demi-cercle devant l'écran sur l'estrade. Jean explique la suite de la vidéo d'Histoire qu'ils vont regarder maintenant. Charlotte retire alors sa veste et se dirige vers le fond de la classe et réalisant qu'il suffirait qu'un élève assis par terre lève la tête pour qu'il voie sous sa jupe très courte qu'elle est nue en dessous... Elle se dépêche donc et s'installe dans le fond de la classe, cachée des élèves par les bancs d'école.
Bien que cela ait rendu plus risquée son arrivée, elle est bien contente que tous les enfants soient assis par terre devant les tables. Ainsi absolument aucun élève ne pourrait la voir sans se relever et se retourner...
De son côté, Jean continue son cours.
« La vie dans les campagnes au moyen-âge n'est pas simple pour tous. Si certains sont au chaud dans les châteaux-forts, d'autres sont à la rue à moitié nus.... (Charlotte ayant compris l'allusion lui fait alors un clin d'œil).
Ces derniers doivent travailler de leurs mains toute la journée durant (Charlotte glisse alors une main dans son chemisier et l'autre sous sa jupe et commence à "s'activer de ses mains"... Devant le spectacle Jean ne reste pas indifférent)
Ainsi il travaillent par exemple à l'érection des tours du château...Les plus chanceux d'entre eux peuvent travailler à l'extérieur des tours et des fortifications (Charlotte ouvre alors son chemisier pour mettre ses tours à l'extérieur) dans les champs, sur les collines au grand air (Charlotte lève alors sa jupe pour "ouvrir la vue vers l'horizon"...).
Ceux-là sont plus libres de leurs mouvements et peuvent plus facilement profiter de leur travail
(Charlotte retire alors tout à fait son chemisier, profitant de la barrière visuelle des bancs, puis fait glisser sa jupe le long de ses jambes. À son tour d'être toute nue dans la classe... Osera-t-il aussi le faire en présence des enfants?)
Mais certaines personnes sont obligées elles, de travailler enfermées dans des petits espaces...
(À la bosse dans son jeans, Charlotte voit bien de qui il parle! Si il continue comme ça, elle ne sera pas la seule à remarquer cette bosse... Elle lui fait alors signe de la main de venir la rejoindre).
Mais regardez bien les explications sur la vidéo. Soyez attentifs, je poserai des questions ensuite.»
Il rejoint alors Charlotte dans le fond de la classe où "grâce à sa grande liberté de mouvement, elle profite du travail de ses mains".... Il s'assied à côté d'elle et vient passer sa main sur ses seins en disant « permettez que je vienne travailler sur vos collines?
- Certainement, gentilhomme, venez-donc...»
Il commence alors à la caresser longuement les seins alors que son autre main frôle ses cuisses...
« Venez donc profiter de la source qui se cache dans ma forêt...» lui dit-elle en attrapant sa main et en la plongeant dans sa toison vaginale.. Jean la caresse alors longuement puis se penche vers elle et commence à couvrir le ventre de Charlotte de bisous... Alors qu'il remonte vers sa poitrine, elle glisse sa main dans son pantalon à lui... Par la poche truquée elle découvre qu'il a remis tous ses vêtements, lui... Elle déboutonne alors sa ceinture et baisse son pantalon pendant que lui embrasse de plus en plus goulument ses seins et fait gonfler ses mamelons entre ses lèvres. Charlotte passe alors sa main sur son caleçon et le descend à son tour, ne lui laissant que son T-shirt.
Il interrompt alors ses bisous et retire enfin son dernier vêtement... Pendant que les élèves continuent à regarder le documentaires, Jean vient s'asseoir nu à côté de Charlotte, nue également. Elle lui attrape alors le membre et commence à le cajoler pendant que lui recommence où il en était resté. Quand Charlotte sent son excitation remonter en elle, elle serre de plus en plus la verge de Jean en continuant ses mouvements et de son autre main, dirige la bouche de Jean vers son entre-jambe. En changeant sa position, Jean se met de telle sorte que Charlotte puisse continuer son labeur alors que lui commence une nouvelle minette sur la chatte presque rasée de Charlotte. Le contact du petit clitoris contre la langue de Jean le fait exploser de bonheur... Malgré la semence qui lui coule sur la main, Charlotte continue ses mouvements de va et vient de plus en plus vite et de plus en plus fort.
Jean perd alors tous ses moyens et cesse de lécher Charlotte alors que les jets continuent à se multiplier dans des spasmes de plus en plus violents. Charlotte souhaiterait continuer encore pour le pousser à bout, mais Jean à de plus en plus de mal à retenir ses gémissement de plaisir... Si les enfants se retournent, ils les verront tous les deux tous nus dans un état trop inavouable... Elle arrête donc ses mouvements et après avoir lécher sa main en regardant Jean dans le blanc des yeux, elle passe sa langues sur ses lèvres. Elle enfile alors vite sa jupe et son chemisier pour tout vêtement. Laissant Jean écroulé par terre, épuisé et tout tremblant, elle se lève et dit aux enfants d'un ton autoritaire « Soyez attentifs, s'il vous plaît. Cela fera partie du sujet d'interrogation!»
Elle a à peine fini sa phrase qu'elle sent contre sa cuisse puis le long de sa fesse sous la jupe, monter la main de Jean. Elle s'abaisse alors et écarte sa jupe... S'agenouille par terre en posant son sexe directement sur le visage de Jean toujours couché à même le sol. Accroupie au dessus de lui, elle se penche alors vers l'avant, au dessus de son ventre à lui et vient lécher toute sa laitance et suce longuement sa verge pendant que Jean de son côté reprend sa minette...
Leur 69 dure à nouveau de longues minutes et Charlotte amène Jean à l'orgasme plusieurs fois d'affilée. À chaque fois qu'elle sent qu'il va exploser, elle se colle à lui et plaque son entre-jambe contre sa bouche pour l'empêcher de crier alors qu'elle même plaque son visage contre son entre-jambe à lui en avalant presque toute sa verge qui déborde dans sa gorge chaude... Le traitement est si exceptionnel que Charlotte laisse la vidéo tourner encore pendant l'heure de cours suivante, profitant que le sujet semble captiver tous ces élèves.
À la fin de la journée, elle-même a atteint deux fois l'orgasme, mais Jean est tellement tremblant d'épuisement après un si long traitement de cette intensité qu'elle le laisse reprendre son souffle pendant qu'elle amène les élèves vers la cour de récréation pour la fin de journée...

Fin des cours
En remontant ensuite en classe, Charlotte trouve Jean toujours allongé dans le fond de la classe qui lui dit
« Viens ici! que je me venge sur toi...
- Si tu arrives à me faire subir le même traitement jusqu'à ce que ce soit moi qui reste sans énergie sur le sol, je t'admet dans le niveau supérieur pour ces études...»
Charlotte revient alors s'accroupir la croupe offerte à la langue de Jean qui vient goûter à l'humidité qui n'a pas tari depuis tout à l'heure... Maintenant seuls, Jean profite de la position de Charlotte si proche devant lui pour défaire la jupe et la faire passer par dessus la tête de Charlotte. Elle déboutonne alors aussi son chemisier et se caresse les seins pendant que Jean lui plote les fesses en lui léchant le clitoris et les lèvres vaginales. Charlotte adore ces caresses simultanées et se dandine au dessus du visage de jean. Son souffle chaud qui ajoute encore une caresse supplémentaire à cette position déjà pleine de ressources la rend super excitée. Elle gémit sous ce délicieux traitement...

Le souffle court, elle ne veut cependant pour rien au monde que cela ne s'arrête. Elle se penche alors en avant et vient faire pendre ses seins au dessus du doux petit duvet qui couvre le bas du ventre de Jean. Elle l'effleure à peine de tétons pendant que sa joue vient se frotter contre l'intérieur de ses cuisses. Enfin sa verge reprend un peu de rigidité. Alors qu'elle atteint un nouvel orgasme qui envoie des véritables coulée de foutrine sur la langue acharnée de Jean, elle lui attrape une nouvelle fois le membre et recommence à le caresser sur toute la longueur alors qu'elle fait des doux baisers à son gland. Elle passe doucement la langue sous la fine petite peau et aspire goulument quelques petites gouttes qui arrivent à nouveau alors que Jean se tend une dernière fois sous elle.
Immédiatement après, elle sent que la langue de Jean a abandonné ses parties intimes. Il est maintenant complètement vidé. Heureusement nous sommes vendredi, elle va pouvoir retrouver son amant tout ce WE pendant que Jean récupèrera des forces pour la semaine prochaine lors de la classe verte...
Charlotte reprend alors tous ses maillots et sous-vêtements dans le sac de Jean et se rhabille complètement... Elle vient alors près de Jean et lui enfile son Jean, sans rien en dessous puis lui passe directement son pull et sa veste sans t-shirt... Ainsi elle pourra le faire encore une fois déborder dans le train durant le trajet de retour par la poche truquée...


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Anonyme
La suite est très attendue !
Posté le 27/10/2017


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
L’évolution de Céline 3 - Vendredi soir
Stage
Le stage (Jeudi 1)
Le secret de Charlotte : chapitre 1
Le secret de Charlotte : chapitre 3


Online porn video at mobile phone


recits candaulisteshistoire erotique premiere foishistoire de sexe putehistoire de sexe cocuelle suce son gendrehistoire de sexe ovidie streamingrecit erotiquetrio avec ma femmerecits erotiqueshistoire de sexe romantiquerecit candaulismecoquine plagerecits erotiques lesbiensje suis candaulistehistoire de sexe de femmehistoire de sexe entre femmeswebcam coquinhistoire de sexe au lyceerecits erotiquehistoire de lesbiennesdressage de putehistoire erotique tabouehistoire de sexe soumissionsexes enormesrecits erotiques gayhistoire de sexe(s) (2009) streaminghistoire de sexe entre mere et filshistoires de sexerecit erotique premiere foisma femme en triopetite baise entre amishistoire de sexe docteurelle suce le livreurhistoires de cul en famillehistoire de femme sexej'ai baise ma tantehistoire de sexe avec mon beau pererecits sexehistoire de sexe gay entre adoshistoire de sexe hommehistoire erotique gayhistoires candaulismehistoires de cul en familleunion histoire de sexehistoire de sexe vecueshistoire de sexe profhistoire de sexe en boite de nuitanne dupre histoire de sexehistoire de sexe filmcandaulisme parkinghistoire de sexe orgiebranlette dans la piscinemanuela nuerecit erotiquesrecits de culsodomie punitivehistoire de sexe pere et fillevieux suceursite sexehistoire erotique gratuitrecit erotique mere filstante et neveu baisehistoire de sexe avec ma cousinehistoire de sexe frhistoire de sexe gratuithistoire de sexe entre soeurbelle mere histoire de sexehistoire de sexe trixiedoigtee dans le bushistoire de sexe femme marieerecit gay erotiquesexe punitiontexte erotiqueshistoire de sexe violemaman veut ma bitemenu histoire de sexesexe avec ma voisinehistoire de sexe pere fillerecitserotiquesertiquehistoire cocu contenthistoire de sexe entre amisunion recit erotiquehistoire de sexe reellehistoire erotique vecuehistoire de sexe femme enceinteeducation soumiseechangisme entre amisrecits hardssite d histoire de sexeconcours branlettehistoire de sexe sans capotehistoire de sexe film xhistoire.erotique